11 Sep

Qui sont les 10 candidats aux sénatoriales dans le Jura ?

Les deux sortants ne se représentant pas, le Jura enverra deux nouveaux sénateurs au Palais du Luxembourg (©PHOTOPQR/VOIX DU NORD/JOHAN BEN AZZOUZ)

Les deux sortants ne se représentant pas, le Jura enverra deux nouveaux sénateurs au Palais du Luxembourg
(©PHOTOPQR/VOIX DU NORD/JOHAN BEN AZZOUZ)

Les grands électeurs du Jura choisiront les successeurs de Gilbert Barbier et Gérard Bailly le 24 septembre prochain. Dix postulants ont déposé leur candidature, mais pas Clément Pernot, le président du conseil départemental, qui avait pourtant décroché la très convoitée investiture du parti Les Républicains. Ce qui n’empêche pas un embouteillage de candidatures à droite. Continuer la lecture

14 Août

Sénatoriales dans le Jura : attention, une élection peut en cacher une autre !

 

Le Palais du Luxembourg, siège du sénat

Le Palais du Luxembourg, siège du sénat

En Franche-Comté, le Jura est le seul département concerné par les élections sénatoriales qui se dérouleront le dimanche 24 septembre.

Les deux sénateurs LR sortants ne se représentent pas. Gilbert Barbier et Gérard Bailly avaient été élus en même temps, en 2001, et avaient été réélus en 2011.

Ces élections sénatoriales font beaucoup parler. Non seulement il est intéressant de soupeser les chances des uns et des autres mais une élection peut en cacher une autre. Derrière le sénat, c’est le département qui est, finalement, en jeu…

Continuer la lecture

20 Mai

Mais que se passe-t-il au comité départemental du tourisme du Jura ?

L'assemblée générale du CDT a rejeté le plan de restructuration mardi. Un vote contesté pour "irrégularités" (©f3fc)

L’assemblée générale du CDT a rejeté le plan de restructuration mardi. Un vote contesté pour « irrégularités » (©f3fc)

Il se passe de drôles de choses en ce moment au comité départemental du tourisme jurassien. Enfin drôles… Pour les salariés concernés, l’affaire n’a rien d’amusante. Le plan de restructuration porté par le président du Département, Clément Pernot, principal financeur de la structure, prévoyait une réduction des effectifs importants (10 à 12 licenciements sur 28 salariés). Ce projet a été rejeté en assemblée générale du CDT mardi soir. Un résultat désormais contesté en raison « de nombreuses irrégularités » dans le déroulement du scrutin. Continuer la lecture