20 Juin

Canicule : quelles lignes emprunter pour rester au frais ?

Vous en avez marre de votre RER surchauffé ? Vous en avez perdu plusieurs litres d’eau lors de votre dernier trajet ? Vous avez failli tourner de l’œil dans votre RER à l’arrêt en plein cagnard ? Voici le guide ultime pour voyager au frais.

La ligne la plus fraîche : le T6 !

Dans ses deux stations souterraines (Viroflay rive droite & rive gauche), inaugurées il y a un an à 20 mètres sous la forêt de Meudon, il fait limite froid… 18 degrés hier à 20h ! De quoi reprendre du poil de l’ours polaire entre deux trajets.

Globalement, les lignes de tramway franciliennes sont plutôt bien équipées : elles sont toutes pourvues de ventilation réfrigérée, plus ou moins efficace. Les T(3a) & T(3b) sont par exemple extrêmement limites : la clim’ se fait à peine sentir. Bonne nouvelle, le T11, qui entre en service le 1er juillet prochain entre le Bourget et Epinay-sur-Seine (à découvrir en avant première ce samedi à 12h05 dans Parigo sur France 3 IDF), sera lui entièrement équipé pour lutter contre les fortes chaleurs, tout comme les futurs T10 ou T12.

Le Francilien, l’atout fraîcheur du Transilien

Le dernier né du réseau Transilien (en attendant les Régio 2N et le RER NG) est entièrement climatisé, de quoi passer un trajet des plus zens ! Une chance, 207 rames de Francilien circulent en Ile de France : vous avez donc de fortes chances de tomber sur lui si vous empruntez les lignes Ligne H du Transilien,  Ligne J du Transilien,  Ligne K du Transilien, Ligne L du Transilien & Ligne P du Transilien.

Plus généralement, 50% du parc Transilien est équipé de la clim’ (soit 454 rames sur 909), à l’image par exemple des voitures à deux niveaux (les VB2N) circulant sur les lignes Ligne J du Transilien et Ligne N du Transilien ou encore des autorails à grande capacité Paris/Provins et Meaux/la Ferté-Milon.

Cinq lignes de métro garanties sans gouttelette sur le front ou auréole sous les bras

Seules 5 lignes de métro – sur 14 – sont équipées de ventilation réfrigérée : les lignes (2) Porte-Dauphine-Nation, (5) Place d’Italie-Bobigny & (9) Pont de Sèvres-Mairie de Montreuil (ces trois lignes disposent des 173 rames boa MF01 mises en service entre 2007 et aujourd’hui, de loin les plus récentes du réseau. La ligne (1) est également climatisée ainsi que 11 trains (sur 32) de la ligne (14).

Sur les autres lignes, pensez à vous munir de bouteilles d’eau et de serviettes éponge : c’est l’étuve assurée ! Les systèmes de ventilation naturelle (lanterneaux disposés en toiture, sur les lignes (3), (3bis), (6), (10), (11) & (12)) ou de ventilation mécanique forcée (lignes (4), (7), (7bis), (8), (13) & (14)) ne servent globalement à rien ! Une pensée toute particulière pour la ligne (6), non climatisée alors qu’elle circule la plupart du temps en extérieur, donc en plein soleil !

A la recherche de la clim’ fantôme des RER

Officiellement, tous les RER ou presque sont équipés de ventilation réfrigérée : 89% du parc RATP, par exemple, l’est, à savoir 100% des rames MI09 et MI2N du RER (A) et 75% de celles du RER (B) (les MI79 rénovés). Mais pour autant, une fois à bord, force est de constatée qu’il y fait souvent très chaud, beaucoup trop chaud. Les fenêtres sont systématiquement ouvertes et personne n’est capable de dire si cela améliore ou dégrade la situation… bref, c’est à se demander si on ne se moque pas un peu de nous… Sur ces deux lignes, seules les nouvelles rames vertes et blanches (les fameux MI09 à deux étages) semblent pourvues d’une climatisation réellement efficace.

Sur les autres lignes gérées par la SNCF, la situation est plus disparate et c’est au petit bonheur la chance pour tomber sur une rame rafraîchie : seul 1/3 des trains du RER (C) est ainsi climatisé. C’est peu mais c’est déjà plus que sur le RER (E), où seules 13 rames (les fameux Franciliens, aisément reconnaissables) sur 66 sont équipées de ventilation réfrigérée.

Il y a au moins une ligne sur laquelle vous ne pouvez pas vous tromper : la palme du calvaire caniculaire revient en effet sans conteste au RER (D) . Aucune rame en circulation n’est climatisée, au grand dam de ses 615.000 usagers quotidiens.

