21 Juil

Régions.news #290 – Edition du vendredi 21 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#290 en version pdf

image002Légende image. Tous les ans, en septembre, 40 artistes viennent recouvrir les murs d’Eastern Market à Detroit (Etats-Unis), Photo de Daniel Isley / 1X Run. A lire : Détroit, l’eldorado des branchés. Après avoir été déclarée en faillite en 2013, la ville remonte la pente. « Ici, il a toujours fallu survivre ensemble, et c’est à travers l’art que nous le faisons », raconte Robert Davis de Red Bull House of Art.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Cyril Boulet, artisan boucher affineur à Vannes, était l’invité, en mai, de Facebook France pour témoigner de son expérience. Depuis un peu plus d’un an, il a augmenté de 26% son chiffre d’affaires en communiquant sur le réseau social où ses clients peuvent passer commande à n’importe quelle heure. « L’idée était d’attirer une clientèle plus jeune »

♦ Depuis le 20 juin, la société américaine AirBnB permet à des hôtes de mettre gratuitement à disposition des chambres pour héberger des demandeurs d’asile et des réfugiés en France, grâce à sa plateforme « Open Homes ». Elle compte mi-juillet 600 annonces dans 260 communes, faisant de la France le premier pays européen en termes d’inscrits, se félicite le directeur d’AirBnB France.

#Agriculture

♦ Et si les terres agricoles qui entourent Albi servaient à nourrir sa population, comme cela était déjà le cas au Moyen-Age ? Une utopie pour certains, un coup de com’ pour d’autres. Un objectif pour la ville qui ambitionne d’atteindre l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2020 et fait figure de précurseur alors que se sont ouverts jeudi 20 juillet les « Etats généraux de l’alimentation » à Paris. Il reste trois ans pour atteindre les objectifs. Mais des freins existent encore. De son côté, la mairie ne peut pas fournir de bilan chiffré de la production ou de la consommation dans un rayon de 60 km et a du mal à trouver des terres disponibles.

#Blockchain [épisode1]

♦ La BlockChain (chaîne de blocs) est un processus informatique qui permet d’authentifier à 100% n’importe quelle transaction (échange d’argent, un transfert d’information confidentielle, etc.). Par exemple : pour faire un achat en ligne, plus besoin de passer par un intermédiaire financier qui certifie que vous avez de l’argent sur votre compte, la blockchain s’en charge. Elle est souvent présentée comme une sorte de grand registre virtuel dans lequel sont stockées toutes les transactions. Les données sont chiffrées. Chaque fois que l’on fait une opération, cela crée un petit bout d’information qu’on appelle « bloc ». C’est un procédé d’authentification indestructible et infalsifiable. Cela permet notamment d’éviter la vente en double ou la falsification de monnaie. A écouter : La révolution technologique qui va bousculer les institutions sur @franceinfo. (A suivre).

#Robot

♦ Lundi 17 juillet dans un centre commercial de la côte est des États-Unis, un robot de surveillance s’est suicidé en se noyant dans une fontaine. Est-ce que les robots ont des faiblesses algorithmiques ? A quoi peut bien rimer la vie d’un robot lorsque l’on a été programmé par des humains pour seconder des humains dans la surveillance d’autres humains. Lire aussi : Un homme a attaqué un robot de surveillance et l’humanité sera probablement un jour jugée pour ça.

image004Légende image. Livraison d’un ordinateur à la mairie de Norwich en Angleterre en février 1957

#Citation

♦ « Il faut considérer qu’il n’existe rien de plus difficile à accomplir, rien dont le succès ne soit plus douteux, ni rien de plus dangereux à mener, que d’initier un nouvel ordre des choses. » Nicolas Machiavel. (Le Prince).

#Pictogramme

♦ Lundi 17 juillet était la journée mondiale pour les émojis. L’Emoji (えもじ) est le terme japonais, créé à la fin des années 90, pour désigner les émoticônes (pictogramme) utilisées dans les messages électroniques et sur les réseaux sociaux. A quoi servent les émojis ? « Cela évite d’écrire, c’est plus rapide » relate un internaute. Un autre explique que « cela permet de mettre un peu de sentiments, un peu de joie et un peu de couleurs. ». Les emojis sont désormais si répandues qu’il est fréquent de les trouver dans les mails professionnels. Un outil pour humaniser un message qu’il faut néanmoins manier avec parcimonie et prudence.

♦ Pour les nouveaux émojis, le chemin est long avant d’arriver sur nos smartphones. Ils font l’objet de plusieurs étapes de validation sélective au sein du Consortium Unicode, association en charge depuis 25 ans de standardiser l’ensemble des caractères, pour qu’ils soient lisibles par tous les appareils électroniques.

♦ Comme tout langage, les émojis ont permis le développement d’un argot propre aux internautes. Ces petits smileys sont devenus si populaires, qu’ils sont parfois dotés d’un sens caché. Par exemple : avec la grenouille, on commente une situation gênante de manière sarcastique ; un serpent est synonyme de quelqu’un d’égoïste, de tricheur ou de traître… Si on veut en savoir plus, aller sur emojipedia.org. Les personnes de plus de 55 ans aussi en usent, et en abusent. On a pu lire ainsi dans un tweet de @eskr9 : « Depuis que ma grand-mère a acheté un iPhone, il y a presque plus d’emojis que de mots dans ses messages  ».

♦ Pourquoi un tel engouement ? Comment faut-il comprendre son essor ? L’émoji annonce-t-il le tout oral ? Pierre Halté, docteur en sciences du langage à l’Université Paris-Est Créteil, analyse ce phénomène planétaire. Il explique : « Beaucoup de gens pensent que les émojis contribuent à appauvrir notre langue verbale. Mais ce n’est pas le cas. Les émojis ne remplacent pas des mots, ils remplacent des gesticulations, une intonation, etc. que l’on utiliserait à l’oral. Ils s’intègrent au texte et interagissent avec lui. »

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 15 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Des médias américains s’allient pour faire face au duopole Facebook et Google ; l’Union de la Presse américaine demande une modification de la loi anti-trust ; la presse libre a besoin de régulation ; une nouvelle loi ne sauvera pas la presse de son déclin ; Facebook fait le point avec la presse européenne ; – Grâce aux bots, Twitter s’est transformé en gigantesque machine à désinformation ; – Il est temps de sauver Internet ; et la neutralité du Net ; – Comment la Chine veut verrouiller encore plus Internet.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

13 Juil

Régions.news #289 – Edition du jeudi 13 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#289 en version pdf

image002Légende image. Cette photo prise avec un drone est le reflet de la ville de Moscou (Russie) dans les fenêtres de la tour « Mercury », un gratte-ciel de bureaux, 3ème tour la plus haute d’Europe. (Photo : Alexey Goncharov / Dronestagram). Elle a obtenu le 2ème prix de la catégorie Urban du 4ème concours international de photographie par drone organisé par la plateforme dronestagram et National Geographic. Voir l’ensemble du palmarès du concours 2017.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Après Montpellier et Toulouse, Numa, l’accélérateur parisien de start-up, va s’installer à la Cité de l’objet connecté à Angers. L’objectif est d’accompagner la gestion des jeunes pousses du numérique de la région. Ouverte en juin 2015, la plateforme d’innovation industrielle dédiée à la filière de l’Internet des Objets entend par ce partenariat accroitre sa dynamique

♦ En septembre à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, un robot voiturier nommé Stan prendra en charge votre voiture. Vous la laissez dans un box et vous filez prendre votre avion sans vous soucier davantage de votre stationnement. Il s’agit à la fois de simplifier le stationnement des passagers et de multiplier le nombre de places de parking disponibles.

