07 Sep

Lits connectés au CROUS de Rennes: ça ne passe pas

Les lits conçus par la PME vendéenne Artisans IOT

Les lits conçus par la PME vendéenne Artisans IOT

L’expérience devait être inédite, « une première mondiale« , dixit le constructeur des lits connectés, Espace Loggia. De fait, elle cesse avant d’avoir commencé. Face au tollé provoqué par les étudiants, l’expérimentation de capteurs sur un panel de 10 lits pour prévenir des dégradations sur les lits de la cité étudiante rennaise, a été arrêtée par le CROUS.

Des objets connectés jusque dans nos lits ? Pas encore. Ou en tout cas pas pour les étudiants de la cité Maine1 gérée par le CROUS de Rennes, qui déplore des dégradations rapides des lits escamotables des chambres.

Une expérience qui a fait réagir certains étudiants, découvrant cette expérimentation dans la presse, pour qui « c’est de l’espionnage« . Pourraient-ils détecter plusieurs personnes sur le matelas ? Qui est là ? Qui n’est pas mal ?

Rien de tout cela selon le CROUS, dont l’objectif « est seulement de planifier l’entretien préventif et d’observer l’usure du lit, pas de sanctionner les élèves« .

Les capteurs, précise le constructeur Espace Loggia, sont placés sur la structure de ces lits escamotables qui se rabattent au plafond, et mesurent l’usure des câbles, l’état des fixations murales et la présence de parties déformées.

« Par exemple, on ne peut savoir s’il y a dix étudiants dans cette chambre, on veut juste savoir si ces pièces sont bien serrées  » explique Paul Malignac, le directeur général d’Espace-Logia.

Une détection anticipée des besoins de maintenance comme cela se pratique sur beaucoup de machines-outil, de véhicules ou ascenseurs.

L’opération, qui devait se dérouler sur la base du volontariat, ne verra pas le jour. Le CROUS a demandé au constructeur de retirer les capteurs, qui jusque là n’étaient pas activés.

le droit de réponse de la PME Artisans IOT, concepteur des lits

 

15 Déc

De la prothèse bionique au premier Human Lab: la folle année de My Human Kit

nicolas bionico google

Après avoir remporté le Google Impact Challenge, avec une dotation de 200 000 euros, le projet de Bionico et  sa prothèse bionique imprimée en 3D est devenu professionnel. My Human Kit compte aujourd’hui 4 salariés, et compte sur vous pour un nouveau challenge : remporter le concours « La France s’engage ». Continuer la lecture

09 Nov

Vous êtes curieux ? venez tester les sites web de vos commercants

affiche journée test

La French Tech indique que ce sera la plus grande journée de test en réel de sites web jamais réalisés en France. C’est aussi l’occasion de découvrir le Mabilais, l’immeuble emblématique de la ville de Rennes qui l’abrite. Ça se passe ce jeudi.

Les e-commerçants ont besoin de tester leurs sites et applis mobile de vente en ligne pour savoir s’ils répondent aux usages. A vos usages. Ils ont donc besoin d’étudiant(e)s, de jeunes, de vieux, de moyens vieux. Bref, ils ont besoin de vous, pour que cette journée de test soit utile.

Pourquoi y aller ?

On râle suffisamment en se disant « mais quel est l’ingénieur qui nous a pondu un truc pareil? » lorsqu’on ne sait plus s’il l’on arrivera au bout de cette vente flash. (Quelque fois, c’est mieux ainsi). Pour une fois, donc, donnons notre avis pour les aider à nous comprendre. (Mais c’est vrai que nous sommes compliqués)

Avec cette journée organisée par le Réseau des E-commerçants et le collectif UX Rennes veut « remettre l’humain au cœur, que la technologie soit au service de l’humain, et pas l’inverse« . (Et en plus de gagner des coupons de réduction).

Il y aura qui?

Près de 40 sites et applis seront à tester sur tout un niveau de l’immeuble de la Mabilais.

Parmi les premiers inscrits, on compte des e-commerçants (Tapis-Chic, Le Coin Mousse, MaPlatine), des startups (Tykaz, Happybiote) mais aussi des entreprises plus établies et des grands groupes de la région qui viennent chercher la rencontre avec les utilisateurs (Cache Cache, la Brioche Dorée, Bessec, Digitaleo, Ubiflow).
Une association de retraités et des groupes d’étudiants se sont déjà portés volontaires.