24 Mar

Régions.news #273 – Edition du vendredi 24 mars 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#273 version PDF

image002Légende image. Usine de transformation de poulet dans la province deJilin (Chine) en 2005. Photo du canadien Edward Burtynsky. A lire aussi : « Working Dead » est le thème de la 10ème Biennale Internationale Design de Saint-Etienne.

#Presidentielle2017

♦ Le 20 mars, lors du premier débat télévisé présidentiel, on a capté pour la première fois scientifiquement ce que ressentent les Français. La société Datakalab a rassemblé, dans une salle à Paris, un panel représentatif d’une trentaine de Français. Chacun portait au poignet un bracelet capable de déceler les micro-sudations de la peau produites à chaque fois qu’une émotion était ressentie par la personne. Des caméras ont filmé leur visage pour enregistrer leurs sourires, leurs surprises et leurs peurs. Les premiers résultats à chaud de ce « suffrage émotionnel » donne Mélenchon comme le candidat ayant généré le plus d’émotions (11,2%) lors du débat télévisé. Avec un score de 9,8%, Marine Le Pen arrive ensuite, suivie par Emmanuel Macron (9,5%) et François Fillon (9%). Et si demain, vos émotions faisaient l’élection ?

#Marketing

♦ Un des responsables de Datakalab, laboratoire d’expertise scientifique qui analyse et décrypte les émotions, explique : « Les émotions font partie de nos vies. Pourtant, on les prend très peu en compte dans nos métiers de tous les jours alors qu’elles sont responsables de 95% de nos décisions ». Ces données émotionnelles renseignent les entreprises sur les aspirations, les envies et les attentes du public et ce dans tous les domaines, du marketing à la politique. Ces données émotionnelles (feel data) représentent le nouveau carburant de l’industrie de la data. Ainsi l’avenir de ces banques de données sera sans doute émotionnel et nous rentrerons alors dans l’ère du neuro-consommateur.

#Ville

♦ Tony Canadas, fondateur de l’association La Ville Intelligente Citoyenne, explique : « chaque ville doit évoluer dans son propre contexte, à un rythme différent. D’une ville à une autre les contextes sont différents tant sur le point de vue culturel, géopolitique, historique et religieux… La ville devra offrir toute une gamme de services pour mettre en cohérence les habitants et leur environnement, à vivre mieux, à mieux se loger, à se déplacer, à se nourrir etc. » A lire aussi : Dijon veut devenir la première « Smart City » de France.

♦ Douze startups souhaitent inventer la ville de demain avec la Mairie de Paris et NUMA. Ce sont les lauréats d’un challenge organisé par différentes sociétés du numérique pour la capitale plus intelligente, et plus agréable à vivre pour ses citoyens grâce aux données. A lire : La première sortie du taxi volant Sea Bubble se déroulera à Paris cet été.

image004Légende image. Au Festival annuel South by SouthWest à Austin (Texas) : sans Intelligence Artificielle (IA), pas d’avenir ! « Après le droit au mariage pour tous, le droit à l’avortement, nous aurons le droit à l’évolution : le choix d’opter ou non pour une technologie à même de nous augmenter », assure Bryan Johnson fondateur de la firme Kernel. (@MetaMedia).

#IntelligenceArtificielle

♦ « L’intelligence artificielle est le sujet du moment dans la tech. Il était temps que la France se dote d’une stratégie visible sur le sujet. », déclarait un investisseur en capital-risque lors de la présentation du rapport « France IA » commandé par le Président de la République le 20 janvier. Ce plan rédigé à partir des contributions d’une dizaine de groupes de travail aborde ainsi des thématiques aussi diverses que la voiture autonome, la santé, l’éducation, l’énergie, la relation-client ou encore l’acceptabilité sociale et la confiance de ses utilisateurs dans ces nouvelles technologies. « Pour démystifier l’intelligence artificielle analyse un chercheur qui a participé à différents groupes de travail, il faut commencer par comprendre comment elle fonctionne. D’où l’importance d’expliquer concrètement comment le logiciel d’Alphago a battu au jeu de Go le champion coréen Lee Sedol ou comment une voiture arbitrera entre deux maux lorsqu’il s’agira de sauver un piéton ou de se planter dans un mur. ». A lire aussi : La super intelligence, c’est pour quand ?

♦ Le rapport #FranceIA : @metamedia vous résume le plan d’action stratégique du gouvernement dans un best-of Snapchat : https://youtu.be/eYTYaAowOi0

♦ La recherche française dans le domaine de l’IA est « excellente ». Le secteur compte déjà 270 créations de start-up depuis l’année 2000. En France, 68 laboratoires de R&D travaillent sur des problématiques liées à l’intelligence artificielle représentant ainsi plus de 13 250 chercheurs. Voir La carte des laboratoires en IA en France édité par le @journaldunet. A lire : la France peut-elle devenir un leader mondial ?

♦ « Instaurer un enseignement IA, traitement des données et sciences numériques, de l’école primaire au lycée » est l’une des propositions phares du groupe ayant travaillé sur la formation. À l’heure où une armée de (ro)bots se prépare à converser avec le consommateur par les messageries instantanées, comment aider les enfants à prendre conscience de l’intelligence artificielle dès le plus jeune âge ? A lire : Faut-il vraiment avoir peur de l’intelligence artificielle ?

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Le salon dédié à la technologie et au monde du virtuel, le Laval Virtual ouvre ses portes du 22 au 26 mars. En 2016, le Laval Virtual a attiré environ 15 500 personnes. Pour sa 19ème édition, les organisateurs du salon souhaitent donner une dimension plus internationale avec cette année, le district de Laoshan (Chine) comme invité d’honneur.. Les sujets abordés seront la réalité virtuelle et augmentée, de capture à 360° ou de 3D interactive. A lire aussi : Enquêtes de région : la réalité virtuelle, à quoi ça sert ? (@3PaysdelaLoire).

♦ Le smartphone pourrait devenir, d’ici peu, une « télécommande de la vie ». Ou plutôt une sorte de prothèse intelligente ultime qui permet de commander un repas, de réserver une place de cinéma, de trouver son chemin, de regarder un film, de gérer ses comptes bancaires, et bien sûr, de garder contact avec ses proches. Trois facteurs expliquent cette révolution : l’Internet des objets, la connectivité et l’arrivée de l’intelligence artificielle (IA). A lire : le téléphone portable et l’école : mariage difficile, séparation impossible ?

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

17 Mar

Régions.news #272 – Edition du vendredi 17 mars 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#272 version PDF

image002Légende image. Franky Zapata, l’inventeur du Flyboard Air, a déploré dans un post Facebook l’attitude de la Gendarmerie de Marseille qui lui interdit de voler sur son engin, skateboard volant équipé de réacteurs. Il explique vouloir quitter la France pour pouvoir atteindre son projet parce que « la décision prise par la Gendarmerie est un exemple de frein à l’innovation en France » (@frenchweb).

#Presidentielle2017

♦ Le numérique est le grand oublié de l’élection présidentielle ? Le numérique entre timidement dans le programme de campagne des candidats à l’élection présidentielle. Le jeudi 9 mars au matin, un débat sur le sujet était organisé par France Numérique, un collectif de huit organisations professionnelles et associations du numérique. Au rythme des tables rondes, les équipes de trois des candidats, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et François Fillon, ont parlé financement de l’innovation, cadre réglementaire, formation, et transformation du monde du travail. Et ont ainsi ébauché les programmes numériques de leurs candidats.