#Ville

♦ Le maire du village de Saint-Sulpice-la-Forêt (Ille-et-Vilaine), 1 375 habitants, constate un jour une fuite d’eau dans un des bâtiments publics. Il a connecté les compteurs d’eau, d’électricité ou de gaz pour pouvoir connaître la consommation en temps réel et, surtout, détecter les pannes ou les fuites. Son village est ainsi devenu le premier smart village de France au niveau énergétique.

♦ Le progrès des Smart Cities, villes ingénieuses, autonomes et citoyennes, ne doit pas se faire au détriment de notre vie privée. Il devrait ainsi améliorer la qualité de vie de chacun en mettant « les données numériques au service des citoyens » (Philippe Rambal / Cabinet de conseil EY).

♦ Au travers des Civic Tech (ensemble des procédés, outils et technologies qui permettent d’améliorer le système politique) et des initiatives à portée sociale dans la ville, l’urbanisme contemporain, allié aux nouvelles technologies et aux municipalités, entend non plus connecter, mais reconnecter l’homme dans la ville, privilégier les interactions et le lien social.

♦ Comment le cinéma imagine les villes du futur. La ville est un décor. L’urbanisme est souvent synonyme de modernité. La ville a pour but de donner plus de profondeur au scénario en apportant un monde fascinant même si ce dernier est souvent dystopique.

image004Légende image. Paris, le 30 juin 2040 : « Le vélocipède et ses avatars faisaient pour leur compte pas mal de dégâts, en nombre de fantassins du bitume, morts au champ d’honneur de la flânerie. » extrait du roman de Bernard Arthur, Paris en 2040. (Photo @padam92). A lire aussi : Est-ce vraiment possible de bannir les voitures à essence d’ici 2040 comme le veut Nicolas Hulot ? Pierre Corniou, consultant chez Sia Partners, auteur du livre L’avenir de l’automobile, a estimé sur @franceinfo que « le véhicule électrique » est « la voie de sortie royale pour l’industrie » automobile. Mais, selon lui, il faut « lui donner des objectifs politiques à moyen terme. »

#Entreprise

♦ Ils sont entrepreneurs et leurs photos postées sur le réseau social Instagram ont fait décoller leurs affaires. Ainsi leur chiffre d’affaires a progressé. Aucun frais de publicité et une communication intuitive et interactive ont fini par convaincre ces « Instapreneurs » (Contraction de Instagram et d’entrepreneur). A lire aussi : Comment réussir à percer sur Instagram quand on est entrepreneur ?

#Web

♦ D’après une étude de StatCounter, en novembre 2016, 92,9% des requêtes mondiales étaient effectuées avec Google. Omniprésent grâce à ses nombreux services : Gmail, Google Map, YouTube… le moteur de recherche emmagasine d’innombrables données personnelles que l’entreprise est libre libres d’utiliser à sa guise. Voici six moteurs de recherche alternatifs à Google.

♦ Le moteur de recherche Lilo annonce le lancement de son nouveau produit, le mail écologique. Le service veut contribuer à réduire l’impact écologique lors d’un envoi de pièces jointes par email et assure ne pas lire les données envoyées par les différents utilisateurs. Cet outil est proposé gratuitement et sans publicité.

#Langage

♦ « Ce qui importe avant tout, c’est que le sens gouverne le choix des mots et non l’inverse. En matière de prose, la pire des choses que l’on puisse faire avec les mots est de s’abandonner à eux. » George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman « 1984 », il invente la « novlangue », un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l’individu devenu anonyme, l’asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots à. écouter sur @franceculture.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 8 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Après le supermarché, Amazon veut son propre Internet sans fil ; – Google sponsorise un site de news écrites par des robots ; – Comment la réalité virtuelle va changer votre vie ; – Le Chinois WeChat en approche en Europe ; – Les marques doivent agir comme des médias.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

07 Juil

Régions.news #288 – Edition du vendredi 7 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#288 en version pdf

image002Légende image. Des civils vont au-devant de la colonne des forces spéciales irakienne qui vient d’entrer dans la ville de Bazwaya (à 5km de Mossoul), le 31 octobre 2016. Photo de Laurent Van der Stockt pour Le Monde / Getty. Rencontre sur le photojournalisme en zone de guerre, avec le photographe L. Van der Stockt, le samedi 23 septembre au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris.

#Robotique

♦ La FIRST Global Challenge est une compétition de robotique qui se déroulera mi-juillet à Washington. 164 équipes de jeunes gens y participent, dont une constituée de six filles afghanes. Elles n’auront pourtant pas le droit de participer à l’événement. Le consulat des Etats-Unis à Kaboul leur ayant refusé tout visa. Pour Roya Mahboob, la première femme fondatrice d’une entreprise tech afghane : « C’est un message très important pour notre peuple […] la robotique est quelque chose de très, très nouveau en Afghanistan ».

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Trois navettes sans chauffeur sont testées jusqu’à la fin de l’année dans le quartier d’affaires de La Défense (Hauts-de-Seine). Elles desserviront 9 arrêts. Ces trois véhicules, 100 % électrique, peuvent emporter chacune 11 passagers assis et 4 debout, à une vitesse moyenne de 7 km/h, avec une pointe à 10 km/h. Dans un premier temps, un agent sera présent à bord de chaque navette durant l’été. A lire : Cinq chiffres à connaître pour comprendre le développement des véhicules autonomes.

#Ville

♦ La Maison du Zéro déchet a ouvert ses portes à Paris samedi 1er juillet. Créé par l’ONG Zero Waste France, cet espace veut sensibiliser au mouvement anti-gaspillage. Depuis vingt ans, l’association œuvre à la réduction des déchets en incitant citoyens, collectivités et institutions à adopter des pratiques plus vertueuses en la matière. A lire aussi : Les conseils d’une pro du zéro déchet pour vous y mettre

♦ OuiShare Fest consacre du 5 au 7 juillet, sa 5ème édition aux villes avec le slogan : « Cités de tous les pays, unissez-vous ». Partant du constat que la moitié de l’humanité est désormais citadine, le festival s’interroge sur la façon « dont les villes et les citoyens peuvent unir leurs forces et créer de nouvelles alliances ». Deux cents experts internationaux réfléchiront avec les participants aux enjeux d’une ville-monde en partage. Organisé par le collectif parisien OuiShare, ce festival, qui s’exporte depuis deux ans à Rio et Barcelone.

♦ Revue de liens : – La ville dite intelligente est-elle un fantasme ou une réalité ? ; – Mettre l’accent sur l’intelligence collective plutôt qu’artificielle ; – En Ile-de-France de plus en plus de structures courtisent les start-up.

image004Légende image. Allan Touchais, alias Vador, est informaticien. Il photographie des voyageurs du tramway nantais avec leur accord. Il les publie ensuite sur son blog L’inconnu du tramway. Une démarche qui l’a conduit à rencontrer plus de 600 personnes dont Radwan sur la photo.

