19 Juil

Les smartphones (incassables) du Toulousain Adar Télécom sont en redressement judiciaire

Adar Télécom est en redressement judiciaire. Cette société toulousaine est spécialisée dans les mobiles ou tablettes « durcis ». Depuis un an, elle connaissait une croissance fulgurante avec des appareils antichocs et étanches, vendus dans le monde entier.

© Adar Télécom

© Adar Télécom

Le pionnier mondial des téléphones durcis est placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Toulouse, depuis le 11 mai 2017. La période d’observation devait durer jusqu’à septembre ou octobre, selon nos informations. 

Depuis 2008, Adar Télécom développe des smartphones et des tablettes « antichocs, étanches et robustes« .

La société toulousaine s’est d’abord adressée aux professionnels et aux amateurs sports extérieurs, évoluant dans des environnements peu propices à la bonne santé d’un téléphone. C’est ainsi que la gamme MTT est née.

Très vite, l’entreprise toulousaine est devenue l’un des leaders mondiaux de ces appareils robustes. Si bien qu’en août 2016, Adar Télécom signe un contrat mondial avec le géant du bricolage, Staley Black & Decker. Depuis, les smartphones toulousains sont distribués dans 35 pays à travers le monde.

Profitant de cette croissance, Adar Télécom décide, en décembre 2016, d’ouvrir son catalogue au grand public avec la gamme « MTT #beyondlimits ». Des smartphones (quasiment) incassables au design épurés pour attirer les particuliers. Il « accompagne son utilisateur dans toutes les situations du quotidien, des plus banales (travail, sorties, loisirs, sport, quotidien avec des enfants en bas âge, …), aux plus extrêmes (travail en extérieur, sports extrêmes, etc) » précisait Christian Massoji, directeur marketing d’Adar, au moment du lancement. 

Aujourd’hui, l’entreprise et ses 15 salariés sont dans l’incertitude. La direction n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

Julien Leroy

17 Juil

Les meilleurs tweets sur la fermeture de la ligne A du métro de Toulouse

La ligne A du métro de Toulouse est fermée du lundi 17 juillet au 20 août. / © France 3 Occitanie

La ligne A du métro de Toulouse est fermée du lundi 17 juillet au 20 août. / © France 3 Occitanie

A Toulouse, la ligne A est totalement fermée à partir de ce lundi 17 juillet et ce jusqu’au 20 août. Le temps d’effectuer des travaux d’agrandissement des quais. Une situation qui suscite beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. 

>> Petit florilège des meilleures publications. Entre indignation et philosophie. 

Tweet-metro-1 Tweet-metro-3 Tweet-metro-2 Tweet-metro-4

01 Juil

Jouer au paintball en réalité virtuelle avec le (nouveau) jeu vidéo toulousain Xfield Paintball

En projet depuis 2 ans, la start-up toulousaine, Xfield Paintball, vient de sortir, fin mai, son jeu vidéo sur le paintball avec casque de réalité virtuelle. Une innovation parrainée par Microsoft.

© xfield-paintball

© xfield-paintball

Ça y est ! le jeu vidéo toulousain « Xfield Paintball » est (enfin) disponible sur PC et console depuis le 30 mai. En septembre 2016, nous avions parlé de ce projet.

Xfield Paintball est un jeu vidéo multijoueur sur le paintball, adapté à l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle. 

Des développeurs, des designers et des testeurs ont travaillé pendant deux ans pour aboutir à ce résultat. L’innovation est unique dans le monde. C’est pourquoi, Microsoft est le parrain de cette jeune pousse hébergée par l’IOT Valley de Labège, près de Toulouse. Le géant américain lui offre un réseau mondial de serveurs informatiques.

Xfield Paintball avait déjà sortie une première version du jeu sur téléphone mobile en 2013. L’application avait été téléchargée à plus de 6 millions d’exemplaires. Un vrai succès.

Aujourd’hui les fondateurs Toulousains, Fabrice Tron et Sébastien Munier, espèrent séduire les gamers. D’ailleurs, ils lancent ce vendredi 30 mai, une offre promotionnelle sur Steam, l’une des importantes plateformes virtuelles de jeux.

Julien Leroy

30 Juin

Nowave, le « Netflix » toulousain du cinéma d’auteur

Nowave est un site de vidéo à la demande (SVOD) dédié aux films d’auteurs. Une plateforme imaginée par la toulousaine Bérengère Dastarac, ancienne productrice et passionnée de cinéma. Elle vient de lancer une campagne crowdfunding pour poursuivre son développement.

