20 Sep

Nouvelle action de SOS Loue et rivières comtoises

sos-battant

Comment toucher le « grand public » ? Tout ces hommes et femmes, absorbés par leur quotidien, qui ne prêtent qu’une oreille distraite aux cris d’alarmes lancés par les défenseurs de l’environnement. Pour tenter de trouver une réponse à cette question, le collectif SOS Loue et rivières comtoises change de braquet avec de nouvelles formes d’actions. La première a eu lieu ce matin sur le pont Battant en plein coeur de Besançon.

« Notre poisson malade va beaucoup se promener à l’avenir, cette animation sera amenée à se répéter un peu partout tant que les rivières seront polluées… »

déclare le collectif qui désormais compte environ 600 adhérents dont une trentaine actifs. Au pied de Christine Abt, qui vient de s’engager auprès du collectif, un poisson symbole des avanies endurées par les cours d’eau francs-comtois. La jeune femme n’est ni une scientifique, ni une militante environnementaliste aguerrie, juste une citoyenne qui a envie d’agir.

Tract de SOS Loue et rivières comtoises

Tract de SOS Loue et rivières comtoises

Ce matin, il y avait presque plus de journalistes que de militants, la plupart d’entre eux étant retenus par leurs activités professionnelles. Mais ce rendez-vous, donné symboliquement au dessus du Doubs, se devait d’avoir lieu juste quelques jours avant la marche de l’eau des Amérindiens pour sauver la Loue, organisée ce week-end par Four Winds entre la source du Pontet et Ornans.

Est-ce que le public a mordu à l’appât ? Ce n’était pas la foule des grands jours mais « c’est un début », plaide un des militants sur place. Lors de sa prise de parole, la jeune militante a évoqué les résultats des derniers prélèvements réalisés par le SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté à la source bleue à Vuillafans. Munis de leur valise permettant des analyses rapides via un système de colorimétrie, les militants de cette nouvelle association dans notre région, déclarent avoir trouvé des « taux de phosphates et de nitrates pires que ceux de la Bretagne ! « . Autre dénonciation qui aurait pu interpeller les passants du pont battant, celle des pratiques d’une partie des agriculteurs de la filière comté. Système d’assainissement des eaux usées défectueux, impact de l’épandage excessif de lisier.. pour ces militants, les actions entreprises depuis plusieurs années pour restaurer la qualité de l’eau des rivières, sont encore nettement insuffisantes.

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius(a)francetv.fr

18 Sep

La renaissance de la vigne de Vuillafans

La vigne de Vuillafans

La vigne de Vuillafans

Ce sont d’élégants pieds de vigne taillés en forme de lyre. Sans la main de l’homme, ils ne donnent pas le meilleur d’eux-mêmes. La vigne de la Croix de Croux et celle de Plain Madame, à Vuillafans, sont de nouveau vendangées après avoir été à l’abandon depuis janvier 2014. Cette friche était un crève-coeur pour les amoureux du patrimoine de la vallée de la Loue. Au XIXe siècle, mille hectares de vignes striaient la vallée de la Loue. C’était l’époque où l’on buvait plus de vin que d’eau. Mais l’arrivée du chemin de fer et par conséquent de la concurrence, le phylloxera ont fini par avoir raison de la vigne.

Continuer la lecture

08 Sep

Peste des écrevisses à pattes blanches : L’agence de la biodiversité inspecte les affluents de la Loue

Ecrevisse à pattes blanches de la Bonneille, affluent de la Loue

Écrevisse à pattes blanches de la Bonneille, affluent de la Loue

La soirée aurait pu être follement romantique : Observer les écrevisses à pattes blanches de la vallée de la Loue au clair de Lune...  Mais la peste de l’écrevisse s’est invitée par mégarde. Depuis un mois, les écrevisses à pattes blanches de la Bonneille, un affluent de la Loue, sont décimées par cette maladie. En un mois, le front de mortalité a progressé de 400 mètres d’après les constatations des équipes de l’Agence de la Biodiversité mobilisées hier soir pour inspecter les huit affluents de la Loue où l’écrevisse à pattes blanches a élu domicile. Et cette progression semble inexorable. Aucun traitement ne permet de sauver le cheptel d’un ruisseau véhiculant les spores de cette aphanomycose, le nom scientifique de cette peste. Heureusement, l’Agence de la biodiversité a constaté que la maladie ne s’était pas répandue sur les autres affluents de la Loue. D’où l’importance de respecter les mesures préconisées par la préfecture du Doubs.

