02 Mai

Avant les législatives, la donne politique chamboulée par la présidentielle: les cartes pour tout comprendre en Franche-Comté

Marine Le Pen et Emmanuel Macron se partagent la tête dans 11 des 12 circonscriptions de Franche-Comté (©f3fc pascal sulocha)

Marine Le Pen et Emmanuel Macron se partagent la tête dans 11 des 12 circonscriptions de Franche-Comté (©f3fc pascal sulocha)

Le premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril, a considérablement rebattu les cartes en Franche-Comté. En vue des élections législatives des 11 et 18 juin, certains ont du souci à se faire, en particulier les députés sortants. Leurs partis, PS et LR en tête, sont largement distancés par le Front national de Marine Le Pen et En Marche d’Emmanuel Macron. Si les Francs-Comtois votent aux législatives comme à la présidentielle, il y aura un large renouvellement à l’Assemblée. Continuer la lecture

23 Mar

Jean-Pierre Chevènement « voterait plutôt » Jean-Luc Mélenchon… pour reconstruire la gauche !

Jean-Pierre Chevènement sur Europe 1 le 23 mars 2017 (DR)

Jean-Pierre Chevènement sur Europe 1 le 23 mars 2017 (DR)

L’ancien ministre et élu de Belfort Jean-Pierre Chevènement « voterait plutôt » pour Jean-Luc Mélenchon s’il se plaçait dans la perspective de « la reconstruction de la gauche », mais pas s’il se place « du point de vue des intérêts de la France », a-t-il indiqué ce jeudi. L’ancien président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) a regretté sur Europe 1 que la campagne pour l’élection présidentielle n’ait « pas véritablement commencé », estimant que les « affaires » portent « un grave tort » à « la démocratie républicaine ». Continuer la lecture

18 Mar

Que faut-il retenir des 614 parrainages d’élus de Franche-Comté pour la présidentielle ?

Le conseil constitutionnel a validé 14296 parrainages d'élus locaux pour la présidentielle (AFP / Jacques DEMARTHON)

Le conseil constitutionnel a validé 14296 parrainages d’élus locaux pour la présidentielle (AFP / Jacques DEMARTHON)

614 élus (maires, présidents d’intercommunalités, conseillers départementaux, conseillers régionaux, parlementaires) de Franche-Comté ont accordé leur parrainage à l’un des candidats à l’élection présidentielle. Le conseil constitutionnel a définitivement validé ce samedi 11 candidatures: Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou. Les élus de Franche-Comté avaient apporté leur signature à pas moins de 23 candidats. Le détail. Continuer la lecture

12 Fév

L’union de la gauche, mission impossible ? Revoir le débat de Dimanche en politique

Quatre partisans francs-comtois de candidats à la présidentielle ont débattu sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

Quatre partisans francs-comtois de candidats à la présidentielle ont débattu sur le plateau de Dimanche en politique (©f3fc)

On connaît désormais le casting de l’élection présidentielle, mais à gauche, une redistribution des rôles est-elle envisageable ? Depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire, le PS est redevenu fréquentable pour les autres partis de gauche. Le socialiste a d’ailleurs tendu la main à Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France Insoumise et du PCF, et Yannick Jadot, le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts. Un rapprochement est-il possible, incluant ou excluant l’ancien ministre Emmanuel Macron? Dimanche en Politique recevait quatre partisans de ces candidats à la présidentielle: Jean-Sébastien Leuba, adjoint PS au maire de Besançon, Bruno Kern, référent d’En Marche dans le Territoire de Belfort, Brigitte Monnet, co-secrétaire régionale d’Europe Ecologie-Les Verts et Quentin Hafekost, secrétaire de section PCF d’Héricourt (Haute-Saône). Un débat à voir ou revoir ici: Continuer la lecture

10 Fév

Florian Bouquet a été président de Département et assistant parlementaire de Damien Meslot pendant près d’un an

Florian Bouquet (©f3fc)

Florian Bouquet (©f3fc)

