02 Déc

Quels enjeux pour les refuges des Pyrénées ?

Refuge d'Espingo, Haute-Garonne Cc : Richard Allaway

Refuge d’Espingo, Haute-Garonne
Cc : Richard Allaway

Les 1er et 2 décembre se tenait à Bagnères de Luchon un colloque pour parler du développement des refuges pyrénéens. Sur le plateau de l’émission « Occitanie Matin » deux acteurs de la dynamique touristique des Pyrénées : Julien Militon, gardien de refuge et Bruno Sezraz, vice Président du comité Midi-Pyrénées du tourisme.

Quelles pistes pour développer l’économie des refuges ?

  • faire des refuges une destination touristique
  • créer des parcours d’itinérance de refuge en refuge
  • intégrer le refuge dans la promotion du tourisme de montagne
  • adapter l’offre des refuges à la demande (aggrandissement de certains établissements, rénovations des structures, développement des services…)

Voici un extrait de l’émission diffusée, jeudi 1er décembre :

Occitanie matin : colloque des refuges des Pyrénées

13 Juil

Pyrénées espagnoles : le massif de la Maladeta a un nouveau refuge gardé

Le refuge du Cap de Llauset dans les Pyrénées Aragonaises ©Federacion aragonesa de montanismo

Le refuge du Cap de Llauset dans les Pyrénées Aragonaises
©Federacion aragonesa de montanismo

Il aura fallu attendre 6 ans avant que le nouveau refuge du massif de la Maladeta, dans la partie aragonaise des Pyrénées ne voit le jour. C’est fait. Il a ouvert ses portes aux randonneurs tout début juillet à l’entame de la saison des randonnées en altitude.

Niché à 2425m d’altitude le refuge du Cap Llauset est désormais le plus haut refuge gardé des Pyrénées Aragonaises. Il ouvre des perspectives aux randonneurs du GR11 et aussi à ceux qui veulent s’attaquer aux plus hauts sommets de la chaîne des Pyrénées dans le secteur des Monts maudits qui compte 20 pics culminant à plus de 3000m. Il rend également possible en combinaison avec celui de la Rencluse, un périple autour de l’Aneto, le plus haut sommet des Pyrénées.

Six ans de travaux ont été nécessaires pour la mise en place du module le plus important de la bâtisse. Soit 940m² qui proposent 30 places soit les 2/3 de sa capacité maximale à l’achèvement des travaux. Le coût des travaux est évalué à 2,5M d’euros. Le refuge dispose de toutes les commodités que l’on trouve habituellement en refuge et aussi plus rare de l’internet, d’une webcam, et d’un système d’évaluation météo.
Il est possible d’effectuer les réservations en ligne.

 

24 Mai

Fin mai, la quantité de neige est encore importante au-dessus de 2300m

Brèche de Roland le 18 mai 2016 ©Facebook refuge brèche de Roland

Brèche de Roland le 18 mai 2016
©Facebook refuge brèche de Roland

Fin Mai, la saison des randonnées est ouverte. Mais attention, si les sentiers sont dégagés de toute neige en basse et moyenne altitude, ce n’est pas le cas au-dessus de 2300 m où le manteau neigeux est encore conséquent. Avis de prudence à tous ceux qui partent en montagne.

La saison de ski du randonnée a encore quelques semaines devant elle au regard des conditions d’enneigement actuelles. Ce qui n’est pas exactement vu du même œil par les randonneurs plus habitués à trouver des sentiers en herbe et en pierres. L‘enneigement est toujours excédentaire pour la saison sur la partie centrale des Pyrénées. Des plaques de neige apparaissent à partir de 1800m mais la neige ne recouvre majoritairement le sol qu’à partir de 2000m en versant nord et 2300m en versant sud.

On relève d’importantes quantités de neige  :

  • Au Refuge du Maupas à 2430 m la station nivôse indique 1m10
  • Au Port d’Aula à 2140m : 35 cm
  • A l’Hospitalet à 2290m : 90 cm

Au refuge de la Brèche de Roland les opérations de déneigement sont en cours avant de pouvoir entamer les travaux d’extension.

Le refuge de Baysselance a ouvert entouré d’un tapis blanc

Equipements nécessaires pour randonner en haute-montagne
La prudence est de mise. Marcher dans la neige représente un effort plus important, la progression est plus lente et le risque de glissade considérables. Les pentes exposées au nord peuvent être gelées même s’il s’agit de neige de printemps.
Il es recommandé aux randonneurs et également aux skieurs de partir équipés de crampons, piolet et d’une corde pour gravir les 3000.
Il faut également respecter les règles de prudence de base. Vérifier les conditions météo, ne pas partir seul, ne pas surestimer ses capacités, avertir son entourage de sa destination, emporter de l’eau et de la nourriture et prendre des vêtements pour le froid et pour le chaud. Les conditions météo au printemps sont instables.