Continuer la lecture

25 Août

Création d’un Samu de l’environnement en Bourgogne Franche-Comté

Sentinelle du SAMU de l'environnement d'Alsace.

Sentinelle du SAMU de l’environnement d’Alsace.

C’est une réponse à l’urgence d’agir pour tenter d’enrayer le délabrement des rivières de notre région. « En ce moment, il y a une pollution par jour dans le territoire de Belfort » déplore Gérard Groubatch, le président du tout nouveau SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté. SAMU, cela veut dire Service d’Analyse Mobile en Urgence. Mobiles, légers, rapides … Les Sentinelles de cette association interviennent sur le terrain dès qu’une forme de pollution leur est signalée. Les SAMU de l’environnement sont présents dans les régions Nord, Centre, Bretagne et Alsace. 

Continuer la lecture

13 Juil

Le casse-cailloux, les rivières et le comté

pbmatique casse cailloux

Aujourd’hui, « casse-cailloux » est un mot clivant. Dans le massif jurassien, le casse-cailloux est au cœur d’une confrontation entre agriculteurs et environnementalistes. D’ici peu, cette opposition pourrait évoluer en discussion pour aboutir à un consensus . Le casse-cailloux est un engin capable de casser de la pierre et ainsi de remodeler les paysages du massif jurassien. Pour les agriculteurs, cela leur permet de regagner du terrain et de passer leurs tracteurs. Pour les environnementalistes, c’est une atteinte grave à l’environnement.

Continuer la lecture

10 Juil

Pourquoi la Bienne était verte fluo lors du passage du Tour de France ?

Capture d'écran du passage du Tour de France à Saint-Claude.

Capture d’écran du passage du Tour de France à Saint-Claude.

L’image n’a duré que quelques secondes mais a été vue dans le monde entier. Lorsque les coureurs du Tour de France ont traversé la ville de Saint-Claude dans le Jura, le caméraman, juché dans l’hélicoptère, filme la Bienne vue du ciel et, ce jour-là, elle est verte fluo.. Mauvais réglage colorimétrique du téléviseur ou initiative « pour faire joli »? Rien de tout cela. Il s’agit d’une action imaginée par quatre pêcheurs amoureux de la Bienne et désespérés de la voir à l’agonie.

Continuer la lecture

05 Juil

La chasse aux pollutions toxiques est ouverte dans le Haut-Doubs et la Haute-Loue

jcgcleronrefletpontarbre

Photo : jC Gagnepain

Après le Dessoubre et le Doubs dans le val de Morteau, c’est au tour des secteurs du Haut-Doubs et de la vallée de la Loue de bénéficier d’une action d’envergure pour diminuer la pollution des rivières comtoises. 200 entreprises du Haut-Doubs et de la Haute-Loue vont être démarchées par les trois partenaires de cette opération pour diagnostiquer l’impact de leur activité sur l’environnement et leur proposer ensuite des solutions.

Continuer la lecture

01 Juil

« Histoires d’ateliers » : de Courbet à Soulages

Elements de l'affiche de l'exposition 2017 du musée Courbet d'Ornans

Elements de l’affiche de l’exposition 2017 du musée Courbet d’Ornans

L’équipe du musée Courbet est partie de la toute récente rénovation du tableau de Courbet « L’atelier du peintre » exposé au musée d’Orsay à Paris pour proposer une exposition autour des photographies d’ateliers d’artistes signées Vincent Knapp.

Continuer la lecture