15 Sep

Régions.news #298 – Edition du vendredi 15 septembre 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#298 en version pdf

image001Légende image. Ouvert depuis 2003, le parc métropolitain Lac des cygnes a été transformé à partir d’un étang à la périphérie de Hefei, capitale de la province de l’Anhui à l’est de la Chine. Photo prise en octobre 2016 par Xinhua / Guo Chen. A lire : En Chine, l’économie d’applis de partage est en plein essor. Grâce au smartphone tout se partage du vélo au parapluie. L’économie du partage représentait 450 milliards d’euros en 2016 en Chine.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Déjà quinze Ecoles régionales du numérique se sont ouvertes en Occitanie, et ce n’est pas fini. Mende, Lunel, Pamiers, Auch, Saint-Gaudens, Cahors, Lourdes, Rodez… Pas forcément des territoires où l’on s’attend à trouver des écoles du numérique. Pourtant, des promotions de développeurs web / logiciels s’y installent et sont renouvelées. À l’initiative du réseau, la région Occitanie assume 100% des frais pédagogiques. Le public ciblé par l’Ecole régionale du numérique ? Des jeunes sans emploi et sans qualification requise. Le bilan des premières promotions 2015-2016 : 78 % des personnes formées ont obtenu une sortie « positive« , dont 64% embauchés en CDI ou en CDD de plus de 6 mois.

#Ouragan

♦ Quelques jours après le passage dévastateur de l’ouragan Irma dans les Antilles, Z Event est une opération qui a réuni, du 8 au 10 septembre, une trentaine de joueurs de jeux vidéo, qui ont réussi à récolter plus de 450 000 euros pour la Croix-Rouge. Ces joueurs ont joué en direct pendant une cinquantaine d’heures, devant des centaines de milliers de spectateurs. A lire aussi : Comment les internautes se mobilisent pour venir en aide aux victimes de l’ouragan Irma.

♦ Les ouragans Irma et Harvey le prouvent à nouveau. Lors d’événements graves, comme des attentats ou une catastrophe naturelle, les rumeurs ou les fausses photos se propagent sur les réseaux sociaux et par les services de messagerie. Afin d’éviter de tomber dans le piège des fausses informations et des images trafiquées, @FigaroTech propose un guide simple en quatre points.

♦ Mercredi 6 septembre, face à la webcam du port de Gustavia, à Saint-Barthélemy, un palmier résiste à Irma et les internautes lui ont trouvé un nom : Hector. « Hector le palmier est plus résistant que le bouclier de Capitan America. Je commence à penser que c’est la caméra qui va lâcher avant le palmier », écrit un internaute sur Twitter. « On devrait décerner à Hector le prix de la combativité du Tour de France » ; « Hector, on croit en toi ! », écrivent d’autres.

♦ A lire sur le site @pixelsfr : Les drones au secours des victimes de cyclones.

image003Légende image. Loos-en-Gohelle entre 1930 et 1938. Située dans le Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France, on trouve dans cette ancienne cité minière, les deux plus hauts terrils houillers d’Europe (184 et 182 m).

#Ville

♦ Située à moins de 20 minutes d’Hénin-Beaumont, la ville de Loos-en-Gohelle, cette ancienne ville minière du Pas-de-Calais a fait le pari de la transition énergétique pour réparer les séquelles de l’exploitation outrancière du charbon. En 20 ans, elle a su s’imposer comme ville pilote du développement durable et social. « Mon objectif dans les 20 ans qui viennent : faire de Loos-en-Gohelle une cellule souche en matière de développement durable, pour inspirer d’autre villes », raconte Jean-François Caron, maire depuis 2001. Aujourd’hui, la municipalité est parvenue à faire de son territoire un modèle de participation citoyenne et un exemple écologique. Ainsi Loos produit aujourd’hui 177 000 kWh/an d’énergie photovoltaïque, soit la consommation annuelle de 69 ménages, et la ville a réduit de 20% sa consommation électrique grâce à la modernisation de l’éclairage public et l’utilisation d’horloges astronomiques. Une ville participative ? La municipalité considère tout habitant comme un coproducteur de la ville. Ainsi depuis 2010, tout groupe d’habitants qui porte un projet d’amélioration de la ville est soutenu techniquement et financièrement par la municipalité. « C’est très important d’avoir des opérations où les habitants peuvent être actifs. Le développement durable doit être désirable, et pour être désirable, il faut qu’il soit approprié, il faut qu’on ait envie de demain », explique Jean-François Caron. Une reconversion modèle, au point que l’économiste américain Jeremy Rifkin y voit une application achevée de sa théorie de la « troisième révolution industrielle ». A lire : Jeremy Rifkin, le « gourou vert » des élus locaux.

#Journalisme

♦ Les médias sont-ils voués à devenir des marques blanches, les agences de presse des GAFA ? Par Nicolas Becquet, journaliste à l’Echo : « S’il ne fallait retenir qu’un seul enseignement, après sept années d’expérimentations multimédias et d’une patiente observation du paysage médiatique, je ne citerai pas les disruptions technologiques en elles-mêmes, mais ce qu’elles ont révélé de la presse : un prodigieux essoufflement éditorial et une déconnexion croissante avec son lectorat. La percée des plateformes numériques et sociales a en effet accéléré ces deux phénomènes, alors qu’historiquement la presse s’est bâtie au gré des combats idéologiques, politiques et culturels qui ont animé la société. Que sont devenues ces identités éditoriales fortes, novatrices voire militantes ? » Lire la suite sur le site de @metamedia. A lire aussi : Sept ans de journalisme multimédia, trois leçons clés.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 9 septembre 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – De fausses vidéos d’Irma sur Facebook attirent des dizaines de millions de vues ; – Durant trois ans un faux reporter de guerre a berné tout le monde ; – Quand la Silicon Valley a pris le contrôle du journalisme ; – Le futur du travail, un défi plus humain que technologique ; – Télévision, les millenials regardent plus en différé qu’en direct.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

08 Sep

Régions.news #297 – Edition du vendredi 8 septembre 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#297 en version pdf

image001Légende image. Cette image n’est pas une peinture impressionniste, mais une photographie de 10 000 vélos de location entreposés à Hefei en Chine. Ces milliers de bicyclettes ont en fait été confisquées par les autorités chinoises, et laissés sur un terrain de jeu de la ville. La Chine connaît depuis 2016 un boom du « vélopartage 2.0 », avec un effet pervers : ces bicyclettes, qui peuvent être louées et laissées n’importe où, pullulent au point de gêner la circulation des automobiles comme des piétons. Un chaos auquel les autorités veulent mettre fin. Elles cherchent donc à restreindre l’usage de ce mode de déplacement. (@MashableFR).  Credit Photo : Barcroft Media / Getty Images

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Toulouse figure à la 50ème place du classement de l’attractivité des villes dynamiques auprès des employés de start-up établi par la plateforme allemande Nestpick. Un palmarès réalisé à partir de plusieurs critères comme la vitalité de l’écosystème des start-up, les salaires, la sécurité sociale, les impôts, le coût de la vie, la qualité de vie. Singapour domine ce classement de l’attractivité pour les startup. Devant Helsinki, San Francisco, Berlin et Stockholm. Paris (17ème), Lyon (26ème) et Nantes (36ème) représente le pamares français. A lire le blog Tout ce qui buzz sur le site @France3MidiPy. A lire aussi : Quelles sont les villes qui créent des entreprises et celles où elles survivent le mieux.

