27 Mar

TPM#28 : quelles solutions pour les oubliés des transports ?

Ils sont loin de tout et ils ont tout de même besoin de se déplacer aux heures creuses, la nuit ou au milieu des champs. Mais comment faire ? Quels transports en commun existent ? Quelles solutions pour désenclaver les zones peu peuplées, rurales ou péri-urbaines ? Transports à la demande, co-voiturage, bus express… ces idées sont-elles pertinentes ? Peuvent-elles être développées ? Le vélo serait-il LA solution miracle ? Où sont passés les 1.000 bus promis par Valérie Pécresse pour désenclaver la grande couronne ? Transportez-moi mène l’enquête, dans le Vexin ou encore en Vallée de Chevreuse, là où la mobilité, loin de la Cité, c’est pas gagné…

Invités : Stéphane Beaudet, vice-président de la Région en charge des transports / Marc Fontanès, expert en mobilité durable au cabinet Auxilia

Bertrand Lambert @B_Lambert75

11 Mar

TPM#26 : RER A, rien ne va plus (faites vos jeux)

Avec plus de 1,2 million de voyageurs quotidiens, la ligne A du RER est, de loin, la plus fréquentée d’Europe. C’est aussi la plus ancienne ligne RER d’Ile-de-France, ouverte en RER en 1977. Ses exploitants, la RATP & la SNCF, ont entrepris un vaste chantier pour la moderniser et tenter d’améliorer une ponctualité qui laisse clairement à désirer : entre 70% et 83% de trains à l’heure, selon les branches, c’est le pire score des RER ! Fidèle à ses habitudes, Transportez moi-vous dit tout sur les chantiers et améliorations à venir – et ils sont nombreux, à découvrir dans l’émission – sur cet axe vital pour l’Ile-de-France et pose les questions qui fâchent. Avec en prime, plusieurs infos exclusives… De quoi, on l’espère, redonner le sourire à ses galériens :-)

Bertrand Lambert @B_Lambert75

Pour aller plus loin : EXCLU – Fini les rames à un étage sur le RER A !
Sur le même thème : RER NG : un RER plein de promesses pour les lignes D & E

06 Mar

Interruption du trafic gare de Lyon : préparez-vous à un week-end rock and roll

Aucun train au départ ou à l’arrivée des gares de Lyon et de Paris-Bercy le temps d’un week-end, voilà ce qui vous attend les 18 et 19 mars prochain, du jamais vu de mémoire de cheminot. Je vous proposerai d’ailleurs un Transportez-moi spécial le samedi 18 mars à 12h05 sur France 3 Ile de France, en coulisses, pour tout comprendre de l‘opération hors norme menée pendant 48h par la SNCF, à savoir le remplacement complet du système d’aiguillage couplé à la mise en service de la nouvelle tour de contrôle ferroviaire informatisée de Vigneux.

Rassurez-vous, la plupart des trains, TGV et TER, sera déroutée, et non annulée. En revanche, pour le RER D et le Transilien (ligne R), ça sera plus compliqué. Le RER A et les lignes de métro (1 & 14), eux, ne seront pas impactés.

  • les circulations habituellement aux départs / terminus Paris Gare de Lyon et Paris Bercy seront reportées vers d’autres gares parisiennes ou franciliennes

 GDL● TGV Paris – Lyon
► report Marne la Vallée – Chessy (la gare TGV/RER de Disney)

● TGV Paris – Provence Alpes Côte d’Azur (Avignon TGV, Aix en Provence TGV, Marseille, Toulon, Nice)
► report aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV ou Marne la Vallée – Chessy

● TGV Paris – Languedoc Roussillon (Valence TGV, Nîmes, Montpellier, Perpignan)
► report à Paris Montparnasse ou Massy-TGV

● TGV Paris – Alpes (Grenoble, Annecy, Bourg-St Maurice, Modane)
► report Versailles Chantiers ou Massy Palaiseau
Continuer la lecture

03 Mar

Grand Paris Express : la ligne 15 sud comme vous ne l’avez jamais vue !

Comme promis, je vous emmène au plus près des gares de demain, au cœur des chantiers, pour découvrir concrètement à quoi ressembleront et où se situeront les 16 gares de la ligne 15 sud du Grand Paris Express, prévues pour être mises en service en 2022 entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs. Comme vous allez le constater, les pelleteuses sont déjà au travail, la révolution des transports en Ile de France est en marche ! Sur certains trajets, le gain de temps sera de plus d’une heure !

La gare de Fort d’Issy – Vanves – Clamart

La gare Arcueil – Cachan

La gare de Villejuif – Institut Gustave Roussy
Continuer la lecture

24 Fév

EXCLU – Fini les rames à un étage sur le RER A !

EXCLU – Bonne nouvelle pour les 1.2 million de galériens quotidiens du RER A : dès ce week-end, seuls des trains à deux niveaux circuleront sur la ligne ! Une petite révolution pour la ligne la plus fréquentée d’Europe.

