07 Sep

Lits connectés au CROUS de Rennes: ça ne passe pas

Les lits conçus par la PME vendéenne Artisans IOT

Les lits conçus par la PME vendéenne Artisans IOT

L’expérience devait être inédite, « une première mondiale« , dixit le constructeur des lits connectés, Espace Loggia. De fait, elle cesse avant d’avoir commencé. Face au tollé provoqué par les étudiants, l’expérimentation de capteurs sur un panel de 10 lits pour prévenir des dégradations sur les lits de la cité étudiante rennaise, a été arrêtée par le CROUS.

Des objets connectés jusque dans nos lits ? Pas encore. Ou en tout cas pas pour les étudiants de la cité Maine1 gérée par le CROUS de Rennes, qui déplore des dégradations rapides des lits escamotables des chambres.

Une expérience qui a fait réagir certains étudiants, découvrant cette expérimentation dans la presse, pour qui « c’est de l’espionnage« . Pourraient-ils détecter plusieurs personnes sur le matelas ? Qui est là ? Qui n’est pas mal ?

Rien de tout cela selon le CROUS, dont l’objectif « est seulement de planifier l’entretien préventif et d’observer l’usure du lit, pas de sanctionner les élèves« .

Les capteurs, précise le constructeur Espace Loggia, sont placés sur la structure de ces lits escamotables qui se rabattent au plafond, et mesurent l’usure des câbles, l’état des fixations murales et la présence de parties déformées.

« Par exemple, on ne peut savoir s’il y a dix étudiants dans cette chambre, on veut juste savoir si ces pièces sont bien serrées  » explique Paul Malignac, le directeur général d’Espace-Logia.

Une détection anticipée des besoins de maintenance comme cela se pratique sur beaucoup de machines-outil, de véhicules ou ascenseurs.

L’opération, qui devait se dérouler sur la base du volontariat, ne verra pas le jour. Le CROUS a demandé au constructeur de retirer les capteurs, qui jusque là n’étaient pas activés.

le droit de réponse de la PME Artisans IOT, concepteur des lits

 

15 Déc

Objets connectés: des étudiants Rennais lauréats du concours Orange/Nokia

lisaa-rennes-design-challenge-nokia-orange-objets-connectes-1

Les étudiants de l’école de design rennaise Lisaa, ainsi que ceux de l’INSA et de l’ESC, ont remporté le concours Orange/Nokia avec une bibliothèque connectée. Élégante, Waihona fait le lien dans votre salon entre le papier et le digital.

Le challenge Orange/Nokia sur les Iot, les objets connectés, est traditionnellement assez relevé. C’est une équipe pluri-disciplinaire d’étudiants rennais (LISAA Rennes en Architecture d’intérieur & Design, Master of Science « Innovation and Entrepreneurship » de l’INSA Rennes, l’ESC Rennes.) qui l’a remporté pour sa première participation.

Leur projet est une bibliothèque connectée, Waihona. Les élégants serre-livres sont des bornes qui créent un lien entre papier et digital. « Ils permettent de retrouver un livre en s’allumant pour signaler son emplacement ou encore de prêter ses livres » indique le communiqué de l’école après la finale nationale qui s’est tenue le 9 décembre, à la cité Nokia de l’innovation de Nozay, en région parisienne.

 

22 Sep

Des lunettes connectées rennaises pour soigner les habitants de l’île de Patmos, en Grèce

Une opération réalisée avec l’assistance de lunettes connectées

Le faible nombre de médecins (1 pour 1000 habitants en hiver) oblige l’hôpital de la petite île grecque de Patmos à évacuer de nombreux patients vers le continent. Pour faciliter l’accès aux soins en urgence, les lunettes connectées de-là société rennaise AMA permettent une assistance par visioconférence. Continuer la lecture

07 Août

Quatre Bretons au plus grand Fab Lab du monde, à Boston

les quatre Bretons dans les rues de Boston

les quatre Bretons dans les rues de Boston

Onze ans après le premier rendez-vous,la recontre internationale des Fab Labs revient sur ses terres d’origines, le MIT de Boston. Mais celui-ci est désormais trop étroit pour accueillir toute la richesse développée depuis, comme ont pu le constater quatre makers Bretons qui ont fait le voyage. Continuer la lecture