© Nowave (capture écran)

© Nowave (capture écran)

Nowave est le « Netflix » toulousain des films d’auteurs et indépendants. Pour 8 euros par mois, la plateforme de vidéo à la demande (SVOD) propose une sélections de films rares ou atypiques par thématique ou par personnalités (Bela Lugosi, Shakespeare, révolution ou le cinéma de mauvais genre,…)

« On propose des films rares, de festivals, ou de genre, 100 % made in France, et 100 % équitable » précise la start-up toulousaine qui veut ainsi soutenir le cinéma d’auteur, la diversité et lutter contre « l’uniformisation des plateformes de streaming venues des US« .

J’ai réalisé que beaucoup de films de festivals n’étaient peu ou pas diffusés alors qu’ils étaient d’excellente qualité – Bérengère Dastarac, fondatrice de Nowave

D’ailleurs, la moitié des revenus est reversée aux réalisateurs et ayants-droits. Ce qui permet d’assurer un financement « aux films qui n’ont pas eu la chance de sortir à salle d’être vus » explique Bérengère Dastarac, la fondatrice de Nowave. 

L’idée de cette SVOD est née dans la tête de Bérengère Dastarac, ancienne productrice et passionnée de cinéma. En 2011, elle réalise une fiction sur la révolution égyptienne. « Winter of Discontent” est sélectionné en compétition officielle à La Mostra de Venise en 2012. C’est alors que « j’ai réalisé que beaucoup de films de festivals n’étaient peu ou pas diffusés alors qu’ils étaient d’excellente qualité » raconte-t-elle. « L’idée a émerger de proposer un espace de diffusion en ligne pour ce type de films« . 

Des dizaines de films en projet

Après deux ans de développement, la plateforme ouvre au public en janvier 2017, en France et en Angleterre. En raison de deux thématiques par mois, le catalogue propose à ce jour, une soixantaine de longs métrage. 70 films supplémentaires seront prochainement mises en ligne.

Hébergé chez Ekito à Toulouse, Nowave cherche aujourd’hui à franchir un nouveau cap, en étoffant son service et couvrir d’autres pays d’ici fin 2017. Pour cela, Bérengère Dastarac vient de lancer une campagne de crowdfunding sur Kisskissbankbank. L’objectif est de récolter 8000 euros avant le 16 juillet prochain.

>>> Pour découvrir Nowave : www.nowave.io

Julien Leroy

17 Juin

Insolite : l’équipe de Baseball de Toulouse se parodie dans… un documentaire animalier

Connaissez-vous les Tigers du Stade Toulousain ? Il s’agit de l’équipe de baseball de la ville rose. Méconnue du grand public, elle a voulu se présenter sous forme d’un documentaire animalier. Une vidéo à la fois originale et drôle.

© Stade Toulousain Baseball & Softball

© Stade Toulousain Baseball & Softball

Comment se faire connaître du grand public ? Les Tigers du Stade Toulousain Baseball ont trouvé une belle manière de le faire : se parodier dans un documentaire animalier. Il fallait y penser et le résultat est drôle.

Dans les vastes contrées d’Occitanie, subsiste un rare spécimen d’irréductibles et dangereux toulousains. Non non, nous ne parlons pas des fervents défenseurs de la chocolatine mais des TIGERS du Stade Toulousain Baseball !

Une voix off présente ainsi ces « tigres toulousains » qui subsistent dans les « dans les vastes contrées d’Occitanie« . « Ils sont menaçants, dangereux et poilus« , se déplaçant « en meute en suivant l’ordre du mâle dominant« .

« Nous avons tenté de représenter au mieux l’esprit d’équipe et les valeurs du club, en y ajoutant une pointe d’humour » précisent les 6 étudiantes réalisatrices. Actuellement en Master 2 Communication digitale à l’ECS de Toulouse, Chloé, Eleonore, Gwenaelle, Laura, Léa et Clémentine ont été appelées par le club pour revoir leur plan de communication.

Postée sur Youtube ce 15 juin, la vidéo devrait connaître le buzz dans les prochains jours.

En attendant, la voici :

Julien Leroy

18 Avr

Une trentaine de youtubeurs donnent rendez-vous à leurs fans samedi 22 avril à Toulouse

Une trentaine de youtubeurs donnent rendez-vous à leurs fans, ce samedi 22 avril 2017 à Toulouse. C’est la première fois qu’une rencontre avec autant de stars du web, est organisée dans la ville rose. L’initiative est lancée par la foire internationale de Toulouse. Le blog #ToutCeQuiBuzz vous dévoile le programme.