#Ville

♦ Emmanuel François, organisateur des universités d’été de la Smart Buildings Alliance for smart cities (SBA), qui se sont tenues les 30 et 31 août à Lyon, explique : « La smart city par vocation est numérique et donc privilégie partage et mutualisation. Elle rapproche les citoyens entre eux autour de ces valeurs et donne accès à des services à un plus grand nombre, comme la mobilité, les logements, la santé, la formation, la culture, le commerce et l’énergie. Arrêtons de dire qu’en 2050, 75 % de la population sera urbaine car cela est peu souhaitable ! Cela ne doit être ni une volonté, ni une stratégie. Et en aucun cas une fatalité… Au contraire, le numérique doit être une opportunité pour développer une économie de proximité, afin de répartir de manière homogène la population sur le territoire. » La SBA a présenté jeudi 23 mars son Manifeste 2017 « Des bâtiments intelligents pour des territoires responsables et durables »

#Travail

♦ Fondé en avril 2017, Gigers est un réseau social à destination des travailleurs indépendants du monde entier, permettant à chacun de rencontrer et d’échanger avec d’autres freelances. Les fondateurs de cette plateforme ont lancé Gigsurfing, une offre de coworking (espace de travail partagé et en réseau) à destination des millenials (jeunes nés entre 1980 et 2000). Il s’agit de répondre à la demande de flexibilité des jeunes actifs qui préfèrent de plus en plus travailler différemment. Gigsurfing répertorie et liste ainsi toutes les personnes qui proposent leur domicile pour en faire un espace de coworking. Les utilisateurs de Gigsurfing n’échangent pas d’argent entre eux et utilisent pour les locations des points virtuels appelés « Gigcoins ».

image003Légende image. Les drones de loisirs ne servent pas qu’aux loisirs. Leur vocation est aussi de s’intéresser aux activités professionnelles comme le rappelle cette photo d’une intervention réalisée sur une éolienne dans le sud de la province de l’Alberta, au Canada. Photo Aero Retina

#Drone

♦ Des personnes sans emploi peuvent bénéficier d’une formation gratuite pour devenir pilote de drone professionnel. D’une durée de trois mois, le programme mêle cours de pilotage et cours théoriques pour obtenir le brevet théorique de pilote ULM. Lancé par Nicolas Hazard, gérant d’un fonds d’investissement dans l’économie sociale et solidaire, le programme Drones & Good a vu le jour dans la Silicon Valley, en Californie. En 2017, la région Île-de-France lance un appel d’offres pour « développer les formations en matière numérique ». Nicolas Hazard saute sur l’occasion et adapte la formation Drones & Good au marché français. Aujourd’hui, ce sont « plus de 200 personnes » formées.

♦ Revue de liens : – Les drones envahissent notre quotidien. En 2016, il s’en est vendu 410.000 exemplaires en France, deux fois plus qu’en 2015. Des secteurs comme l’agriculture, le cinéma ou les transports se convertissent à leur utilisation avec des milliers d’emplois à la clef (@Le_Figaro). – Une start-up américaine multiplie les livraisons par drone. Après le Rwanda, Zipline lance un service commercial régulier en Tanzanie (@LesEchos).

#Tendance

♦ Dix choses à retenir de l’été 2017. Vous avez réussi à vous déconnecter cet été ? Bravo ! Pour faciliter la rentrée, nous avons sélectionné 10 points à retenir de l’été dans les mutations en cours des médias, du journalisme et de la TV. Les grandes tendances se confirment. Certaines annonces des derniers mois, qui peuvent paraître anecdotiques, pourraient être le signe de changements plus profonds que prévus. En particulier : La Silicon Valley poursuit son assaut de la TV et du cinéma ; L’info se cherche et cherche son public ; L’Intelligence artificielle divise la Silicon Valley pour la première fois. A lire la suite sur le site @metamedia.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

01 Sep

Régions.news #296 – Edition du vendredi 1er septembre 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#296 en version pdf

image001Légende image. En images, l’ouragan Harvey sème la destruction au Texas (@franceinfo). Des centaines de foyers texans se sont retrouvés sans électricité. Crédit photo : Adrees Latif / Reuters

#TempeteHarvey

♦ L’impact de la tempête Harvey au Texas est le pire « jamais vu », selon le service de météo américain. La multiplication des appels aux numéros d’urgence ayant saturé les réseaux téléphoniques de la région, les appels à l’aide ont naturellement basculé sur les réseaux sociaux. Les autorités, police, pompiers ont utilisé leurs comptes officiels sur Twitter et Facebook, pour rassurer la population, diffuser les ordres d’évacuation et signaler quels comtés étaient sous les eaux.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ L’Energy Observer est le premier bateau au monde capable de produire son propre hydrogène, à partir de l’eau de mer, le rendant ainsi autonome en énergie. Il est parti pour faire le tour de monde pendant six ans pour tester et promouvoir les technologies et les énergies propres. Après Saint-Malo et avant Nantes, il fait escale à Cherbourg jusqu’au dimanche 3 septembre.

♦ C’est la rentrée. Le retour au travail après la coupure estivale s’avère parfois compliqué. Voici une sélection des applications les plus utiles au boulot et qui permettent de rendre les activités de bureau bien moins fastidieuses.

#Blockchain [épisode 7 et fin]

♦ Connaissez-vous le canton suisse allemand de Zoug ?, C’est l’un des cantons où la législation fiscale helvétique est des plus attirantes. Les réformes de la fiscalité et la mort annoncée du secret bancaire ont conduit ce canton à prendre le virage de la technologie financière pour ne pas perdre ces attraits. Ainsi la ville de Zoug s’est positionnée comme le centre mondial du développement des cryptomonnaies. Il est baptisé « Crypto Valley » et en septembre, la ville offrira à ses habitants une identité numérique basée sur la blockchain. Une première mondiale. Une innovation rendue possible par la présence grandissante de start-up et de projets liés aux monnaies virtuelles. A lire aussi : Dubaï, première ville convertie à la blockchain.

♦ Et si votre chef était remplacé par un algorithme ? La startup israélienne Backfeed a créé un système de gouvernance décentralisé basé sur le processus blockchain. Chaque salarié peut créer et rejoindre des projets, soumettre librement des contributions. A lire aussi : des communautés dépourvues de toute hiérarchie grâce à la blockchain.

image003Légende image. En Chine, 1 069 robots battent un record en dansant simultanément. Regarder la vidéo de cette chorégraphie synchronisée.

#Robotique

♦ « Les armes autonomes mortelles menacent de devenir la troisième révolution de la guerre », écrit Toby Walsh, chercheur australien en intelligence artificielle, dans une lettre ouverte aux Nations unies, rendue publique le 20 août 2017. Les grandes puissances militaires sont en train de préparer un avenir dans lequel une machine pourra, seule, prendre l’initiative de tuer. Il s’agit plus simplement de machines armées capables de se déplacer et de prendre seules, en fonction d’un algorithme interne, la décision d’éliminer ou non une cible qui se présente à elle. Et pour les signataires de cette lettre, il y a urgence à encadrer leur développement.