Le lièvre a été soulevé en plein débat sur les orientations budgétaires au conseil départemental du Territoire de Belfort. Bastien Faudot, élu d’opposition (MRC) demande au président Florian Bouquet (LR) s’il a cumulé son mandat de patron du Département et son emploi d’assistant parlementaire auprès du député et maire de Belfort Damien Meslot. Si la réponse fut alambiquée lors de la séance publique, elle est claire aujourd’hui: « Ma démission a été effective au 1er mars 2016 », nous révèle le président Florian Bouquet, qui est donc resté 11 mois assistant parlementaire après son élection. Il s’en explique. Continuer la lecture

17 Déc

Le MRC Bastien Faudot exclu de la primaire de la gauche: « Le PS a fait le choix de diviser »

Bastien Faudot est le candidat du MRC à la présidentielle (©AFP - Joël Saget)

Bastien Faudot est le candidat du MRC à la présidentielle (©AFP – Joël Saget)

La Haute Autorité de la primaire de la Belle alliance populaire a validé sept candidatures pour le scrutin des 22 et 29 janvier prochain: quatre socialistes, une radicale et deux écologistes (la liste ici). L’élu de Belfort Bastien Faudot, qui voulait porter la ligne politique du MRC (mouvement républicain et citoyen), n’a pas été retenu. « J’ai découvert officiellement les choses en même temps que tout le monde, nous affirme le conseiller départemental et municipal. En réalité, le PS est pris en otage par une poignée d’apparatchiks. Comme on disait de l’URSS, quatre mots, quatre mensonges; la Belle Alliance Populaire c’est trois mots, trois mensonges ». Continuer la lecture

12 Déc

Bastien Faudot ne lâche rien et dépose sa candidature à la primaire organisée par le PS

Bastien Faudot (©f3fc)

Bastien Faudot (©f3fc)

Il veut en être… Malgré la fin de non recevoir du premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, pour qui la primaire « ce n’est pas open bar », le candidat du MRC Bastien Faudot a déposé ce lundi sa candidature auprès de la Haute autorité de la primaire. « La gauche souverainiste ne doit pas être absente du débat », revendique le conseiller municipal et départemental de Belfort.

Continuer la lecture

07 Déc

Primaire de la gauche: Jean-Pierre Chevènement ne veut pas choisir entre Valls et Montebourg

Jean-Pierre Chevènement (©f3fc)

Jean-Pierre Chevènement (©f3fc)

Il leur trouve des qualités à tous les deux. L’ancien ministre et élu de Belfort Jean-Pierre Chevènement « n’entend pas prendre position dans les primaires organisées par le parti socialiste » dont il précise qu’il n’est plus adhérent « depuis 1993 ». Mais le « Che » cite le nom des deux candidats auxquels il reconnaît quelques qualités: Arnaud Montebourg et Manuel Valls. Pas un mot en revanche pour Bastien Faudot, le candidat du MRC, mouvement fondé par Jean-Pierre Chevènement et qu’il a quitté à l’été 2015.

Dans un communiqué, l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement  Continuer la lecture

Bastien Faudot candidat à la primaire de la gauche? Le PS n’est pas convaincu du tout

Jean-Christophe Cambadélis sur I-Télé (DR)

Jean-Christophe Cambadélis sur I-Télé (DR)

« On ne peut pas passer par là, en disant ‘tiens il y a de la lumière, je me présente, je vais passer devant la télé, il paraît qu’il y a beaucoup de spectateurs, je n’existe pas ou peu, là ça me permettra d’exister’… » Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, ne semble pas vraiment emballé à l’idée une candidature de Bastien Faudot, élu MRC de Belfort, à la primaire de la gauche. « C’est la même chose que Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne, NDLR): on ne peut pas s’inviter à la primaire de la « Belle alliance populaire », il faut en faire partie… Enfin c’est le comité d’organisation qui décidera… », a indiqué le patron du PS sur iTELE hier (son interview ici). Continuer la lecture