♦ Grâce à Jean-Luc Mélenchon, « hologramme » est devenu la nouvelle insulte des politiques. Le candidat s’était présenté sous forme d’hologramme à Aubervilliers, tout en tenant un discours à Lyon, le dimanche 5 février. (@franceinfo). A lire aussi : « Hé, m’sieur le candidat, un selfie ? » (@LExpress).

#Ville

♦ Pour John Rossant, président de New Cities Foundation, ONG qui se consacre à l’avenir des villes et de leurs habitants, affirme que les citoyens urbains prennent conscience que les technologies vont transformer leur vie. Il explique aussi : « L’Europe peut devenir le leader mondial des smart cities, ce qui aurait des conséquences très positives sur l’économie. Il n’y a pas d’autre endroit au monde avec une telle concentration d’acteurs qui ont conscience des possibilités qu’offre à la ville la révolution numérique. » (@LeMondefr).

♦ La vidéo-surveillance bientôt arme anti-bouchon ? Depuis San-Francisco, Stefano Landi, en charge des partenariats chez L’opérateur américain de télécom Verizon explique que « les villes mettent beaucoup d’argent dans la vidéo-surveillance et, la plupart du temps, les images sont juste stockées et jamais vues. » Or, elles permettent aussi de compter les voitures, de déterminer leur vitesse, de mesurer la longueur de la queue à l’arrêt de bus, de gérer les feux rouges pour désengorger une rue. (@LesEchos).

# RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Jeudi 9 mars, c’était la journée internationale du gif (#journéeinternationaledugif). Une première édition a été lancée sur Twitter par un Toulousain. Le concept a tout de suite pris et les tweets se sont enchainé. Les Gifs animés prennent de plus en plus d’importances dans les échanges sur Twitter. Il s’agit d’une image animée de quelques secondes qui tourne en boucle. Une variante des smileys. (@France3MidiPy).

image004Légende image. Le laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT a développé un système qui permet à un être humain de corriger par la pensée les erreurs d’un robot. Ce robot, doté d’un moniteur d’électroencéphalographie, a la capacité d’enregistrer les ondes cérébrales de la personne qui le contrôle.

#LeMeilleurDesMondes

♦ Citation : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » François Rabelais, Gargantua. (1534).

♦ Google n’est pas un simple moteur de recherche sur l’Internet. Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L’Usine nouvelle/digitale, tire la sonnette d’alarme dans un livre, « Dans la Google du loup » (Plon) : Vie privée comme anomalie, surveillance comme désagrément inévitable, manipulation des algorithmes, immatriculation dans un paradis fiscal, intelligence artificielle sans garde-fou… Selon elle Google exerce un pouvoir totalitaire. « Ce sont des solutionnistes, ils réfléchissent en termes de problèmes et de solutions. La souffrance, la maladie et même la mort sont pour eux des équations à résoudre. Ils veulent créer un monde à leur image de geeks de la Silicon Valley, un monde qui, ils sont sûrs de leur fait, est le meilleur pour tous. » Éric Delbecque, Directeur du département intelligence stratégique de SIFARIS, définit cette vision du monde comme une « menace d’élaborer lentement une Big Mother au sourire figé et numérique qui ne rendra pas présent le rêve émancipateur prométhéen des Lumières mais risque de nous faire perdre le sens de l’humanité. »

♦ Ray Kurzweil, ingénieur et futurologue américain, croit que dans un futur proche, nous serons plus intelligents car connectés au cloud, et immortels car augmentés par la machine. Gourou du transhumanisme* chez Google, il explique lors du festival South by Southwest, grand-messe annuelle de l’innovation au Texas, « qu’il n’existe pas une ou deux IA [Intelligence Artificielle], mais des milliards d’IA. Surtout, elles nous rendent plus forts, et si elles ne sont pas encore dans nos cerveaux et dans nos corps, ce sera le cas d’ici les années 2030 : on connectera notre néocortex au cloud pour mieux réfléchir, et pas seulement pour avoir accès à un moteur de recherche ou un service de traduction. Pour mieux se souvenir. Pour être plus intelligents. De la même façon qu’aujourd’hui, grâce à son smartphone, une jeune femme en Afrique dispose de plus d’informations que n’en avait le président des Etats-Unis il y a vingt ans. ». A lire aussi « L’interface humain-machine peut complexifier nos savoirs au lieu de les simplifier ». (*) Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

#Web

♦ Le Britannique Tim Berners-Lee a inventé le Web en 1989, alors qu’il travaillait au CERN. Dans une tribune sur le blog de WebFoundation, il explique que le réseau doit rester un espace de liberté et un outil au service de l’humanité tout entière. Il ajoute dans : « Nous devons repousser la désinformation en encourageant les gardiens tels que Google et Facebook à poursuivre leurs efforts pour combattre le problème, tout en évitant la création d’organes centraux pour décider ce qui est ‘vrai’ ou non ». A lire aussi : Les trois menaces qui planent aujourd’hui sur le Web et Comment les webs alternatifs veulent réinventer Internet

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 11 mars 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le challenge du journalisme en 360° ; – Fiction interactive : Netflix veut donner le pouvoir au spectateur de choisir la fin de l’histoire ; – 170 associations US réclament le maintien de la neutralité du Net ; – La voix est bien probablement la future nouvelle interface, mais il faudra attendre encore un peu.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

 

 

10 Mar

Régions.news #271 – Edition du vendredi 10 mars 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#271 version PDF

image005Légende image. Vagues. Océan Pacifique. Photo Roger Mosley (Californie).

#Ville

♦ Au XIXème siècle, le monde connaissait Roubaix comme capitale industrielle du textile. Mais, la grande aventure du textile s’achève dans les années 1970, avec la crise, laissant une ville en friche avec 46% de la population vivant sous le seuil de la pauvreté. Depuis quelques années, la ville se dote d’une politique numérique ambitieuse, avec son programme « Roubaix numérique » : utiliser les technologies numériques pour rénover la ville dans tous les domaines. En octobre 2016, la ville a ouvert un portail « open data » pour faire de l’information publique, un bien commun. Ainsi, la municipalité a pu mettre à disposition gratuitement ses données numériques sur la ville, les écoles, les commerces… (@latelier). A lire aussi : Lille et Roubaix vont être en partie chauffées grâce aux déchets ménagers (@20minutes).

♦ Il ressort de l’étude, « De la ville au territoire intelligent, la donnée au cœur de la transformation », publiée par EY que le numérique redonne du pouvoir à l’échelon local en permettant aux collectivités d’améliorer leurs services publics tout en abaissant les coûts, grâce à la collecte, et au traitement de grandes quantités de données. D’après Philippe Rambal, auteur de l’étude, « on assiste à une prise de conscience générale de l’importance du numérique dans la transformation des politiques publiques et de la relation des territoires à l’Etat et aux citoyens. » (@latribune). A lire aussi : De la ville au territoire intelligent (@finyear).

♦ Pour John Rossant, président de New Cities Foundation, ONG qui se consacre à l’avenir des villes et de leurs habitants, affirme que les citoyens urbains prennent conscience que les technologies vont transformer leur vie. Il explique aussi : « L’Europe peut devenir le leader mondial des smart cities, ce qui aurait des conséquences très positives sur l’économie. Il n’y a pas d’autre endroit au monde avec une telle concentration d’acteurs qui ont conscience des possibilités qu’offre à la ville la révolution numérique. » (@LeMondefr).

# RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Dans le cadre de la deuxième édition du programme d’open innovation DataCity, NUMA et la Mairie de Paris ont dévoilé les noms des douze startups sélectionnées pour inventer la ville de demain. Elles vont chacune devoir répondre à un challenge pour rendre la ville plus intelligente dans les domaines de l’énergie, de la gestion des déchets, de la logistique, de la mobilité et du bâtiment intelligent.