♦ Les hauts gradés du Pentagone en sont persuadés, la guerre des robots aura bien lieu. Et les Etats-Unis s’y préparent. « Nous sommes à la veille d’un tournant fondamental dans l’histoire de la guerre », expliquait le lieutenant général Sean MacFarland. Mais il faut aussi compter avec un risque avéré : celui du piratage. « Une cyberattaque réussie pourrait vraisemblablement permettre à un ennemi de faire échouer une opération essentielle, voire, dans le pire des cas, de prendre le contrôle d’une arme autonome », explique le colonel Brian K. Hall, analyste au Pentagone.

#Journalisme

♦ Jon Snow, journaliste britannique vedette de Channel 4 News, a fait acte de contrition mercredi 23 août lors de de l’International TV Festival annuel. à Edimbourg : « L’explosion des médias numériques n’a ni comblé le vide laissé par la décimation de la presse locale, ni ne nous a connecté plus efficacement avec les laissés-pour-compte, les désavantagés, les exclus. Jamais nous n’avons été plus accessibles au public et en même temps plus déconnectés de la vie d’autrui ». Il ajoute : « l’humanité a besoin de faire coïncider la croissance spectaculaire des médias sociaux avec une renaissance de la mobilité au sein même de la société ».

#Hashtag

♦ En 2007, Twitter en est à ses balbutiements. Chris Messina, ancien designer chez Google, publie le 23 août le premier hashtag, dièse accolé à un mot-clé, pour identifier les tweets parlant d’un même sujet. Ce mot-clic est un incontournable sur Twitter, tout comme sur Facebook qui s’y est mis très rapidement. « Sans les hashtags, Twitter serait aujourd’hui quasiment inutilisable », assure Business Insider. A lire aussi : Comment bien faire usage du hashtag ? et Le hashtag n’est plus le symbole riant du Web.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 26 août 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Comment les apps Figaro, L’Équipe ou Closer participent au pistage de 10 millions de Français ; – Info de plus en plus partisane : les marques commencent à boycotter des médias ; – Les rédactions qui ont basculé vers la vidéo ; – L’IA au firmament des tendances tech ; – Steven Spielberg et George Lucas prédisent l’implosion de l’industrie du cinéma.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

25 Août

Régions.news #295 – Edition du vendredi 25 août 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#295 en version pdf

image001Légende image. La ville de Birmingham a mis sur place une initiative originale, qui pourrait servir de modèle aux politiques publiques du monde entier : rénover entièrement des logements sociaux pour en faire de véritables laboratoires de l’efficacité énergétique. Ou quand la recherche sur les bâtiments du futur se conjugue avec les préoccupations sociales du présent.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ La transformation numérique du port de Marseille-Fos est bien avancée avec le développement des systèmes de gestion numérique pour organiser la circulation des marchandises et l’ouverture prochaine au sein du port d’un nouveau data center, en attendant l’installation d’incubateurs. Avec son « smart port », Marseille veut concurrencer les grands ports européens de Rotterdam, Anvers ou Hambourg.

♦ La Métropole Nice Côte d’Azur veut faire émerger de nouveaux services pour les usagers en favorisant une mobilité intelligente. Elle souhaite exploiter les données de circulation pour mieux gérer le trafic, et optimiser la gestion et la maintenance du réseau. Ainsi la collectivité a décidé de lancer un appel à projets pour imaginer un tram connecté

♦ Pour améliorer la compression de ses vidéos et permettre une diffusion plus fluide de son contenu sur smartphone, Netflix, la plate-forme de vidéos à la demande, a fait appel à trois universités : l’université de Californie du Sud, l’université du Texas à Austin et l’université de Nantes. Les équipes du laboratoire des sciences du numérique de Nantes ont ainsi participé au développement du « dynamic optimizer », système d’encodage spécifique à Netflix.

#Agriculture

♦ Au-delà de l’engouement pour le bio, voici venu la permaculture. Dans cette démarche de production maraîchère, ne pas utiliser de chimie ne suffit pas. Il y a un équilibre à trouver entre la culture de légumes, les autres plantes de l’environnement, la structuration des semis, la présence d’insectes « auxiliaires », le cycle de l’eau… Ainsi dans la commune de Bueil en Touraine la permaculture est devenu un mode de culture et un mode de vie. Tout ce travail sert de support pédagogique pour former les nouveaux maraîchers bio. Du 21 au 27 août ont lieu à Coucy-le-Château (Aisne) les Rencontres Nationales de Permaculture autour des thèmes de l’habitat, la santé, l’économie et la gouvernance.

♦ Revue de liens : – La permaculture, ou comment cultiver plus avec moins d’eau (@francebleu) ; – En Dordogne, elle a crée un jardin 100% écolo grâce à la permaculture (@francebleu) ; – Le jardin comme lieu d’expérimentation pour la permaculture (@lamontagne_fr) ; – A Carhaix, la permaculture est en expérimentation à la ferme (@ouestfrance).

image003Légende image. RoboCup : la France est devenue championne du Monde, catégorie robots humanoïdes KidSize, « Sous son caractère ludique, l’épreuve de football porte deux problématiques de recherche fondamentale pour la robotique : locomotion et plus généralement la motricité, et l’autonomie par intelligence artificielle », explique l’un des membres du LaBRI, laboratoire de recherche en informatique de l’université de Bordeaux, créateur de l’équipe de robots-footballeurs championne.

#Blockchain [épisode 6]

♦ Comment Poutine espère doubler Pékin sur le bitcoin. Poutine ne fait jamais les choses à moitié. Et il le prouve encore une fois avec le bitcoin. Un des proches conseillers de Poutine au Kremlin va lever 100 millions de dollars pour développer en Russie le bitcoin, la monnaie virtuelle la plus répandue du monde. Avec ce projet d’investissement, Poutine se donne les moyens de voir son pays devenir l’un des plus gros producteurs de bitcoin et un concurrent direct de la Chine. A lire aussi : Les dix choses à savoir sur le bitcoin : valorisation, dark web, rivalité russo-chinoise…

♦ A la mi-août, le bitcoin a dépassé pour la première fois les 4.000 dollars, portée par la demande des investisseurs, notamment asiatiques. La capitalisation boursière de ce marché s’élève ainsi à plus de 67 milliards de dollars. En 2009, un bitcoin valait 0,001 dollars. Cette hausse est due à un contexte favorable pour le bitcoin, qu’on a pourtant régulièrement annoncé au bord de l’implosion. D’abord, il y a l’intérêt croissant des Etats, à l’image du Japon, qui a reconnu en avril le bitcoin comme un moyen de paiement.

