11 Avr

Emmanuel Macron à Besançon : fini le gentil consensus !

Emmanuel Macron à son arrivée à Micropolis à Besançon, 11 avril 2017

Emmanuel Macron à son arrivée à Micropolis à Besançon, 11 avril 2017

 

Emmanuel Macron a fait le plein de la salle prévue pour lui à Micropolis : 2000 personnes ont assisté ce soir à la réunion publique du candidat de « En Marche ». Beaucoup de monde, des jeunes, des moins jeunes, des socialistes, des centristes. Une heure de discours. Sans chiffre et avec beaucoup de promesses. Comme d’habitude ? Pas tout à fait. Il a beaucoup attaqué ses adversaires, notamment Jean-Luc Mélenchon. Sans le citer…

Continuer la lecture

20 Mar

Sondage: l’échappée belle de Marine Le Pen en Bourgogne-Franche-Comté

Marine Le Pen le 18 mars à Metz (©AFP / Jean Christophe Verhaegen)

Marine Le Pen le 18 mars à Metz (©AFP / Jean Christophe Verhaegen)

Marine Le Pen progresse de 2 points en Bourgogne-Franche-Comté dans notre sondage Ipsos Steria-Cevipof pour l’Enquête électorale française. La candidate du Front national obtient 31% des intentions de vote au premier tour, contre 29% le mois dernier. Elle devance de plus de 6 points son premier adversaire, Emmanuel Macron (24,5%), pourtant lui aussi en progression (+4 points). François Fillon (17,5%) et Benoît Hamon (11%) s’effondrent (-3 points dans les intentions de vote régionales). Continuer la lecture

03 Mar

Le sénateur UDI Jean-François Longeot parraine Alain Juppé pour la présidentielle

Jean-François Longeot (DR)

Jean-François Longeot (DR)

Il avait déjà pris ses distances il y a plusieurs jours, indiquant qu’il ne participerait pas à la campagne de François Fillon,« pour des raisons d’éthique personnelle » (lire ici). Le sénateur UDI du Doubs Jean-François Longeot va aujourd’hui plus loin en annonçant qu’il apporte son parrainage à Alain Juppé pour la présidentielle. Il soutenait le maire de Bordeaux lors de la primaire. Continuer la lecture

01 Mar

François Fillon bientôt mis en examen ? La droite divisée sur le maintien de sa candidature

François Fillon le mercredi 1er mars (©ftvinfo)

L’annonce de la future mise en examen de François Fillon par l’intéressé lui-même à la mi-journée fait à nouveau entrer la droite dans une zone de turbulences, à sept semaines seulement du premier tour de la présidentielle. Faut-il toujours soutenir le candidat désigné par la primaire ou l’abandonner en rase campagne? Beaucoup de nos élus se posent la question. En Franche-Comté, certains ont décidé de prendre leur distance avec l’ancien premier ministre. Continuer la lecture

27 Fév

Pour Damien Meslot, les défections de Christine Bouquin et Jean-François Longeot sont « des clapotis dans un verre d’eau »

Damien Meslot, député LR et maire de Belfort (©f3fc)

Damien Meslot, député LR et maire de Belfort (©f3fc)

L’un, parlementaire UDI, ne fera pas la campagne de François Fillon, « pour des raisons d’éthique personnelle ». L’autre, qui souhaitait le devenir (parlementaire), retire sa candidature LR sur la 3e circonscription du Doubs, car « ça ne correspond plus à [son] éthique politique ». Mais pour Damien Meslot, député LR et maire de Belfort, les défections du sénateur Jean-François Longeot et de la présidente du Département du Doubs Christine Bouquin ne sont que « des clapotis dans un verre d’eau ». Continuer la lecture

21 Fév

Le sénateur UDI Jean-François Longeot refuse de faire campagne pour François Fillon

Jean-François Longeot sur France 3 Franche-Comté (©f3fc)

Jean-François Longeot sur France 3 Franche-Comté (©f3fc)

Après la défection de Christine Bouquin, présidente LR du conseil départemental, qui a retiré sa candidature sur la 3e circonscription du Doubs (lire ici), c’est au tour du sénateur UDI Jean-François Longeot de marquer sa différence. Dans un communiqué, l’ancien maire d’Ornans indique « qu’il n’a pas rejoint le comité de soutien de François Fillon et qu’il exclut toute adhésion à sa candidature ». « Pour des raisons d’éthique personnelle et très attaché aux principes qui doivent présider à la conduite de la politique nationale », Jean-François Longeot affirme clairement qu’il « ne s’engagera pas dans la campagne de soutien au candidat LR, François Fillon ». Continuer la lecture

Les élus de droite demandent des garanties à François Hollande avant sa venue à Alstom Belfort

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l'usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Près de 400 salariés fabriquent des trains à l’usine Alstom de Belfort (©Maxppp)

Les trois parlementaires du Territoire de Belfort et le président du conseil départemental, tous de droite, adressent ce mardi une lettre ouverte à François Hollande, à la veille du déplacement du chef de l’Etat à Belfort. Les députés Damien Meslot (LR, également maire de Belfort) et Michel Zumkeller (UDI), le sénateur Cédric Perrin (LR) et le président du Département Florian Bouquet (LR) demandent au président de la République « d’user de toute votre influence pour déclencher ces commandes, qui seules, permettront de rassurer tous les Belfortains sur l’avenir du site ». Les élus locaux rappellent qu’une partie du plan de sauvetage du site d’Alstom à Belfort n’est toujours pas actée, en particulier « la commande de 6 rames de TGV pour l’Italie et de 20 locomotives de manoeuvre ». Continuer la lecture

16 Fév

Marine Le Pen entre 25% et 33% d’intentions de vote en Bourgogne-Franche-Comté

Marine Le Pen (©f3)

Marine Le Pen (©f3)

D’après l’enquête électorale de Cevipof-Ipsos, la Bourgogne-Franche-Comté est une des régions de France qui accorde les meilleurs scores pour Marine Le Pen. La candidate du Front national est créditée de 28 et 29% des suffrages selon la participation ou non de François Bayrou (MoDem) au scrutin. C’est trois points de plus qu’au niveau national. En tenant compte de la marge d’erreur, le résultat de Marine Le Pen oscille entre 25% et 33%. Par ailleurs, la Bourgogne-Franche-Comté amplifie le score de François Fillon (+2 points) et atténue celui d’Emmanuel Macron (-2,5 points). Continuer la lecture