23 Fév

Le 2 mars à Toulouse, forum sur la communication de crise à l’heure du…. numérique

« Penelope Gate », Cahuzac, Findus et la viande de cheval,… la communication de crise est devenue primordiale. Notamment à l’heure du numérique et des réseaux sociaux. Un thème qui sera au coeur de la 5e édition des Rencontres InfoCom de Toulouse, le 2 mars prochain. Plus de 400 visiteurs sont attendus. La journée est ouverte à tous. 


« Penelope Gate », Cahuzac, Findus et la viande de cheval,… la communication de crise est, depuis quelques années, au coeur de l’actualité. Comment gérer les scandales et les  fausses informations à l’heure des réseaux sociaux et des archives d’internet ?

C’est le thème de la 5e édition des InfoCom de Toulouse 2017. Ils se tiendront ce jeudi 2 mars de 14h00 à 19h00 dans les locaux de l’IUT « A » de l’université Paul Sabatier Toulouse III. 

Depuis 5 ans, ce colloque professionnel et universitaire, ouvert à tous, aborde l’impact du numérique sur les métiers de l’information et de la communication. C’est également l’un des plus grands rendez-vous de France du secteur.

Comme chaque année, plusieurs personnalités et experts de l’information et de la communication de crise, animeront des ateliers et une conférence autour du thème :

  • Guillaume Foucault, fondateur de l’agence parisienne « Corpcom », spécialisée dans la communication de crise et auteur du livre « Communication de crise, le manuel essentiel », animera la conférence de 18h.
  • Pierre Dissaux, directeur de la communication de la Ville de Montauban.
  • Juliette Angellergues-Consola, chef de projet au Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, sur l’affaire Findus

Ces Rencontres InfoCom 2017 de Toulouse sont ouverts à tous et l’entrée est libre. 

Pour les absents, le #RICTlse sur Twitter vous permettra de suivre en direct cette journée.

>> Programme complet et info pratique : www.rencontres-infocom.com 

22 Fév

La start-up toulousaine Catspad invente le 1er distributeur connecté d’eau et de croquettes pour… chat

Catspad est le premier distributeur intelligent d’eau et de croquettes pour chat. Une innovation mise au point par deux Toulousains. Le produit sera commecialisée d’ici avril 2017.

@ Catspad

@ Catspad

Comment nourrir son chat lorsque nous partons en vacances ?

La start-up toulousaine Catspad a trouvé la solution avec le premier distributeur connecté d’eau et de croquettes pour chat !

Développer depuis 18 mois avec des vétérinaires, la gamelle permet de nourrir son compagnon avec de petites portions bien définies et pesées au gramme près. Le réservoir étanche peut contenir jusqu’à un mois de croquettes.

L’invention est également équipée d’une fontaine d’eau comprenant un purificateur. Une première mondiale en matériel de matériel animalier.

L’objet IoT fonctionne à distance via son smartphone. L’application télécommande le distributeur et propose des programmes de nutrition.

Catspad sera commercialisé à partir d’avril 2017. D’ici là, l’équipe des deux fondateurs, Julie Leleu et Brice Cavelier, viennent de décrocher un trophée de l’innovation au dernier CES de Las Vegas.

> Plus d’info en image avec ma chronique (n°48) dans « 9h50 le matin Occitanie » sur France 3(à la 37e minute) – Février 2017 :


9H50 le matin en Occitanie

>> Plus d’info sur : catspad.com

Julien Leroy

21 Fév

La start-up toulousaine Innersense lève 600 000 euros pour ses applications d’essayage virtuel de meubles

Visualiser virtuellement votre futur meuble dans votre salon. C’est le créneau de la start-up Innersense, basée à Ramonville Saint Agne, près de Toulouse. Elle vient de boucler, fin 2016, une levée de fonds de 600 000 euros.

@ Innersense

@ Innersense

En 2016, la région Occitanie est la vice-championne de France des lévées de fonds pour les start-up. La preuve avec Innersense, basée à Ramonville Saint Agne (Haute-Garonne).

La jeune pousse a terminé l’année, en bouclant une levée de fonds de 600 000 euros.

Les deux fondateurs, Stéphane Mercier, Xavier Crouilles, sont parvenus à finaliser ce tour de table auprès d’investisseurs institutionnels (Banque Populaire Occitane et BPI France) et de business angels. 

Crée en 2014, Innersense développe des applications d’essayage virtuel de meubles. Soit en 3D, soit en réalité augmentée. Des services destinés aux professionnels de l’ameublement ou de l’aménagement. L’idée est de remplacer les catalogues mobiliers classiques. 