Le geste inaugural, comme on dit, avait eu lieu en grande pompe le 5 décembre 2011 à la station la Défense. Ce jour là, Nicolas Sarkozy accueillait le premier train à double étage MI09, tout nouveau matériel appelé à remplacer, à terme, l’ensemble des rames du RER A. Cinq ans et demi plus tard, les 140 exemplaires commandés – et fabriqués dans le nord de la France – ont tous été livrés, le dernier l’a été il y a quelques jours, ce qui va permettre à la RATP de se débarrasser ce week-end définitivement des dernières rames à un seul étage encore en circulation sur la ligne, les fameux MI84 (qui ne seront regrettés par personne, soyons clair). Les ultimes tours de roue du MI84 sont prévues aujourd’hui vendredi, sur une mission Saint Germain – Boissy.

Contrairement à ce que l’ancien président de la République espérait à l’époque, le MI09 (le RER blanc et vert d’eau) n’équipera pas 100% de la ligne : 43 trains MI2N (le RER bleu et rouge, également à deux étages) continueront de circuler au côté du MI09 sur les 109 km de la ligne pour desservir les 46 gares du RER A. Il n’empêche, c’est un sacré bol d’air pour les voyageurs, qui se voient donc offrir des rames bien plus capacitaires : un train MI09, composé de 2 rames de 5 voitures, accueille ainsi 2600 voyageurs (dont 948 places assises) : c’est presque 1.000 de plus que le MI84 et ses 1684 places (dont 432 places assises). De quoi faire – peut-être – passer auprès des usagers la pilule de la future grille horaire, laquelle proposera, dès décembre prochain, moins de RER en circulation (mais censés être à l’heure, c’est en tout cas la promesse de la RATP et de la SNCF) : à certaines heures, le nombre de trains en circulation pourrait ainsi passer de 30 à 24 par heure sur le tronçon central. Affaire à suivre : les élus, comme les associations d’usagers, continuent de ferrailler sur le sujet pour obtenir des compensations à cette diminution de l’offre, comme la suppression de la fameuse interconnexion à Nanterre Préfecture.

Pour en savoir plus, je vous donne rendez-vous le samedi 11 mars à 12h05 sur France 3 Paris pour un numéro de Transportez-moi consacré justement au RER A.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

Sur le même sujet : TPM#15 : dans les coulisses de conception du train et du métro du futur
Pour aller plus loin : RER NG : un RER plein de promesses pour les lignes D & E

03 Fév

TPM#22 : les chefs étoilés entrent en gare

Cette semaine, Transportez-moi passe à table et vous dit tout sur ces chefs étoilés qui ouvrent, les uns après les autres, des brasseries haut de gamme dans les gares et aéroports de la région. Après Eric Frechon, le précurseur, c’est au tour de Thierry Marx, de Guy Martin et bientôt d’Alain Ducasse de s’installer à deux pas de notre quai de gare habituel ou de notre salle d’embarquement. Que mijotent-ils donc ? Que valent des escales culinaires ? Qu’en pensent les voyageurs, les gastronomes ? Eric Fréchon, le trois étoilés du Bristol, nous accueille dans sa cuisine du Lazare, ouvert en septembre 2013. Jean-Claude Ribaut, célèbre critique culinaire, nous livre, quant à lui, son regard d’expert. Accrochez vos papilles !

Attention, la révolution gastronomique de la SNCF ne s’arrête pas aux gares : le tant redouté sandwich SNCF a bel et bien vécu, et c’est heureux ! Les chefs étoilés se sont creusés la tête pour proposer une restauration abordable – et mangeable – au sein des TGV : nous avons testé pour vous ces nouveaux petits plats. Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi…
Bertrand Lambert @B_Lambert75

20 Jan

Liaison Paris – Roissy : des TGV plutôt que le CDG Express ?

gare tgv (7)EXCLU – Avec le vote définitif du parlement, le 20 décembre dernier, en faveur du Charles-de-Gaule Express (CDG), le débat semblait clos : une nouvelle liaison ferroviaire de 32 km doit bel et bien voir le jour, en partie à cheval sur les rails du RER B, pour relier en 20 minutes, dès 2023, la capitale à son principal aéroport, avec des trains toutes les 15 minutes, de 5 heures à minuit.

Depuis le début, ce projet hérisse bon nombre d’élus et d’associations, de par son coût (1,7 milliard d’euros, certes à la charge exclusive d’une filiale commune à la SNCF et à Aéroports de Paris), sa cible (les touristes ou les franciliens aisés prêts à débourser les 24€ du ticket) ou ses conséquences probables sur la régularité du RER B (contraint de partager 24 km de ses voies, déjà bien encombrées). Jusqu’ici, ces opposants n’ont pas obtenu gain de cause. Mais ils viennent d’avoir une nouvelle idée, bien aidés en cela par un énième incident sur le réseau de Paris nord.