Au sommet de la Munia (3133m) à la croisée des cirques de Baroude, Troumouse et Barrosa :

06 Mai

Pyrénées : la saison des randonnées débute

Refuge du Pinet (09) ©Geopole Geometres ·

Refuge du Pinet (09)
©Geopole Geometres ·

Les premières ouvertures de refuges donnent souvent le top départ de la saison des randonnées. Au mois de mai, la neige a largement entamé sa période de fonte, l’herbe reprend de la vigueur, les fleurs ajoutent une touche de couleur aux paysages. C’est le moment de sortir les chaussures de montagne pour une nouvelle saison de marche sur les sentiers des Pyrénées. Les refuges vous accueillent.

Sac à dos, chaussures et bâtons vont à nouveau être de sortie. Le temps de la randonnée a sonné. En ouvrant pour certains dès le mois de mai, les refuges des Clubs Alpins des Pyrénées donnent le top départ de la marche en montagne. Le refuge d’Espingo, de Baysselance,  annonce une ouverture mi-mai. Celui du Larribet fin mai. Ces dates sont théoriques mais restent probables. Les gardiens fixent la date de l’ouverture en fonction de la quantité de neige et de la météo.

La majorité de ces structures prévoient une fermeture dès le mois de septembre. la période pouvant être prolongée jusqu’à fin octobre pour les plus fréquentés.

Ouverture en cascade au mois de juin pour les refuges :

  • Les Bésines (09)
  • L’étang d’Araing (09)
  • Le Pinet (09)
  • Le Portillon (31)
  • Le Maupas (31)
  • Venasque (31)
  • Campana de Cloutou (65)
  • Brèche de Roland – Les Sarradets (65)
  • Oulettes de Gaube (65)

Quelques refuges sont ouverts toute l’année ou sur une longue période car ils ne sont pas gardés en hiver : le refuge du Balaïtous- Ledormeur, Tuquerouye, Packe.

Réservez vos nuits en refuges via la plateforme de réservation.

 

 

10 Juin

Oredon, un refuge tout neuf dans le Néouvielle

©Nouveau refuge d'Oredon

©Nouveau refuge d’Oredon

Ouvert depuis le printemps dernier pour les skieurs de randonnées et les marcheurs en raquette, l’été arrivant, le refuge d’Oredon est idéalement placé pour se lancer dans les itinéraires randonnées de la réserve du Néouvielle. Cet ancien bâtiment de la DDE a été entièrement rénové et offre un univers cosy.

Il existe donc deux structures sur les pourtours du lac d’Oredon  : le chalet-refuge qui n’ouvre que l’été. Et le refuge qui sera ouvert l’été et en fin d’hiver (de la mi-mars à fin octobre, sur réservation). La gestion des deux structures a été confiée à Christophe Carrère. Les randonneurs en tous genres ont désormais une ou deux possibilités d’hébergement en toute saison dans cette partie du massif.

Composé de trois dortoirs, le refuge est également équipé d’une chambre pour les personnes à mobilité réduite. Une salle de vie, toute en bois, ouvre sur une terrasse extérieure avec vue sur le lac et le Néouvielle.

Le nouveau refuge d’Orédon fait partie du futur tour du Néouvielle, reliant plusieurs refuges gardés l’hiver et qui permettra d’effectuer une boucle sur une semaine, dans la réserve naturelle du Néouvielle Sa création fait partie du projet Pôle d’excellence rurale, dont a bénéficié le refuge de l’Oule, entièrement remis à neuf et agrandi, qui se situe en bordure de la réserve.

01 Juin

Diaporama : quand la couleur rose s’étale sur le cirque de Gavarnie

Depuis le refuge de Baysselance, on peut admirer l’un des plus beaux panoramas des Pyrénées. Pour ceux qui n’ont pas la possibilité d’y monter (2 651 m d’altitude), le refuge communique sur sa page Facebook et propose 4 superbes clichés du coucher de soleil du 29 mai 2015. Depuis le refuge, on a une vue imprenable sur les barres rocheuses vertigineuses du cirque de Gavarnie.

Le refuge de Baysselance est le plus haut et le plus ancien des Pyrénées. Situé dans le parc national des Pyrénées, il fait la jonction entre les vallées de Gaube et celle de l’Ossoue. Il se trouve également sur le chemin du Vignemale.

Les conditions d’enneigement jusqu’au refuge et pour monter au Vignemale nécessitent l’usage de crampons et du  piolet.

– Pour monter au refuge : le barranco est toujours enneigé (tracé bleu sur les cartes IGN), mais restez vigilants car il commence à s’ouvrir à quelques endroits. Le sentier d’été a également été emprunté ce week-end, attention tout de même aux pentes raides un peu exposées.

– Pour le Vignemale : bonnes conditions, un peu de neige dans la montée finale.

Pour joindre le gardien du refuge par téléphone 09 74 77 66 52