17 oct

Pourquoi la Cour des Comptes pointe du doigt le Grand Besançon

Trop de syndicats mixtes sur le territoire du Grand Besançon pour la Cour des Comptes. Ils ont tous leur utilité, répond la collectivité (DR)

Trop de syndicats mixtes sur le territoire du Grand Besançon pour la Cour des Comptes. Ils ont tous leur utilité, répond la collectivité (DR)

L’agglomération du Grand Besançon est plusieurs fois citée comme un mauvais exemple dans le rapport de la Cour des Comptes sur les Finances publiques locales (à lire en intégralité ici). Principal grief des magistrats, dont la mission est de « s’assurer du bon emploi de l’argent public »: la superposition des structures intercommunales telles que les syndicats mixtes, « génératrice de surcoûts administratifs. » Le 1er vice-président de l’agglomération, le maire de Serre-les-Sapins Gabriel Baulieu, dénonce les « amalgames » de la Cour des Comptes, dont la démonstration est, selon lui, « un peu courte ». Explications. Continuer la lecture

15 oct

Fermeture de la prison de Lure: une « décision parisienne sans fondement » pour Yves Krattinger

Yves Krattinger (©f3fc)

Yves Krattinger (©f3fc)

La maison de Lure ferme définitivement ses portes. Ainsi en a décidé le ministère de la Justice. L’établissement avait été évacué (provisoirement) en avril dernier suite à l’apparition de fissures dans des murs. De nouvelles études ont convaincu le ministère de condamner le site, considérant que la sécurité des personnels et des détenus n’était plus assurée. « Un prétexte très peu crédible » pour le président PS du conseil général Yves Krattinger, qui dénonce « un énième coup au monde rural (…) pour des raisons économiques et budgétaires ». Continuer la lecture

11 oct

« Madame le Président »: quatre députés UMP de Franche-Comté soutiennent Julien Aubert

La passe d'armes entre Sandrine Mazetier et Damien Abad (DR)

La passe d’armes entre Sandrine Mazetier et Julien Aubert (DR)

A l’initiative de l’ancien Premier ministre François Fillon et de l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino, près de 140 députés UMP ont publié ce vendredi dans Le Figaro une tribune de soutien à Julien Aubert. Le député du Vaucluse avait, lors du débat sur le projet de loi sur la transition énergétique, appelé à plusieurs reprises Sandrine Mazetier (PS) « Madame le Président ». La présidente de séance n’a pas apprécié et, après plusieurs remontrances, a officiellement rappelé à l’ordre Julien Aubert. Ce dernier sera sanctionné financièrement, et perdra un quart de son indemnité d’élu pendant un mois, soit 1378 euros. Un « intolérable abus de pouvoir » selon les signataires de la tribune du Figaro, qui demandent à Claude Bartolone, le président de l’Assemblée, de « désavouer » Sandrine Mazetier.

Continuer la lecture

09 oct

Pierre Moscovici sera bien le futur commissaire européen aux Affaires Economiques

Pierre Moscovici devant les députés européens (DR)

Pierre Moscovici devant les députés européens (DR)

Les députés européens ont validé ce mercredi la nomination de Pierre Moscovici à la Commission européenne. L’actuel député PS du Doubs aura, dans la future équipe présidée par Jean-Claude Juncker, la charge des Affaires Economiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière. Les députés des trois commissions parlementaires concernées ont approuvé la désignation de Pierre Moscovici comme commissaire par 44 voix contre 12, avec trois abstentions. Il a été jugé apte à assurer le portefeuille aux Affaires économiques par 32 députés. Quinze ont voté contre, et 12 se sont abstenus, attestant des doutes au sein de la droite européenne sur la capacité de l’ex-ministre français des Finances à juger avec impartialité de l’état des finances françaises. Revue de presse.
Continuer la lecture

03 oct

Europe: recalé à l’oral, Pierre Moscovici est contraint à une session écrite de rattrapage

Les députés européens demandent des éclaircissement "par écrit" à Pierre Moscovici (DR)

Les députés européens demandent des éclaircissement « par écrit » à Pierre Moscovici (DR)

Le Parlement européen a imposé une nouvelle épreuve écrite au Français Pierre Moscovici, qui s’est heurté jeudi à l’hostilité d’une droite sceptique sur sa capacité à juger avec neutralité l’état des finances françaises. Pendant son audition devant les députés européens, l’ancien ministre des Finances, nommé commissaire européen aux affaires économiques, a promis qu’il ne serait ni « l’avocat, ni le procureur de la France ». Mais cela n’a pas suffi à convaincre ses opposants. Dans la soirée, la commission des affaires économiques du Parlement a demandé au député PS du Doubs de répondre « par écrit » d’ici le début de la semaine prochaine à de nouvelles questions. Continuer la lecture

02 oct

Moscovici, combatif lors de son grand oral, se heurte à l’hostilité des députés européens

Pierre Moscovici (DR)

L’audition de Pierre Moscovici a duré trois bonnes heures (DR)