♦ A l’occasion de la journée des femmes, le réalisateur toulousain Patrick Foch a réalisé une vidéo originale en 360° pour dénoncer les violences conjugales. Grâce à cette technique du 360°, l’internaute est plongé au cœur de la vie d’Anna, une mère de famille dynamique mais battue par son compagnon. (@France3MidiPy).

#Numerique

♦ Le marché unique numérique pourrait apporter 415 milliards d’euros à l’économie européenne selon les prévisions de la Commission européenne. La récente publication de l’indice relatif à l’économie et à la société numériques DESI (Digital Economy and Society Index) mesure les performances numériques des 28 États européens Voici le classement des 15 pays européens les plus performants dans le numérique. Le podium est : 1er Danemark, 2ème Finlande et 3ème Suède. La France se retrouve à la 16ème place.

image006Légende image. The Mojave phone booth près de San Bernardino (Californie). A lire : Dernier appel d’une cabine. Un voyage nostalgique de cabines hors service en cabines fantômes, de cabines objets d’art en cabines de cinéma. (@franceculture).

#Culture

♦ « Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle », dit un vieil adage africain. Et pourquoi ne pas considérer que chaque personne ayant une histoire à raconter soit une bibliothèque humaine ? C’est le concept de l’organisation The Human Library. Né au Danemark, elle organise depuis 2000, des événements où les visiteurs peuvent rencontrer des personnes de tout horizon ayant des histoires à raconter sur leur vécu personnel. Dimanche 5 mars, cette bibliothèque est revenue à Singapour pour la deuxième année consécutive. À cette occasion, 47 livres humains sont venus raconter leur histoire à plus de 300 personnes. « The Human Library est une méthode innovante pour promouvoir le dialogue, réduire les préjugés et encourager la compréhension », peut-on lire sur le site Web de l’association. A lire aussi : Internet, le grand journal intime des personnes esseulées.

#NouveauMonde

♦ A trente et un ans, la jeune Française Fidji Simo, fait partie des étoiles montantes de Facebook. En six ans, elle a gravi les échelons un à un pour diriger aujourd’hui deux des pôles les plus importants du réseau social, les vidéos et les médias, et vient d’être promue vice-présidente en début d’année. Trois cent cinquante personnes, dont une majorité d’ingénieurs, sont sous sa direction. « Je suis tombée amoureuse du pays. J’ai été fascinée par la diversité de cultures et d’opinions, mais aussi par l’ambition sans complexe des Américains », raconte-t-elle. Après que Mark Zuckerberg, PDG de l’entreprise, lui confie la direction du pôle vidéo, elle récupère les produits médias tournés vers les organismes de presse et les célébrités. Facebook Live, vidéos en direct, naît ainsi d’une discussion avec plusieurs stars qui souhaitent organiser des sessions de questions-réponses avec leurs fans en vidéo et en temps réel. (@LesEchos). A lire aussi : Pourquoi y a-t-il si peu de femmes dans la tech ? (@franceinfo).

#Presidentielle2017

♦ Après avoir créé la société Trendsboard pour aider les médias à attirer l’audience, Benoît Raphaël se définit aujourd’hui comme un « éleveur de robots ». Il développe ainsi depuis un an « Flint », un projet d’intelligence artificielle pour les médias qui « est capable d’analyser des milliers de données en quelques secondes, et d’en tirer des conclusions dans la foulée pour distinguer le bon article dans le trop plein d’infos ». Flint utilise des techniques de machine learning, c’est-à-dire « qu’il réfléchit en plusieurs dimensions, comme le fait notre cerveau ». (@frenchweb).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 4 mars 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – YouTube arrive dans la TV live avec YouTube TV, un bouquet de chaînes + DVR illimité à 35 $ / mois et fait le pari que les jeunes vont payer pour de la TV, YouTube a des atouts pour cela et prend de l’avance sur Apple ;
– Premières victoires aux Oscars pour Amazon et Netflix ; – Amazon Video se heurte aux FAI français.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

03 Mar

Régions.news #270 – Edition du vendredi 3 mars 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#270 version PDF

image002Légende image. #SIA2017. Le site @bymaddyness propose une sélection de huit jeunes pousses à suivre dans le secteur des technologies agricoles (#Agritech).

#Agriculture

♦ À côté des bovins et ovins, les start-up du monde agricole présentent leurs innovations au Salon de l’agriculture 2017, dans le stand de La Ferme Digitale. Cette association regroupe treize start-up de l’Ag Tech (technologies du numérique liées aux activités agricoles), qui fait de l’agriculture connectée une réponse à la crise agricole. Des drones au robot désherbant, en passant par le crowdfunding et le e-commerce agricole, les nouveaux outils high-tech intègrent tous les domaines de l’activité agricole.

♦ Renaissance Numérique publie son nouveau rapport, « Les défis de l’agriculture connectée dans une société numérique » qui formule seize mesures pour repenser la production, la distribution et la consommation alimentaires à l’ère du numérique. A lire aussi Le big data, révolution silencieuse dans l’agriculture française. Grégoire de la Roussière, agriculteur dans le Languedoc-Roussillon, explique qu’avec « des technologies, je peux réaliser une agriculture de précision qui me permet de réduire l’utilisation d’intrants, d’avancer plus vite, le tout avec une traçabilité impeccable. ».

♦ La Ruche qui dit oui, Mon potager.com, Tomato&Co sont des jeunes pousses installées en région parisienne. Elles profitent de l’engouement des agriculteurs et des citadins pour les circuits courts. Un système de vente directe dont l’idée est la suppression des intermédiaires entre producteurs et consommateurs et l’implication des consommateurs pour une consommation locale. Le but est de faire baisser les prix et de manger plus sainement. Sélection de quelques entreprises qui ont le vent en poupe. A lire aussi : En Île-de-France, des startups au service de l’agriculteur (@France3Paris).

#Alimentation

♦ L’ère est au changement dans nos assiettes. Il est caractérisé par un terme : FoodTech (alliance entre le secteur de l’alimentation et de la restauration avec les technologies du numérique). D’ici 5 ans, l’agroalimentaire va vivre des métamorphoses fondamentales qui doivent être décryptées pour comprendre si elles sont amenées à durer. Le site @Challenges a défini sept grandes tendances de cette révolution. A lire aussi : Alimentation : à quoi ressemblera le repas du futur ? (@franceinfo).

# RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Fondée à Argenteuil (95), l’entreprise YouOrder est un anti-Uber de la livraison urbaine. Elle se distingue de ses concurrents en embauchant tous ses livreurs en CDI, plutôt que de faire appel à des indépendants. Un choix social qui correspond aussi à un positionnement commercial. (@LUsineDigitale).

♦ Sigfox, l’entreprise toulousaine qui vise à mettre l’Internet des objets au service de l’humanitaire, a décidé de connecter les rhinocéros d’Afrique afin de mieux les protéger. Dix rhinocéros d’une réserve naturelle située au sud de l’Afrique, abritant 450 bêtes, ont été équipés d’un système de suivi à distance (@France3MidiPy).

image004Légende image. Démocraties en danger : pour un nouveau contrat social à l’heure du numérique. Surveillance, robotisation, filtres idéologiques, droit à l’oubli : les algorithmes et l’intelligence artificielle redéfinissent en profondeur notre rapport à la démocratie. Quelles actions engager pour préserver nos libertés, à l’heure où les outils de contrôle et les leviers d’influence deviennent l’apanage de quelques acteurs, pas forcément bien intentionnés ? (@MetaMedia).