Une rencontre de youtubeur à Angers - Janvier 2017 (© JOSSELIN CLAIR - MaxPPP)

Une rencontre de youtubeur à Angers – Janvier 2017 (© JOSSELIN CLAIR – MaxPPP)

Pour les fans de Revo, AdelineVidéos, Keyza, Romy, Kay, Léa Choue ou Wildasthelhair : le rendez-vous est immanquable !

Samedi 22 avril 2017, la foire internationale de Toulouse organise une rencontre entre une trentaine de youtubeurs et leurs fans. Le rendez-vous se déroulera au parc des expositions 11h00 et 19h00. 

« Rencontres spontanées, hangouts, scène, dédicaces,… les Youtubeurs seront accessibles et disponibles pour échanger et partager avec les visiteurs, membres de leur communauté ou novices au phénomène YouTube » précise les organisteurs.

Parmi les stars du web invités, les jeunes internautes retrouveront des youtubeurs de toute de la France et d’Occitanie :

C’est la première fois qu’une rencontre réunissant autant de youtubeurs, est organisée à Toulouse. Exceptée quelques opérations individuelles, il faut généralement monter à Paris pour espérer voir en chair et en os, son idole virtuel.

Pour les organisateurs de la foire internationale, c’est l’occasion de donner un coup de jeune à cette édition 2017. Une opération marketing inédite qui complète le nouvel espace Geek (jeux vidéos, mangas et culture asiatique). La foire se déroule jusqu’au 24 avril.

>>> Plus d’info sur le meet-up des Youtubeurs à la foire de Toulouse : lien Facebook 

Julien Leroy

24 Mar

Start-up : Privateaser, le « Airbnb » des bars et restaurants créé par un Montalbanais

Privateaser est une plateforme proposant de réserver et de privatiser, un café, une salle de location ou un restaurant pour une fête. Un « Airbnb » des bars qui connaît un beau succès à Paris et depuis peu à Bordeaux et Toulouse.

© Privateaser

© Privateaser

Vous devez organiser un repas entre collègues, un anniversaire ou une fête entre amis. Mais où trouver un lieu prêt à vous accueillir ?

C’est la question favorite de Privateaser. La plateforme propose de réserver et de privatiser, en quelques clics, un café, une brasserie, un restaurant ou une salle de locationA ce jour, 1200 établissements sont répertoriés à Paris, Bordeaux et Toulouse.

Le service (gratuit pour l’utilisateur) est destiné aux entreprises et aux particuliers.

Lancé en 2014 à Paris, Privateaser connaît un beau succès dans la capitale française. Et depuis novembre 2016, la start-up se décline à Bordeaux et à ToulouseUne partie de notre équipe est originaire du Sud-Ouest, donc pour nous Toulouse sonnait comme une évidence » expliquait Nicolas Furlani lors du lancement. D’autres villes sont prévues dont Lyon. 

Derrière ce « Airbnb » des bars, se trouve un jeune Montalbanais : Nicolas Furlani. Aprés des études à Montauban et Toulouse, il est diplômé de Centrale Paris. Avec deux camarades, Alexandre Paepegaey et Raphaël Kolme, ils montent la start-up.

Aujourd’hui, Privateaser a attiré 600.000 utilisateurs en seulement 3 ans d’existence. Avec un chiffre d’affaires (en 2015) de 6 millions d’euros, la jeune pousse a déjà bouclé deux levées de fonds : 300.000 euros en mars 2015 et 500.000 euros en février 2016. 

>> Plus d’info en image avec ma chronique dans « 9h50 le matin Occitanie » sur France 3 – Mars 2017 :


Privateaser, le « Airbnb » des bars et restaurants crée par un Montalbanais

Occitanie, première région française des « Airbnb » professionnels ?

Ce concept d’uberiser les services chez les professionnels ou chez les particuliers (Airbnb) via le numérique, est en vogue depuis plusieurs mois en France. 

Un secteur qui compte plusieurs startups précurseurs en Occitanie. Sur ce blog, nous vous avons déjà parlé, en exclusivité, de la jeune pousse gersoise EcoCar’s qui comble les heures creuses chez les garagistes. Idem chez les restaurateurs grâce à la plateforme toulousaine FrenchWork. Ou encore le « airbnb » des coiffeurs toulousains avec la start-up « Le Ciseaux.fr ». Une niche qui pourrait se développer dans les prochaines années.

