24 Fév

Quand Jacques Grosperrin se souvient qu’il a embauché son épouse comme assistante parlementaire

Jacques Grosperrin (©f3fc)

Jacques Grosperrin (©f3fc)

Jacques Grosperrin certifiait qu’il n’avait jamais embauché son épouse comme assistante parlementaire. Mais le nom de Françoise Grosperrin apparaît sur la liste des collaborateurs rémunérés du Sénat. Il fait également travailler sa fille. Deux personnes de la même famille, c’est interdit. Les explications du sénateur du Doubs.

Continuer la lecture

07 Fév

Vers une union PS-EELV à Besançon pour les législatives

Eric Alauzet (EELV) et Barbara Romagnan (PS) à l'Assemblée nationale

Eric Alauzet (EELV) et Barbara Romagnan (PS) à l’Assemblée nationale

Quelques jours après l’investiture accordée par le Parti socialiste au député EELV sortant de la 2e circonscription du Doubs Eric Alauzet (lire ici), Europe Ecologie-Les Verts indique qu’il soutiendra à la fois Eric Alauzet mais aussi Barbara Romagnan sur la 1re circonscription. Une union de la gauche, ou tout au moins un accord PS-EELV se profile donc sur le Grand Besançon. Continuer la lecture

24 Nov

La plupart des parlementaires LR de Franche-Comté se rangent derrière François Fillon

François Fillon entouré de plusieurs parlementaires LR de Franche-Comté (DR)

François Fillon entouré de plusieurs parlementaires LR de Franche-Comté: Alain Joyandet, Jean-Marie Sermier, Annie Genevard, Cédric Perrin et Gilbert Barbier (DR)

Ils étaient cinq avant le premier tour, ils sont désormais douze. La très grande majorité des députés et sénateurs Les Républicains de Franche-Comté soutiennent le désormais grand favori de la primaire de la droite, François Fillon, arrivé en tête du premier tour avec plus de 44% des suffrages. Continuer la lecture

09 Nov

Ville sans migrants: Jean-Louis Fousseret « fantasme une droite raciste » selon Jacques Grosperrin et Philippe Gonon

Philippe Gonon (UDI) et Jacques Grosperrin (LR) (©f3fc)

Philippe Gonon (UDI) et Jacques Grosperrin (LR) (©f3fc)

A l’issue d’un conseil municipal agité lundi, déserté avant son terme par le groupe LR et une partie du groupe UDI, le maire PS Jean-Louis Fousseret et les présidents des groupes de gauche (PS, EELV, PCF, société civile) avaient fustigé « cette droite bisontine qui a clairement choisi le refus du combat des idées du FN ». En partant précipitamment, les huit élus de droite incriminés n’avaient pas eu à se prononcer sur une motion présentée par le FN et demandant une « commune sans migrants » (lire ici). Dans un communiqué, Jacques Grosperrin (LR) et Philippe Gonon (UDI) répliquent: « Nous n’avons pas de leçons à recevoir d’un Maire qui ne sait plus où il habite, au sein d’une gauche en miettes et qui n’arrive à se rassembler qu’autour d’un communiqué de presse ridicule fantasmant une droite raciste ». Continuer la lecture

08 Nov

Besançon « ville sans migrants »: la gauche dénonce « cette droite bisontine qui a clairement choisi le refus du combat des idées du FN »

Jean-Louis Fousseret lors du conseil municipal (capture d'écran)

Jean-Louis Fousseret lors du conseil municipal (capture d’écran)

Lundi soir, en fin de conseil municipal, le groupe Front national a proposé aux élus d’adopter un voeu pour « une ville sans migrants ». Plusieurs élus Les Républicains et UDI, dont le sénateur Jacques Grosperrin et les vice-présidents du Département du Doubs Ludovic Fagaut et Philippe Gonon ont alors quitté la salle, sans voter sur la motion frontiste. Une attitude dénoncée par les élus de gauche. « Un déni de démocratie et une fissure Républicaine inédite à Besançon » pour le maire PS Jean-Louis Fousseret et les présidents des groupes de gauche au conseil municipal; un comportement « pleutre, indigne et à l’opposé des principes républicains » pour le député EELV Eric Alauzet. Continuer la lecture

