20 Mai

Parigo #4 : l’électrique s’invite en ville

A l’occasion du E grand prix de Formule E de Paris, Parigo s’intéresse à l’électromibilité, à deux ou à quatre roues. Que trouve t-on sous le capot de ces bolides 100% électriques, capables de passer de 0 à 100 km/h en 4 secondes ? Quels apports technologiques allons-nous retrouver demain dans nos voitures électriques ? Comment expliquer le succès des scooters électriques, à la location (avec les fameux 1000 scooters de Cityscoot) comme à l’achat ? Quelles perspectives pour l’autonomie des batteries ? Comment s’y prendre pour recharger son véhicule loin des grandes agglomérations ? Parigo vous dit tout :-)

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Pour aller plus loin : #TPM4 : le boom de la voiture électrique, et si on roulait propre ?
► Sur une autre thématique : Parigo #3 : comment faire sauter les bouchons ?
► Sur le même thème : EXCLU : Cityscoot passe la vitesse supérieure et s’étend au nord de Paris

16 Mai

Le RER E s’ouvre sur les arts et les civilisations

DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-8 Une porte ouverte sur le monde, une rencontre inopinée avec les arts et les civilisations, un voyage intercontinental… c’est un peu tout ça à la fois que le RER E va proposer à ses 372 000 voyageurs quotidiens, à partir du 15 juin prochain. A l’instar du RER D, passé l’an dernier en mode cinéma ou encore du RER C transformé à la mode versaillaise, le RER E se parent de nouveaux atours avec près de 400 œuvres d’art, photographies, peintures et objets issus des collections historiques du musée du quai Branly, exposées à l’intérieur d’un seul et même Mi2N à 2 niveaux, le seul train concerné par cette opération. Reste à tomber sur le bon…

DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-12DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-10Comme à chaque fois, le résultat est spectaculaire. Clairement, les cheminots du technicentre de Saint-Pierre-des-Corps ont acquis un réel savoir faire, à la fois dans la technique de pose et la mise en valeur des œuvres choisies, du sol au plafond. L’air de rien, c’est un véritable puzzle de 890 panneaux par rame que les cheminots ont dû assembler avec minutie et précision. Plus de 600 m2 de vinyles ont ainsi  été nécessaires pour recouvrir l’intérieur des 5 voitures. Chacune des rames redécorés renvoie vers un seul et unique continent, à la croisée d’influences culturelles, religieuses et historiques multiples.

Le « Train des Arts et des Civilisations » sera inauguré officiellement le jeudi 15 juin prochain, gare de l’Est, voie 27 avant de partir vivre sa vie de train de voyageurs – comme les autres ou presque – entre les gares de Haussman Saint-Lazare et de Chelles-Gournay ou Tournan, en passant par la Gare Magenta, Rosa Parks ou en encore Noisy-le-Sec.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

13 Mai

Parigo #3 : comment faire sauter les bouchons ?

Voilà un domaine où notre suprématie ne fait aucun doute : l’Ile de France est la reine incontestée de la congestion, des ralentissements, des embouteillages… bref, des bouchons ! Résorber le trafic routier francilien est une question lancinante, chaque année un peu plus pressante et à laquelle personne, jusqu’à aujourd’hui, n’a pu ni su, apporter de réponse. Les points noirs sont tellement nombreux qu’il serait impossible de les lister.

Longtemps, on a pensé qu’en construisant des voies supplémentaires ou en élargissant les routes existantes, on ferait disparaître les embouteillages. Alors, durant des décennies, on a construit des routes ou des autoroutes de plus en plus larges : jusqu’à 26 voies pour la Katy freeway à Houston ! Jusqu’au jour où les ingénieurs spécialisés ont finit par partager le même constat :  le fait d’ouvrir une route augmente la circulation. C’est ce qu’on appelle l’effet « aspirateur » : si une route existe, les voitures vont l’emprunter. Et si on l’élargit, d’autres voitures viendront, pensant profiter d’une meilleure circulation. Au bout du compte, ouvrir une nouvelle voie ou une nouvelle route, aboutit, à moyen terme, à augmenter la circulation… et donc à aggraver les embouteillages.

Faut-il pour autant baisser les bras ? Certains aménagements ne peuvent-ils pas, à l’image du plan anti bouchons de la région Ile de France, améliorer la situation ? Les expériences réussies à l’étranger peuvent-elles nous inspirer ? Parigo mène l’enquête !

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Sur un autre thème : Parigo #2 : l’étonnant destin des gares oubliées de Paris
► Sur un autre thème : Parigo #1 : transportez-moi sous l’oeil des caméras

07 Mai

Parigo #2 : l’étonnant destin des gares oubliées de Paris

Longtemps délaissées, parfois tombées dans l’oubli, les anciennes gares de Paris, et notamment celles de la petite ceinture, reviennent pour la plupart à la vie. Elles changent d’usage et les idées ne manquent pas pour leur assigner une nouvelle place dans le paysage urbain. Parigo vous emmène en balade dans ce patrimoine architectural et industriel, venu du 19ème siècle.

La promenade passe aussi par la plus emblématique de toutes les anciennes gares parisiennes, la gare d’Orsay, devenue en 1984 le musée d’Orsay après 8 ans de travaux monumentaux. Ses visiteurs imaginent-ils vraiment qu’il y eut une gare dans ces salles d’exposition et que des milliers de voyageurs sont venus là pendant des décennies embarquer, dès 1900, dans des trains 100 % électriques, les tout premiers circulant à Paris ?

Mais il y a aussi la gare des Invalides ou l’on vient désormais pour prendre… l’avion.

L’ancienne gare de Charonne, dans le 20eme arrondissement, d’abord tranformée en café, et désormais devenue scène de concert et spectacles incontournable de la vie parisienne.

Les projets, aboutis ou en cours, comme à Massena, sont nombreux. Restaurants, lieux culturels, artistiques … quelle est la priorité de la SNCF en la matière : valoriser ou préserver ? A découvrir en fin d’émission… Bonne balade !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Sur un autre thème : Parigo#1 : transportez-moi sous l’oeil des caméras
► Pour aller plus loin : Le 22 avril, Transportez-moi devient… PARIGO !