Les bus en mode four ambulant… à quelques exceptions près

Qui a dit que l’ensemble des bus franciliens (plus de 5.000 !) étaient infréquentables en cas de pic de chaleur ? Peu importe, il a bien raison !

Rares sont en effet les bus climatisés :

    • le TZen 1 entre Sénart et Corbeil
    • les cars des lignes Express
    • les véhicules des lignes aéroportuaires

  • la plupart des bus électriques, tels l’Aptis de Keolis entre Vélizy et le Château de Versailles ou ceux exploités par Transdev à Argenteuil
  • quelques vieux bus des réseaux de banlieue
  • les nouveaux bus hybrides, tels ceux par exemple ceux circulant sur les lignes 21, 27, 29, 39 ou 91 dans Paris et sur quelques lignes de banlieue (listing précis impossible, même avec l’aide de la RATP…)

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Sur un autre thème : Mais pourquoi diable le métro est-il si bruyant ?
► Sur un autre thème : Parigo #7 : quand la musique est bonne

17 Juin

Parigo #7 : quand la musique est bonne

Au détour d’un couloir du métro parisien, vous êtes forcément tombés un jour sur l’un de ces musiciens du métro. Le réseau de sélection des talents qui animent le sous-sol de la capitale fête cette année ses 20 ans. Avec une ambition, promouvoir une diversité de styles et de cultures, à l’image de Paris et des voyageurs.

Keziah Jones, Zaz, Ben Harper, Manu Dibango… Et même Edith Piaf. Ils ont comme point commun d’avoir fait leurs débuts dans les couloirs du métro parisien. Pour fêter cet anniversaire dignement, la RATP organise un concert unique à l’Olympia le 23 novembre prochain et c’est vous qui avez le pouvoir de choisir les heureux élus via les réseaux sociaux ! Billet d’humeur aimerait bien en être… ce groupe détonnant assure la mise en musique de ce parigo dédié à la musique des transports, n’hésitez pas à voter pour eux :) Je reçois également Hugo Barriol, et sa voix envoûtante, qui vient de sortir son 1er EP après deux ans de tournée dans le métro parisien.

Danser, chanter… tout en se déplaçant, les bus discothèques se multiplient dans la capitale. Où, quand, comment ? Parigo lève le voile  sur ces étonnantes boîtes de nuit mobiles. Enfin, direction les coulisses de la SNCF pour une enquête sur l’identité sonore des annonces en gare. Let’s dance !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Pour aller plus loin : La gare Saint-Lazare transformée en… boîte de nuit !
► Pour aller plus loin : Mais pourquoi diable le métro est-il si bruyant ?

03 Juin

Parigo #6 : comment la mobilité urbaine se réinvente

« Nouvelles modes » ou « nouveaux modes » de transports, ils envahissent chaque jour un peu plus les trottoirs de la ville. Hoverboard, monoroue, gyropodes … la mobilité urbaine se réinvente sous nos yeux.

Vous n’avez pas pu les manquer : depuis deux ans environ, ils se sont multipliés. Chaque semaine ou presque de nouveau modèles débarquent dans nos villes – on devrait même dire « de nouveaux objets » tant il est parfois difficile de dire au premier coup d’oeil de quoi il s’agit : « gyropode », « mono roue », « e roue » ou encore « hoverboard », ils sont partout.

Et puis, bien sûr, il y a les classiques : après le grand retour du vélo, est très vite (re)venue également la trottinette. Avec l’aide de l’électricité et des moteurs electrique, tout cela foisonne désormais. C’est comme si tout d’un coup une frénésie pour tout ce qui roule sans essence s’était emparée de nous, non sans poser certains problèmes sur les trottoirs envahis d’engins silencieux et ultra rapides.

Parigo mène l’enquête : prix, maniabilité… ces nouveaux moyens de transports sont-ils vraiment accessibles à tous ? Faut-il bannir ces nouveaux engins de déplacement des trottoirs ? Que prévoit le code de la route ?
Et puis, une petite exclu pour ce numéro : des trottinettes électriques, en libre-service, disponibles 24h/24, à l’image de ce qui se fait déjà avec vélib’ ou autolib’ … NON vous ne rêvez pas ! Plusieurs communes des hauts de Seine se lancent dans l’aventure début juillet. Tous les détails en avant-première dans Parigo !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