#Internet

♦ L’auteur britannique Aaron Gillies voulait rafraîchir son CV. Il a rempli tous les champs du document, aidé de l’outil Autocomplete de Google. Cette fonction permet de suggérer des réponses en fonction des informations que Google connaît sur vous, et des réponses les plus fréquemment données. Certaines réponses sont étonnantes comme « S’il vous plaît, embauchez-moi, j’ai besoin d’argent. Comme ça, je pourrais acheter des applications sur mon téléphone. » ou « Ma pizza préférée est en espagnol. »

#Piratage

♦ Dans une enquête publiée le 12 juin, le site américain Politico explique comment les espions russes utilisent Facebook pour inonder l’armée américaine de propagande. À côté du piratage de comptes et de données personnelles, les espions russes essaient aussi d’amadouer les soldats américains sur Facebook en les ajoutant comme ami, sous couvert d’une fausse identité le plus souvent féminine et séduisante. A lire aussi :  Des hackers russes auraient utilisé l’Instagram de Britney Spears pour mener à bien leurs attaques.

#Refugies

♦ Le Centre européen pour la lutte contre le trafic de migrants (EMSC) d’Europol a reçu des informations sur 1 150 comptes suspects sur les réseaux sociaux en 2016. Lara Alegria, experte d’Europol, explique que sur les réseaux sociaux utilisés par les trafiquants « un grand éventail de services sont promus sur les médias sociaux, depuis le logement jusqu’au transport, en passant par des documents d’identité falsifiés, des visas, des faux mariages, etc. » Toutes ces fausses promesses vendues sur Internet représentent des activités dont il est difficile de suivre la trace, puisqu’elles sont mises en ligne via des comptes éphémères.

#Politique

♦ Facebook a lancé mardi 27 juin un dispositif destiné à mettre en lien ses utilisateurs avec leurs élus politiques, d’après l’adresse que les membres du réseau social rentrent sur le site. Apparaissent alors les noms de ceux qui les représentent, que ce soit au niveau local, régional, national ou bien européen. Le citoyen peut ainsi s’informer sur les activités parlementaires de ses représentants, ou bien entrer en contact avec eux, grâce aux liens indiqués permettant de rejoindre leur page Facebook.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 1er juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – L’Intelligence Artificielle dévore le monde ; – Amazon tente de prendre le contrôle de l’infrastructure de notre économie ; – Les difficultés de la presse locale, sevrée de pub et de qualité ; – Les journalistes du WashPost ne doivent pas dire du mal des annonceurs sur les réseaux sociaux ; – Le datajournalisme pour aller au-delà de la simple information.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

30 Juin

Régions.news #287 – Edition du vendredi 30 juin 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#287 en version pdf

image002Légende image. La décision d’ériger une ville nouvelle dans la région de Fuling a été prise par les pouvoirs locaux sans consulter la population ni se préoccuper de l’impact environnemental. Photo J. Chatelin. A lire : Urbanisation en Chine, une frénésie destructrice (@LObs).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ À Jaux (Oise), la jardinerie Delbard a été prise en main par les dix-huit salariés. Ils testent depuis un an un concept novateur : « l’entreprise libérée » Ils gèrent tout de façon collégiale : le budget annuel, les marges, les dépenses, les résultats. Ils décident des projets, de l’agencement du magasin et même du recrutement. Et en un an, le chiffre d’affaires a augmenté de 7 %. Un des salariés explique : « C’était comme ouvrir la cage d’un oiseau qui n’a jamais connu la liberté et qui préfère rester sur son perchoir, là où il a à boire et à manger. Avant, on pouvait se cacher derrière notre petit doigt. Le directeur, c’était le paratonnerre. En cas d’erreur, ça tombait sur lui. ». Quant au bureau du directeur, il est resté vide.

♦ Organiser des ateliers de transmission de connaissances sous forme de troc. C’est le créneau de Trade School. Né à New-York, le concept débarque à Toulouse. « Il n’y a pas d’échange monétaire ! Pas de hiérarchie de savoirs ! Tout le monde peut être un jour animateur et un autre jour participant ». explique Mundhi-Ling Gunawan, co-fondatrice de Trade School Toulouse. A lire le blog Tout ce qui buzz sur @France3MidiPy.

♦ Le Syndicat de la Librairie française (SLF) a lancé dimanche 25 juin lors des quatrièmes rencontres nationales de la librairie une plateforme de recherche de livres sur Internet, librairiesindependantes.com. La France compte 3.200 librairies indépendantes et ce site fédère les fonds de 700 de ces libraires C’est un site ombrelle. Il ne vend rien. « C’est comme pour les billets d’avion. Il existe des sites internet qui regroupent toutes les offres du marché et qui redirigent ensuite vers les sites marchands. Librairiesindependantes.com fonctionne de la même manière », a précisé le Délégué général du syndicat. Les lecteurs pourront savoir où trouver le livre, le commander, le retirer près de chez eux ou se le faire livrer à domicile.

♦ Cet été, à partir du 14 juillet, trois drones Helper feront leur apparition dans trois stations balnéaires de la région Nouvelle-Aquitaine : à Biscarrosse, Lacanau et Messanges. Ces vingt dernières années, l’océan atlantique a causé la mort d’une centaine de personnes sur la côte française. L’ambitieux objectif des inventeurs de ce petit « secouriste volant » est ainsi de venir en aide aux sauveteurs en leur permettant de gagner en rapidité et en efficacité.

image004Légende image. New Street Art by Manomatic found in Bogota Columbia. Publié sur Twitter le 26 juin via @GoogleStreetArt.

#RealiteVirtuelle

♦ Pour la rentrée parlementaire, le Secours Catholique a fait parvenir aux 577 élus un cardboard (lunettes en carton pour voir des vidéos en 3D), avec une invitation à visionner en immersion un film de moins de 4 minutes, intitulé « 24 heures de bonheur ». Cette vidéo en 360° dépeint le chemin de croix quotidien d’Isabelle, une mère célibataire qui multiplie les petits boulots pour essayer de subvenir au besoin de son fils. Pour Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique : « Nous voulons donner à voir, à vivre, à ressentir aux élus de la République le quotidien de ces personnes en précarité. Elles ne veulent pas être assistées, mais se sentir utiles socialement, travailler, ou vivre dignement de leur travail. »

#Surveillance

♦ Plusieurs villes de Chine utilisent la reconnaissance faciale pour surveiller les piétons indisciplinés. Une fois repérés, les fautifs sont soumis à l’opprobre public. Leurs photos et informations personnelles sont affichées sur des écrans installés aux carrefours. Le dispositif ne s’arrête pas là. Ces images sont ensuite comparées avec celles stockées dans une base de données de la police locale. Dans certaines villes, ces données sont également publiées sur les réseaux sociaux.

#Television

♦ Après les programmes estampillés Amazon, Netflix et Hulu, les internautes pourront bientôt découvrir les séries de Facebook. Le réseau social discuterait avec des studios de Hollywood pour proposer à ses abonnés des programmes de télévision à la fin de l’été. La cible serait la population des Millennials (nés entre 1980 et 2000). « Nous travaillons avec un petit groupe de partenaires et de créateurs qui conçoivent des programmes autour desquels il est possible de bâtir une communauté, qu’il s’agisse de sport, de comédie, de télé-réalité ou de jeux », a confirmé le responsable des partenariats média pour Facebook.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 24 juin 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Les médias en ont marre de Facebook ; – Comment Susan Wojcicki a transformé YouTube ; YouTube ressemble de plus en plus à une chaîne TV ; – Le grand challenge des médias en 2017 : transformer les lecteurs en abonnés ; – Pourquoi la réalité virtuelle est indispensable pour le futur du journalisme.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

23 Juin

Régions.news #286 – Edition du vendredi 23 juin 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#286 en version pdf

image002Légende image. Le Oscar Okuda a utilisé plus de 450 bombes de peinture pour réaliser sa Joconde de 50 mètres de haut sur 15 mètres de large sur une des tours de la place de Vénétie dans le XIIIème arrondissement de Paris.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Mille et une start-up vont être accueillies dans l’incubateur Station F qui sera implanté dans la Halle Freyssinet à Paris. Il ouvrira ses portes début juillet. Considéré comme le plus grand incubateur du monde, il a été financé par Xavier Niel avec 250 millions d’euros d’investissement. Microsoft, Facebook, le Numa, le réseau d’étudiants entrepreneurs Schoolab et HEC sont devenus partenaires du projet. Station F, ouvert 24h sur 24, semble se donner les moyens de ses ambitions avec de nombreux services innovants dédiés aux startups comme l’ouverture de l’espace concept Anticafé, espace hybride entre le café et le coworking.

