09 Nov

Vous êtes curieux ? venez tester les sites web de vos commercants

affiche journée test

La French Tech indique que ce sera la plus grande journée de test en réel de sites web jamais réalisés en France. C’est aussi l’occasion de découvrir le Mabilais, l’immeuble emblématique de la ville de Rennes qui l’abrite. Ça se passe ce jeudi.

Les e-commerçants ont besoin de tester leurs sites et applis mobile de vente en ligne pour savoir s’ils répondent aux usages. A vos usages. Ils ont donc besoin d’étudiant(e)s, de jeunes, de vieux, de moyens vieux. Bref, ils ont besoin de vous, pour que cette journée de test soit utile.

Pourquoi y aller ?

On râle suffisamment en se disant « mais quel est l’ingénieur qui nous a pondu un truc pareil? » lorsqu’on ne sait plus s’il l’on arrivera au bout de cette vente flash. (Quelque fois, c’est mieux ainsi). Pour une fois, donc, donnons notre avis pour les aider à nous comprendre. (Mais c’est vrai que nous sommes compliqués)

Avec cette journée organisée par le Réseau des E-commerçants et le collectif UX Rennes veut « remettre l’humain au cœur, que la technologie soit au service de l’humain, et pas l’inverse« . (Et en plus de gagner des coupons de réduction).

Il y aura qui?

Près de 40 sites et applis seront à tester sur tout un niveau de l’immeuble de la Mabilais.

Parmi les premiers inscrits, on compte des e-commerçants (Tapis-Chic, Le Coin Mousse, MaPlatine), des startups (Tykaz, Happybiote) mais aussi des entreprises plus établies et des grands groupes de la région qui viennent chercher la rencontre avec les utilisateurs (Cache Cache, la Brioche Dorée, Bessec, Digitaleo, Ubiflow).
Une association de retraités et des groupes d’étudiants se sont déjà portés volontaires.

30 Sep

Livres : reconversion énergétique, la Bretagne en pointe

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME ; Montage de l' hydrolienne sous-marine Sabella D10

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME ; Montage de l’ hydrolienne sous-marine Sabella D10

À force de multiplier les initiatives dans l’éolien, l’éolien offshore, l’hydrolien, cela finirait bien par se voir. Si la Bretagne ne produit que 12 % de son électricité, elle n’est pas en reste pour innover, grâce à des gens passionnés, et têtus. Le journaliste Pierre-Henri Allain passe en revue les expériences originales qui mettent la Bretagne sur les rails de la reconversion énergétique. Continuer la lecture

24 Nov

Soyons Smart: toute une promesse

Steven Depolo via Flickr

Steven Depolo via Flickr

Smart, en anglais, veut dire « intelligent ». Les objets connectés « plus communicants qu’intelligents » a-t-on pu entendre récemment dans Softpower sont l’un des fer de lance de cette transformation de nos usages, notre économie, notre manière de produire, consommer, échanger. Aussi notre consommation d’énergie deviendra économe grâce aux smart grids, dans des villes elles-mêmes élevées au rang d’une smart-city, berceau d’entreprises innovantes, dynamiques, à taille humaine.

Cette intelligence ne peut se limiter à la sphère technologique, même si clouds, grids et web 2.0 web-cube nous aident beaucoup. D’où l’idée de ce blog. Soyons smart, comme un défi collectif à relever. Soyons suffisement smarts pour ne laisser personne sur le bord du chemin.

L’homme, ou disons les usages, sont pour une fois au centre de cette transition. Il doit adopter la domotique, faire bon usage, c’est le cas de le dire, des compteurs dits « intelligents » qu’ERDF -ou un concurrent- va lui installer au prix fort.

La transition énergétique, des transports fluides et économes, notre vie connectée met l’homme au coeur de l’action. Cette économie du « co » en est l’expression. L’auto-partage, la co-décision, la co-construction induisent des rapports sociaux différents.

La vraie révolution est peut-être là, mettant la révolution industrielle – qui a mis les hommes en compétition – dans notre rétroviseur. Smart, utilisé souvent dans notre français des Trente Glorieuses, est synonyme de « sympa », de « poli », de « sociable ». « J’suis smart » pourrions-nous chanter sur un air de Boris Vian.

C’est pour que les gens qui nous entourent ne soient pas dépossédés de cette promesse que ce blog existe. Pour être un -modeste- trait d’union entre cette transformation technologique, économique mais aussi sociale, et nos lecteurs.

Mais qui suis-je, pour vous dire tout ça ?

Ce blog est tenu par Stéphane Grammont, alias @stefsg sur Twitter, responsable des éditions numériques à France3 Bretagne. Depuis 2001, j’ai suivi l’actualité portant sur l’innovation, l’enseignement supérieur, les TIC, pour le JT, tout en développant l’activité numérique en parallèle.

A titre personnel, je suis vice-président de l’association rennaise BUG, agissant sur la transformation sociale via les questions numérique, co-fondatrice de la Cantine Numérique, du Fab Lab de Rennes et acteur de la French Tech Rennes.