02 Mai

Avant les législatives, la donne politique chamboulée par la présidentielle: les cartes pour tout comprendre en Franche-Comté

Marine Le Pen et Emmanuel Macron se partagent la tête dans 11 des 12 circonscriptions de Franche-Comté (©f3fc pascal sulocha)

Marine Le Pen et Emmanuel Macron se partagent la tête dans 11 des 12 circonscriptions de Franche-Comté (©f3fc pascal sulocha)

Le premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril, a considérablement rebattu les cartes en Franche-Comté. En vue des élections législatives des 11 et 18 juin, certains ont du souci à se faire, en particulier les députés sortants. Leurs partis, PS et LR en tête, sont largement distancés par le Front national de Marine Le Pen et En Marche d’Emmanuel Macron. Si les Francs-Comtois votent aux législatives comme à la présidentielle, il y aura un large renouvellement à l’Assemblée. Continuer la lecture

13 Avr

Europe Ecologie-Les Verts présentera des candidats (presque) partout aux législatives en Franche-Comté

Neuf des dix candidats déjà investis par EELV (il manque le député sortant Eric Alauzet) (DR)

Neuf des dix candidats déjà investis par EELV (il manque le député sortant Eric Alauzet) (DR)

Ce n’est pas une surprise: en dépit de l’accord PS-EELV à la présidentielle, qui a vu le désistement de Yannick Jadot au profit de Benoît Hamon, les écologistes présenteront leur propre candidat dans chacune des circonscriptions de Franche-Comté. Enfin presque, puisque dans la 1re circonscription du Doubs, EELV soutient la sortante socialiste Barbara Romagnan. En contrepartie, le PS a investi le député écologiste sortant Eric Alauzet sur la 2e circonscription du Doubs.  Continuer la lecture

12 Fév

Dans le Territoire de Belfort, le Parti socialiste s’allie aux chevènementistes et aux Verts

Yves Ackermann est le président PS sortant du conseil général (©f3fc)

Yves Ackermann est le président PS sortant du conseil général (©f3fc)

La gauche sera rassemblée pour les départementales dans le Territoire de Belfort. Le Parti socialiste, qui détient la présidence du conseil général depuis 2004 avec Yves Ackermann, présentera des candidatures communes avec le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement et Europe Ecologie-Les Verts. Dans un département où la droite a conquis plusieurs villes aux municipales (Belfort, Bavilliers, Offemont) et où le Front national réalise régulièrement de bons scores, les trois partis espèrent que cette union leur permettra d’ « être présent au second tour dans tous les cantons et de travailler ensemble dans la future majorité départementale riche de sa diversité ». Continuer la lecture