28 Mai

Parigo #5 : dans les coulisses du RER A… et de ses gros problèmes

Avec plus de 1,2 million de voyageurs quotidiens, la ligne A du RER est, de loin, la plus fréquentée d’Europe. C’est aussi la plus ancienne ligne RER d’Ile-de-France, ouverte en RER en 1977. Ses exploitants, la RATP & la SNCF, ont entrepris un vaste chantier pour la moderniser et tenter d’améliorer une ponctualité qui laisse clairement à désirer : entre 70% et 83% de trains à l’heure, selon les branches, c’est le pire score des RER ! Fidèle à ses habitudes, Transportez moi-vous dit tout sur les chantiers et améliorations à venir – et ils sont nombreux, à découvrir dans l’émission – sur cet axe vital pour l’Ile-de-France et pose les questions qui fâchent. Avec en prime, plusieurs infos exclusives… De quoi, on l’espère, redonner le sourire à ses galériens :-)

Bertrand Lambert @B_Lambert75

Pour aller plus loin : EXCLU – Fini les rames à un étage sur le RER A !
Sur le même thème : RER NG : un RER plein de promesses pour les lignes D & E

20 Mai

Parigo #4 : l’électrique s’invite en ville

A l’occasion du E grand prix de Formule E de Paris, Parigo s’intéresse à l’électromibilité, à deux ou à quatre roues. Que trouve t-on sous le capot de ces bolides 100% électriques, capables de passer de 0 à 100 km/h en 4 secondes ? Quels apports technologiques allons-nous retrouver demain dans nos voitures électriques ? Comment expliquer le succès des scooters électriques, à la location (avec les fameux 1000 scooters de Cityscoot) comme à l’achat ? Quelles perspectives pour l’autonomie des batteries ? Comment s’y prendre pour recharger son véhicule loin des grandes agglomérations ? Parigo vous dit tout :-)

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Pour aller plus loin : #TPM4 : le boom de la voiture électrique, et si on roulait propre ?
► Sur une autre thématique : Parigo #3 : comment faire sauter les bouchons ?
► Sur le même thème : EXCLU : Cityscoot passe la vitesse supérieure et s’étend au nord de Paris

16 Mai

Le RER E s’ouvre sur les arts et les civilisations

DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-8 Une porte ouverte sur le monde, une rencontre inopinée avec les arts et les civilisations, un voyage intercontinental… c’est un peu tout ça à la fois que le RER E va proposer à ses 372 000 voyageurs quotidiens, à partir du 15 juin prochain. A l’instar du RER D, passé l’an dernier en mode cinéma ou encore du RER C transformé à la mode versaillaise, le RER E se parent de nouveaux atours avec près de 400 œuvres d’art, photographies, peintures et objets issus des collections historiques du musée du quai Branly, exposées à l’intérieur d’un seul et même Mi2N à 2 niveaux, le seul train concerné par cette opération. Reste à tomber sur le bon…

DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-12DP_TRAINS DES ARTS ET DES CIVILISATIONS_Def (1)-10Comme à chaque fois, le résultat est spectaculaire. Clairement, les cheminots du technicentre de Saint-Pierre-des-Corps ont acquis un réel savoir faire, à la fois dans la technique de pose et la mise en valeur des œuvres choisies, du sol au plafond. L’air de rien, c’est un véritable puzzle de 890 panneaux par rame que les cheminots ont dû assembler avec minutie et précision. Plus de 600 m2 de vinyles ont ainsi  été nécessaires pour recouvrir l’intérieur des 5 voitures. Chacune des rames redécorés renvoie vers un seul et unique continent, à la croisée d’influences culturelles, religieuses et historiques multiples.

Le « Train des Arts et des Civilisations » sera inauguré officiellement le jeudi 15 juin prochain, gare de l’Est, voie 27 avant de partir vivre sa vie de train de voyageurs – comme les autres ou presque – entre les gares de Haussman Saint-Lazare et de Chelles-Gournay ou Tournan, en passant par la Gare Magenta, Rosa Parks ou en encore Noisy-le-Sec.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

13 Mai

Parigo #3 : comment faire sauter les bouchons ?

Voilà un domaine où notre suprématie ne fait aucun doute : l’Ile de France est la reine incontestée de la congestion, des ralentissements, des embouteillages… bref, des bouchons ! Résorber le trafic routier francilien est une question lancinante, chaque année un peu plus pressante et à laquelle personne, jusqu’à aujourd’hui, n’a pu ni su, apporter de réponse. Les points noirs sont tellement nombreux qu’il serait impossible de les lister.

