27 Juil

Août : du soleil et des étoiles … de cinéma

L’été est là, les vacances continuent, petit agenda « cinématographique » de la région pour occuper les petits comme les grands.

►Les tout-petits sont attendus au cinéma « les 400 coups » d’Angers (49)                       le jeudi 10 août à 13h15

08-10_OZZYAvec Ciné Cosy, les yeux des plus petits découvrent la magie du grand écran avec une séance qui leur est spécialement adaptée :  un son adouci, mise à disposition d’une table à langer, d’un chauffe biberon…

Ce mois-ci « les 400 coups » présente « Ozzy, la grande évasion » de Nacho la Casa (1h30 – en VF – à partir de 5 ans), les aventures d’un adorable chien confié à un luxueux hôtel qui se révèle être une prison. Avec l’aide de ses nouveaux copains de cellule, il fera tout pour retrouver la liberté.

Retrouvez ici toutes les informations sur Ciné Cosy

►Sur la côte de Jade (44) : l’heure est à l’enquête …. avec le festival Ciné Police           du 17 au 20 août

affiche cine police 2017Avec cette 2ème édition des rencontres du film et roman policier, les cinémas « St Joseph » de Pornic et « St Michel » de St Michel-Chef-Chef, nous proposent une programmation frissonnante de « sueurs froides » à « diamant noir » en passant par « zootopie »

Ce festival est aussi l’occasion d’échanges avec des auteurs de romans policiers, de rencontres avec des experts du monde judiciaire et d’un concours de nouvelles policières.

Tout un programme à suivre à la trace …

Les infos sur « ciné police »

►La communauté de communes Maine Saosnois (72) organise le festival « Les incontournables » sur le thème « un été au pays des contes » avec des films, des ateliers, des spectacles, …

A noter à Marolles-les-Braults à la salle polyvalente Jean de la Fontaine, le mercredi 23 août à 15h00, projection du célèbre « Ali Baba et les 40 voleurs » de Jacques Becker

Notre-film-culte-du-dimanche-Ali-Baba-et-les-40-voleurs-de-Jacques-Becker

Et le jeudi 31 août, le cinéma Rex de Mamers propose 4 films d’animation :                 14h00 : Anastasia / 15h40 : La cabane des histoires / 16h45 : Princes et princesses / 18h00 : Little boy                                                                                                                 et un atelier théâtre d’ombre à 16h00 proposé par l’association Graines d’Images

Retrouvez toutes les infos sur « les incontournables »

►Le cinéma Jeanne d’Arc à Aizenay (85) fête les 100 ans de l’animation japonaise        du 28 au 31 août.

Deux films sont à l’honneur :

  • « Les Enfants loups, Ame et Yuki» film d’animation japonais réalisé par Mamoru Hosoda (2012). Un très beau récit initiatique, une épopée familiale sensible et onirique.
  • « Hirune Hime, rêves éveillés » de Kenji Kamiyama (2017). Film d’animation japonais qui mêle rêve et réalité, magie et technologie, au sein d’un joli récit sur le pardon.

100-ans-Anime-Aizenay

Infos ciné Aizenay

 

 

 

 

 

17 Juil

Casting : recherche enfants/ados pour tournage d’un court-métrage

photo tournage BAT

Dans le cadre du tournage du court métrage « Prendre Feu » réalisé par Mickaël Soyez, Paraiso Films recherche des enfants pour les rôles principaux :
– Deux garçons entre 9 et 10 ans
– Un garçon entre 13 et 15 ans
– Une fille de 10 ans ayant des notions avancées de piano.
Lieu : entre Laval et Le Mans

Dates de tournage : fin septembre (plusieurs jours de tournage possibles)
Rémunéré

Si vous êtes intéressés merci d’envoyer une petite description, noms et prénoms, âge, ville de domiciliation, numéro de téléphone d’un ou des parents et photographies récentes à : prendrefeu.casting@gmail.com

Synopsis du film : Vacances d’été. Un village isolé. Une nature foisonnante alentours. Une bande d’enfants. Il y a Hannah, Thomas et Jonathan. Et puis il y a Lou qui les préoccupe car il brûle tout ce qu’il touche tant il est en colère. Un clown bienveillant observe la réunion de ces enfants autour de leurs souhaits de justice et de vengeance. Il les comprend et veut les empêcher de commettre le pire.

