06 Sep

Un Ariégois crée « Mobility Work », le premier réseau social de la maintenance et de la réparation

Un Ariégeois de 29 ans a crée Mobility Work, un « Facebook » de la maintenance. En l’espace d’un an, l’application recense 207.000 machines et elle présente dans 83 pays. A tel point que la star-up a levé un million d’euros.

© Mobility Work

© Mobility Work

A 29 ans, Marc-Antoine Talva a crée le premier réseau social de maintenance industrielle. Mobility Work cartonne. Depuis son lancement en avril 2016, l’application compte « 207 000 machines, 1,9 million heures d’interventions et elle présente dans 83 pays » liste le fondateur. 

Remplacer les logiciels de gestion de maintenance

Jusqu’à ici, les entreprises utilisent des logiciels GMAO (gestion de maintenance assistée par ordinateur) pour assurer la maintenance de leur équipement et réparer les machines. Cependant, ces solutions informatiques « sont coûteuses et difficiles à mettre en place dans une entreprise » explique Marc-Antoine Talva, fondateur de Mobility Work. 

C’est ainsi que le jeune ariégeois a l’idée de les remplacer par un réseau social de la maintenance « sans installation de matériel informatique (..) et sans formation avec une interface simple, ergonomique et responsive« .

Moyennant un abonnement de 30 euros mensuels par technicien, les entreprises y trouvent toutes les ressources nécessaires pour subvenir à la moindre panne. « En moins d’une minute vous pouvez créer la fiche d’un de vos équipements grâce à l’interface mobile et aux catalogues d’équipements de la communauté » précise-t-il.

Mobility Work facilite ainsi le travail des techniciens au quotidien et permet « d’échanger avec des industriels partageant les mêmes problématiques de manière anonyme« . L’application offre également la possibilité d’analyser les interventions et gérer son parc d’équipement. 

Une success story ariégeoise

Avec 13 salariés, la start-up Mobility Work est basée à la fois à Paris et à Saint Paul de Jarrat, en Ariège.

Développé depuis 2013, ce « Facebook » de la maintenance compte aujourd’hui plus de 5000 utilisateurs et elle est disponible dans 83 pays. Un succès fulgurant après seulement 18 mois d’existence. Si bien que la jeune pousse ariégeois est parvenue à boucler une levée de fond d’un million d’euros en juin 2017. 

Aujourd’hui, Marc-Antoine Talva aimerait pousser localement. L’Ariège n’a paradoxalement pas encore client de l’application.

>>> Reportage de Laurent Winsback et Pascal Dussol (France 3 Foix) :


Mobility Work, une start-up ariégoise

Julien Leroy

11 Nov

Succès de « Météo09 » une page Facebook sur la météo en Ariège

Suivre localement la météo de l’Ariège. C’est le créneau de la page Facebook « Metéo09 » créée par Morgan Nietto, un météorologue amateur âgé de…19 ans. Il est suivi quotidiennement par plus de 2500 internautes !

© France 3 Midi-Pyrénées

© France 3 Midi-Pyrénées

Morgan Nietto est un passionné de météorologie depuis l’âge de 3 ans. « Mes parents m’ont raconté que je préférais regarder un bulletin météo à la TV qu’un dessin animée » s’amuse le jeune homme. 

Aujourd’hui, à 19 ans, il propose, quotidiennement, des prévisions locales et des alertes météo sur le département de l’Ariège via la page Facebook « Météo09″.

Ouvert depuis août 2015, le compte est alimenté par une équipe de jeunes météorologues amateurs, tous âgés de moins de 22 ans (Pierre, Corentin, Maël et les deux Morgan). Pour produire leurs bulletins, ils s’appuient sur des témoignages, des relevés officiels et des stations météorologiques chez des particuliers. Un réseau qui permet d’offrir des prévisions très locales. 

C’est d’ailleurs ce qui plait aux internautes. « Météo09 » comptabilise, en moyenne, 2500 visites par jour. La page connait des pics à 70.000 connexions, les jours d’alerte météo.

Morgan Nietto avait déjà fondé, à l’âge de 15 ans, une page Facebook Météo82, dédié à la météo dans le Tarn-et-Garonne. Nous avions dressé son portrait sur ce blog en juillet 2015

Le portrait (en vidéo) de Morgan Nietto, fondateur de la page Météo09 (reportage de Youshaa Hassenjee et Laurent Winsback de France 3 Midi-Pyrénées) :


PORTRAIT METEOROLOGUE AMATEUR

>> Page Facebook : « Météo 09 » :https://www.facebook.com/Meteo09/

Julien Leroy

16 Mar

Tourisme collaboratif : Toulouse dans les 15 premières villes mondiales pour l’échange de maison entre particuliers

L’échange de maisons pour les vacances entre particuliers est en vogue et notamment en Midi-Pyrénées. Toulouse est la 13ème ville mondiale en la matière et la 5e de France selon le site internet GuestToGuest, leader du secteur.