Cette première levée de fonds va également permettre à la jeune pousse toulousaine, de s’implanter aux Etats-Unis et en Italie.

>> Plus d’info sur le site :www.innersense.fr

Julien Leroy

20 Fév

Le « village by CA », la nouvelle fabrique de start-up de Toulouse

L’un des plus gros incubateurs de start-up de Toulouse vient de voir le jour sur les allées Jules Guesde. Le Village by CA acceuille déjà 30 jeunes pousses innovantes. Reportage.

@ Village By CA Toulouse

@ Village By CA Toulouse

Toulouse est la deuxième ville française (après Paris) en terme de concentration de start-up. En conséquence, les structures d’accompagnement se multiplient dans la ville rose. Le dernier né est le « village by CA », sur les allées Jules Guesdes.

Inauguré le 30 janvier dernier, ce village d’entreprises accueille déjà une trentaine de jeunes pousses innovantes. C’est l’un des le plus gros incubateurs de Toulouse. 

Créée par la banque Crédit Agricole, la pépinière s’étend sur 2300 m² dans les anciens locaux de la Cour des comptes de Midi-Pyrénées.

Ici, tout est fait pour aider les entrepreneurs : bureaux, salles de sport, open space, espaces privatifs, salle de réunion, connexion internet, espaces de coworking,… Il y a même un happyness officer (un responsable du bonheur).

Chaque entreprise peut rester entre 1 et 3 ans. Elle bénéficie également de conseils et d’un carnet d’adresses.

Découvrez les coulisses du Vilage by CA Toulouse avec le reportage de Christophe Romain et Jack Levé (France 3) – Février 2017 :


Le village by CA de Start-up – Toulouse

>>> Plus d’info sur la page officielle : Village by CA Toulouse 31

Julien Leroy

Eviter les files d’attente avec l’application toulousaine « Ely »

Ely est un nouveau gestionnaire de file d’attente qui vous prévient lorsque c’est votre tour. Une application professionnelle lancée par deux Toulousains en début d’année. Elle est destinée à tous les secteurs (médecin, restaurateurs, administrations,…).

© MaxPPP

© MaxPPP

Si vous n’aimez pas la foule ou attendre votre tour chez un médecin, un coiffeur ou une administration, Ely va devenir votre meilleur compagnon !

« Ely est un gestionnaire de file d’attente » m’explique Tomy Spagnoletti, l’un des deux créateurs. 

« Le principe est simple : le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé » poursuit-il. Le tout fonctionne gratuitement pour l’usager. Le coût du service est prise en charge par le professionnel. Plusieurs forfaits sont proposés à partir de 9,90 € par mois.

« Ely est né d’un constat simple, nous possédons tous un mobile, un smartphone qui nous accompagne tout au long de la journée. Pourquoi ne pas l’utiliser pour faciliter la communication de nos services et commerçants préférés » expliquent les deux fondateurs toulousains, Tomy Spagnoletti et Clément Barbaza

Le client donne son numéro de portable au commerçant. Puis, ce dernier via Ely lui envoie un SMS dès que son tour est arrivé

S’adapte à tous les professionnels

Si les plateformes de gestion de file d’attente fleurissent dans certains secteurs (médecin, magasin Ikea,…), Ely se présente comme une application généraliste qui s’adapte à tous les professionnels. D’ailleurs, Ely gère également les réservations et les programmes de fidélité.

Les deux Toulousains visent ainsi les médecins, les restaurants, les coiffeurs et les administrations. « Nous sommes en discussion avec la ville de Toulouse » annoncent-ils.

Tomy Spagnoletti n’est pas à sa première application. En mai 2016, il avait lancé « IK-Generator », une application qui permet de calculer ses indemnités kilométriques « en 2 clics »

Attendons qu’Ely rencontre le même succès…

>> Plus d’info sur le site d’Ely :www.ely-app.com

Julien Leroy

18 Fév

Aveyron : le clip musical « couleur ris d’agneau » fait le buzz sur Internet

L’artiste aveyronnais Loopstic est de retour sur les réseaux sociaux en parodiant le tube « Color Gitano » qui devient… « couleur ris d’agneau ». Le clip fait le buzz.

@ Loopstic

@ Loopstic

Après le clip musical « Salut à toi…« , l’artiste aveyronnais Loopstic récidive sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, il parodie le tube de Kendji Girac, « Color Gitano » qui devient « Couleur ris d’agneau ». 