#Politique

♦ Une Intelligence Artificielle se cacherait derrière la victoire de Donald Trump et du Brexit. Ainsi, le milliardaire américain Robert Mercer aurait mis à la disposition de ses poulains Donald Trump et Nigel Farage, sa société d’analyse de données Cambridge Analytica. Cette entreprise achète les données de multiples sociétés commerciales et collecte les données des profils Facebook de 220 millions d’Américains qui donnent ainsi accès aux habitudes alimentaires, culturelles, sociales, religieuses… des utilisateurs. Elle peut donc établir des profils ultra-pointus de chaque personne et d’accroître l’efficacité d’une campagne électorale en ciblant mieux les électeurs potentiels. Cette exploration des données (data mining) peut-elle infléchir l’issue d’une élection présidentielle en prenant comme exemple l’élection américaine de novembre ?

♦ Cathy O’Neil, mathématicienne américaine et auteure de l’ouvrage « Weapons math of destruction », explique « Ce que j’appelle les armes de destruction matheuses, ce sont des algorithmes qui peuvent être mauvais pour la société, et qui se transforment en armes. Ils prennent souvent la forme de systèmes de scoring (notation) qui évaluent les individus. Ils empirent la situation au lieu de l’améliorer. Même s’ils peuvent avoir de bonnes intentions au départ. » et elle ajoute qu’il « faut s’assurer que ces algorithmes procèdent de façon équitable ». A lire son interview sur le site de @LObs.

#Presidentielle2017

♦ La vérité est indispensable à la démocratie, les pratiques d’une partie de nos élus comme le mensonge ou le discrédit du travail des médias nourrissent ce phénomène de Fausses Nouvelles (Fake News) et alimentent les théories du complot. Voici quatre astuces pour combattre les fake news pendant la campagne électorale. (@LeSiecleDigital).

♦ Conçu par Crowdpac, une société américaine et lancé en France il y a trois semaines, un quizz sur les candidats à la présidentielle a déjà séduit plus de 250 000 Français. Son principe est de « permettre à chacun d’identifier le candidat à la présidentielle qui lui correspond le plus en répondant à 20 questions sur des sujets aussi variés que l’Europe, le nucléaire ou le mariage pour tous », explique la chargée du développement de la plateforme en France. (@WeDemain).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 25 février 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – La TV change, mais pas assez vite ; – La chute de la télévision française ; – Comment l’adtech pourrait bien sauver la télé ; – Apprendre à aimer nos collèges robots ; – Votre visage : point de départ du futur de la pub ; – Le prochain Scorsese sortira en exclusivité sur Netflix, pas au cinéma ; la fenêtre dédiée aux salles pourrait bien rétrécir.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

24 Fév

Régions.news #269 – Edition du vendredi 24 février 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#269 version PDF

image002Légende image. Face à la menace croissante de drones malveillants, l’armée française enrôle des aigles pour combattre les drones (Photo Armée de l’air).

#Presidentielle2017

♦ Chaque élection est l’occasion de pronostics sur le rôle que les médias sociaux sont susceptibles d’avoir sur l’issue du scrutin. Depuis des années, on ne jure que par Facebook et Twitter mais on oublie une plateforme qui prend une place croissante dans la vie quotidienne des citoyens : YouTube. Pour l’élection présidentielle, cette plateforme de partage vidéo va surement jouer un rôle central dans la campagne électorale. (@getsocial_io). A lire aussi : Ces outils que les candidats à la présidentielle utilisent pour échanger avec leurs équipes. (@MashableFR).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Pour le député Luc Belot, la traduction du terme de Smart City « en ville intelligente, n’est pas la meilleure, car dans smart il y a quelque chose de bien plus large. On parle de judicieux, de malin, de réactif. Quant à la ville, on entend plus la notion de citoyen et de structuration technologique d’un territoire ». (@villeintelmag).

♦ En juin, le château de Nanterre (Hauts-de-Seine) accueillera United Kitchens, un incubateur culinaire dédié aux acteurs de l’alimentation responsable. (@bymaddyness).

♦ En Haute-Garonne, pour sauver son exploitation, un jeune agriculteur propose de parrainer en ligne ses vaches, (@20minutes).

♦ Un groupe de jeunes retraités lyonnais a décidé de bâtir un habitat écologique et participatif sous forme d’une coopérative d’habitants. (@WeDemain).

#Justice

♦ Depuis le 10 février, la « justice prédictive » est testé au barreau de Lille. Quinze cabinets d’avocats expérimenteront pendant six mois un logiciel développé par la start-up Predictice. Cet algorithme va permettre « d’accéder à la jurisprudence et aux textes de loi via une barre de recherche unique, en langage naturel. En un clic, l’algorithme calcule les probabilités de résolution d’un litige, le montant des indemnités et identifie les éléments les plus influents sur la décision juridictionnelle », expliquent la société et le barreau de Lille, dans un communiqué commun.

♦ La mise à disposition de toutes les décisions de justice, suite à la loi numérique d’Axelle Lemaire du 7 octobre 2016, représente un sacré défi technique mais présage surtout de gros bouleversements pour le monde judiciaire. Le temps que chaque juridiction s’y mette et ce seront 4 millions de décisions mises en ligne chaque année. Alors quel sera le rôle des juges dans cette situation ? et comment réagissent les avocats face à cette remise en question de leurs pratiques ?

image004Légende image. Hieronymus Bosch, « L’Escamoteur » (entre 1496 et 1520) ; huile sur panneau de bois au Musée de Saint Germain en Laye. A lire : Pour Gérald Bronner, professeur de sociologie à l’université Paris Diderot, ce n’est pas la post-vérité qui nous menace, mais l’extension de notre crédulité. (@FR_Conversation).

#InFaux (suite)

♦ Citation. « En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai. » disait Talleyrand (homme d’État, 1754-1838).

♦ Éducation aux médias en médiathèque : comment repérer les « fake news ». L’IFLA (La Fédération Internationale des Associations et Institutions de Bibliothèques) a publié une infographie avec huit étapes simples, à partir de la base des articles 2016 du site de FactCheck.org, pour découvrir les fausses informations publiées sur le Web. (@IFLA).

#Data

♦ Comment protéger ses données personnelles ? le magazine de @Artefr « Futuremag » est parti à la rencontre d’experts en Allemagne et en France afin de nous aider à lutter contre le e-tracking. (traçabilité électronique). Nous constatons que les données personnelles échappent de plus en plus aux citoyens, au profit des entreprises parce qu’elles seront le pétrole du XXIème siècle. Voir le documentaire « Democracy, la ruée vers les datas » qui suit le parcours complexe de la législation européenne en matière de données.

♦ Spécialisé depuis des années sur les questions d’anonymisation et de recoupement des données Internet, Arvind Narayanan a prouvé, dans une nouvelle recherche, que le simple historique de navigation sur le Web permettait de retrouver l’identité de l’utilisateur. « Chaque historique de navigation de chaque personne est unique et contient des témoignages de son identité », estime le chercheur de Princeton. (@Clubic).

#Facebook

♦ Dans un manifeste publié le 16 février sur son profil personnel, le patron de Facebook Mark Zuckerberg donne pour mission au réseau social de « rassembler l’humanité. » Il explique : « Le progrès requiert maintenant que l’humanité se rassemble, pas seulement en cités ou en nations, mais en tant que communauté mondiale ». Il souhaite ainsi « que davantage d’entre nous consacrent leur énergie à construire l’infrastructure sociale à long terme pour rassembler l’humanité ». A lire aussi : Messianisme 2.0 : Mark Zuckerberg va-t-il sauver le monde ? Par Gautier Roos, Direction de la Prospective de FranceTélévisions.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 18 février 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le nouvel âge de l’Intelligence Artificielle ; – Comment le NYTimes prépare son avenir numérique ; – Le journalisme lutte pour sa survie dans l’ère post-vérité ; – Rêveries sur l’avenir de la réalité virtuelle ; – Soixante chaînes YouTube pour être plus intelligent.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

 

17 Fév

Régions.news #268 – Edition du vendredi 17 février 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#268 version PDF

image002Légende image. Crown of flora by Thiago Valdi, from Florianópolis, Brazilian island. (@GlobalStreetArt).