♦ Après le covoiturage, voici le copiétonnage ! Une jeune pousse montpelliéraine a eu l’idée de créer Monchaperon. Cette application met en relation des piétons qui souhaitent partager le même trajet à pied. « Passé une certaine heure, être seul dans la rue n’est pas rassurant et ce même sur de petits trajets » explique un des responsables de la start-up. Ainsi « faire son trajet accompagné rassure et rend ce moment beaucoup plus sympathique » poursuit-il. A lire sur le blog Tout ce qui buzz sur @France3MidiPy.

♦ Des robots dans des champs, des applications de météo au mètre près… l’agriculture connectée se développe et pourrait bien révolutionner le secteur. Chaque année en juin, les chambres d’agriculture organisent des journées Innov’action pour présenter ces nouveautés technologiques qui facilitent le quotidien des agriculteurs. A voir la page Facebook Innovaction.agriculture.

#Transport

♦ Mardi 12 juin, l’entreprise française SeaBubbles a testé à Paris ses véhicules qui glissent sur l’eau. D’ici deux ans, la société doit en faire des taxis sur la Seine, pour mieux circuler dans la capitale. Ils ressemblent à de grosses bulles volantes échappées d’une bande dessinée de science-fiction. Un prototype a été présenté au salon Vivatech, salon de l’innovation qui s’est tenu du 7 au 9 juin à Paris. A lire : La RATP réenchante l’ascension du funiculaire de Montmartre grâce à la réalité augmentée.

#Teleportation

♦ Régulièrement suspectée d’être à l’origine d’opération de piratage informatique, la Chine vient de prendre une longueur d’avance sur ses concurrents dans la course au futur réseau Internet inviolable. Presqu’un an après avoir lancé Mozi, le premier satellite à communication quantique au monde, Pékin a annoncé avoir réalisé avec succès une « téléportation » quantique depuis l’espace et sur une grande distance. A l’aide d’un rayon laser, une équipe de scientifiques chinois est parvenue à émettre depuis Mozi des particules de lumière (des photons) jumelles et à les envoyer simultanément à trois stations situées au Tibet et distantes pour certaines de 1 200 kilomètres, selon un article publié dans la revue américaine Science.

image004Légende image. Seuls les robots se laissent photographier Photo @padam92 prise à l’entrée du Festival Vivatech porte de Versailles le vendredi 16 juin.

#VivaTech

♦ Le robot sera-t-il le futur meilleur ami des enfants ? Sur le salon VivaTech, au moins une douzaine de start-up proposent de petits androïdes aux formes courbes et aux grands yeux clignotants conçus pour distraire les plus jeunes. Certains de ces petits robots sont à mi-chemin entre le jeu et l’outil thérapeutique dont une partie est destinée aux enfants autistes. Mais beaucoup de ces appareils sont encore au stade de prototype.

 ♦ Revue de liens : – Cinq start-up qui se sont illustrées sur le salon ; – Ces start-up qui veulent rendre le monde meilleur ; – Les grands groupes misent plus que jamais sur les start-up.

#LanceurDAlerte

♦ On connaissait déjà l’histoire de Chelsea Manning. Comment elle a décidé, en février 2010, de transmettre des milliers de documents secrets de l’armée américaine à WikiLeaks. Comment elle fut arrêtée, quatre mois plus tard, avant d’être condamnée à trente-cinq ans de prison. Comment Barack Obama, à trois jours de la fin de son mandat, a décidé de commuer sa peine, après sept années de détention. Elle a changé de sexe durant son incarcération. Elle s’appelait Bradley Channing. Depuis son arrestation, elle est privée de parole. Lundi 12 juin, le New York Times a publié un long article, dans lequel la lanceuse d’alerte détaille le parcours qui l’a menée à devenir une figure emblématique du début du XXIème siècle. Elle a expliqué à l’émission « Nightline » d’ABC avoir été affectée par les informations de mort et de destruction qu’elle recevait du champ de bataille en Irak et en Afghanistan. Elle a ajouté : « J’ai arrêté de voir seulement des statistiques et des données et j’ai commencé à voir des gens ». A lire aussi : Qui est Reality Winner, la jeune femme soupçonnée d’avoir fait fuiter un document de la NSA ?

#Journalisme

♦ La réalité virtuelle va-t-elle améliorer le journalisme ? Peu à peu le journalisme en réalité virtuelle devient partie intégrante de plusieurs rédactions. C’est notamment le cas avec Targo, premier média français dédié au journalisme en réalité virtuelle et à la vidéo 360°. A sa tête, deux anciens élèves de Sciences-Po Paris. Ils sont catégoriques : la réalité virtuelle apporte une plus-value au journalisme. Le premier intérêt est de montrer ce qu’il y a derrière la caméra et permettre au lecteur une plus grande liberté de consommation. « La 360 a libéré quelque chose de fondamentalement neuf dans le journalisme : voir derrière la caméra. Cela touche au principe même d’objectivité » analysent-ils.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 17 juin 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Facebook songe à un dispositif pour faire payer l’info des éditeurs ; – Le NYTimes recourt à l’IA pour gérer ses commentaires ; – Le Washington Post teste les articles vocaux ; – Nous sommes au début d’une vaste guerre contre la pollution publicitaire ; – La réalité augmentée pourrait sauver nos jobs.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

16 Juin

Régions.news #285 – Edition du vendredi 16 juin 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#285 en version pdf

image002Légende image. Près de Séoul, une ville entière, baptisée Songdo, proposent aux habitants une gestion de l’eau, de l’électricité ou des ordures innovantes. Photo Getty Images. A lire : Poubelles, réverbères et parking connectés, les villes coréennes se réinventent. (@RFI).

#Ville

♦ C’est un supermarché de 5 000 m² de rayonnages du stand high-tech à la vaisselle en passant par les matériaux de construction. Mais dans cette galerie ouverte en avril à Vayres (Gironde), le consommateur n’a pas besoin de passer à la caisse. Tous les produits proposés sont des déchets recyclés, initialement destinés à la casse et récupérables gratuitement afin de leur offrir une seconde vie. A lire aussi : Moins de feux pour une ville apaisée : l’expérimentation bordelaise.

♦ A Angers, le bailleur social Podeliha utilise les objets connectés pour gérer le parc immobilier à distance. Il surveille ainsi le bon fonctionnement des appareillages, en réalisant au passage de belles économies. A lire aussi : La maison connectée peut être un « cauchemar total en matière de sécurité »

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Le comble de l’entrepreneuriat : quand on a un problème, on crée une entreprise pour le régler. C’est le cas de deux jeunes entrepreneurs rennais. Il fallait au moins deux mois pour décrocher un rendez-vous chez un dermatologue. Ils ont donc créé une application sur téléphone portable, Epiderm. On fait la photo du bouton, de l’allergie ou du grain de beauté. On l’envoie à un dermatologue professionnel qui vous répond en moins de 48 heures. Et s’il y a urgence, le médecin peut contacter un confrère et trouver une consultation rapidement.