#Internet

♦ La Chine vient de réussir un exploit technologique que l’Europe et les États-Unis tentent d’accomplir depuis longtemps : la transmission quantique de l’information sur une grande distance, soit 1203 km, quand le précédent record n’était que de 100 km ! Cette réalisation ouvre la voie à un des défis des prochaines décennies : transmettre de l’information de manière inviolable. A lire aussi : Qu’est-ce que l’Internet quantique

#Numerique

♦ L’avenir de la confiance en ligne. Par Lorraine Poupon, France Télévisions, Direction de la Prospective. Le paradoxe est criant : jamais nous n’avons été si conscients des risques liés à notre présence sur Internet et pourtant jamais nous n’en avons été aussi dépendants. Et s’il y a une chose à retenir de l’étude conduite par le Pew Research Center, c’est que quelle que soit l’évolution de notre confiance en ligne au cours de la prochaine décennie, elle ne sera pas nécessairement corrélée à notre usage effectif du web. L’enjeu de la confiance est loin d’être anodin à l’ère de la dématérialisation et de la numérisation. Lorsqu’elle est acquise, elle permet de faire société, participe au bien-être, à la stabilité politique et au développement économique. A l’inverse, la question posée par le Pew Research Center arrive à un moment où les institutions traditionnelles, que ce soit les gouvernements, les médias ou le système financier et bancaire, s’isolent progressivement du corps citoyen par une fracture qui semble de plus en plus insurmontable. Lire la suite sur le site de @metamedia.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 19 août 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le futur de la TV est de plus en plus confus et fragmenté ; – L’arme secrète de Facebook pour épier ses concurrents (avec votre collaboration) ; – Journaliste, l’objectivité en toutes circonstances ? ; – Les femmes gagnent du terrain sur la réalité virtuelle ; – L’avenir d’Internet sera quantique.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

18 Août

Régions.news #294 – Edition du vendredi 18 août 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#294 en version pdf

imageALégende image. Légende image : la Lune a offert un spectacle de carte postale sur les côtes californiennes. Photo : Jens Buettner / Afp. A lire : La Lune, le Soleil et la Terre étaient partiellement alignés lundi 7 août, provoquant une éclipse partielle de lune. A voir : L’Agence spatiale américaine (Nasa) a mis en ligne une cartographie 3D ultra-détaillée pour visualiser l’éclipse solaire totale du 21 août 2017.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ En Seine-Saint-Denis, l’établissement public territorial, Est Ensemble lance un appel à manifestation d’intérêt pour une occupation temporaire des friches de Montreuil, Bobigny et Noisy-le-Sec, dans l’attente du début des travaux de réaménagement des quartiers. Depuis trois ans, Est Ensemble souhaite confier l’occupation et l’animation des cinq friches à des associations sur les thèmes de l’économie circulaire, l’agriculture urbaine, le bien-être, la culture et le sport. Documents à télécharger sur le site Est-Ensemble.

#Robotique

♦ L’INRIA de Nancy travaille sur un projet de robot à forme humaine doté de fonctions évoluées baptisé iCub. C’est « un petit robot humanoïde qui a l’apparence d’un enfant de quatre ans. Il est issu d’un projet européen de recherche lancé en 2004. iCub a beaucoup évolué », explique la chercheuse Serena Ivaldi travaillant sur le projet.

♦ Créé par une start-up de Toulouse, Flipr est un petit robot connecté qui analyse en temps réel l’état de l’eau d’une piscine. Les données sont affichées en direct sur smartphone. Il vous avertit dès qu’il y a un problème (changement de température, absence de chlore…) et vous indique exactement quoi faire pour le résoudre (rajouter de l’eau, du chlore, ou changer le cycle de filtration…).

#Blockchain [épisode 5]

♦ Désormais il n’y a plus besoin de voir physiquement une œuvre, l’imagerie 3D et la réalité augmentée sont là pour être nos yeux et nos mains. Ainsi, la numérisation du marché de l’art a permis d’introduire un peu de transparence dans un marché opaque. Dans cette situation, la blockchain pourrait représenter une vraie révolution. Elle permettrait d’enregistrer les œuvres, de tracer leur provenance et de les authentifier.

♦ Propriété intellectuelle, création et distribution de contenus, contractualisation, gestion de droits ou encore nouveaux modes de rémunération : la blockchain est à même de bouleverser toute la chaîne de la création. Reste à savoir si les industries culturelles sauront s’emparer de ses opportunités.

imageBLégende image. Ex-employé de chez Google, James Williams, est devenu le chantre de « l’ethics by design ». D’après lui, l’ensemble des écrans et des plateformes technologiques que nous utilisons chaque jour sont conçus pour contrôler notre attention. Et il grand est temps de remettre en question cette approche de la conception numérique pour inventer des alternatives durables et respectant notre liberté de choix. Crédit image : Pawel Kuczynski

#Citation

♦ « Le Cyberespace est fait de transactions, de relations, et de la pensée elle-même, formant comme une onde stationnaire dans la toile de nos communications. Notre monde est à la fois partout et nulle part, mais il n’est pas où vivent les corps. (…) Nous sommes en train de créer un monde où n’importe qui, n’importe où, peut exprimer ses croyances, aussi singulières qu’elles soient, sans peur d’être réduit au silence ou à la conformité. » Le 8 février 1996, défenseur de l’Internet libre John Perry Barlow, cofondateur de l’Electronic Frontier Foundation, mouvement de défense des libertés des internautes, rédige un texte fondateur de la culture web : la déclaration d’indépendance du cyberespace.

#Internet

♦ Issy-les-Moulineaux choisie pour préparer l’Internet par la lumière. Aujourd’hui, l’Internet est saturé par l’augmentation exponentielle du nombre de téléphones portables et d’objets connectés. Pour lui « donner de l’air », le moyen de connexion Li-Fi (Light Fidelity) a été retenu comme solution par la Commission européenne. Et la municipalité d’Issy-les-Moulineaux a été sélectionnée pour expérimenter, pendant trois ans, cette nouvelle norme de réseau sans fil. Qu’est-ce-que le Li-Fi ? c’est un système de communication qui utilise la lumière d’une ampoule LED. Il est « cent fois plus puissant que le wi-fi, le Li-Fi est également plus sûr et consomme dix fois moins d’énergie », assure Matteo Satta, chargé du projet à la mairie d’Issy.

♦ Alors que 40% de la population mondiale a aujourd’hui accès à Internet, et que l’on estime à 90% cette proportion d’ici 20 ans, Greenpeace a publié le 10 janvier 2017 un rapport, Clicking Clean, qui explique que le secteur informatique représente environ 7 % de la consommation mondiale d’électricité. Si ce secteur était un pays, il se classerait au 3ème rang des nations énergivores après la Chine et les Etats-Unis. Un Internet low tech est-il possible ? A lire les dix chiffres effrayants sur la pollution digitale. A télécharger : La face cachée du numérique, guide de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)

♦ En Ile-de-France, il y a 35 datacenters (Usines Internet), situés en Seine-Saint-Denis. Les friches industrielles d’Aubervilliers, Pantin, La Courneuve ou Saint-Denis, qui accueillaient auparavant les usines polluantes de verre, de métallurgie puis de chimie, sont maintenant le centre névralgique du traitement de données numériques. A voir le documentaire, « Internet, la pollution cachée », diffusé sur France 2 en 2014.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 12 août 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le combat contre les fake news passe par l’empowerment citoyen ; – Intelligence artificielle : bienfait ou danger pour l’humanité ; – Nous sommes au début d’une révolution visuelle du journalisme.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

11 Août

Régions.news #293 – Edition du vendredi 11 août 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#293 en version pdf

imageALégende image. « Oval Bridge » de Bansky à Londres. [Je ne crois pas au réchauffement climatique]. A voir le top 10 du street-art sur l’environnement (@Volvert_).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ En cours de construction à 22 kilomètres des côtes du Croisic (Loire-Atlantique), la première éolienne française flottante en mer produira ses premiers kilowatts d’ici 2018. Les éoliennes flottantes sont en effet une technologie encore balbutiante : la première ferme n’a vu le jour que mi-juillet en Ecosse pour alimenter 20 000 foyers en électricité. Dans un même temps, en Europe, sur la côte est de l’Ecosse, cinq éoliennes flottantes sont en cours d’installation par la société pétrolière norvégienne Statoil. Cet été 2017 marque ainsi les débuts historiques de l’éolien flottant.