Désigné pour le poste de commissaire aux Affaires économiques, le Français Pierre Moscovici, député PS du Doubs, s’est montré combatif ce jeudi face à un Parlement européen sceptique sur sa capacité à juger avec neutralité l’état des finances françaises, mais il s’est heurté à l’hostilité de farouches détracteurs. Répondant inlassablement aux mêmes questions, M. Moscovici s’est livré à un plaidoyer pendant les trois heures qu’a duré son audition au Parlement, où il a promis qu’il ne serait ni « l’avocat, ni le procureur de la France », dont il a été ministre des Finances de 2012 jusqu’au printemps 2014. Une prestation jugée « insuffisante » par six des sept groupes politiques du Parlement, qui pourrait le convoquer pour une nouvelle audition mardi prochain.

Continuer la lecture

« Si vous dégommez Arias Canete, nous dégommons Moscovici »

Pierre Moscovici devant les députés européens (DR)

Pierre Moscovici devant les députés européens (DR)

Alors que le député PS du Doubs Pierre Moscovici est auditionné ce matin par le Parlement européen (à voir en direct ici), il semble que le sort de l’ancien ministre français de l’Economie ne dépende pas des réponses qu’il apportera aux questions des députés européens. Plusieurs spécialistes de l’Union européenne font en effet état d’un accord entre les principaux partis politiques pour éviter toute contestation des candidatures des commissaires européens. « Il va passer parce que les socialistes et les conservateurs du PPE (Parti populaire européen) ont passé un pacte de non agression: si vous dégommez Arias Canete, nous dégommons Moscovici. C’est l’équilibre de la terreur », a par exemple confié un diplomate à l’AFP. Ce que résume le site Bakchich« Si la Gauche du Parlement Européen dessoude un Commissaire de Droite lors de leur audition par les commissions parlementaires, le Parti Populaire Européen a fait savoir qu’il flinguerait Mosco’ à titre de réciprocité… ». Ambiance…  Continuer la lecture

01 oct

Parole aux Francs-Comtois… heu pardon, aux élus francs-comtois

La salle du Kursaal était bien remplie, mais les citoyens "de base" ont eu bien du mal à s'exprimer

La salle du Kursaal était bien remplie, mais les citoyens « de base » ont eu bien du mal à s’exprimer

Ce soir se déroulait la troisième des quatre réunions publiques organisées par le conseil régional sur la réforme territoriale et la fusion Bourgogne-Franche-Comté. La concertation, intitulée « Parole aux Francs-Comtois », a quelque peu tourné à l’affrontement politique. Des élus, à la tribune, ont surtout répondu aux questions posées par d’autres élus, dans la salle. Pendant un peu plus de 2h30, on a compté 27 interventions du public. Une bonne quinzaine émanait d’élus, d’anciens élus, de militants ou de sympathisants de divers partis politiques, de la droite, du centre, du parti communiste et même du parti socialiste.  Continuer la lecture

« La jeunesse dans un sillon d’expérience »: l’hommage de Jean-Pierre Raffarin à Cédric Perrin

Le nouveau sénateur du Territoire de Belfort Cédric Perrin avec l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (©f3fc)

Le nouveau sénateur UMP du Territoire de Belfort Cédric Perrin avec l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (©f3fc)

Fraîchement élu sénateur dimanche, Cédric Perrin a découvert le Palais du Luxembourg ce mardi. A 40 ans, le maire et conseiller général de Beaucourt compte apporter un état d’esprit quelque peu novateur au sein d’une assemblée souvent moquée pour l’âge de ceux qui y siègent. « On a besoin d’avoir des élus en phase avec la société », juge ce père de deux enfants « en CE1 et au collège », précise-t-il. A son arrivée, Cédric Perrin a été accueilli par Jean-Pierre Raffarin, candidat malheureux à la présidence du Sénat. « Du sang neuf », s’est réjoui l’ancien Premier ministre, qui voit en Cédric Perrin, successeur de Jean-Pierre Chevènement dans le fauteuil de sénateur du Territoire de Belfort, « la jeunesse dans un sillon d’expérience ».

Continuer la lecture

30 sept

Barbara Romagnan: « Sortir les gens d’une commission ne suffira pas à supprimer les débats »

Barbara Romagnan (DR)

Barbara Romagnan (DR)

Une « sanction » pour le Monde, une « exfiltration » pour L’Express, carrément une « purge » pour Libération et Le Figaro. Six députés « frondeurs » ont été écartés de la commission des Affaires sociales par Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l’Assemblée nationale. Parmi les mutés, la députée du Doubs Barbara Romagnan. « Ce n’est pas bienvenu alors que nous allons entamer les débats sur le budget de la protection sociale, que le chômage augmente, réagit l’élue bisontine. Sortir les gens d’une commission ne suffira pas à supprimer les débats soulevés. Je ne parle pas pour mon cas personnel, je serai bien à la commission du développement durable, mais je trouve que c’est collectivement regrettable ».

Continuer la lecture

RSS