♦ Citation. « Je hais les cœurs pusillanimes qui pour trop prévoir les suites des choses, n’osent rien entreprendre ». Les fourberies de Scapin (Molière – 1671).

 #Imaginaire

♦ Vidéo de l’INA : Comment les enfants imaginaient l’an 2000 en 1969 ? Hommes robots, nourriture artificielle, guerres… mais aussi « peut-être qu’en l’an 2000, il n’y aura plus de guerre car la terre sera un seul pays »

#IntelligenceArtificielle

♦ Les robots vont-ils envahir notre vie quotidienne ? Certains l’imaginent. D’autres le redoutent. Le site de France 3 Paris Ile-de-France publie une série en quatre épisodes pour comprendre l’avenir et le rôle de ces machines humanoïdes qui sont déjà présentes dans certains secteurs.  Episode 1 : état des lieux avec « Pépère le robot », robot de la Cité des sciences. Episode 2 : Les robots seront-ils, un jour, plus intelligents que nous ? Episode 3 : Des robots pour remplacer nos organes endommagés ? Episode 4 : Demain, robots et humains ne feront-ils plus qu’un ?

♦ Pour Elon Musk, l’homme doit devenir un cyborg : « Si vous ne pouvez battre la machine, le mieux est d’en devenir une. »  A lire aussi : Face à l’intelligence artificielle, augmenter le QI de l’humanité. (@latribune).

♦ Europe et les robots. Il y a quatre fois moins de robots en France qu’en Allemagne et l’Italie est le deuxième pays d’Europe le plus équipé en robots. Face au développement de l’intelligence artificielle, le Parlement européen a engagé une réflexion pour faire face à cette révolution de société. Faudra-t-il créer une personnalité juridique dans la législation afin de conférer des droits et des devoirs aux robots de demain ? A lire aussi : « Le boom de la robotique se rapproche » (@LeMondefr).

#Ville

♦ Les grandes métropoles mondiales occupent une place très importante dans l’économie mondiale. Le think tank américain Chicago Council On Global Affairs a comparé le PIB des pays à celui des métropoles et aux chiffres d’affaires des multinationales. Si la tête du classement est occupée par des pays, les villes de Tokyo et de New York ou la société américaine Wal-Mart occupent chacune une bonne place dans le top mondial.

image004Légende image. Fake news et « travailleurs du clic » : comment la désinformation est devenue un marché mondial. Ou les algorithmes des réseaux sociaux ont-ils pris le pouvoir sur l’opinion ? Par Gautier Roos, France Télévisions, Direction de la Prospective. (@MetaMedia).

#InFaux (suite)

♦ Aux Etats-Unis, de l’école primaire à l’université, des enseignants ont décidé d’inscrire dans leur cours une éducation à l’information. L’idée est d’apprendre aux élèves, futurs consommateurs d’actualité, à distinguer les faits de la fiction. Pour l’instant, ce ne sont que des initiatives individuelles, mais le phénomène pourrait s’étendre. A l’Assemblée de Californie, un texte a été proposé en janvier pour introduire dans le code de l’Education de l’Etat la mise en place d’un cours de « civic online reasoning » (critique civique en ligne).

#Media

♦ Evolution des usages, recomposition du paysage concurrentiel, transformation des modèles économiques… Les conséquences de la révolution numérique dans le secteur audiovisuel provoquent l’émergence d’une nouvelle chaîne de valeur du contenu dans les médias. Le casse-tête actuel est de repenser les contenus à l’ère de la surabondance. Comment cette nouvelle chaîne de valeur se dessine-t-elle, et qui sont les acteurs les mieux positionnés pour en tirer profit ? Ce sont les questions auxquelles répond le Fonds des Médias du Canada dans son dernier rapport intitulé « Le casse-tête numérique : repenser la nouvelle chaîne de valeur du contenu ». (@Metamedia).

#Television

♦ Facebook avait prévenu, son avenir s’écrira avec la vidéo. La société a ainsi annoncé le lancement d’une nouvelle application vidéo destinée à la télévision. Celle-ci permettra aux utilisateurs de Facebook de regarder les vidéos publiées sur le réseau social directement à partir de leur écran de télévision. (@LeMondefr).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ #Transport. Une recherche de nourriture groupée, des plongeons synchronisés pour optimiser la récolte de poissons et s’assurer qu’aucun membre du groupe ne se retrouve sans de quoi manger… Les manchots, qui adaptent aussi la taille de leur groupe à celle du banc de poissons ou de calamars visés pour éviter de dépenser trop d’énergie inutilement, font preuve d’une grande productivité en matière de chasse. Au point d’amener une équipe d’informaticiens à s’inspirer de leurs techniques pour concevoir les logiciels équipant les voitures intelligentes, du simple véhicule connecté à la voiture autonome. (@Numerama).

♦ #Corruption. Raymond Bonomo, bénévole à l’association Transparency France, actualise chaque jour, l’unique base de données publiques des condamnations pour corruption en France. Elle est publiée sur l’internet sous la forme d’une carte collaborative de la corruption. (@clairelegros).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 11 février 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – La petite mort du journalisme politique ; – L’IA et la fin de la classe moyenne ; – Le Danemark nomme un ambassadeur pour les GAFA ; – En 2021, plus de possesseurs de portables que de gens ayant accès à l’eau potable ; – Plus de la moitié du trafic Internet occupé par des bots, souvent malins ; – Inquiétude face à l’arrivée de la Super Intelligence.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

10 Fév

Régions.news #267 – Edition du vendredi 10 février 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#267 version PDF

image002Légende image. Cette structure gonflable de dix mètres de haut en forme d’araignée fait partie des sept œuvres de l’artiste Jackson Tan qui formeront le « Art-Zoo » à Singapour. Photo de Roslan Rahman/AFP.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Les habitants de Boulogne-Billancourt et Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) pourront bientôt marcher ou rouler sur une chaussée équipée de panneaux solaires. Comment ça fonctionne ? L’énergie solaire est captée grâce à des dalles comprenant des cellules photovoltaïques directement posées sur la route. Par-dessus, un substrat multicouche de résine étanche est posé afin de supporter le poids des véhicules. (@LesEchos). A lire aussi : « La première route solaire du monde » inaugurée en France, une nouvelle ère ? (@nextinpact).

♦ La plateforme Airbnb a reversé 7,3 millions d’euros de taxe de séjour à dix-neuf municipalités françaises en 2016. Accusé de concurrencer les hôtels et de favoriser les locations de courtes durées non-déclarées, le site américain avait annoncé en février 2015 qu’il allait mettre en place la collecte automatique de la taxe de séjour au nom des hôtes. (@Challenges).

#Ville

♦ Le Comptoir est l’accélérateur de startups installé à Montreuil en Seine-Saint-Denis qui cherche à favoriser la création d’emploi local dans une zone géographique au potentiel sous-exploité. En mars, l’incubateur va accueillir sa 4ème promotion de porteurs de projets dédiés à l’économie collaborative, sociale, circulaire ou locale. Après une sélection drastique, 20 nouvelles jeunes pousses peuvent utiliser pendant une année des locaux, un réseau et un service de mise en relation avec des grandes entreprises mises à leur disposition par Le Comptoir. A lire aussi : Mongardemanger : l’épicerie qui veut booster la vente en direct des petits producteurs. (@Challenges) et Cuistots Migrateurs : réfugiés aux fourneaux et cuisine solidaire. (@Echos).