© GuestToGuest

© GuestToGuest

Selon le palmarès mondial d’échange de maisons ou d’appartements entre particuliers publié le réseau social GuestToGuest ce 15 mars, Toulouse se classe 13e au niveau mondial en terme d’offre et de demandes. La ville rose est également 5e dans l’hexagone. 

Derrière Toulouse, d’autres villes de Midi-Pyrénées tirent leur épingle du jeu. Cauterets, Luz-Saint-Sauveur, Bagnères sur Luchon, Ax-les-Thermes sont les 4 autres destinations préférées des adeptes de l’échange de maison.

Midi-Pyrénées : 6ème région de France préférée pour l’échange de maison

Globalement, ce secteur du tourisme collaboratif se porte très bien en Midi-Pyrénées. La région se classe à la 6e place au niveau national « avec plus de 4500 logements proposés » précise le communiqué de presse de GuestToGuest. 

« La région Midi-Pyrénées (..) accueille chaque année de plus en plus de touristes venus de France et du monde entier : Espagne, Italie, Pays-Bas, Canada, Etats-Unis… On retrouve d’ailleurs parmi les villes les plus populaires Toulouse, Cauterets, Luz-Saint-Sauveur, Bagnières-sur-Luchon, Ax-les-Thermes » poursuit la direction de GuestToGuest France. 

Créé en 2011, GuestToGuest est le leader mondial dans l’échange de maisons ou d’appartements entre particuliers pour les vacances. Le réseau social propose aujourd’hui plus de 170 000 logements répartis dans 187 pays réduisant ainsi les frais de location.

Julien Leroy

04 Juin

Un site de ventes privées de produits 100 % ariégeois

© les-ventes-du-09.fr

© les-ventes-du-09.fr

Voici une belle initiative numérique dans l’Ariège. Un jeune diplômé de commerce vient de lancer un site de ventes privées 100 % ariégeois : les-ventes-du-09.fr. L’idée est de proposer des ventes privées en ligne avec des artisans locaux, des producteurs du pays et des commerces de proximité. L’internaute peut ainsi trouver des bijoux, des produits du terroir, des vêtements, de la maroquinerie,…made in Ariège.

Un circuit court qui permet de promouvoir le savoir-faire de l’artisanat local. « Nous avons la chance en Ariège d’avoir des producteurs attachés aux traditions et au travail bien fait » déclare le créateur du site, Jean-François Voile. Installé à Tarascon-sur-Ariège, le jeune entrepreneur quadrille le département pour dénicher lui-même les futurs vendeurs. Aujourd’hui, une vingtaine d’entre eux a déjà rejoint les-ventes-du-09.fr. Un site à découvrir.

26 Avr

Parodié sur Twitter, le club de football de Luzenac (Ariège) ne plaisante pas

© LAP - Luzenac Ariège Pyrénées

© LAP – Luzenac Ariège Pyrénées

A peine montée en Ligue 2, le petit club de football de Luzenac dans l’Ariège ne plaisante pas avec sa communication extérieure, notamment sur les réseaux sociaux. En effet, un petit malin a profité de l’engouement médiatique pour parodier le compte Twitter du club. Ouvert le 21 avril dernier, le faux compte Luzenac AP (@LuzenacEN) diffuse depuis des propos déplacés ou satiriques. Parmi les messages publiés : l’arrivée de Cristiano Ronaldo pour y finir sa carrière, des fausses félicitations au club d’Ajaccio, l’ouverture de négociations avec David Moyes, l’entraîneur limogé de Manchester United. Un humour qui n’est pas du goût des dirigeants ariégeois. Ils ont d’ailleurs décidé de porter plainte pour usurpation d’identité. « Le club par l’intermédiaire de son président Monsieur Jérôme Ducros tient à présenter ses excuses aux clubs concernés par les propos déplacés du faux compte Twitter« , a fait savoir Luzenac AP sur son site officiel. En attendant, retenez que le vrai compte Twitter du plus petit club de l’histoire de la Ligue 2 est @LuzenacAP.

Exemple de tweet du faux compte :