#Tourisme

♦ On les appelle des greeters et ce sont des passionnés d’histoire, ou simplement de leur ville et de ses secrets, et ils ont choisi de la raconter bénévolement. Le terme, qui signifie hôte en anglais, est né dans les années 1992, à New York. Ulcérée par l’image d’insécurité que sa ville inspirait aux touristes du monde entier, Lynn Brooks a décidé avec un réseau d’amis de mettre en place des balades insolites dans les quartiers newyorkais. Les greeters sont aujourd’hui présents dans 34 pays dans le monde et dans 150 villes. La France adopte vite cette tendance d’un tourisme participatif. « Le pays abrite 50 structures. C’est le pays qui en accueille le plus dans le monde. Ce ne sont pas uniquement dans les villes, mais aussi dans des territoires comme le massif du Pilat, la vallée de Munster ou la Touraine », explique Christian Ragil, président des Greeters de France. Michel Moisan, vice-président de l’association Paris Greeters, partage depuis bientôt sept ans sa passion pour Saint-Denis. Il raconte qu’il emmène « des touristes en banlieue pour leur montrer ce qui n’est pas dans les guides ». A lire aussi : Ces guides bénévoles du Nord et du Pas-de-Calais.

#Robotique

♦ En Chine, deux chatbots, robot qui dialoguent avec les utilisateurs, présents sur l’application de messagerie chinoise QQ (Whatsapp chinois) ont été débranchés. Leur faute ? Avoir dénigré, au cours de leurs échanges avec les internautes, le Parti communiste chinois en le qualifiant de « régime corrompu et incompétent politiquement ». Ils ont rajouté aussi que leur « rêve chinois est d’aller en Amérique »

imageBLégende image. Crash (John Matos) de Lush Dagger (1990). Exposé à l’Aérosol (Paris 18ème), cette ancienne friche industrielle a été transformée en une nouvelle caverne d’Ali Baba du street art. Elle regroupe depuis le 2 août des œuvres des plus grands noms du street art tels que Banksy, Invader, Shepard Fairey, JonOne… Une autre initiative, ce sont ces deux stimulateurs numériques, dont un en réalité virtuelle, qui permettent d’intégrer le monde du graffiti en 3D.

#Blockchain [épisode4]

♦ On connaît les vertus de la blockchain : elle permet de stocker et transmettre des informations de façon transparente, décentralisée et totalement sécurisée. Mais si au lieu de limiter cette technologie à la monnaie numérique comme le bitcoin, on l’étendait à d’autres champs d’application. Elle pourrait être utile à l’échange d’électricité et au système de droits d’auteur dans l’industrie musicale. Mais aussi à être utilisée pour offrir une identité numérique aux sans-papiers. Il y a un terrain sur lequel elle peut être un levier : la participation citoyenne. Incorruptible et horizontale, la blockchain pourrait par exemple nous permettre de nous réapproprier la décision politique. A lire aussi : Où sont passées les promesses de la blockchain ? et La Chine va tester la blockchain pour collecter les impôts.

#RealiteVirtuelle

♦ Depuis sa création en 1999, Laval Virtual s’était déjà forgé un nom. Ce salon professionnel de la réalité virtuelle, revendique tout simplement la place de numéro un mondial dans ce domaine. « En constante augmentation, la fréquentation a atteint 240 exposants et 17.500 visiteurs en 2017 » précise Laurent Chrétien, directeur de l’association Laval Virtual. Forte de ce succès, l’association s’apprête à passer la vitesse supérieure, avec l’inauguration du « Laval Virtual Center ». Un nouvel espace de 3 000 m² destiné à la formation, à la recherche et à l’expérimentation des entreprises, qui ouvrira ses portes fin août à Laval (Mayenne). L’investissement s’élève à environ 6 millions d’euros, dont la majeure partie apportée par l’agglomération.

♦ En 4 ans, l’Institut IDC (International Data Corporation) prévoit une hausse de 100% par an des recettes sur le marché de la réalité virtuelle (VR) ou augmentée (AR). Selon leurs calculs, les investissements dans le secteur passeront de 11,4 milliards de dollars en 2017 à 215 milliards en 2021. Les premiers sur le podium de l’investissement seront les États-Unis avec 3,2 milliards de dollars, suivis par l’Asie-pacifique (hors Japon) (3 milliards) et l’Europe occidentale (2 milliards).

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 5 août 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Les smartphones sont les nouvelles cigarettes ; – Les jeunes Américains ont rayé la TV traditionnelle de leur vie ; les téléviseurs sont en voie de disparition des foyers américains ; – Intelligence artificielle : révolution ou évolution ; – La réalité augmentée : un succès surprise en devenir ? et un Top 10 de vidéos VR ; – Vivons nous dans le meilleur des mondes possible ?

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

04 Août

Régions.news #292 – Edition du vendredi 4 août 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#292 en version pdf

image001Légende image. Dans le désert du Namib, en Namibie, le 2 mai 2014. Photo de Mattes Ren /Hemis.fr / Afp. A lire : Le 2 août, l’humanité aura consommé la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an, selon le calcul d’une ONG. Un « jour de dépassement » qui survient de plus en plus tôt chaque année. La preuve en un gif animé (@franceinfo).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ À Urayasu, près de Tokyo, 140 robots « travaillent » dans les six étages de l’hôtel Henn na. Ramassage des ordures, machines porteuses de valises, robots multilingues pour permettre aux clients de s’enregistrer : tout est fait pour accueillir les voyageurs dans les meilleures conditions possibles. Chaque chambre est même équipée d’un robot baptisé « Tapia » capable de converser. Avec la présence des robots, seuls sept employés sont nécessaires. Autre particularité, l’hôtel n’utilise pas de clés pour les chambres, mais un système de reconnaissance faciale. A lire aussi : Dopés à l’intelligence artificielle, les robots LG guident les voyageurs et assurent le nettoyage à l’aéroport de Seoul en Corée du sud.

♦ Transport : les bateaux-taxis sur la Seine. Dans les grandes villes comme Paris, les déplacements sont une gageure. Une solution de remplacement, la Seine qui est complètement dégagée. D’où l’idée de ces taxis sur l’eau, les Sea Bubbles, qui ont été testés en juin. Essais concluants qui vont permettre à ces véhicules flottants de voguer dès septembre à la vitesse de dix nœuds (18 km/h). Ils seront ensuite déployés à Genève, Venise et San Francisco.

#Censure

♦ A la fin du mois de juillet, la Russie a adopté une nouvelle loi interdisant l’usage des VPN, tandis qu’Apple retirait de son magasin d’applications ces logiciels très populaires. VPN, pour « Virtual Private Network » (réseau privé virtuel), désigne une technologie qui permet de relier deux ordinateurs à distance. Depuis plusieurs années l’usage des VPN s’est démultiplié, parce qu’ils sont des outils efficaces pour contourner les blocages de sites Web. Ainsi un internaute chinois souhaite se connecter à Facebook, qui est bloqué en Chine. En utilisant un VPN, il se connecte à un ordinateur situé dans un autre pays, et peut accéder à Facebook. Les VPN compliquent très largement la tâche des enquêteurs et des censeurs.