♦ Il y a un an, la ville d’Albi s’est donné l’objectif d’atteindre l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2020. La volonté est de permettre aux 52.000 habitants de se nourrir de denrées produites dans un rayon de 60 kilomètres. « Aujourd’hui, nous avons les mêmes priorités. Changer les mentalités des consommateurs et travailler sur les circuits courts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Produire local, c’est garantir à tous une nourriture saine », résume Jean-Michel Bouat, adjoint au maire. (@Le_Figaro).

♦ Mercredi 1er février à Lille, 331 communes de toutes tailles ont reçu le label national des Villes Internet. Il est décerné à toutes les collectivités qui s’engagent dans une politique numérique locale, et il distingue celles qui ont mené une action originale dans l’un de ces sept domaines : numérique éducatif, réseau social, gouvernement ouvert, coopération internationale, solidarité numérique, télétravail et accessibilité. A lire aussi : Qui sont les responsables de 22 villes digitales en France (@JournalDuNet).

image004Légende image. Une équipe d’ingénieurs en robotique de l’université de Caltech dans l’Illinois, vient de créer un robot volant, le Bat Bot. C’est une reproduction très proche de la chauve-souris. Des ingénieurs en robotique ont eu recours à l’impression 3D pour créer les articulations du robot. Les ailes quant à elles sont fines et élastiques. (@Numerama)

#InFaux (suite)

♦ A l’heure où les médias doivent composer avec une crise de confiance inédite, comment préparer et couvrir l’élection présidentielle à venir ? Le News Impact Summit, organisé le 6 février à SciencesPo Paris, a permis de soulever tout un tas de thématiques en rapport avec la question : poussée du populisme sur internet, responsabilité des médias traditionnels, propagation des fake news, décrochage des citoyens, nouveaux outils permettant une couverture plus efficace des campagnes… (@MetaMedia).

♦ A l’approche des élections en France, deux géants d’Internet mettent en place coup sur coup des dispositifs pour lutter contre la désinformation. Google, à travers Google News Lab (sa division pour les médias) et First Draft (un réseau de médias) annoncent le lancement de CrossCheck, un outil de vérification collaboratif pour limiter la diffusion d’informations trompeuses ou fallacieuses. « C’est la première fois que l’on expérimente une telle initiative sur un temps aussi long, souligne Jenni Sargent, directrice générale de First Draft News. Si ça marche bien, on espère que ça continuera. » Seize rédactions dont France Télévisions sont parties prenantes du projet. Cet outil permettra au grand public de signaler des contenus douteux vus sur Internet, les réseaux sociaux etc. ou poser des questions via une plate-forme spécialisée. CrossCheck travaillera de son côté avec des étudiants en journalisme. (@LesEchos). A lire aussi : Huit médias français s’allient à Facebook contre les fake news (@LeMondefr).

♦ Le Monde a développé « Decodex », une base de 600 sites référencés par degré de fiabilité. Désinformation, propagande, réinformation, parodie, chacun pourra identifier ces pages via un moteur de recherche sur le site du quotidien. Les concurrents du quotidien ont une approche bien différente : Le Figaro souhaite savoir « qui fact-checkera les fact-checkeurs ? », Libération a décodé « Decodex », le site Atlantico se demande si Le Monde peut impunément dénigrer ses concurrents ?

#Media

♦ « Médiacités », nouveau média d’investigation local en ligne, a vu le jour le 1er décembre à Lille. Il est en cours de développement dans plusieurs grandes métropoles : Lyon (en avril) et Nantes (en mai ou juin). En mai, les lecteurs toulousains vont donc pouvoir le découvrir. Ce média Internet veut revaloriser le travail d’enquête journalistique en région à travers « les coulisses, l’envers de la ville dans laquelle vivent nos lecteurs », explique Jacques Trentesaux, l’un des fondateurs. (Le blog Médias d’ici sur @France3MidiPy). A lire aussi : Les robots-chatteurs sont-ils l’avenir du journalisme ? (@Telerama).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 4 février 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Netflix teste une interface mentale ; – Apple et Facebook s’attaquent à Netflix mais Facebook veut être davantage YouTube que Netflix ; – Pour la première fois, un film inédit est diffusé en prime sur Facebook Live.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

03 Fév

Régions.news #266 – Edition du vendredi 3 février 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#266 version PDF

image002Légende image. Comment les Nord-Coréens utilisent les technologies dans leur pays ? Le pays reste très fermé dans tous les domaines. Mais il a cédé à une force de la vie moderne, l’Internet et semble être de plus en plus connecté (@BIfrance).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ L’incubateur « Momentum » ouvre officiellement ses portes à Toulouse. Cet accélérateur est dédié à l’innovation sociale, sociétale et environnementale. On appelle cela l’économie positive. « Une économie qui fait du bien à la planète et à l’Humain. Elle est constituée d’entreprises qui pensent à l’optimisation de leurs pratiques sociales, environnementales et sociétales pour minimiser l’impact de leurs activités sur les ressources naturelles et humaines » précise Boris Mounet, le responsable de Momentum. Par exemple : « Ceux permettant la lutte contre le gaspillage alimentaire, favorisant l’émergence d’une agriculture saine et respectueuse de l’environnement, le développement d’applications mobiles permettant l’accès à l’éducation pour tous… » poursuit-il. La première promotion compte cinq jeunes pousses. (Le blog sur Tout ce qui buzz sur @France3MidiPy).

#Mobilité

♦ La révolution des smartphones n’est pas terminée. D’après un rapport du cabinet Deloitte, les terminaux mobiles seront plus intelligents que par le passé : « En 2017, plus de 300 millions de smartphones, soit plus du tiers des téléphones qui seront vendus dans le monde, seront dotés de fonctions intégrées de ‘machine learning’ [apprentissage automatique], qui permettra d’exécuter des tâches importantes même hors ligne. » Mais « cette avancée aura d’importantes répercussions non seulement sur la confidentialité et la sécurité au quotidien pour les utilisateurs, mais surtout sur les interventions en cas de catastrophe, la cybersécurité future des objets connectés et la santé. » (@latribune).

#InternetDesObjets

♦ Vendredi 20 janvier la première borne itinérante dédiée aux objets connectés et applications pour la santé (rythme cardiaque, sommeil, perte de poids, prise de médicaments…) a vu le jour. Aujourd’hui, elle est située dans une officine de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine (Ile-de-France) et elle se déplacera dans les pharmacies françaises à raison de 30 jours par pharmacie. (@iot_business). A lire aussi : Une intelligence artificielle pourrait détecter un cancer de la peau à partir d’une simple photo (@MashableFR) et Le casse-tête de la sécurité des objets connectés (@Pixelsfr).

image004Légende image. Comme le remarque Ezra Klein, l’un des fondateurs du groupe de médias en ligne Vox : « une fois encore, ce que dit Trump n’est pas tout à fait vrai. Sa guerre n’est pas contre les médias. (…) Sa guerre est contre les faits. ». A terme, il s’agit pour lui d’imposer sa propre réalité sans contestation véritable (Photo : Seth Anderson).

#InFaux ou #FausseNouvelle

♦ « Faits alternatifs » est le nouveau concept invoqué par une proche conseillère de Donald Trump, pour caractériser les affirmations tendancieuses du nouveau porte-parole de la Maison-Blanche exprimées le 21 janvier. Une manipulation des faits tout droit sortie de 1984, roman de Georges Orwell sur le totalitarisme. Dans l’ouvrage, un des ordres du Ministère de la Vérité était : « Le Parti disait de rejeter le témoignage des yeux et des oreilles. C’était le commandement final et le plus essentiel ».