♦ La start-up rennaise Blacknut a lancé en avant-première au Festival Futur-en-Seine son service de jeux vidéos sur le cloud (serveur extérieur). Un mélange entre Netflix pour sa formule d’abonnement tous écrans, de la console Nintendo WII pour les joueurs en famille et Canal Plus pour sa sélection du meilleur des jeux vidéos. Après une levée de fond de 2,4 millions d’euros en avril, la jeune pousse rennaise a lancé son service le 8 juin. Lire sur le blog Soyons smart! de @france3Bretagne. A lire aussi : Comment Internet se transformera-t-il grâce à la réalité virtuelle ?

♦ Créée à Montpellier, l’application Sportihome s’adresse à tous les passionnés de sport extrêmes. Le concept repose sur trois notions : héberger, partager et jouer ensemble. L’application est à la fois un « Google Maps » des meilleurs endroits de sports d’aventure et un « airbnb » des voyageurs sportifs. Lire sur le blog Tout ce qui buzz de @France3MidiPy

#Technologie

♦ Le salon VivaTech, rendez-vous incontournable des acteurs de la tech, se tient du 15 au 17 juin à Paris. L’événement réunira 5 000 start-up et 100 grandes entreprises. L’occasion de découvrir les nouvelles pépites françaises et les dernières innovations de la Silicon Valley.

image004Légende image. Les journalistes seront-ils remplacés par des robots ? (@mediabrief).

#Consommation

♦ Les marques vous observent. Elles veulent connaitre votre parcours dans un magasin grâce à votre téléphone mobile, savoir votre âge ou votre sexe quand vous regardez une publicité, ou encore deviner votre réaction devant des panneaux d’affichage. Elles souhaitent savoir comment vous faire dépenser plus. En banlieue parisienne, une salle de sport vient d’installer trois petits boitiers. Ils captent en temps réel le réseau de votre portable, et sont capables de reconstituer de manière anonyme votre parcours exact. (@franceinfo).

#Entreprise

♦ Une caméra placée dans le magasin repère les clients et épie leurs réactions. L’idée est de faire venir une vendeuse au bon moment. « Notre but est d’aider les commerçants à optimiser l’organisation de leurs rayons », explique Mégane Millan, 22 ans, développeuse à Angus.ai. Cette start-up parisienne, fondée en 2015, s’est spécialisée dans l’analyse automatique et en temps réel des flux vidéo, permettant notamment des mesures d’affluence, d’intérêt, de temps d’attente, d’anomalie… (@LeParisien_Tech). A lire aussi : A Futur en Seine, dix pépites franciliennes présentent leurs prototypes. (@LUsineDigitale).

#InternetDesObjets

♦ Imaginer des milliards de caméras, thermostats intelligents et autres téléviseurs reliés au réseau soient pris en otages par des hackers malveillants. De quoi couper l’accès Internet à des pays entiers. Des objets connectés bien pratiques mais qui souffrent d’une défaillance majeure : ce sont de véritables passoires en termes de sécurité informatique. Un « cauchemar » se prépare, alerte le directeur technique de la société de sécurité Avast, Ondrej Vlcek. « De simples babyphones connectés ont été piratés pour espionner chez les gens ou pour faire peur à l’enfant en pleine nuit », rappelle de son côté la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés). (@OuestFrance).

#Tendance

♦ Et si les médias redevenaient intelligents ? Après « digital », « mobile » et « social first », voici venu le temps d’une nouvelle injonction, d’un nouveau choc, pour un secteur en pleine transformation : « IA first » (Intelligence Artificielle) ! En gros, injecter dans des médias, souvent en déclin, une bonne dose de la nouvelle révolution industrielle qui est en train de définir le siècle : l’intelligence artificielle. Ce sujet est développé dans le Cahier de Tendances Méta-Media N°13, Printemps Eté 2017, avec de nombreux témoignages d’experts, ainsi qu’un grand chapitre sur l’essor des fake news et de la désinformation. (@Metamedia).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 10 juin 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – La TV reste le média le plus consommé mais Internet gagne vite du terrain ; – Netflix : « la chronologie des médias est la seule chose des médias non encore affectée par Internet » ; – Quel avenir pour les salles de cinéma ; – Elections en Europe : le rôle de Facebook sous surveillance ; – Oubliez l’extrême droite populiste. Elle va être balayée par les crypto-anarchistes du web.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

09 Juin

Régions.news #284 – Edition du vendredi 9 juin 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#284 en version pdf

image005Légende image. Vue panoramique de Manchester. Photo Shahid A Khan / SakhanPhotography – Fotolia. A lire : Manchester, une métropole multiculturelle touchée au cœur (@LaCroix).

#Police

♦ Après les attentats de Manchester et de Londres, c’est la prévention du terrorisme sur les réseaux sociaux, qui vient d’être relancée par Theresa May. Les réactions à l’actualité postées sur Facebook ou Twitter permettent de suivre et de mesurer le degré de radicalisation de certains individus et d’estimer leur dangerosité. Les responsables des réseaux sociaux doivent-ils ou non prévenir les autorités compétentes en présence de tels cas ? Pour le gouvernement britannique : « La menace à laquelle nous sommes confrontés évolue plus qu’elle ne disparaît, alors que [le groupe État Islamique] recule en Irak et en Syrie. Le combat se déplace du champ de bataille vers Internet ».

Une autre mesure est à l’étude : les algorithmes prédictifs qui promettent d’aider les forces de police à anticiper les crimes et délits. Mais les résultats des premières expérimentations laissent encore à désirer. Une étude de Rand Corporation, think tank américain spécialisé dans les questions de défense, a mené l’enquête à Chicago. Depuis 2013, le département de police de la ville expérimente des technologies de prévision criminelle. La conclusion est que le nombre d’homicides n’a pas diminué, mais les personnes identifiées ont été plus fréquemment arrêtées lorsque des incidents avaient lieu à proximité de leur domicile. « Cette forme d’acharnement arbitraire a sans doute amplifié des tensions préexistantes avec les forces de l’ordre dans les quartiers concernés » notent les enquêteurs. A écouter : La police prédictive menace-t-elle les libertés ?

#FuturEnSeine

♦ Futur en Seine, un des plus grands festivals du numérique en Europe s’est ouvert jeudi 8 juin pendant trois jours. Cette année, ce sont les enfants qui sont le sujet des réflexions du festival, avec des rencontres et ateliers sur les technologies, les applications ou le design qui feront l’école de demain. Camille Pene, directrice du festival futur en Seine, insiste sur le fait que tous les sujets abordés « sont sous-tendus par la seule question qui vaille, à savoir quelle société voulons-nous ? » et « comment on prend en compte les addictions numériques. » ainsi « le paradoxe de la réalité virtuelle par exemple c’est qu’elle est utilisée comme outil thérapeutique. Or on ne sait pas encore ce que fait la VR à notre cerveau, et on sait qu’elle déclenche aussi des addictions », explique-t-elle (@franceinter). A lire : #EdTech : Avec Startup For Kids, Futur en Seine veut faire découvrir les métiers de demain aux enfants.