Souvenez vous de la pagaille montre, début décembre, autour de la gare du Nord : caténaire arraché, RER et Transilien à l’arrêt pendant deux jours… et donc plus aucune liaison ferrée entre Paris et Roissy. La cata. C’est alors que la SNCF décide de faire circuler, faute de mieux, deux TGV – sur les voies à grande vitesse – pour faire la navette entre la gare du Nord et l’aéroport, dans les deux sens et à raison d’une navette par sens par heure. Une première totalement inédite qui surprend bon nombre de voyageurs et de touristes, complètement perdus, mais qui fonctionne. D’où l’idée, qui sait, de pérenniser cette navette.

C’est en tout cas ce que suggère Pierre Serne, actuel administrateur du STIF et ancien vice président (les Verts) de la Région en charge des transports, dans une lettre confidentielle, que je me suis procurée, adressée le 4 janvier dernier à Guillaume Pépy, président de la SNCF, et à Patrick Jeantet, président de SNCF réseau.

Continuer la lecture

12 Jan

Qualité de l’air : dans les gares du RER c’est parfois pire que sur le périph’

EXCLU – AirParif s’apprête à publier les premiers résultats d’une étude lancée en septembre dans les gares RER parisiennes de la SNCF pour évaluer la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines. Et ces premiers résultats sont assez alarmants, à l’image de ceux recueillis sur le réseau RATP lors d’une précédente enquête.

En exclu pour Transportez-moi, Karine Léger, la directrice de communication d’AirParif, vous révèle que certains polluants, comme les particules fines (les fameuses PM10 et PM 2,5, issues directement de l’exploitation ferroviaire, notamment lors du freinage) atteignent dans ces stations des niveaux nettement supérieurs aux normes en vigueur. D’autres polluants redoutés des citadins, tel le dioxyde d’azote, sont en revanche présents en plus faible quantité qu’à l’extérieur (voire même quasiment absents, comme l’ozone).

Les résultats précis seront mis en ligne dans les prochaines heures sur le site d’Airparif. L’étude, elle, est amenée à se prolonger : la campagne de mesures, engagée en septembre 2016, est prévue pour durer deux ans, et concernera 25 gares souterraines de Transilien, sur les 387 gares du réseau. Le rapport final comprenant l’ensemble des gares sera disponible fin 2018.

Deux modes opératoires sont utilisés : la mise en place de stations de mesures « permanentes » dites de référence et des campagnes de trois semaines de mesures pour les autres gares.

Deux gares aux typologies très différentes (système de ventilation, profondeur, volumétrie, ancienneté) servent de référence et font l’objet de mesures continues, avec deux stations fixes :

– l’une à Saint-Michel-Notre-Dame, sur un quai du RER C.
– l’autre à Magenta, sur un quai du RER E.

Bertrand Lambert

11 Jan

RER NG : un RER plein de promesses pour les lignes D & E

B9710774558Z.1_20170111091407_000+GKT8ACK24.1-0.pngC’est un nouveau type de RER plein de promesses qui a est amené à équiper à partir de 2020 les lignes D et E.

Le RER NG pour RER nouvelle génération a été spécialement conçu pour les zones à forte densité de population : il doit permettre de transporter plus de monde et dans de meilleures conditions, sacré pari. Pour parvenir à cet objectif, les ingénieurs de la SNCF, d’Alstom et de Bombardier ont opté pour un train BOA, c’est-à-dire sans séparation entre les voitures, à l’image du francilien ou des métros circulations sur les lignes 2, 4, 5 et 9. Mais une nouveauté de taille attend les voyageurs : ce RER sera le premier train BOA au monde à être à deux étages ! Ses portes seront XXL, les plus larges du B9710774558Z.1_20170111091517_000+GKT8ACK4E.1-0.pngréseau, pour accroitre la fluidité des passagers, à la montée et à la descente. La capacité des trains sera colossale : elle permettra d’accueillir 25 % de passagers en plus que les rames actuelles. Et, cerise sur le gâteau, trois espaces avec des niveaux de confort distincts seront proposés avec notamment à l’étage des sièges destinés aux voyageurs faisant de longs trajets. On peut déjà parier que les usagers fonceront à cet étage, quel que soit leur durée prévisionnelle de voyage, on est à Paris ne l’oublions pas !

Le défi pour Alstom et Bombardier, alliés comme pour le marché du RER A, est immense : ce RER NG n’existe pour l’heure que virtuellement, dans les ordis des ingénieurs, mais il est censé rouler sur le réseau francilien dans 4 ans ! Le Stif a signé ce matin l’achat de 71 trains de ce RER nouvelle génération, mais la commande pourrait atteindre 255 rames, pour un montant de 3,5 milliards d’euros. Une bonne nouvelle pour les usines françaises des deux groupes, qui remplissent leur carnet de commande pour plusieurs années.

En exclusivité pour Transportez-moi, les explications d’Alain Krakovitch, le directeur du Transilien.
Bertrand Lambert
►Pour aller plus loin : TPM#15 : dans les coulisses de conception du train et du métro du futur
► Sur le même thème : Alstom lève le voile sur les futures rames de la ligne 14