Ce film est soutenu par le Conseil régional des Pays de la Loire, en partenariat avec le CNC, et est accompagné par le Bureau d’Accueil des Tournages des Pays de la Loire. 0a6e60dd70ebfc29ecd1aad349893f56-bpfull

Pour info : Le Bureau d’Accueil des Tournages des Pays de la Loire est un service gratuit proposé aux professionnels du cinéma, il a pour but de faciliter l’accueil de tournages en région et d’assister les équipes régionales. Contact : Pauline Le Floch bat@agence-paysdelaloire.fr

13 Juil

Coquillages, crustacés … et cinéma

L’été est bien installé mais les salles obscures restent actives, quelques idées de sortie ce mois-ci dans la région :

Ne manquez pas la 2ème édition du festival de cinéma « D’un Monde à l’autre », à Montreuil Bellay (49) du 21 au 23 juillet 2017

infolocale_5671568_0

Pendant 3 jours, dans le cadre magique du Prieuré des Nobis, petits et grands pourront voir des œuvres cinématographiques en salle et en plein air : courts-métrages, documentaires, longs-métrages et un ciné-concert.

Une programmation éclectique autour du thème « l’état sauvage », qui nous emmène des bayous de la Louisiane (les bêtes du sud sauvage), à la banlieue parisienne (la haine) en passant par la Belgique (le grand’tour).

En marge des projections, des ateliers autour du cinéma seront organisés. Sous le cloître, une librairie, une buvette et un espace restauration accueilleront également le public durant toute la manifestation. Le Prieuré des Nobis sera spécialement aménagé pour l’occasion autour du thème.

Cette manifestation portée par l’association « les films à roulettes » et ses 35 bénévoles, a connu un franc succès pour sa 1ère édition en 2016 avec près d’un millier de spectateurs qui avaient plébiscité le festival.

Retrouvez ici toutes les infos du festival

On retrouve encore avec plaisir cette année, le festival « Aux heures d’été » à Nantes (44) du 11 juillet au 18 août, avec ses projections de films en plein air.

aux_heures_ete_2017

  • « Fatima » de Philippe Faucon – mercredi 19 juillet à 22h45 – Hippodrome du Petit Port
  • « La tortue rouge » de Michael Dudok de Wit – mercredi 26 juillet à 22h45 – Bassin des Dervallières

Retrouvez ici toutes les infos sur Les Heures d’été

Avant-première à Château-Gontier (53)

Avant-première exceptionnelle du film « Au revoir là-haut » en présence d’Albert Dupontel au cinéma Le Palace à Château-Gontier – vendredi 28 juillet à 20h30

Toutes les infos sur le cinéma Le Palace

La nuit du cinéma aux Yoles à Notre-Dame-de-Monts (85)

nuit-cine-26.07

Le cinéma Les Yoles présente sa nuit – mercredi 26 juillet de 20h30 à l’aube

Programmation de 4 films : 20h30 Valerian / 23h15 Spiderman / 2h00 Transformers / 5h00 Baywatch-alerte à Malibu

Toutes les infos sur le cinéma « les Yoles »

Projection en plein air à Loué (72)

Le cinéma itinérant Balad’images propose la projection en plein air du film « les Tuches 2 » à Loué au parc du pré des marais – vendredi 28 juillet à 22h00

 

11 Juil

Zoom : profession, distributeur de cinéma

Le distributeur est un acteur de l’ombre de la filière cinématographique. Il est pourtant un élément incontournable, véritable lien entre la production-réalisation qui occupe le devant de la scène et la diffusion représentée par les salles obscures.

Rencontre avec Jonathan Musset, fondateur en 2011 de Wayna Pitch, société nantaise de distribution de longs métrages, axée sur des films d’auteurs, engagés, destinés à un public ados et jeunes adultes, la génération Z.

Ce passionné de cinéma et de numérique, nous dévoile son métier, son expérience …

Comment fonctionne le schéma de rémunération d’une société de distribution indépendante installée en région ?

Jonathan Musset, ancien informaticien, croit beaucoup au développement du numérique et à son impact sur le 7ème art. Il défend l’idée que le cinéma doit être synonyme d’innovation, d’un point de vue artistique, économique et politique. Avec la mise en places de projets innovants, Wayna Pitch souhaite anticiper le cinéma de demain.

Inventons les histoires de demain grâce au numérique !

Jonathan avec Wayna Pitch, a développé un nouveau label : « le cinéma équitable » qui a pour but de mettre en avant un  film par an, produit avec des moyens limités, dont l’histoire aborde un sujet pour lequel, dans la vraie vie, des associations s’investissent au quotidien.

Pour aller plus loin dans cette démarche solidaireWayna Pitch s’engage à reverser 50% de sa part sur le bénéfice d’exploitation engendré par chaque film ayant ce label, à des associations ayant un lien direct avec l’histoire, mais également à des initiatives d’artistes permettant de faire perdurer cette approche.