#Ville

♦ Créé en Italie en 1999, le réseau Cittaslow regroupe aujourd’hui 168 villes à travers le monde, dont Valmondois en Ile-de-France. Modes de circulation plus doux, développement des commerces de proximité… le but est d’améliorer la qualité de vie des habitants des villes adhérentes mais aussi d’encourager la démocratie participative, de mettre en valeur le patrimoine local, de développer l’hospitalité et les infrastructures destinées aux personnes handicapées… Les chantiers de Cittaslow sont nombreux et le réseau peine à être reconnu en France en tant que label officiel. Il s’agit d’actions à long terme, dont les effets ne sont pas toujours bien identifiables. Mais Cittaslow a le mérite de maintenir un cadre aux villes adhérentes et de leur donner un cap. (@Le_Figaro).

image006Légende image. #StreetArt dans une rue à Lisbonne (Portugal). Photo padam92.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Réunir sur votre smartphone vos rendez-vous médicaux, les rappels de vaccins de vos enfants, vos remboursements de la Sécu et vos prescriptions… c’est désormais possible grâce une nouvelle application toulousaine : NotreSanté. L’objectif est d’aider les familles à jongler entre les rendez-vous médicaux, les ordonnances, les traitements, la gestion des dépenses, les remboursements de la sécurité sociale. Voir le blog Tout ce qui buzz de @France3MidiPy

#Ecole

♦ Le directeur du numérique pour l’éducation (DNE), Mathieu Jeandron, a adressé mi-mai à ses délégués académiques un courrier où il explique qu’il n’y a « pas de réserve générale » sur l’usage par les établissements scolaires des services numériques des grands fournisseurs de service du Web, les « Gafam » (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). L’Éducation nationale s’était jusque-là fixée pour ligne de conduite la protection des données scolaires, excluant le recours aux géants du Web pour développer ses « Espaces numériques de travail » (ENT) sécurisés. « Administrer les données scolaires et personnelles des élèves permet à la puissance publique de conserver sa souveraineté nationale sur ces informations. L’État souhaite-t-il sous-traiter cette fonction régalienne à une entreprise privée ? », interroge Gilles Dowek, chercheur à l’Inria. « Les données scolaires sont aussi sensibles que les données médicales qui, elles, sont très encadrées », ajoute-t-il.

#Media

♦ Pour Alain Weill, le patron de SFR Media, propriétaire notamment de L’Express, de Libération et du kiosque de presse SFR Presse, le papier n’est manifestement pas l’avenir de la presse. « Si demain on peut diffuser des informations d’aussi bonne qualité en se passant de papier, finalement pour les entreprises de presse, ce n’est pas plus mal », a-t-il ainsi estimé, dans le cadre du Digiworld Future, un débat organisé mardi 6 juin par l’Idate, sur les tendances clés de l’économie numérique dans les dix prochaines années. « Si les entreprises de presse peuvent se dispenser de l’outil industriel, c’est-à-dire l’impression et la distribution, ce n’est pas plus mal », a-t-il insisté. Selon le patron de SFR Media, « la presse traditionnelle va dans le mur. Il n’y a pas un journal papier qui connaisse la croissance ». « Soixante pour cent des journaux papier ne sont pas vendus ! Ce modèle est condamné », a-t-il jugé.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 3 juin 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Aux US, le print ne représente plus que 4% du temps consacré aux médias (-40% depuis 2011) ; – Bientôt plus d’un quart de la conso média sera via mobile ; – La consommation Internet érode la domination de la TV ; – Ces hebdomadaires anglais qui ferment leur site pour publier exclusivement sur Facebook ; – Où en est l’adoption de l’IA par les médias.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

02 Juin

Régions.news #283 – Edition du vendredi 2 juin 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#283 en version pdf

image002Légende image. La Terrasse Rio Wonder à Lisbonne rend hommage à l’esprit de Rio (Photo Joana Dale / Agence Globe). Elle est située dans LX Factory, village Underground à la fois incubateur de start-up et lieu d’expression artistique en plein cœur de la capitale portugaise.

#StartUpVille

♦ Lisbonne, capitale du Portugal, est la ville sœur de San Francisco, avec des téléphériques, des collines, des cable car (Tramways). Sans parler de l’immense pont suspendu, conçu par le même architecte du Golden Gate, dans la baie de San Francisco. En novembre 2016 le Web Summit, la plus grande conférence tech européenne, a déménagé de Dublin à Lisbonne. Il a mis en lumière un écosystème naissant, mais qui grandit vite. Près de 80 incubateurs à travers la ville, le premier, Startup Lisboa, a été créé il y a sept ans. La ville est un terreau fertile pour la prise de risque et l’entreprenariat.

♦ Lisbonne « attire les jeunes entrepreneurs qui ont l’impression de trouver ici un réel intérêt pour l’innovation et les structures dont ils ont besoin », souligne Laurent Marionnet de la Chambre de commerce luso-française de Lisbonne. « Les start-up pourraient s’installer partout à travers le monde, mais la ville a su jouer de ses atouts, pointe-t-il. Elle a pour elle une qualité de vie qui la convertit en paradis potentiel pour les jeunes entrepreneurs. »

♦ Né en février 2016, FrenchUpers est une communauté qui compte quelque 700 membres. Elle a pour objectif d’aider les entrepreneurs français à agrandir leur réseau social ou professionnel et de les informer sur l’entrepreneuriat au Portugal. Sandra Ansanay, membre de FrenchUpers, explique qu’il est « très difficile d’avoir un chiffre précis sur le nombre de start-up françaises au Portugal. Certaines ne font que passer. Nous dénombrons au sein du collectif FrenchUpers une quarantaine de start-up ou de projets de start-up. »

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Un Toulousain crée SnapPlanet, le premier réseau social des images spatiales. Lancé au mois d’avril 2017, l’application gratuite sur smartphone vous « permet d’accéder en quelques secondes à des images très haute résolution de presque n’importe où sur Terre et à presque n’importe quelle date » explique le fondateur de SnapPlanet. Il précise que « le but est de valoriser ces données spatiales auprès du grand public et raconter l’histoire de la terre ».Lire sur le blog Tout ce qui buzz (@France3MidiPy).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 27 mai 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – L’ordinateur va disparaître ; – Internet est à bout, comment le réparer ? ; – Qui amène le plus de trafic sur votre site : Google ou Facebook ? Cela dépend du sujet ; – Sept tendances clés de la consommation média des jeunes ; – Comment l’IA va améliorer l’écriture. (@Metamedia).

image003Légende image. Le MAAT, le nouveau musée de Lisbonne, inauguré le long du Tage en octobre 2016. Photo de Pierre_de_Reimpre.

#FuturEnSeine

♦ A l’occasion de la nouvelle édition de Futur en Seine qui se tiendra du 8 au 10 juin à La Villette, le festival mettra les intelligences à l’honneur. « En 2017, on pense Intelligence Artificielle. On ne peut pas passer à côté : nous sommes en train de vivre une sorte de répétition générale de ce qui se passera à l’avenir : nous assistons à la mise en place de ces nouvelles technologies, qui vont continuer à se développer », explique Hélène Allain, responsable de la programmation du Festival. L’occasion de s’y intéresser de près, de s’engager et de se positionner pour devenir acteur de ce qui est en train de se passer ! Eric Scherer, Directeur de la prospective chez France Télévisions et conseiller éditorial de Futur en Seine rappelle que c’est la première fois que l’humanité est confrontée à un tel choc : celui de vivre avec des intelligences qui lui sont extérieures. « Nous avons toujours eu à cœur de mettre ou remettre de l’humain dans la technologie. Cette année nous allons montrer comment vivre avec l’intelligence artificielle : il s’agira d’aborder les modes de co-production, de co-évolution Homme / machine ». A lire aussi : Futur en Seine, vivre avec de nouvelles intelligences.

