22 Nov

Léopold Devismes. Chint ans. Incomparable mémoire de la langue picarde

Léopold Devismes attendait cette date avec impatience. Il a confié à une jeune femme -« c’est le deuxième plus beau jour de ma vie, avec mon mariage. Ma mère, ce jour là, m’avait bichonné…. »


Léopold, le jour de ses cent ans, à la maison de retraite de Saint-Valery-sur-Somme

Léopold Devsimes est né à Bouillancourt-sous-Miannay, en Picardie maritime. Il y a passé toute sa vie. Petit garçon, il a connu la guerre de 14. Il a mené une vie de paysan. « C’était un beau métier, a-t-il l’habitude de dire. Dur, mais un beau métier ».


Bouillancourt-sous-Miannay, octobre 2012

Léopold Devismes est une mémoire vivante de la langue picarde. Il l’a parlée avant d’apprendre le français. Un vocabulaire précis, riche. Un talent de conteur et aussi d’écrivain. Il a publié des textes, récits de sa ruralité ou romancés. Pour dignement fêter ses cent ans, les Picardisants du Ponthieu et du Vimeu ont lui ont offert un livre, SON livre, un recueil de ses plus beaux texte. Dans l’un d’eux, Léopold écrit « Quante oz est viu, o rbot ses notons »… quand on est vieux, on retrouve ses souvenirs… « Erbatte ses hotons », nous dit-il, est une expression née des vieux métiers : autrefois, quand la récolte de blé était engrangée, on battait le blé, les grains volaient en l’air « conme inne volèe d’moucrons » des épis tombaient au sol, cassés, mais pas décortiqués, « ch’étoait o, des vrais hotons », ces épis perdus qu’on récupérait pour les rebattre…. »

Reportage France 3 Picardie, Sabine et Bernard Godard, montage Jérôme Houbron.

Cent ans et encore tant de mots à nous apprendre, tant d’histoires à nous raconter. Léopold, c’est une bibliothèque à lui tout seul !

  • <span class="author">ZEGRE</span>

    Cha m’ a fouait un runnemint drole ed… sintimint…. Je n’sais mie cmint dire… Cha fouait si longtimps qu’ j’ ai tchitté min Vimeu adou qu’ j’ ai grandi ! Vir, mais surtout intinde ch’ viu Léopold Devismes raconteu ses souvenirs d’ chés mouéssons d’ dins l’ temps…. Nom dés zos… A m’o fouait quét’chose dins m’ panche… Dins mes boéyeux ! Surtoute qu’ min grand-père à mi i s’ appelouot Léopold itou, pis il allouot jouer aux dominos avec Mr Devismes ! ( à Tours…. ) Mais qu’ a fouait du bien d’ rintinde du Picard !! Du vrai ! Pos de l’ chirloute conme tout cha qu’ o intind à la T.V achteure :  » cha va biloute ? Mi ch’ est biloute ! Pi ti ? Ah ! té t’ appelles Biloute !! Alors in est des biloutes !!!! Qué tristesse…

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=100003447656057 <span class="author">Erica</span>

    Cha m’ a fouait un rninemunt drole ed sintimint . Je n’sais mie cmint dire Cha fouait si longtimps qu’ j’ ai tchitte9 min Vimeu adou qu’ j’ ai grandi ! Vir, mais surtout intinde ch’ viu Le9opold Devismes raconteu ses souvenirs d’ che9s moue9ssons d’ dins l’ temps . Nom de9s zos A m’o fouait que9t’chose dins m’ panche Dins mes boe9yeux ! Surtoute qu’ min grand-pe8re e0 mi i s’ appelouot Le9opold itou, pis il allouot jouer aux dominos avec Mr Devismes ! ( e0 Tours . ) Mais qu’ a fouait du bien d’ rintinde du Picard !! Du vrai ! Pos de l’ chirloute conme tout cha qu’ o intind e0 la T.V achteure : cha va biloute ? Mi ch’ est biloute ! Pi ti ? Ah ! te9 t’ appelles Biloute !! Alors in est des biloutes !!!! Que9 tristesse