24 Fév

Le Petit Lexique de RégionsFTV

Bambuser est une application suédoise qui permet de diffuser gratuitement des séquences vidéo en direct à partir d’un iPhone ou d’un téléphone Androïd.

Cover It Live Live est un service web permettant d’assurer la diffusion d’information en temps réel. Il s’intègre sans difficulté dans une page de n’importe quel site de région et les internautes peuvent y avoir accès librement.

Curator, le nouvel outil proposé par Twitter, s’adresse aux professionnels des médias. Il les aider à détecter, sélectionner et partager en temps réel les contenus qui buzzent le plus. Outil d’agrégation de contenus, il combine à la fois les vidéos, les tweets et les vines issus de l’application de streaming Périscope. Lire aussi : Periscope est-il déjà en train de rebattre les cartes de la communication politique ? (@MetaMedia).

Dipity est un outil pour créer une chronologie en ligne intégrant images, vidéos et liens. Dipity est particulièrement intéressant pour exposer une succession de faits.

Financement participatif (Crowdfunding en anglais) est une expression décrivant tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet.

Instagram est une application et un service de partage de photos et de vidéos de 15 secondes disponible sur plates-formes des téléphones mobiles.

Netvibes est un portail Web français personnalisable qui offre à ses utilisateurs un site web personnel constitué par des pages onglets. Ce site agrège le contenu en provenance d’autres sites grace aux fils RSS et Atom.

Paper.li est une application qui permet de créer un journal à partir d’une timeline, de tags ou de listes provenant de Twitter.

Pearltrees permet à chacun d’organiser et partager ce qu’il aime dans internet suivant une logique heuristique qui fait ressortir le meilleur contenu du web. Il s’agit de créer une proposition d’organisation de contenus existants.

Pinterest  est un site de partage et de découverte de contenus qui permet aux utilisateurs « d’épingler » (pin) des images/photos sur un tableau de liège virtuel.

Scoop.it est une plateforme de publication qui consiste à sélectionner, organiser et partager de l’information sans utiliser un blog.

Snapchat est une application de partage de photos et de vidéos disponible sur plates-formes mobiles. La particularité de cette application est que chaque photographie ou vidéo envoyée ne peut être visible par son destinataire que durant une période de temps allant d’une à dix secondes

Spotify est une application de streaming musicale. La version gratuite est limitée à 10 heures par mois mais sans restriction pour la version payante.

Storify est un outil permettant d’écrire un article avec les contenus des réseaux sociaux, associant l’écrit, l’audio, la vidéo, l’image. Plusieurs médias affirment que Storify sera l’avenir du webjournalisme.

Troll désigne, dans l’imagerie Internet, un personnage malfaisant dont le but est de perturber le fonctionnement des forums de discussion en multipliant les messages sans intérêt (ou, plus subtilement, en provoquant leur multiplication). Lire aussi : Les trolls sur Internet sont de vrais petits sadiques selon cette étude (@HuffingtonPost).

Tumblr permet de partager sans effort du texte, des photos, des citations, des liens, de la musique et des vidéos, et ce, à partir de votre navigateur d’ordinateur comme du smartphone.

Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages de 140 caractères (tweets).

Vidéo time-lapse est un effet d’ultra accéléré, réalisé image par image. Lire Comment réaliser un timelapse ? (@LExpress).

Vine est une application mobile de Twitter qui héberge de courtes vidéos de 6 secondes qui tournent en boucle et peuvent être partagées avec leurs abonnés.

Wattpad : la littérature au bout du pouce, créé en 2006, est une plateforme de lecture et d’écriture qui cartonne auprès des adolescents : elle permet de publier, lire, commenter, annoter des histoires que la plupart des auteurs écrivent chapitre par chapitre. Plus de 35 millions d’utilisateurs ont déjà rejoint cette communauté d’écrivains et de lecteurs, plutôt des jeunes filles (@ladn).

05 Juin

Turquie, manifestations et Internet #3 (Le 5/5/2013)

La femme en rouge, égérie de la contestation en Turquie. La scène se passe à Istanbul, dans le parc Gezi, à deux pas de la place Taksim.  et à l’endroit même où est né le mouvement. Cette jeune femme en rouge « symbolise en une image la Turquie d’aujourd’hui ». En face, « le policier incarne la répression du pouvoir (…) n’hésitant pas à asperger de gaz la jeune femme, qui de toute évidence, ne présente aucune menace ». (@LeHuffPost).

L’architecte Korhan Gümüş est membre du mouvement Taksim Platform, opposé au projet du gouvernement. Il explique comment la place Taksim, où la révolte a commencé, est devenue au fil des ans un terrain de lutte pour la maîtrise de l’espace public.

04 Juin

Turquie, manifestations et Internet #2 (Le 4/5/2013)

« Ces choses que l’on appelle les réseaux sociaux sont des fauteurs de troubles dans nos sociétés actuelles. » Les propos émanent du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, lors de ses déclarations du dimanche 2 juin.

Les Turcs manifestent dans la rue et sur Internet. Les réseaux sociaux s’affirment comme le porte-parole de la colère populaire. Photos, vidéos ou témoignages de manifestants sont postés en nombre sur Twitter, Facebook, Youtube ou Tumblr depuis le début des échaufourrées à Istanbul, il y a une semaine. Une réalité qui ne plaît pas au premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Dans une interview diffusée dimanche à la télévision turque, il a qualifié Twitter de menace. « On peut y trouver les pires mensonges », a-t-il déclaré, « selon moi, les réseaux sociaux sont la pire menace pour la société ».