♦ Des chercheurs des prestigieuses universités de Cambridge (Royaume-Uni) et Yale (États-Unis) se sont penchés sur un vaccin contre les « fake news ». Les chercheurs pensent qu’en exposant les internautes à des petites doses de fausses informations tout en démontrant le ridicule de celles-ci, il est possible de développer une sorte de système immunitaire. Ils recommandent d’utiliser ces techniques dès l’école : apprentissage des faits et décryptage du buzz et de l’intox qui pullule sur internet. On développe ainsi leur esprit critique. A lire aussi : Les fake news marquent davantage les esprits que la réalité.

♦ Jean-Marie Charon, sociologue spécialiste des médias, décrypte le développement des fake news et les moyens de les combattre. Il explique que « ne pas donner la même valeur à l’info sur le Web et sur le papier a été une erreur ». A lire aussi : Les institutions du savoir sont-elles suffisamment démocratiques ?, article dans lequel Rolin Moe, directeur de l’Institut pour l’innovation académique de Seattle, explique que la désinformation fait partie du paysage et que l’on ne peut pas nier « la complicité d’une société qui promet le savoir comme un pouvoir, tout en traitant toujours l’information comme une ressource économique »

♦ A la veille de l’élection présidentielle, le ministère de l’Intérieur, la Direction interministérielle du numérique (Dinsic) et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) déclenchent la chasse aux fausses informations. Ils veulent rencontrer les dirigeants de Facebook, Google, YouTube et Dailymotion en France pour éviter la circulation de contenus faux ou biaisés sur ces sites grâce à la manipulation des algorithmes de référencement. « Si les résultats des élections se révélaient très serrés, ces fake news pourraient avoir un impact et influencer l’issue de la présidentielle », s’inquiète un responsable.

♦ Les contributeurs de Wikipédia ont été, depuis les premiers pas de l’encyclopédie en ligne, confrontés à de fausses informations. Ils ont dû s’organiser et inventer des règles pour éviter qu’elles ne soient publiées sur la plate-forme. « Nous avons trois principes intangibles pour nous assurer qu’une information est exacte et qu’une page est conforme à nos standards : n’utiliser que des sources fiables ; avoir une approche neutre ; et ne pas utiliser d’informations pour lesquelles il n’existe pas de source établie. », explique Katherine Maher, directrice exécutive de la fondation Wikimedia.

#Media&Election

♦ Médias et élections, piège à comm’. De la télévision aux réseaux sociaux, la relation entre médias et politiques a-t-elle vraiment évolué ? Regards croisés, à l’occasion de la campagne présidentielle. Série de dix articles publiés par le site @InaGlobal.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 28 janvier 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Peut-on armer la transparence des algorithmes ? ; – Les robots, bientôt des « personnalités juridiques » ? ; – Le glossaire de l’intelligence artificielle ; – La télévision 3D est définitivement morte, vive la 4K.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

27 Jan

Régions.news #265 – Edition du vendredi 27 janvier 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#265 version PDF

image002Légende image. Le collectif Photograffée mixe peinture et photo dans une installation labyrinthique Photo de Hervé photograff. Le street art aime les lieux éphémères. A Montparnasse, le vieil immeuble de la Poste au 140 bd Montparnasse a été repeint par cinquante artistes (Lab14) avant sa démolition prévue en mars. (@telerama). Voir le site du Lab14 ainsi que que le blog ArtStreetic, photos de Streetart à Paris et ailleurs.

#Transport

♦ Des navettes autonomes sans chauffeur ont été lancées lundi 23 janvier entre les gares d’Austerlitz et de Lyon. A la vitesse de 20 kilomètres-heure, elles peuvent transporter six voyageurs assis, et leurs bagages. (@France3Paris).

♦ Hyperloop Transportation Technologies va installer son centre Européen de Recherche sur l’ancienne base de Francazal à Toulouse. Cette société américaine développe le projet du « train du futur », un train à très grande vitesse imaginé en Californie par Elon Musk, le père de la voiture Telsa. (@France3MidiPy).

♦ Aux Etats-Unis, une équipe de soixante étudiants de l’Université d’état polytechnique de Californie est en train de développer la voiture solaire la plus rapide au monde et qui n’est alimentée par seulement 2 kilowatts d’électricité (à peu près égal à un sèche-cheveux), elle-même générée par des cellules solaires, la voiture peut être propulsée jusqu’à environ 105 km/h. (@DailyGeekShow).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Du 23 au 25 janvier, les Sommets du Digital se sont tenus à La Clusaz. Le digital, c’est tout ce qui est numérique, du smartphone à l’ordinateur. « Aujourd’hui, 50% des livres sont vendus par Amazon » rappelle Xavier Wargnier, organisateur de l’événement. « Les acteurs ont changé, et si on ne s’intéresse pas à ça, on passe à côté. » (@f3Alpes).

#IntelligenceArtificielle

♦ Savez-vous ce qu’est un algorithme ? Explication de Serge Abiteboul qui vient de publier avec Gilles Dowek Temps des algorithmes : « Un algorithme, c’est extrêmement simple. On connaît ça depuis toujours. Un enfant qui s’habille le matin suit un algorithme [en apprenant assez vite qu’il y a un ordre à suivre et qu’il aura quelques difficultés à enfiler ses chaussettes après ses chaussures]. Vous aussi, quand vous suivez une recette de cuisine. Un algorithme, c’est une séquence d’instructions utilisée pour résoudre un problème ». L’avantage est qu’une fois qu’on sait comment résoudre le problème avec un algorithme, « la transmission de cet algorithme va permettre de ne pas avoir à inventer une solution à chaque fois. » (@20minutes).

image004Légende image. L’association Le Radar, espace d’art actuel rue des Cuisiniers, à Bayeux (Calvados), envisage la création d’un parcours d’art urbain qui s’appuie sur la réalité augmentée. Les œuvres créées par des artistes en résidence seront incrustées de façon réaliste mais virtuelle, se superposant aux façades de la ville via une application téléchargeable gratuitement. (@14actu). Photo La Renaissance.

#Technologie

♦ Hedy Lamarr est une femme hors norme : scientifique, actrice adulée dans les années 30 et 40, productrice, morte dans l’anonymat en 2000. Elle est restée dans l’Histoire des technologies pour avoir inventé l’ancêtre du GPS. « Elle proposa en 1941 un système secret de communication applicable aux torpilles radioguidées qui permettait au système émetteur-récepteur de la torpille de changer de fréquence, rendant pratiquement impossible la détection de l’attaque sous-marine par l’ennemi. Il s’agit d’un principe de transmission toujours utilisé pour le positionnement par satellites (GPS…), les liaisons cryptées militaires, les communications des navettes spatiales avec le sol, la téléphonie mobile ou dans la technique Wifi ».

#Algorithme

♦ Ada Lovelace, fille du poète Lord Byron, a écrit au début du 19ème siècle le premier programme (algorithme) pour le proto-ordinateur imaginé par le mathématicien Charles Babbage. Elle a ainsi prédit l’avenir de l’informatique. Le département américain de la défense baptisa un langage informatique « Ada » en son hommage. Elle fit aussi l’objet d’un doodle Google. A voir la vidéo sur Ada Lovelace. A lire aussi : Margaret Hamilton et Grace Hopper, deux pionnières de l’informatique décorées en novembre 2016 par Barack Obama.

