09 Sep

Parigo #10 : la ligne 13, fallait pas l’emprunter

Parigo revient pour une seconde saison pleine de surprises, de découvertes et d’entretiens vérité avec les opérateurs et les politiques, avec l’envie de toujours mieux vous défendre, vous les usagers des transports, et de vous faire découvrir l’envers de la galère … euh du décor, grâce à des reportages en coulisses.

Au programme d’ici juin… le nouveau vélib’, le lancement de Sea Bubble, une instrospection du RER B mais aussi de la ligne 1, un numéro patrimoine au cœur des stations fantôme du métro parisien, le défi de l’accessibilité, la solution vélo, les 25 ans du T1, les transports nocturnes… rendez-vous chaque samedi à 12h05 sur France 3 IDF mais aussi désormais en direct sur la page Facebook de France 3 IDF.

Pour se porter chance, on a décidé de débuter avec la ligne 13 :-)

Prononcer son nom, murmurer son chiffre porte-malheur, c’est déjà mettre un pied en enfer ! La ligne 13 est, à elle seule, le symbole de la galère des transports parisiens, voire un cauchemar quotidien pour ses 650.000 voyageurs, un chiffre en hausse de 33% en 24 ans. Vertigineux ! De quoi transformer les rames de la ligne 13 en boîte de sardines, aux heures de pointe : on s’y entasse en moyenne à 4,5 par m2. Le taux de saturation de 126 % est en augmentation de 1 % chaque année.

Que fait la RATP pour tenter d’améliorer les choses ? En fait-elle assez ? L’extension de la ligne 14 est-elle le dernier espoir pour tous les galériens de la 13 ? Parigo a mené l’enquête.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Sur un autre thème : Automobilistes parisiens : ces privilégiés qui s’ignorent
► Sur un autre thème : Parigo #5 : dans les coulisses du RER A… et de ses gros problèmes