Postée le 7 février sur Facebook, la vidéo totalise déjà plus de 70.000 vues. A savourer sans modération ! 

Stéphane Zarlenga, Alias LOOPstic, avait déjà fait le buzz en novembre 2015 avec son clip « Salut à toi l’Aveyronnais ! ». Il avait alors repris les paroles de la chanson « Salut à toi… », du groupe français Bérurier noir, pour nous amener aux quatre coin de son département. 

Julien Leroy

Jeux vidéo : Les Toulousains de Betters’Rift lancent la première application française de paris sur le e-sport

Pour la première fois en France, les fans d’eSport peuvent parier gratuitement sur des compétitions de jeux vidéo directement depuis les tribunes. Une innovation mise au point par la plateforme toulousaine « Betters’Rift » à l’occasion du Gaming WinterFest qui se déroule ce week-end à Melun en région parisienne.

© Betters'Rift

© Betters’Rift

Premier site français de pari en ligne gratuits sur l’eSport, Betters’ Rift se décline désormais en version smartphone et tablette.

« Les spectateurs de l’événement pourront parier gratuitement sur les matchs qui se déroulent sous leurs yeux » précise le co-fondateur Philippe-Adrien Chaix. Une application mobile unique en France.

L’innovation toulousaine est inaugurée ce samedi 18 février à Melum, près de Paris, à l’occasion du salon « Gaming WinterFest« .  

Cette version mobile de Betters’ Rift fonctionne de la même manière que le site web : « parier sur des matches d’eSport via une monnaie virtuelle totalement gratuite ». Les gains peuvent être ensuite échanger contre des cadeaux.

La plate-forme Betters’ Rift a été lancée en octobre 2016, par 3 jeunes toulousains : Alexis Cassan (27 ans) qui vient du monde des paris en ligne, Philippe-Adrien Chaix (26 ans) qui a travaillé dans les jeux vidéos chez Ankama ou Pokemon et Manuel Godeux, dirigeant de l’agence de marketing MonKees. Leur stat-up est désormais installée au sein de l’incubateur du Crédit Agricole à Toulouse.

5 jeux sont actuellement ouverts aux paris : League of Legends, Counter-Strike Global Offensive, Defense of the Ancient 2, Overwatch et Starcraft 2. 

Les fondateurs espèrent devenir les leaders européens du paris en ligne d’eSport. Le secteur du sport électronique compte 4,5 millions de spectateurs en France et 230 millions dans le monde. Le marché mondial est estimé à 325 millions de dollars.

>>>Plus d’info sur Betters’ Rift : Bettersrift.com

Julien Leroy

14 Fév

Start-up : l’Occitanie est vice-championne de France des levées de fonds en 2016

Pour la deuxième année consécutive, les start-up d’Occitanie décrochent le titre de vice-championne de France des levées de fonds. 210 millions d’euros ont été récoltés en 2016 selon le baromètre du cabinet EY. Note région se classe derrière l’Île-de-France et devant l’Auvergne Rhône-Alpes.

© MaxPPP

© MaxPPP

L’économie des start-up de l’Occitanie se porte à merveille. En 2016, les start-up de notre région ont levé 210 millions d’euros, selon une étude du cabinet EY publié le 8 février dernier.

Ce bilan annuel du capital risque en Occitanie représente 33 opérations de financement en fonds propres des entreprises en phase de création ou durant les premières années d’existence. Soit près de 10% des investissements français. Le secteur du numérique représente deux tiers des capitaux. 

Les jeunes pousses de Toulouse et de Montpellier sont ainsi les plus performantes de France, derrière celles de Paris. L’Île-de-France a capté, l’an dernier, 1,5 milliards d’euros.

Le Toulousaine Sigfox réussit la plus grosse levée de fonds française

Le bilan occitan est du en grande partie à la levée de fonds de Sigfox en novembre 2016. La start-up de Labège, spécialisée dans les réseaux dédiés aux objets connectés (IoT) est parvenu à récolter 150 millions d’euros. Un record en Occitanie et en France. 

En 2015, l’Occitanie était déjà dans le TOP 3 des investissements par région avec 231 millions d’euros levés.

© EY

© EY

>>> Plus d’info avec l’étude du cabinet EY : cliquez ici

Julien Leroy

02 Fév

Fintech : la start-up toulousaine Morning reprise par la banque Edel

La banque Edel a pris le contrôle de la fintech Morning depuis le 1er février. La Maif reste actionnaire. Le fondateur, Éric Charpentier, est écarté du projet. Une reprise qui sonne probablement la fin de l’aventure de la néobanque ouverte au grand public.