Pourquoi la Chine et la Russie s’en prennent-elles aux VPN ? Les deux situations sont similaires, avec quelques différences. En Chine, où une grande partie d’Internet est censuré, les applications de VPN sont très populaires auprès de la population la plus connectée et des entreprises multinationales. Après l’annonce en janvier d’un plan dit de « nettoyage » pour « reconquérir la souveraineté chinoise sur Internet », le gouvernement chinois a demandé aux entreprises de télécommunications de fermer tout accès aux VPN. Apple a, sur demande des autorités chinoise, retiré de son magasin d’applications en ligne tous les VPN qui s’y trouvaient. En Russie, le Parlement a adopté une loi interdisant les VPN dans le pays. Une décision justifiée par le Kremlin comme nécessaire à la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et d’autres délits. A lire aussi : pour Snowden, les lois anti-VPN constituent une « atteinte aux droits de l’homme »

image003Légende image. Cinq éoliennes tractées par bateau de Stord en Norvège, jusqu’aux côtes de Peterhead en Écosse. Photo d’Espen Rønnevik / Woldcam. A lire : La première ferme d’éoliennes flottantes émerge au large de l’Écosse. Une fois en activité, les turbines permettront d’alimenter en électricité l’équivalent de 20 000 foyers écossais.

#Blockchain [épisode3]

♦ Elles sont décentralisées, transparentes et complètements dématérialisées : les monnaies virtuelles qui reposent sur la technologie de la blockchain sont aussi très gourmandes en électricité. Selon le site Motherboard, le réseau Ethereum, principale crypto monnaie concurrente du Bitcoin, consommerait autant d’électricité qu’un pays comme Chypre, soit environ 4,2 térawatt-heure. En 2014, le réseau du Bitcoin avait déjà atteint une consommation électrique proche de celle d’un pays comme l’Irlande. Le problème, c’est que pour être de plus en plus sécurisés, et continuer à générer de la monnaie pour stabiliser leur taux, l’Ethereum et le Bitcoin ont besoin de plus en plus d’ordinateurs suréquipés, avec un puissant GPU. Donc, très dévoreuses d’énergie.

#RealiteVirtuelle

♦ Qu’est-ce que la réalité virtuelle ? Les premières expériences de réalité virtuelle (VR Virtual Reality) ont été tentées au début des années 60, reposant sur la télévision, avant de céder une partie de la visualisation à des casques de visualisation interactive, qui correspondaient mieux aux expériences militaires qui les finançaient. Les premières applications industrielles de VR ne sont apparues que vers la fin des années 90, destinées principalement à reproduire sous un format dit stéréoscopique un poste de travail. Aujourd’hui, entre les casques et équipements de diffusion et d’interaction VR dont le prix commence à être abordable, et les smartphones qui permettent de diffuser des images sur les écrans à moindre coût, c’est le jeu qui semble être le principal usage de la VR. De grands acteurs, comme Facebook avec Oculus, Google avec sa Google Glass, Microsoft, Samsung, HTC, s’intéressent au marché de la VR et proposent des solutions. Mais en dehors du jeu, c’est surtout la réalité augmentée, et non virtuelle, qui semble intéresser l’industrie. Mais toute la difficulté demeure dans la création des fichiers VR…

♦ A lire six articles sur la réalité augmentée pour mieux comprendre le phénomène :

  1. La réalité virtuelle pour quoi faire au quotidien ?
  2. La réalité virtuelle est déjà incontournable ;
  3. Les quatre terrains d’exploration de la réalité virtuelle ;
  4. Le business de la réalité virtuelle et augmentée ;
  5. Quel est le potentiel de la réalité virtuelle pour le marketing ?
  6. La réalité virtuelle rendrait plus intelligent et plus heureux.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 29 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Comment la télévision publique utilise la réalité virtuelle ; – La réalité virtuelle géolocalisée pourrait sauver les salles de cinéma ; – Quatre façons dont la réalité virtuelle va révolutionner le lieu de travail ; – Comment l’Intelligence Artificielle change déjà le monde des affaires ; – La révolution Internet à Cuba, vue de l’intérieur.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

28 Juil

Régions.news #291 – Edition du vendredi 28 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#292 en version pdf

image002Légende image. Le MAB, le Mondial Air Ballons, est le plus grand rassemblement de montgolfières au monde. La 15ème édition s’est tenue samedi 22 juillet prés de Metz. Retrouver une sélection de photos de la manifestation sur la page Facebook de France 3 Lorraine.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Mardi 25 juillet, le gouvernement a demandé deux appareils européens en soutien pour lutter contre les incendies qui se multiplient dans le sud-est de la France. Ainsi dans le même temps, de nombreuses innovations technologiques sont en cours de test pour mieux combattre les incendies. @Franceinfo en a listé cinq d’entre elles : des arbres résistants aux incendies, un robot capable de braver les flammes, des drones pour des missions de reconnaissance, des casques à réalité augmentée et un extincteur qui propulse du son.

#Ville

♦ À Villeneuve-d’Ascq (Nord), une centaine de kilomètres de réseaux d’eau, d’assainissement et de chauffage du campus de l’université de Lille 1 sont équipés de capteurs. Ce qui en fait un site sans équivalent dans le monde, pour mettre en pratique la smart city, la ville intelligente. Ce projet appelé SunRise a débuté en 2011 avec l’aide du Conseil régional, de la Métropole européenne de Lille et de la Communauté d’agglomération de Béthune. Isam Shahrour, professeur à l’Université de Lille 1 est à l’origine de l’expérience et il explique : « Nous sommes aujourd’hui capables de surveiller la qualité de l’eau, pour détecter des contaminations ou des inondations, par exemple. Nous travaillons aussi sur des projets concernant l’assainissement ».

♦ La société bordelaise Metapolis en décembre 2015. Elle se positionne sur le concept de smart city, la ville ingénieuse, autonome et citoyenne. « Il y a une vraie appétence aujourd’hui sur la smart city pour passer de la réflexion aux actions », observe Fabien Cauchi, le fondateur. Il ajoute que ce « sont des technologies, qui replacent les besoins de l’usager au centre de la cité ». Il s’agit pour lui de « faire en sorte que les Google, Amazon, Facebook ne s’accaparent pas les données publiques pour les monétiser ensuite. Il faut que les collectivités en gardent la maîtrise et soient partie prenante de l’économie de partage ».

#Economie

♦ Pour les livreurs à vélo, harnachés de leurs énormes sacs à dos estampillés Foodora, Deliveroo, ou UberEats, c’est la plateforme Internet qui décide de presque tout. Quelle course ils vont pouvoir faire, combien ils seront payés… Ils sont de plus en plus nombreux à critiquer ces plateformes et leurs algorithmes qui décident de leurs conditions de travail. Face à cette situation, le CLAP, le collectif des livreurs autonomes de Paris, cherche à développer les coopératives de livreurs. Jérôme Pimot, fondateur de ce collectif et ancien livreur à vélo, explique : « Quand on a une commande, on devrait pouvoir la refuser si on sait qu’elle va nous emmener loin, (…) si on le fait, on risque de se retrouver avec une lettre recommandée qui nous informe que notre contrat est rompu. (…) on ne maîtrise rien. ». A lire aussi : Projet d’une plateforme collaborative pour livrer les courses en Pays Bigouden.

image004Légende image. En cas d’apocalypse, cette petite créature pourrait être la dernière survivante. Son nom : le tardigrade. Cet animal microscopique connu pour sa résistance, serait en effet capable de « survivre jusqu’à la mort du Soleil », d’après une étude publiée dans la revue Scientific Reports. Le tardigrade peut donc espérer vivre encore pendant « au moins 10 milliards d’années », soit bien plus longtemps que l’espèce humaine. (@sciencepost_fr).