Julien Leroy

23 Mar

Nouvel épisode de la web-série « Toulousain ! » sur les… façons de reconnaître les Français à l’étranger

© Mélissa et Fred

© Mélissa et Fred

Nouvel épisode pour la web-série « Toulousain ! » réalisée par le duo de comédiens Fred&Melissa.

Pour ce douzième épisode, nos deux Toulousains partent au Mexique et livrent les 10 meilleurs façons de reconnaître des français à l’étranger. Une série de sketchs qui font sourire ou rire en fonction de nos souvenirs de voyage. 

Postée sur la page Facebook des deux humoristiques ce 23 mars, la vidéo devrait connaître à nouveau, le buzz sur les réseaux sociaux. A voir et à partager…

Julien Leroy

20 Fév

Le « village by CA », la nouvelle fabrique de start-up de Toulouse

L’un des plus gros incubateurs de start-up de Toulouse vient de voir le jour sur les allées Jules Guesde. Le Village by CA acceuille déjà 30 jeunes pousses innovantes. Reportage.

@ Village By CA Toulouse

@ Village By CA Toulouse

Toulouse est la deuxième ville française (après Paris) en terme de concentration de start-up. En conséquence, les structures d’accompagnement se multiplient dans la ville rose. Le dernier né est le « village by CA », sur les allées Jules Guesdes.

Inauguré le 30 janvier dernier, ce village d’entreprises accueille déjà une trentaine de jeunes pousses innovantes. C’est l’un des le plus gros incubateurs de Toulouse. 

Créée par la banque Crédit Agricole, la pépinière s’étend sur 2300 m² dans les anciens locaux de la Cour des comptes de Midi-Pyrénées.

Ici, tout est fait pour aider les entrepreneurs : bureaux, salles de sport, open space, espaces privatifs, salle de réunion, connexion internet, espaces de coworking,… Il y a même un happyness officer (un responsable du bonheur).

Chaque entreprise peut rester entre 1 et 3 ans. Elle bénéficie également de conseils et d’un carnet d’adresses.

Découvrez les coulisses du Vilage by CA Toulouse avec le reportage de Christophe Romain et Jack Levé (France 3) – Février 2017 :


Le village by CA de Start-up – Toulouse

>>> Plus d’info sur la page officielle : Village by CA Toulouse 31

Julien Leroy

Eviter les files d’attente avec l’application toulousaine « Ely »

Ely est un nouveau gestionnaire de file d’attente qui vous prévient lorsque c’est votre tour. Une application professionnelle lancée par deux Toulousains en début d’année. Elle est destinée à tous les secteurs (médecin, restaurateurs, administrations,…).

© MaxPPP

© MaxPPP

Si vous n’aimez pas la foule ou attendre votre tour chez un médecin, un coiffeur ou une administration, Ely va devenir votre meilleur compagnon !

« Ely est un gestionnaire de file d’attente » m’explique Tomy Spagnoletti, l’un des deux créateurs. 

« Le principe est simple : le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé » poursuit-il. Le tout fonctionne gratuitement pour l’usager. Le coût du service est prise en charge par le professionnel. Plusieurs forfaits sont proposés à partir de 9,90 € par mois.

« Ely est né d’un constat simple, nous possédons tous un mobile, un smartphone qui nous accompagne tout au long de la journée. Pourquoi ne pas l’utiliser pour faciliter la communication de nos services et commerçants préférés » expliquent les deux fondateurs toulousains, Tomy Spagnoletti et Clément Barbaza

Le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé

S’adapte à tous les professionnels

Si les plateformes de gestion de file d’attente fleurissent dans certains secteurs (médecin, magasin Ikea,…), Ely se présente comme une application généraliste qui s’adapte à tous les professionnels. D’ailleurs, Ely gère également les réservations et les programmes de fidélité.

Les deux Toulousains visent ainsi les médecins, les restaurants, les coiffeurs et les administrations. « Nous sommes en discussion avec la ville de Toulouse » annoncent-ils.

Tomy Spagnoletti n’est pas à sa première application. En mai 2016, il avait lancé « IK-Generator », une application qui permet de calculer ses indemnités kilométriques « en 2 clics »

Attendons qu’Ely rencontre le même succès…

>> Plus d’info sur le site d’Ely :www.ely-app.com

Julien Leroy