@ Morning

La neobanque Morning, basée à Saint-Elix-le-Chateau au sud de Toulouse, a trouvé un repreneur, selon nos confrères La Tribune. Une information confirmée par nos sources.

La banque Edel, appartenant au groupe E.Leclerc, est le nouveau actionnaire majoritaire de la Fintech toulousaine. 

La Maif reste également au capital. L’ancien actionnaire principal avait sauvé la startup de la déroute en décembre 2016, en réapprovisionnant le compte de cautionnement déficitaire. Pour rappel, ce déficit avait amené le gendarme de la banque, l’ACPR, à suspendre les activités de Morning durant un mois.

Aujourd’hui, la trésorerie de Morning est (quasiment) à sec. Pour survivre, la fintech devait trouver un repreneur. Ils étaient 3 en lice (Treezor, Edel et Mutualize) et c’est Edel, basé à Labége, qui rafle la mise.

Et maintenant ?

Première conséquence : le départ du fondateur Éric Charpentier. Les nouveaux actionnaires souhaitent l’écarter. Les raisons exactes ne sont pas encore connues mais son limogeage n’est pas vraiment une surprise. En effet, de nombreux clients lui reprochent d’avoir prélevé sur le compte de cautionnement. Par ailleurs, Éric Charpentier avait vivement critiqué la Maif, en le déclarant responsable de la situation.

Sur Twitter, Eric Charpentier a commencé à s’exprimer en répondant à son avocat, Me Leguevaques.


Autre conséquence : les emplois. Cette reprise pourrait se traduire par une réduction des effectifs. Morning compte actuellement 49 salariés.

Par ailleurs, le projet de neobanque et d’agence collaborative ouverte au grand public, ne seraient plus la priorité du repreneur. Ce dernier aurait pour objectif de s’adresser essentiellement aux professionnels. Une stratégie b to b probablement plus viable.

Reste l’avenir du siège social de Morning à Saint-Elix-Le-Chateau (Haute-Garonne). Inauguré en juin 2016, le bâtiment a coûté un million d’euros.

A suivre…

Julien Leroy

Un paradis pour les fans d’Apple ouvre à Toulouse

Le plus grand Apple Premium Reseller d’Europe ouvre ses portes, ce jeudi 2 février, en plein centre-ville de Toulouse. Lancée par la société iConcept (avec le feu vert de la marque américaine), la boutique permettra de combler l’absence d’un Apple Store.

@ MaxPPP

@ MaxPPP

Apple possède 19 boutiques officielles dans l’hexagone installées dans les grandes métropoles. Mais aucune à Toulouse, la quatrième ville française. Une situation qui suscite de nombreuses interrogations. Apple boude-t-elle la ville rose ? 

En fait, pas vraiment. A défaut d’un Apple Store officiel, les fans de la pomme peuvent trouver leur bonheur dans les boutiques iConcept. Cette société bordelaise est le revendeur officiel d’Apple dans le sud-Ouest. 

En 20 ans, le groupe fondé par Pascal Dutilleux, a ouvert 10 boutiques dédiées à la célèbre marque : de Bordeaux à Toulouse en passant par Pau, Bayonne ou Limoges. Mais, c’est dans la ville rose que iConcept est le plus implanté avec désormais 4 points de vente. Des implantions qui se font toujours avec l’accord d’Apple, selon nos informations. 

Et c’est le cas pour ce nouveau Apple Premium Reseller, qui ouvre ses portes ce jeudi 2 février en plein centre-ville de Toulouse. « Le plus grand Apple Premium Reseller d’Europe » assure iConcept. 

Située sur la rue Alsace-Lorraine, la boutique s’étend sur 450 m² et deux étages. Dans les rayons, le public trouvera « toute la gamme des produits Apple parmi lesquels le matériel informatique, les objets connectés, les outils d’impression et des produits d’occasion et de déstockage » précise le communiqué de presse.

Côté services, « le magasin propose la réparation des Mac, Iphone, Ipad… en atelier ou sur site. 80% des réparations seront faites sur place et la prise en charge est proposée sans rendez-vous » poursuit le service de communication.

3 millions d’euros et 4 mois de travaux ont été nécessaires pour ce magasin unique en Europe. iConcept espère ainsi atteindre 37 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017 et 40 millions en 2018. Une vertiable sucess-story du sud-ouest.

>>> Plus d’info : www.iconcept.fr

RSS