#Blockchain [épisode2]

♦ Faire des transactions sans banque, sans notaire, mais en toute confiance : c’est ce que promet la technologie Blockchain. Ses applications pourraient être si vastes que certains observateurs parlent d’une deuxième révolution numérique. « Ce n’est pas juste une nouvelle technologie de plus, mais quelque chose qui va changer le paradigme de pensée, notamment par la suppression des intermédiaires alors que notre organisation sociale repose sur eux. La blockchain sert bien sûr à faire des transactions plus vite et à moindre coût, mais cela permet surtout de nouveaux usages et un changement dans les manières de penser », explique Alexandre Stachtchenko. Encore étudiant à l’École supérieure de commerce de Paris, il est à l’origine, avec quelques copains, de Blockchain France.

♦ Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ? C’est une monnaie électronique sur un réseau informatique décentralisé dont la mise en œuvre se base sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et la génération de la monnaie elle-même. Aujourd’hui, toutes les crypto-monnaies sont des monnaies alternatives, car elles n’ont de cours légal dans aucun pays. Il existe des centaines de cryptomonnaies différentes comme le bitcoin qui pourrait s’apparenter au dollar, l’éthereum à l’euro, le ripple au yuan ou le litecoin au yen. Le site coinmarketcap.com donne en temps réel les cours, volumes et capitalisations des diverses cryptomonnaies existantes. En février 2011, un Bitcoin s’échangeait contre un dollar. Début juin 2017, son cours a dépassé les 3 000 dollars. A lire aussi : Ethereum, la principale menace pour le Bitcoin ? et Tezos, une nouvelle monnaie qui veut remplacer Ethereum.

#Realité virtuelle

♦ Le film Miyubi des Canadiens Felix Lajeunesse and Paul Raphaël est le gagnant du Grand Prix du festival de réalité virtuelle organisé aux Rencontres de la photographie d’Arles. Un festival dans le festival, qui pour sa deuxième édition, a étoffé son offre (une vingtaine de films à découvrir). Les films présentés ont également fait un saut qualitatif en matiere d’animation en 3D et de narration. « La première édition a un peu essuyé les plâtres. Cette année, nous sommes allés dans le monde entier démarcher des réalisateurs, regarder des films dans les festivals, pour sélectionner les films plus intéressants », explique Emma Deshayes, assistante de production sur le festival.

♦ Les Emmy Awards sont une compétition qui remet des prix aux meilleurs programmes de télévision américains. En 2016, la surprise est venue du prix reçu par le court métrage d’animation en réalité virtuelle « Henry » produit par les studios Oculus. En 2017, six expériences en réalité virtuelle sont présentes dans la liste des nominations. Et ces expériences sont nommées chacune dans une catégorie spécifique et sont en compétition avec des productions classiques.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 22 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Le CSA autorise TF1 à couper son JT avec de la pub ; – Comment les médias et la pub utilisent la blockchain ; – Nous sous-estimons beaucoup ce que vont être les médias numériques dans les 10 prochaines années ; – 20 trucs pour rester secrets en ligne ; – Les 10 meilleurs outils de storytelling visuel.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

21 Juil

Régions.news #290 – Edition du vendredi 21 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#290 en version pdf

image002Légende image. Tous les ans, en septembre, 40 artistes viennent recouvrir les murs d’Eastern Market à Detroit (Etats-Unis), Photo de Daniel Isley / 1X Run. A lire : Détroit, l’eldorado des branchés. Après avoir été déclarée en faillite en 2013, la ville remonte la pente. « Ici, il a toujours fallu survivre ensemble, et c’est à travers l’art que nous le faisons », raconte Robert Davis de Red Bull House of Art.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Cyril Boulet, artisan boucher affineur à Vannes, était l’invité, en mai, de Facebook France pour témoigner de son expérience. Depuis un peu plus d’un an, il a augmenté de 26% son chiffre d’affaires en communiquant sur le réseau social où ses clients peuvent passer commande à n’importe quelle heure. « L’idée était d’attirer une clientèle plus jeune »

♦ Depuis le 20 juin, la société américaine AirBnB permet à des hôtes de mettre gratuitement à disposition des chambres pour héberger des demandeurs d’asile et des réfugiés en France, grâce à sa plateforme « Open Homes ». Elle compte mi-juillet 600 annonces dans 260 communes, faisant de la France le premier pays européen en termes d’inscrits, se félicite le directeur d’AirBnB France.

#Agriculture

♦ Et si les terres agricoles qui entourent Albi servaient à nourrir sa population, comme cela était déjà le cas au Moyen-Age ? Une utopie pour certains, un coup de com’ pour d’autres. Un objectif pour la ville qui ambitionne d’atteindre l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2020 et fait figure de précurseur alors que se sont ouverts jeudi 20 juillet les « Etats généraux de l’alimentation » à Paris. Il reste trois ans pour atteindre les objectifs. Mais des freins existent encore. De son côté, la mairie ne peut pas fournir de bilan chiffré de la production ou de la consommation dans un rayon de 60 km et a du mal à trouver des terres disponibles.

#Blockchain [épisode1]

♦ La BlockChain (chaîne de blocs) est un processus informatique qui permet d’authentifier à 100% n’importe quelle transaction (échange d’argent, un transfert d’information confidentielle, etc.). Par exemple : pour faire un achat en ligne, plus besoin de passer par un intermédiaire financier qui certifie que vous avez de l’argent sur votre compte, la blockchain s’en charge. Elle est souvent présentée comme une sorte de grand registre virtuel dans lequel sont stockées toutes les transactions. Les données sont chiffrées. Chaque fois que l’on fait une opération, cela crée un petit bout d’information qu’on appelle « bloc ». C’est un procédé d’authentification indestructible et infalsifiable. Cela permet notamment d’éviter la vente en double ou la falsification de monnaie. A écouter : La révolution technologique qui va bousculer les institutions sur @franceinfo. (A suivre).

#Robot

♦ Lundi 17 juillet dans un centre commercial de la côte est des États-Unis, un robot de surveillance s’est suicidé en se noyant dans une fontaine. Est-ce que les robots ont des faiblesses algorithmiques ? A quoi peut bien rimer la vie d’un robot lorsque l’on a été programmé par des humains pour seconder des humains dans la surveillance d’autres humains. Lire aussi : Un homme a attaqué un robot de surveillance et l’humanité sera probablement un jour jugée pour ça.

image004Légende image. Livraison d’un ordinateur à la mairie de Norwich en Angleterre en février 1957

#Citation

♦ « Il faut considérer qu’il n’existe rien de plus difficile à accomplir, rien dont le succès ne soit plus douteux, ni rien de plus dangereux à mener, que d’initier un nouvel ordre des choses. » Nicolas Machiavel. (Le Prince).

#Pictogramme

♦ Lundi 17 juillet était la journée mondiale pour les émojis. L’Emoji (えもじ) est le terme japonais, créé à la fin des années 90, pour désigner les émoticônes (pictogramme) utilisées dans les messages électroniques et sur les réseaux sociaux. A quoi servent les émojis ? « Cela évite d’écrire, c’est plus rapide » relate un internaute. Un autre explique que « cela permet de mettre un peu de sentiments, un peu de joie et un peu de couleurs. ». Les emojis sont désormais si répandues qu’il est fréquent de les trouver dans les mails professionnels. Un outil pour humaniser un message qu’il faut néanmoins manier avec parcimonie et prudence.

