22 Fév

François Hollande à Alstom Belfort: une visite pour rien ?

François Hollande le 22 février à Alstom Belfort (©f3fc)

François Hollande le 22 février à Alstom Belfort (©f3fc)

Le président de la République était très attendu ce mercredi matin à Belfort. Une visite éclair des ateliers de General Electric et d’Alstom, conclue par un discours d’un quart d’heure au cours duquel François Hollande a confirmé qu’il restait encore beaucoup à faire pour conclure les marchés promis par l’Etat à l’automne dernier afin d’éviter la fermeture du site historique de production des motrices TGV. Continuer la lecture

21 Fév

Les élus de droite demandent des garanties à François Hollande avant sa venue à Alstom Belfort

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l'usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l’usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Les trois parlementaires du Territoire de Belfort et le président du conseil départemental, tous de droite, adressent ce mardi une lettre ouverte à François Hollande, à la veille du déplacement du chef de l’Etat à Belfort. Les députés Damien Meslot (LR, également maire de Belfort) et Michel Zumkeller (UDI), le sénateur Cédric Perrin (LR) et le président du Département Florian Bouquet (LR) demandent au président de la République « d’user de toute votre influence pour déclencher ces commandes, qui seules, permettront de rassurer tous les Belfortains sur l’avenir du site ». Les élus locaux rappellent qu’une partie du plan de sauvetage du site d’Alstom à Belfort n’est toujours pas actée, en particulier « la commande de 6 rames de TGV pour l’Italie et de 20 locomotives de manoeuvre ». Continuer la lecture

04 Déc

Après Hollande, le renouveau ou le chaos? Revoir le meilleur de Dimanche en Politique

20161204_DEM_JT_MIDI_Besancon-00_29_11_05

« Si Hollande n’y va pas, le PS explose ». La funeste prémonition est signée Jean-Christophe Cambadélis, le patron même du parti socialiste, il y a deux mois dans les colonnes du JDD. Maintenant que le président de la République a décidé de ne pas se présenter pour un second mandat, quelles sont les perspectives pour le PS et la gauche? On en a débattu dans Dimanche en Politique avec trois élus de Bourgogne Franche-Comté. Une émission à revoir ici: Continuer la lecture

01 Déc

François Hollande renonce: les réactions en Franche-Comté

François Hollande (DR)

François Hollande (DR)

Le président de la République a annoncé ce soir qu’il ne serait pas candidat à sa succession. La décision de François Hollande, quelques jours après la désignation de François Fillon lors de la primaire de la droite et le jour où débute le dépôt des candidatures pour la primaire de la gauche, a été très commentée. Voici quelques-unes de ces réactions de nos élus. Continuer la lecture

26 Nov

Pierre Moscovici trouverait « logique » que François Hollande se représente

Pierre Moscovici (©f3)

Pierre Moscovici (©f3)

Il serait « logique » que le président François Hollande « soit candidat à sa succession », a estimé ce jeudi à Londres le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, ex-ministre socialiste et ancien directeur de campagne de François Hollande« Sous la Ve République, il n’est jamais arrivé qu’un président de la République ne se représente pas. La logique même de la fonction, surtout avec le quinquennat, c’est que le sortant ait envie de défendre son bilan, de porter un nouveau projet », a déclaré Pierre Moscovici, ancien élu du Doubs, à la presse lors d’une visite dans la capitale britannique. Continuer la lecture

12 Nov

Destitution de François Hollande: 6 des 7 députés LR de Franche-Comté ont signé

François Hollande, président de la République

François Hollande, président de la République

152 députés Les Républicains ont signé la proposition de résolution visant à destituer le président François Hollande. Ces députés d’opposition estiment que le chef de l’Etat s’est rendu coupable de « violations manifestes du secret défense ». Le président a révélé avoir décidé d’« au moins quatre » opérations d’assassinats ciblés contre des jihadistes dans le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme « Un président ne devrait pas dire ça… ». Parmi les signataires figurent tous les députés LR de Franche-Comté… sauf un ! Continuer la lecture

10 Sep

Alstom: le maire de Belfort en appelle au président de la République

Damien Meslot (@f3fc)

Damien Meslot (@f3fc)

Après le choc, place au combat. Le député LR et maire de Belfort Damien Meslot a pris la plume pour interpeller le président de la République en personne suite à la fermeture annoncée de l’unité de production des trains Alstom à Belfort: « Nous devons nous battre, ensemble, pour sauver le site de Belfort et sauvegarder les 480 emplois directs et 1200 emplois indirects qui en découlent », écrit Damien Meslot, qui demande à François Hollande d’intervenir « auprès d’Alstom Transport pour amener ses dirigeants à revenir sur leur décision ». Continuer la lecture

03 Août

François Hollande pense à Jean-Pierre Chevènement pour diriger la Fondation pour l’islam de France

Jean-Pierre Chevènement (©f3fc)

Jean-Pierre Chevènement (©f3fc)

Le chef de l’Etat François Hollande a évoqué mardi soir de façon informelle le nom de l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, connu pour son attachement à la
laïcité, pour prendre la tête de la Fondation pour l’islam de France, que l’exécutif veut remettre sur les rails. Lors d’une rencontre avec la presse présidentielle à Paris, le président a souligné la nécessité pour cette Fondation, créée en 2005 mais paralysée par des dissensions internes, d’exercer un contrôle notamment sur le financement de la construction des lieux de culte musulmans. Jean-Pierre Chevènement considère qu’il s’agit d’une « tâche difficile »mais à laquelle « on ne peut pas se dérober », car elle « répond à l’intérêt national »a-t-il indiqué mercredi à l’AFP. Continuer la lecture

28 Mai

La fédération PS du Doubs prend position en faveur d’une primaire à gauche avant 2017

PS doubs logoLe conseil fédéral du Parti socialiste du Doubs a adopté une motion défendant la « primaire citoyenne de gauche », « condition indispensable (…) pour permettre à la gauche de gagner l’élection présidentielle en 2017 » Dans ce texte rédigé par les mandataires de trois motions du dernier congrès, les socialistes du Doubs demandent « le respect des statuts internes du PS instituant la désignation de son candidat par un processus de Primaires ». Autrement dit, la candidature du président de la République sortant, François Hollande, n’a rien d’évident pour eux. Continuer la lecture