#Gouvernance

♦ Un article du New York Times s’inquiète du pouvoir grandissant de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et consorts (GAFAM) dans le domaine de la recherche sur l’intelligence artificielle. Selon son auteur, le journaliste Farhad Manjoo, les Etats seraient en train de perdre de leur influence, et les conséquences pourraient être néfastes. Ce sont les GAFAM qui vont modeler notre futur, pas les gouvernements. Son constat est simple : l’ensemble des technologies qui seront au centre de notre quotidien dans les années à venir se fondent sur l’intelligence artificielle. Et ce sont des entreprises privées, particulièrement les GAFAM, qui investissent massivement dans la recherche et le développement dans ce secteur.

#BigData

♦ Dans le roman Le Seigneur des anneaux de Tolkien, le palantir est une pierre magique qui permet de voir partout, tout le temps. Dans la réalité, Palantir est l’entreprise américaine numéro un du big data (Données Massives). Elle a été créée en 2014 et son co-fondateur est Peter Thiel, aujourd’hui conseiller numérique de Donald Trump. Elle a une filiale française qui vient de signer un contrat de 10 millions d’euros avec la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) mais aussi d’autres contrats avec l’assureur Axa et la société d’aéronautique Airbus. Valorisée 20 milliards de dollars, Palantir a comme premier investisseur In-Q-Tel, le fonds d’investissement de la CIA. L’entreprise américaine a lancé aussi une offensive de charme pour recruter des équipes d’ingénieurs à Paris et à Toulouse. Un plan de conquête qui commence à émouvoir certains en France et qui suscite des interrogations sur le risque de perte de souveraineté nationale face à une société jugée trop proche des intérêts américains. A voir, Qui se cache derrière Palantir ? et à lire, Palantir, cette discrète licorne qui sait tout et le fait savoir.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

26 Mai

Régions.news #282 – Edition du vendredi 26 mai 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#282 en version pdf

image001Légende image. Près du lieu de l’attentat perpétré à Manchester, le 23 mai 2017. Photo Oli Scarff / Afp. #Resilience

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Une PME de six personnes à La Rochelle (Charente-Maritime) a créé un robot qui facilite et sécurise les missions des pompiers. Il résiste au feu et possède la force de quinze hommes. (@Francetvinfo).

♦ Médiacités, nouveau média local spécialiste des investigations, publie ses premières enquêtes toulousaines depuis le mardi 23 mai. Médias d’ici, le blog de @France3MidiPy, suit le développement de ce site d’info depuis septembre 2016. Ce site est payant, indépendant et sans publicité.

♦ Fintech Go, est un nouvel incubateur de jeunes pousses lilloises dédié à l’accompagnement et au développement de ces entreprises dans le domaine des technologies de la finance (fintech). Grégory Sanson, président de Lille Place Financière, résume ainsi la situation : « Lille est la troisième place financière de France. Nous comptons, par exemple, 65 établissements dans l’assurance et sur la région Hauts-de-France, le secteur de la finance représente 16 800 emplois ». (@LUsineDigitale).

#Ville

♦ Il y a plus de 62 000 personnes vivant dans des refuges de sans-abris à New York. La mairie de la ville de New York a développé StreetSmart, un outil en ligne qui recueillent quotidiennement des informations sur la santé, le revenu, l’historique, l’identité des sans domicile fixe. Ces données sont mises à la disposition de tous les acteurs sociaux Elles sont croisées avec celles de la disponibilité des refuges en temps réel et d’optimiser ainsi l’accueil des sans-abris. (@RslnMag).

♦ La ville de Milton Keynes au Royaume-Uni a décidé d’opter pour la circulation alternée à l’aide de l’intelligence artificielle. D’ici 2018, elle souhaite doter tous ses feux de circulation de cette technologie, adaptée au trafic en temps réel. (@Numerama).

♦ La smart city, la ville ingénieuse, met en lumière le rôle croissant du citoyen dans la fabrication de son environnement urbain. Devenu acteur, il interagit avec elle et se réapproprie les espaces. Dans ce cadre, l’art urbain numérique a un rôle à jouer dans la réappropriation citoyenne de l’espace public. (@latelier).

#Sante

♦ Quand les algorithmes pourront guérir la maladie d’Alzheimer. Les avatars créés par Stanley Durrleman, chercheur à l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), sont des formules qui permettent de modéliser ce qu’il se passe dans un cerveau atteint d’une maladie neurodégénérative, dans « sa phase silencieuse ». Tout provient de bases de données de plusieurs centaines à milliers de patients, observées plusieurs fois dans le temps, donnant des indications sur l’activité du cerveau. Ce travail permettra d’obtenir des aperçus bien plus approfondis de cette phase silencieuse afin de mieux la comprendre. A lire : la santé connectée, un avenir gagnant-gagnant pour les professionnels et les patients (@frenchweb).

image003Légende image. Comment Pixar a perdu la main : Pendant 15 ans, le studio d’animation était le meilleur de la planète. Ensuite, Disney l’a acheté. (@TheAtlantic). Crédit : Zohar Lazar.

#Robot

♦ Grâce à Poppy, un robot éducatif, il est notamment possible d’apprendre à danser, en s’inspirant de ses mouvements. Ce robot est développé dans un centre de recherche de Bordeaux (Gironde). Tout y est conçu pour que l’humain puisse s’approprier la machine. Grâce à un langage particulièrement intuitif, il permet aux élèves d’apprendre la programmation informatique. (@Franceinfo).

♦ La police de Dubaï compte un nouveau membre dans ses rangs. Mais celui-ci n’aura pas besoin de passer de visite médicale ou de compter ses heures puisque c’est un robot. La première mission de ce robot sera de patrouiller dans les centres commerciaux et sites touristiques. Pendant ses déplacements, il filmera ce qu’il a devant lui, des images qui seront transmises en direct dans la salle de commandement de la police de Dubaï, et pourra utiliser son logiciel de reconnaissance faciale pour aider les autres policiers humains ceux-là, à identifier des délinquants. (@Numerama).

♦ Revue de liens : – Y a-t-il un robot dans l’avion ? Un bras robotisé a réussi à faire atterrir un Boeing 737 aux Etats-Unis (@Franctvinfo) ; – Les robots compagnons au seuil de nos foyers. Il est tout mignon, vous reconnaît, joue avec les enfants, tient compagnie et surveille la maison en votre absence. (@Figaro_Economie) ; – Et si demain le robot devenait souple ? A Pise en Italie, des chercheurs ont mis au point un robot poulpe à tentacules, Octobot. (@franceinter) ; – À Dublin, les robots ont des pulsions suicidaires. Imaginez des robots qui, las de jouer les potiches pour amuser la galerie, se rebelleraient en tentant de mettre fin à leurs jours. (@usbeketrica) ; – Parlez-vous le robot ? Des chercheurs américains en s’inspirant des méthodes d’apprentissage scolaire ont développé une interface qui permet sans aucune connaissance en programmation informatique, d’instruire un robot. (@RFI).

#Education

♦ Révisez le bac avec YouTube ! Des professeurs aux youtubeurs, nombreux sont ceux qui proposent des vidéos spécifiques à l’approche de l’examen qui marque la fin des études secondaires. (@francebleu). A voir le guide de l’Etudiant avec une sélection de plusieurs chaînes aux contenus sérieux.