#Numerique

♦ Sheryl Sandberg est la femme aux deux milliards d’amis. C’est elle, et non son fondateur Mark Zuckerberg, qui a fait de Facebook le réseau le plus puissant du monde. Grâce à son génie des affaires, ses intuitions, ses connexions et surtout sa capacité à se relever des coups durs les plus dramatiques. Aujourd’hui, Sheryl Sandberg veut partager ses recettes et promouvoir l’avancement des femmes. (@LesEchos).

♦ En 2016, Fidji Simo, directrice du pôle vidéo de Facebook a été placée par le magazine américain Fortune en 21ème position du classement des personnes de moins de 40 ans les plus influentes au monde sur le plan économique. Elle gère un secteur stratégique du réseau social : un milliard de séquences sont postées et visionnées chaque jour sur Facebook. Cette française, née à Sète (Herault), explique « La problématique des femmes dans la tech reste à résoudre. ». En septembre 2016, Fidji Simo fait partie avec Sheryl Sandberg des fondatrices de la première « Women in product conference ».

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 21 janvier 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Qu’est-ce qu’un reporter en 2017 ?; les journalistes vont devoir mener le combat de leur vie ; comment les journalistes peuvent sauver leur métier ; peut-être une vraie occasion de renouer les liens avec l’audience ; – Internet est malade ; – La confiance a implosé.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

20 Jan

Régions.news #264 – Edition du vendredi 20 janvier 2017

Villes et Révolution Numérique. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#264 version PDF

image002Légende image. Comment lutter contre le froid ? Conseils (argumentés) pour résister (@LeFigaro_Sante). Photo Fotolia.

#Economie

♦ Ces dernières semaines des chauffeurs de VTC ont manifesté pour dénoncer leur précarité et la politique tarifaire d’Uber qu’ils jugent défavorable. L’économiste et co-auteur du livre « Travailleur au XXIe siècle », Gilbert Cette a expliqué sur franceinfo mercredi 4 janvier, qu’il « aurait fallu bien en amont que l’exercice de la profession de taxis connaisse des mutations appropriées ». Il ajoute que « pour protéger le travailleur on a élaboré un droit social et un droit du travail, et les travailleurs d’Uber n’en bénéficient pas. ». A lire : Ubérisation: la fin de la fête ? (@frenchweb).

♦ « Ubérisation (nf) : changement rapide des rapports de force grâce au numérique. Au carrefour de l’économie du partage, de l’innovation numérique, de la recherche de compétitivité et de la volonté d’indépendance des Français, ce phénomène est une lame de fond qui va petit à petit impacter tous les secteurs de l’économie traditionnelle des services. » Définition donnée par l’Observatoire de l’Ubérisation, qui va tenir les assises de l’ubérisation le 25 janvier à Paris. Au programme : Comment s’adapter ? Doit-on lutter contre l’ubérisation ? Peut-on accompagner le mouvement ? Doit-on craindre d’être ubérisé ? A lire : VTC : quel modèle pour la plateforme collaborative qui veut contrer Uber ? (@latribune).

#YesWeLike

♦ Si Mark Zuckerberg devenait vraiment Président des Etats-Unis. Tout a commencé le 3 janvier à 22h43 avec ce post de Mark Zuckerberg expliquant sa résolution pour 2017 d’aller à la rencontre des gens dans chaque état américain. Et presque tous les médias américains ont titré : « Is Zuckerberg running for president ? » Cela va aussi de pair avec l’idée que les plateformes Internet étant déjà des objets politiques, il est tout à fait logique que ceux qui les construisent deviennent eux-mêmes des acteurs. (@franceculture). A lire aussi : « Yes We Like » : Zuckerberg en route pour la Maison Blanche ? Par Olivier Ertzscheid, chercheur en sciences de l’information (@rue89).

♦ Et si Google, Amazon, Facebook, Apple (aka GAFA) et d’autres entreprises du numérique avaient changé de nature ? Et si ces entreprises étaient devenues des partis politiques, ayant vocation à transformer le monde, ainsi que les rapports entre les êtres humains ? Questions que se pose le journalise Laurent Calixte. Il explique dans son article paru sur le site Medium, que les GAFA cherchent la réalisation d’une « idéologie » qui porte le nom de libertarianisme et dont la devise définie par le parti libertarien américain est : « Minimum government, maximum freedom ». Il affirme ensuite que cette orientation politique à deux visages : « D’un côté, un attachement à des valeurs souvent qualifiées “de gauche” (libre circulation des migrants, défense des minorités visibles, égalité des droits femmes-hommes), de l’autre côté, une vision “de droite” (individualisme, liberté économique, volonté de réduire facture fiscale). » Faut-il donc avoir peur des Google, Amazon, Facebook et Apple ? Question débattue lors de l’émission de l’Atelier des médias sur RFI, le 16 janvier.

image004Légende image. Quand le street art s’intègre à la ville…pour la rendre plus belle ! (@lumieresdlv).

#Media

♦ Une cinquantaine d’ex journalistes de la chaîne d’information en continu I-Télé lancent vendredi 20 janvier un nouveau média, « Explicite » qui sera diffusé uniquement sur les réseaux sociaux. L’équipe d’Explicite explique : « Nous voulons nous remettre au service des gens et retrouver le lien avec eux sur les réseaux sociaux », et précise aussi : « Nous voulons faire de l’info qui réponde aux questions des gens. Et nous ne sommes pas là pour donner notre opinion ». Sur l’organisation, Explicite revendique une « logique d’agence », sans « hiérarchie ». L’équipe envisage un appel aux dons pour financer les frais. (@LeMondefr).

♦ Dans la Turquie d’Erdogan, minée par un black-out sur la presse indépendante, ils ont fait de leur smartphone leur nouveau studio d’enregistrement télévisé. Une nouvelle génération de journalistes turcs défie la censure sur Internet en utilisant l’application Periscope. « Avec la fermeture en série des médias, notre espace d’expression est de plus en plus restreint. Il nous a fallu inventer d’autres façons d’informer, trouver des chemins de traverse. Le Web est devenu notre nouvelle agora », confie une reporter qui participe à ces nouvelles télévisions sur le Web. (@Le_Figaro). 

#Presidentielle2017

♦ Encore plus qu’en 2012, Facebook, Twitter et YouTube sont devenus incontournables : 38% des Français s’informent aujourd’hui par Internet, dont 17% par les réseaux sociaux selon une enquête de Médiamétrie. Leur principal attrait : des contenus personnalisés, fournis par les partages des amis et triés par des algorithmes qui collent aux préférences des internautes. « Les médias doivent avoir des engagements, des identités. La nouvelle génération ne fait pas confiance à un grand média plat et creux. Il faut cliver dans le débat public », juge Johan Weisz du site StreetPress. Cette tendance fait le succès des sites militants. Les responsables politiques les plus suivis sur les réseaux sont également les plus clivants. Ainsi « Tous ceux qui ne se sentent pas représentés dans les médias classiques trouvent là un autre espace d’expression et de diffusion d’idées différentes », a souligné Arnaud Mercier, professeur de communication. (@le_Parisien). A lire aussi : Les politiques investissent la plate-forme de vidéos en ligne YouTube avant la présidentielle. Jean Massiet, jeune youtubeur politique, commente pour France 24 leurs prestations filmées. (@France24).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 14 janvier 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le problème des médias est bien plus grave que les fake news ou les chambres d’écho ; – La BBC met en place une équipe spéciale pour débusquer les fake news ; – Comment Le Devoir (Québec) organise sa transformation numérique ; –Le WashPost créé une unité d’enquête rapide ; – Dans les rédactions, le lecteur a enfin plus de pouvoir que l’annonceur

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.