07 Nov

Free-fight: pourquoi Jacques Grosperrin est au coeur du combat pour la légalisation du MMA

Jacques Grosperrin (©f3fc)

Jacques Grosperrin (©f3fc)

Deux parlementaires missionnés par le Premier ministre, dont le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin, remettent ce mardi un rapport prônant la reconnaissance progressive et l’encadrement du MMA (Arts martiaux mixtes)… deux semaines après la parution au Journal officiel d’un arrêté interdisant clairement l’organisation de compétitions de ce sport de combat violent et à la réputation sulfureuse. Explications. Continuer la lecture

04 Sep

Primaire de la droite: qui soutient qui en Franche-Comté ?

François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé (©Xavier Leoty&Jean-Sébastien Evrard / AFP)

François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé (©Xavier Leoty&Jean-Sébastien Evrard / AFP)

Alors que le parti Les Républicains tient son université d’été ce week-end à La Baule, nous avons fait le point sur les soutiens des candidats à la primaire dans notre région. L’ancien Premier ministre François Fillon et son ancien ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire ont la cote parmi les parlementaires de Franche-Comté. Surprise: à LR, aucun député, aucun sénateur, aucun président de Département ne soutient le favori des sondages, Alain Juppé. Continuer la lecture

26 Juil

Etat d’urgence prolongé: qu’ont voté les sénateurs de Franche-Comté ?

7 des 8 sénateurs de Franche-Comté ont voté la prolongation de l'état d'urgence (DR)

7 des 8 sénateurs de Franche-Comté ont voté la prolongation de l’état d’urgence (DR)

Jeudi, le Sénat a adopté par 315 voix contre 26 la version définitive du projet de loi prolongeant l’état d’urgence et renforçant les mesures antiterroristes (lire ici). Des huit sénateurs de Franche-Comté, un seul s’est opposé au texte: il s’agit du Jurassien Gilbert Barbier (LR). Les 6 autres sénateurs de droite et le seul sénateur PS ont validé le projet de loi. Le détail. Continuer la lecture

07 Avr

Quatre sénateurs de Franche-Comté à l’Elysée pour défendre Alstom

Les dix parlementaires qui ont rencontré les conseillers de François Hollande à l'Elysée (DR - Facebook de Michel Raison)

Les dix parlementaires qui ont rencontré les conseillers de François Hollande à l’Elysée (DR – Facebook de Michel Raison)

Dix parlementaires de droite se sont déclarés inquiets pour le maintien de l’emploi sur les sites d’Alstom en France après une réunion organisée mercredi à l’Elysée avec des conseillers du président François Hollande. « Depuis l’annonce d’Alain Vidalies (secrétaire d’Etat aux Transports, ndlr) de recourir au renouvellement des Corails (TET) via un appel d’offre et non les contrats-cadres, Alstom transport va devoir faire face à un *creux de charge *très préjudiciable pour l’emploi », s’inquiètent ces parlementaires, parmi lesquels figurent les sénateurs Cédric Perrin (LR – Territoire de Belfort), Michel Raison (LR – Haute-Saône), Jacques Grosperrin (LR – Doubs) et Jean-François Longeot (LR – UDI), ancien maire d’Ornans, où se trouve un site de production d’Alstom Transports. Continuer la lecture

05 Fév

Quatre sénateurs de Franche-Comté veulent confier un gros contrat à Alstom sans passer par un appel d’offres

Les trains Intercités doivent être renouvelés, un contrat à 1,5 milliard d'euros

Les trains Intercités doivent être renouvelés, un contrat à 1,5 milliard d’euros

Onze sénateurs Les Républicains/UDI, parmi lesquels quatre Francs-Comtois, ont demandé au gouvernement de confier à Alstom la fabrication des futures rames Intercités, sans passer par un appel d’offres. Les parlementaires reconnaissent que cette initiative représenterait « un risque juridique mesuré », qu’ils jugent néanmoins préférable à « la certitude du chômage pour de nombreux employés des sites Alstom-Transport », dont Ornans et Belfort. Parmi les signataires figurent Cédric Perrin (LR – Territoire de Belfort), Jean-François Longeot (UDI – Doubs), Jacques Grosperrin (LR – Doubs) et Michel Raison (LR – Haute-Saône). Continuer la lecture