#Cinema

♦ Présenté au Festival de Cannes, « Carne y Arena » (« chair et sable ») est un court métrage en réalité virtuelle conçu par le réalisateur Alejandro González Iñárritu (« The Revenant », « Birdman », « Babel ») et Emmanuel Lubezki, son chef opérateur. Pendant sept minutes le spectateur se trouve plonger dans dans la tête de migrants qui tentent de franchir la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. « La réalité virtuelle est déjà un art », s’est expliqué Thierry Frémaux, délégué général du festival. (@AlloCine). A lire : Intelligence artificielle et réalité virtuelle, les nouveaux chantiers du cinéma (@LePoint).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 20 mai 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Message aux journalistes politiques : c’est Google et autres GAFA qui bâtissent notre avenir, pas nos gouvernements, – Technologie et politique, le grand chamboulement ; – peut-être n’est-il pas judicieux de laisser toute l’innovation au privé ; – Pourquoi Amazon dévore le monde ; – Comment Google a transformé l’éducation US.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

19 Mai

Régions.news #281 – Edition du vendredi 19 mai 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#281 en version pdf

image002Légende image. Les événements climatiques extrêmes comme les inondations de février 2017 en Indonésie sont imputés au réchauffement climatique. Photo STR/AFP. A lire : Le nombre de lois pour lutter contre le réchauffement climatique a explosé en 20 ans (@MashableFR).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Dès que l’on achète un nouveau smartphone, l’ancien finit souvent sa vie au fond d’un tiroir. Pourtant ces appareils pourraient avoir une deuxième vie. Au Havre, la PME Morphosis en partenariat avec Orange, récupère les téléphones portables usagés. S’ils sont réutilisables, ils sont reconditionnés en effaçant toutes les données. Sinon ils sont dépiautés pour recycler les composants et récupérer le plus de matériaux possibles. (@F3htenormandie).

♦ Les pompiers de Vannes ont conçu un service web permettant aux victimes, d’un clic, de géolocaliser leur appel de détresse. Un gain de temps de dizaines de minutes, qui peut être déterminant. Les services de secours sont en train de l’adopter. Lire la suite sur le blog Soyons smart! sur @France3MidiPy.

#Ville

♦ La Caisse des dépôts, institution financière publique, soutient le déploiement de certains projets prioritaires du territoire toulousain, dont la smart city. Les principaux thèmes portent thèmes sur la domotique, la consommation d’énergie, l’open data, les transports autonomes. Trois questions à Thierry Ravot, directeur Occitanie de l’établissement. A lire : Tout seul, le numérique ne rendra pas la ville plus intelligente !

♦ « Le maire, la Data et la Smart City ». Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge des projets du Grand Paris, a accordé une interview au site @OuiShare dans le cadre des explorations de DataCités et de Mobility as Networks. Ce sujet sera abordé lors du prochain Ouishare Fest qui se tiendra du 5 au 7 juillet 2017 à Paris. Il concerne en particulier l’apport de la donnée dans la production des services d’un territoire.

♦ Résilience, innovation urbaine, mobilité future… Ce sont quelques-uns des thèmes phares de la 2ème édition du Smart City Expo qui s’est déroulée les 17 et 18 mai à Casablanca. L’évènement consiste à mettre en place des solutions technologiques, sociétales et organisationnelles afin d’enclencher une « mutualisation des compétences entre tous les acteurs du territoire : collectivités, entreprises privées, société civile, citoyens », selon les organisateurs. A lire : Les villes intelligentes pourraient être un cauchemar (@expressbe_fr).

#Cyberattaque

♦ « Entreprises, il faut être à jour sur les mises à jour de vos systèmes informatiques ! » Conclusion provisoire de la cyberattaque du vendredi 12 mai. Près de 210.000 machines ont été touchées, dans 150 pays. Un effet massif pour une attaque qui « n’est pas sophistiquée, expliquait le directeur général France de Kaspersky. « Si elle a pris une telle ampleur, c’est parce que les entreprises mettent du temps » à appliquer les mises à jour des logiciels qu’ils utilisent. (@Sciences_Avenir).

image004Légende image. Anne de Vries, « Timetables », 2011, bois, métal, céramique, impression digitale

#Accélérationisme

♦ Qu’est-ce l’accélérationnisme ? Faut-il résister à l’accélération du monde ou au contraire l’embrasser ? En mai 2013, deux doctorants de la London School of economics publient un manifeste dont l’objectif est de sortir la gauche de son marasme actuel. Selon eux, tenter de résister à l’accélération de notre temps comme elle le fait ne sert à rien, celle-ci doit au contraire embrasser le mouvement, voire l’accentuer. Ainsi pour reconstruire, il faut d’abord détruire ; pour agir dans le présent, il incombe de brosser des fictions d’avenir. (@franceculture). A lire le Manifeste accélérationniste de Srnicek Nick et Williams Alex.

♦ Revue de liens : – Comment une philosophie marginale prédit l’avenir dans lequel nous vivons. L’accélération est-elle une idée dangereuse ? (@guardian) ; – Accélérationnisme : et si demain on ne devait plus travailler ? Rencontre avec Nick Srnicek, co-auteur d’Acclerate Manifesto (@cafebabel_FR) ; – A voir : Faster ? A propos du Manifeste pour une politique accélérationniste (@Bpi_Pompidou).

♦ Le paradoxe de l’âne de Buridan. C’est l’histoire d’un âne également affamé et assoiffé, placé entre une botte de foin et un seau d’eau, qui finit par se laisser mourir d’inanition faute de savoir par lequel des deux commencer. Cette fable illustre, en philosophie, un dilemme poussé à l’extrême.

#Cinema

♦ Festival de Cannes, une polémique en cinq actes : alors que la 70ème édition du Festival de Cannes s’est ouverte le mercredi 17 mai, la plateforme américaine de streaming Netflix a obligé le festival à modifier son règlement. Netflix a deux films en compétition et une politique qui veut que ses films soient diffusés en ligne le même jour que leur sortie en salles. Mais la volonté du site de streaming se heurte à la règlementation française. Un débat complexe qui pose au moins deux questions essentielles : Quel rôle doit jouer le Festival de Cannes dans la représentation du cinéma mondial et comment la règlementation française peut-elle s’adapter aux nouveaux acteurs du marché. Pour le président du jury, Pedro Almodóvar, les deux films produits par Netflix, Okja de Bong Jong Hoo et The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach, seront exclus de la course à la Palme. A lire : Cannes, tout comprendre de l’affaire Netflix.

♦ Sept cents films sortent tous les ans au cinéma, mais les Français en voient en moyenne 3,5. Pour Frédéric Houzelle, groupe de production Atlantis, un constat s’impose : « Les Français aiment le cinéma, mais la plupart des films ne trouvent pas leur public. Il faut donc réinventer la manière dont on consomme le cinéma en prenant en compte les nouveaux usages numériques », indique-t-il. Dès le 8 septembre, ouverture en ligne de la plateforme en VOD (vidéo à la demande) e-cinema.com qui veut imposer une alternative aux salles obscures. Chaque vendredi. E-cinema.com sera ainsi une offre permettant au public de voir davantage de films inédits, jamais sortis en salle mais de qualité cinéma, hors des salles obscures.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 13 mai 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – La BBC doit se réinventer pour une nouvelle génération ; – Le NYTimes a plus que doublé ses revenus numériques en 6 ans ; – El Pais s’associe à Amazon Prime pour distribuer ses journaux en 2 heures ; – Une vague de bots dans les newsrooms ; – Protéger sa vie numérique en 8 étapes faciles.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.