90% des Tweets sur la contestation viennent de Turquie. Dans un post publié sur The Monkey Cage, l’équipe du laboratoire SMaPP (Social Media and Political Participation), de l’université de New York a déchiffré 24 heures sur Twitter, de vendredi 30 mai à samedi 1er juin. Par exemple : Entre vendredi 16 h et samedi 3 h du matin, 2 millions de tweets mentionnant le mouvement ont été recensés. Détails pour les hashtags suivants : #direngeziparki (950.000 tweets), #occupygezi (170.000 tweets) et #Geziparki (50.000 tweets).

Depuis Paris, les étudiants turcs soutiennent le mouvement notamment grâce aux réseaux sociaux (@LExpress).

Comment suivre les évènements en Turquie sur Internet avec FranceTV infoBigbrowser, Libération, France24, NouvelObs et La Nouvelle République.

Lire aussi : – Accès à Internet en Turquie : à qui servent les codes d’accès VPN diffusés par les internautes ? (@SlateFr).

Légende image.
1/ Des barricades ont été érigées à Istanbul, en Turquie. © Reuters.
2/ Un manifestant porte un masque de Guy Fawkes, le 31 mai sur la place Taksim à Istanbul(Bulent Kilic / AFP).
3/Une jeune femme tape sur son portable en marge d’un rassemblement sur la place Taksim à Istanbul, le 3 juin 2013. (Photo Ozan Kose / AFP).

Quelques Tweets :

Lire publication précédente : Turquie, manifestations et Internet (Le 3/5/2013)

03 Juin

Turquie, manifestations et Internet #1 (Le 3/5/2013)

Lire aussi : « Turquie, manifestations et Web (Le 4/5/2013) »

#occupygezi.  « La menace aujourd’hui s’appelle Twitter. C’est là que se répandent les plus gros mensonges. Les réseaux sociaux sont la pire menace pour la société ».  Manifestement, le Premier ministre turc Erdogan n’aime pas les médias sociaux. (@RTBFinfo).

Twitter et les manifestations en Turquie. Les manifestations monstres autour de la place Taksim à Istanbul puis d’autres villes turques ont été suivies de près par le monde entier grâce à Twitter. Cet épisode semble signaler un nouveau record et  une nouvelle preuve du pouvoir catalyseur d’un réseau social dans un moment de tension politique. (@atlantico_fr).

Légende image. Deux jeunes femmes tentent de se protéger des gaz lacrymogènes tirés par la police turque à Ankara. Photo Firat Yurdakul / AFP.

« Twitter et les réseaux sociaux montrent l’attitude timide et soumise de la presse turque ». Historien et politologue franco-turc, professeur à Strasbourg et à Istanbul, Samim Akgönül dénonce la couverture des manifestations faites pas les médias turcs et… les autres. (@Slatefr)

Sur Twitter, une phrase circule : « Les Frères musulmans parlent de suivrent le modèle turc, mais les Turcs choisissent de suivre le modèle Tahrir ».

La Turquie interdit 138 mots sur Internet. Les Turcs ne pourront plus écrire « histoire » ou « belle-soeur » sur Internet, deux mots hautement dangereux d’après l’autorité qui gère les télécoms et la communication dans le pays. (@Slatefr)

Légende image. Ankara, le 1er juin. Photo Umit Bektas / Reuters.

Revue de Tweets. #occupygezi et #Turquie.

12 Oct

Tumblr, l’album d’images 2.0 par Béa Austin

Vous souvenez-vous de ces mercredis sages, passés à couvrir d’images des cahiers entiers avec de la colle au parfum d’amande ? Il y a un peu de ce plaisir retrouvé en bloguant sur Tumblr.

Tumblr est un service de microblogging – blog simplissime à créer, permettant de poster très rapidement textes, vidéos, citations, en se choisissant, parmi des dizaines de propositions le thème graphique de son choix.

Si certains choisissent d’un faire leur plateforme de blog et de l’utiliser pour un usage professionnel, d’autres le consacrent à la photo et à l’illustration : amateurs d’images insolites, nostalgiques des années 60 et de la période « Mad Men », des comics à la Roy Lichtenstein ou encore des fous de ciné, il y en a pour tous les goûts !

Les dénicheurs d’archives y exposent leurs trésors en Noir et Blanc, leur goût pour la photographie contemporaine et leur cabinet de curiosités.

On peut également y succomber à l’inquiétante étrangeté des gifs  animés.

Mais plus qu’un simple épinglage comme le propose le réseau Pinterest, Tumblr permet une véritable éditorialisation « multimedia » d’une image ou d’une œuvre. On peut ajouter de la musique, des liens, des citations et élaborer des poèmes visuels ou construire de véritables POM (Petites OEuvres  Multimedia).

Tumblr est également un réseau. Créer un compte et s’abonner aux autres « Tumblerers » permet de voir sur son fil toutes les publications éditées. Si on aime une image, un tableau, une œuvre, il suffit de cliquer sur le cœur pour l’archiver ou la reposter sur son propre Tumblr.  C’est ainsi que les petits moines de Shaolin de Steve McCurry ont fait le tour du monde en étant reblogués près de 5 000 fois)

Ainsi, au gré des découvertes, et de publications en échanges et « reposts », pourra s’instaurer avec vos followers un véritable dialogue visuel.

Quelques liens utiles sur le Diigo du Colabftv et pour ceux qui possèdent déjà un Tumblr : quelques thèmes pour portfolios : Fullscreen portfolio, Fullscreen Photo Blog et Stack.

Béa Austin aka vidkili : http://vidkili.tumblr.com/