Longtemps, on a pensé qu’en construisant des voies supplémentaires ou en élargissant les routes existantes, on ferait disparaître les embouteillages. Alors, durant des décennies, on a construit des routes ou des autoroutes de plus en plus larges : jusqu’à 26 voies pour la Katy freeway à Houston ! Jusqu’au jour où les ingénieurs spécialisés ont finit par partager le même constat :  le fait d’ouvrir une route augmente la circulation. C’est ce qu’on appelle l’effet « aspirateur » : si une route existe, les voitures vont l’emprunter. Et si on l’élargit, d’autres voitures viendront, pensant profiter d’une meilleure circulation. Au bout du compte, ouvrir une nouvelle voie ou une nouvelle route, aboutit, à moyen terme, à augmenter la circulation… et donc à aggraver les embouteillages.

Faut-il pour autant baisser les bras ? Certains aménagements ne peuvent-ils pas, à l’image du plan anti bouchons de la région Ile de France, améliorer la situation ? Les expériences réussies à l’étranger peuvent-elles nous inspirer ? Parigo mène l’enquête !

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Sur un autre thème : Parigo #2 : l’étonnant destin des gares oubliées de Paris
► Sur un autre thème : Parigo #1 : transportez-moi sous l’oeil des caméras

07 Mai

Parigo #2 : l’étonnant destin des gares oubliées de Paris

Longtemps délaissées, parfois tombées dans l’oubli, les anciennes gares de Paris, et notamment celles de la petite ceinture, reviennent pour la plupart à la vie. Elles changent d’usage et les idées ne manquent pas pour leur assigner une nouvelle place dans le paysage urbain. Parigo vous emmène en balade dans ce patrimoine architectural et industriel, venu du 19ème siècle.

La promenade passe aussi par la plus emblématique de toutes les anciennes gares parisiennes, la gare d’Orsay, devenue en 1984 le musée d’Orsay après 8 ans de travaux monumentaux. Ses visiteurs imaginent-ils vraiment qu’il y eut une gare dans ces salles d’exposition et que des milliers de voyageurs sont venus là pendant des décennies embarquer, dès 1900, dans des trains 100 % électriques, les tout premiers circulant à Paris ?

Mais il y a aussi la gare des Invalides ou l’on vient désormais pour prendre… l’avion.

L’ancienne gare de Charonne, dans le 20eme arrondissement, d’abord tranformée en café, et désormais devenue scène de concert et spectacles incontournable de la vie parisienne.

Les projets, aboutis ou en cours, comme à Massena, sont nombreux. Restaurants, lieux culturels, artistiques … quelle est la priorité de la SNCF en la matière : valoriser ou préserver ? A découvrir en fin d’émission… Bonne balade !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Sur un autre thème : Parigo#1 : transportez-moi sous l’oeil des caméras
► Pour aller plus loin : Le 22 avril, Transportez-moi devient… PARIGO !

24 Avr

Parigo #1 : transportez-moi sous l’oeil des caméras

Le saviez-vous ? Plus de 55.000 caméras, fixes ou mobiles, nous épient quotdiennement lors de nos déplacements en Ile de France ! Que ce soit dans les gares, les bus, les tramways… ou tout simplement dans la rue…  nous avons constamment une caméra qui peut potentiellement nous observer. Qui peut accéder à ces images ? Tous ces flux sont-ils enregistrés ? Quels sont leurs usages, au delà de la vidéo surveillance ? Quels délits sont concernés par la vidéo verbalisation ? Notre vie privée est-elle menacée ? C’est l’objet de ce tout premier numéro de Parigo, le magazine de votre mobilité.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

13 Avr

Le 22 avril, Transportez-moi devient… PARIGO !

Parigo_Visuel_08Samedi 22 avril, votre émission préférée (mais si…), change de nom et devient PARIGO (en référence à Navigo, vous l’aviez ?). PariGO, le magazine de VOTRE mobilité, c’est chaque samedi à 12h05 sur France 3 IDF.

Instauration de la vignette Crit’air, pass unique, fermeture des voies sur berges, construction du grand paris express, dématérialisation de la billettique, développement de l’auto partage, interdiction programmée du diesel, développement des navettes autonomes, du vélo électrique, rénovation des RER… la révolution des transports est en marche : pour le meilleur ou pour le pire ?

Chaque samedi à 12h05 je me transporte pour être à vos côtés, dans le métro, le RER, à vélo ou en voiture. Mon but : décrypter, poser les questions qui fâchent et tenter de faciliter votre quotidien, quel que soit votre mode de transport.

PariGO, c’est chaque semaine 13 minutes de reportages et d’entretiens sans concession, au plus près de votre quotidien, tournés in situ et dans les conditions du direct.

Au menu du 1er numéro : quels rôles, quels usages pour la vidéo surveillance dans les transports ?

Bertrand Lambert @B_Lambert75

RSS