♦ Pour les nouveaux émojis, le chemin est long avant d’arriver sur nos smartphones. Ils font l’objet de plusieurs étapes de validation sélective au sein du Consortium Unicode, association en charge depuis 25 ans de standardiser l’ensemble des caractères, pour qu’ils soient lisibles par tous les appareils électroniques.

♦ Comme tout langage, les émojis ont permis le développement d’un argot propre aux internautes. Ces petits smileys sont devenus si populaires, qu’ils sont parfois dotés d’un sens caché. Par exemple : avec la grenouille, on commente une situation gênante de manière sarcastique ; un serpent est synonyme de quelqu’un d’égoïste, de tricheur ou de traître… Si on veut en savoir plus, aller sur emojipedia.org. Les personnes de plus de 55 ans aussi en usent, et en abusent. On a pu lire ainsi dans un tweet de @eskr9 : « Depuis que ma grand-mère a acheté un iPhone, il y a presque plus d’emojis que de mots dans ses messages  ».

♦ Pourquoi un tel engouement ? Comment faut-il comprendre son essor ? L’émoji annonce-t-il le tout oral ? Pierre Halté, docteur en sciences du langage à l’Université Paris-Est Créteil, analyse ce phénomène planétaire. Il explique : « Beaucoup de gens pensent que les émojis contribuent à appauvrir notre langue verbale. Mais ce n’est pas le cas. Les émojis ne remplacent pas des mots, ils remplacent des gesticulations, une intonation, etc. que l’on utiliserait à l’oral. Ils s’intègrent au texte et interagissent avec lui. »

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 15 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Des médias américains s’allient pour faire face au duopole Facebook et Google ; l’Union de la Presse américaine demande une modification de la loi anti-trust ; la presse libre a besoin de régulation ; une nouvelle loi ne sauvera pas la presse de son déclin ; Facebook fait le point avec la presse européenne ; – Grâce aux bots, Twitter s’est transformé en gigantesque machine à désinformation ; – Il est temps de sauver Internet ; et la neutralité du Net ; – Comment la Chine veut verrouiller encore plus Internet.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

13 Juil

Régions.news #289 – Edition du jeudi 13 juillet 2017

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#289 en version pdf

image002Légende image. Cette photo prise avec un drone est le reflet de la ville de Moscou (Russie) dans les fenêtres de la tour « Mercury », un gratte-ciel de bureaux, 3ème tour la plus haute d’Europe. (Photo : Alexey Goncharov / Dronestagram). Elle a obtenu le 2ème prix de la catégorie Urban du 4ème concours international de photographie par drone organisé par la plateforme dronestagram et National Geographic. Voir l’ensemble du palmarès du concours 2017.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

♦ Après Montpellier et Toulouse, Numa, l’accélérateur parisien de start-up, va s’installer à la Cité de l’objet connecté à Angers. L’objectif est d’accompagner la gestion des jeunes pousses du numérique de la région. Ouverte en juin 2015, la plateforme d’innovation industrielle dédiée à la filière de l’Internet des Objets entend par ce partenariat accroitre sa dynamique

♦ En septembre à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, un robot voiturier nommé Stan prendra en charge votre voiture. Vous la laissez dans un box et vous filez prendre votre avion sans vous soucier davantage de votre stationnement. Il s’agit à la fois de simplifier le stationnement des passagers et de multiplier le nombre de places de parking disponibles.

#Ville

♦ Le maire du village de Saint-Sulpice-la-Forêt (Ille-et-Vilaine), 1 375 habitants, constate un jour une fuite d’eau dans un des bâtiments publics. Il a connecté les compteurs d’eau, d’électricité ou de gaz pour pouvoir connaître la consommation en temps réel et, surtout, détecter les pannes ou les fuites. Son village est ainsi devenu le premier smart village de France au niveau énergétique.

♦ Le progrès des Smart Cities, villes ingénieuses, autonomes et citoyennes, ne doit pas se faire au détriment de notre vie privée. Il devrait ainsi améliorer la qualité de vie de chacun en mettant « les données numériques au service des citoyens » (Philippe Rambal / Cabinet de conseil EY).

♦ Au travers des Civic Tech (ensemble des procédés, outils et technologies qui permettent d’améliorer le système politique) et des initiatives à portée sociale dans la ville, l’urbanisme contemporain, allié aux nouvelles technologies et aux municipalités, entend non plus connecter, mais reconnecter l’homme dans la ville, privilégier les interactions et le lien social.

♦ Comment le cinéma imagine les villes du futur. La ville est un décor. L’urbanisme est souvent synonyme de modernité. La ville a pour but de donner plus de profondeur au scénario en apportant un monde fascinant même si ce dernier est souvent dystopique.

image004Légende image. Paris, le 30 juin 2040 : « Le vélocipède et ses avatars faisaient pour leur compte pas mal de dégâts, en nombre de fantassins du bitume, morts au champ d’honneur de la flânerie. » extrait du roman de Bernard Arthur, Paris en 2040. (Photo @padam92). A lire aussi : Est-ce vraiment possible de bannir les voitures à essence d’ici 2040 comme le veut Nicolas Hulot ? Pierre Corniou, consultant chez Sia Partners, auteur du livre L’avenir de l’automobile, a estimé sur @franceinfo que « le véhicule électrique » est « la voie de sortie royale pour l’industrie » automobile. Mais, selon lui, il faut « lui donner des objectifs politiques à moyen terme. »

#Entreprise

♦ Ils sont entrepreneurs et leurs photos postées sur le réseau social Instagram ont fait décoller leurs affaires. Ainsi leur chiffre d’affaires a progressé. Aucun frais de publicité et une communication intuitive et interactive ont fini par convaincre ces « Instapreneurs » (Contraction de Instagram et d’entrepreneur). A lire aussi : Comment réussir à percer sur Instagram quand on est entrepreneur ?

#Web

♦ D’après une étude de StatCounter, en novembre 2016, 92,9% des requêtes mondiales étaient effectuées avec Google. Omniprésent grâce à ses nombreux services : Gmail, Google Map, YouTube… le moteur de recherche emmagasine d’innombrables données personnelles que l’entreprise est libre libres d’utiliser à sa guise. Voici six moteurs de recherche alternatifs à Google.

♦ Le moteur de recherche Lilo annonce le lancement de son nouveau produit, le mail écologique. Le service veut contribuer à réduire l’impact écologique lors d’un envoi de pièces jointes par email et assure ne pas lire les données envoyées par les différents utilisateurs. Cet outil est proposé gratuitement et sans publicité.

#Langage

♦ « Ce qui importe avant tout, c’est que le sens gouverne le choix des mots et non l’inverse. En matière de prose, la pire des choses que l’on puisse faire avec les mots est de s’abandonner à eux. » George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman « 1984 », il invente la « novlangue », un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l’individu devenu anonyme, l’asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots à. écouter sur @franceculture.

#LiensVagabonds

♦ Consulter les liens vagabonds du 8 juillet 2017 sur le site Méta-Media. A retenir cette semaine : – Après le supermarché, Amazon veut son propre Internet sans fil ; – Google sponsorise un site de news écrites par des robots ; – Comment la réalité virtuelle va changer votre vie ; – Le Chinois WeChat en approche en Europe ; – Les marques doivent agir comme des médias.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.