08 Sep

Le boom du « AirBnb » des piscines en Occitanie

C’est la grande tendance de cette été : la location de piscine entre particulier. Plusieurs plateformes se lancent sur ce créneau dont deux en Occitanie.

© Christelle Besseyre / MaxPPP

© Christelle Besseyre / MaxPPP

C’est la rentrée mais prolongez l’été en faisant un dernier plouf dans une piscine privée ! C’est la grande tendance de cette année : la location de piscines entre particuliers.

Comme sur Airbnb, les propriétaires de piscines proposent leur plan d’eau pour quelques heures. Une location qui peut inclure des services supplémentaires comme des transats, le wifi, l’apéritif ou le prêt d’une bouée géante en forme de licorne.

Un bon moyen pour les propriétaires de rencontrer du monde tout en réduisant le coût d’entretien du bassin.

Du côté des baigneurs, il suffit de réserver directement en ligne pour quelques dizaines d’euros. C’est plus coûteux que la piscine municipale mais ils bénéficient d’une piscine et d’un jardin privés.

Deux plateformes 100% Occitane

Plusieurs plateformes se sont lancées sur ce créneau proposant des plusieurs lieux en Occitanie. C’est le cas de Swimmy qui est l’une des applications pionnières. Un succès qui a donné des idées à des entrepreneurs toulousains ou aveyronnais.

C’est ainsi qu’Arnaud Biehler a crée LouerUnePiscine.com. Le site web sera lancé officiellement d’ici quelques jours sur toute l’Occitanie en attendant l’été 2018.

Un second projet voit le jour à Saint-Affrique dans l’Aveyron : « Kool Pool ». Deux jeunes professionnels de la communication, Lucile Fradin et Mehdi Bouha viennent de lancer une campagne de financement participatif sur Ulule.

>> Plus d’info en image avec ma chronique dans « 9h50 le matin Occitanie » sur France 3 – Septembre 2017  :


TOUT CE QUI BUZZ : le airbnb des pisicines en Occitanie

Julien Leroy

02 Août

TOP 6 des meilleurs conseils pour déconnecter (un peu) de son smartphone durant les vacances

Comment décrocher de son smartphone ou de ses e-mails durant les vacances d’été ? Voici quelques conseils délivrés par Clémence Cier, spécialiste en addiction numérique. Elle anime une cure de digital detox à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées.

© Franck Dubray / MaxPPP

© Franck Dubray / MaxPPP

Les notifications Facebook, les alertes info, les e-mails du bureau, les messages Twitter,… ne prennent jamais de congés.  Alors, comment déconnecter de votre smartphone ou de votre tablette durant vos vacances d’été ?

1Prendre conscience

« On peut commencer par prendre conscience du degré d’utilisation des outils numériques » répond Clémence Cier, psychologue de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) spécialisée en addiction numérique

« Quelles sont mes habitudes par rapport au numérique ? (Fréquence, durée…), Comment je me sens quand je n’ai pas mon portable/tablette avec moi ? Est-ce que j’ai envie de faire une pause avec le numérique ? Est-ce que je pense en avoir besoin ?« . Pas facile d’y répondre mais c’est primordial !

2Déconnecter le temps d’une après-midi à la plage

Deuxième conseil : « Laisser les outils numériques de côté pendant les moments que l’on juge importants« . Lors du « repas, du sommeil (nuit et sieste) ou d’une activités diverses : collectives, loisirs, visites, repos« .

3Prévoir des « temps de connexion »

Par exemple, à telle heure « je me connecte, pendant 20 minutes par exemple » conseille Clémence Cier. « Le but est de circonscrire et de cadrer l’utilisation du numérique. En même temps, on évite la frustration car on ne se l’interdit pas (..). On devient maître du téléphone et non plus esclave« .

Faire « une pause avec « l’hyperconnexion » ne veut pas dire se couper complètement du smartphone, surtout si on a besoin d’avoir certaines informations… (liens avec amis, famille…) » précise-t-elle.

Prévoir des « temps de connexion. Le but est de circonscrire et de cadrer l’utilisation du numérique.

4Vivre le moment présent

« Lorsqu’on passe un bon moment en vacances, il peut être pertinent de prendre conscience de comment on se sent à cet instant. Cela permet de prendre conscience du positif, on fait ressortir la notion de plaisir. Cela peut pallier l’envie d’être toujours connecté et « ailleurs ». On se raccroche au présent, à la réalité« .

En résumé, « Faire une pause, c’est se recentrer sur soi et sur ce qui est important pour soi : relations avec autrui, sorties… » assure la psychologue.

6Une cure de diète numérique (digital detox)

S’il est impossible de suivre tous ces conseils, offrez-vous une cure  de diète numérique (digital detox). Elle se multiplient un peu partout en France dont aux thermes de Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées.

Durant une semaine, le téléphone, l’ordinateur ou la tablette numérique sont bannis. Au programme : activité manuelle, entretien avec un psychologue spécialisé dans le numérique, séance de relaxation, gymnastique, massage, hammam,… L’eau thermale est utilisé pour relaxer et occuper l’esprit à autre chose. L’objectif n’est pas de supprimer les nouvelles technologies mais d’apprendre à les maîtriser. Une solution radicale mais efficace. 

7Et vous ?

Quels sont vos secrets pour couper numériquement ?

N’hésitez pas à réagir ici ou sur mon compte twitter. J’aurai plaisir de les lire à mon… retour de vacances. 😉 Bel été à toutes et à tous !!

Julien Leroy