Cet accord est avant tout moral mais il tient par le simple fait que Wayna Pitch est une société qui veut innover et perdurer dans le paysage cinématographique français.

Ce label inclus la mise en place de « la tournée cinéma équitable » qui propose des rencontres et des débats sur le sujet abordé par le film. Cette année le film « Tapis Rouge » a reçu ce label et fait l’objet d’une tournée.

Toutes les informations sur Wayna Pitch

Merci au cinéma Bonne Garde de Nantes pour son accueil

30 Juin

« Random » saison 2 : une web-série sur grand écran

La web-série nantaise « Random » qui a déjà remporté un franc succès, sort en exclusivité sa saison 2 sur grand écran. Toute l’équipe du film sera présente au cinéma Bonne Garde de Nantes le mardi 4 juillet à 20h00 pour présenter en avant-première cette nouvelle saison très attendue.

1908099_1851434505080966_6082845332217469224_n

« Random » c’est le pari fou de deux passionnés, Rémi Noëll, le réalisateur, et Sullivan Le Corvic, le fan de séries télé : réaliser une web-série. Ces jeunes nantais ont dû faire appel au bénévolat des acteurs, techniciens et au crowdfunding sur internet, pour venir à bout de leur projet. Mais le résultat est là, dès le 1er épisode (visionné plus de 10 000 fois) ce huis clos paranormal attire les internautes du monde entier. L’intrigue fait mouche : après une soirée bien arrosée dans un appartement nantais, six jeunes se retrouvent cloîtrés, confrontés à des phénomènes inexplicables. 

L’aventure continue pour « Random », après avoir cartonné sur le net et dans de nombreux festivals en France et à l’étranger, c’est sur les réseaux de vidéo à la demande de TF1 et Canal + que la série se démarque. La saison 2 était donc très attendue !

Pour ce nouveau tournage nantais, les deux co-réalisateurs, grâce à des moyens plus importants, ont pu renforcer l’équipe technique et les comédiens pour proposer cette nouvelle saison de 12 épisodes.

Rendez-vous au cinéma Bonne Garde de Nantes, mardi 4 juillet à 20h00, pour connaître la suite des aventures d’Alex, Chloé, Guillaume et Jeanne …

retrouvez toutes les infos sur la série

retrouvez toute la programmation du cinéma Bonne Garde

26 Juin

Les Pays de la Loire, terre de cinéma

À l’occasion de La Fête du Cinéma qui se tient du 25 au 28 juin, Film France et le bureau d’accueil des tournages des Pays de la Loire lancent une opération de valorisation des lieux de tournage dans la région. Ainsi 3 parcours sont proposés autour du réalisateur nantais Jacques Demy, du film Cessez le Feu et de l’île de Noirmoutier. L’occasion de mettre en valeur ces lieux emblématiques et d’inviter le grand public à les (re)découvrir sous un regard cinématographique grâce à des balades libres, à réaliser à pied ou à vélo tout au long de l’année.

A la question les Pays de la Loire terre de tournage ? La réponse est définitivement oui, avec près de 100 longs-métrages tournés dans la région, de Jacquot de Nantes aux Vacances du Petit Nicolas en passant par les récents Cessez le feu ou Les fantômes d’Ismaël, notre région est bien présente sur grand écran. A vous d’en suivre les traces …

1/ Nantes chez Jacques Demy

Ce parcours explore l’univers du réalisateur à travers les lieux de tournage de 3 films : Lola, Une chambre en ville et Jacquot de Nantes. Un itinéraire de 4 kilomètres à faire à pied dans les rues de Nantes, qui emmène le public entre Passage Pommeraye, brasserie La Cigale et théâtre Graslin…

lola

Détail du parcourshttps://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1n5-dTtc8p7yw9XECvrXeE9x1uMA&hl=fr&usp=sharing

Continuer la lecture

01 Juin

La réalisatrice Raphaëlle Jean-Louis revient de Cannes des étoiles plein les yeux

Avant son départ pour le Festival de Cannes, nous avions rencontré cette jeune réalisatrice ligérienne, dont  le troisième court-métrage « Quand vais-je te revoir ? »  était sélectionné au Short Film Corner.
De retour de la croisette, elle nous livre ses impressions.

Untitled design (35)

« Mon séjour à Cannes a été extra ! » se réjouit Raphaëlle, « j’y suis allée en compagnie de l’acteur principal du film Mickaël Winum »
Tout a commencé pour elle comme dans un rêve avec le choix des tenues pour la montée des marches. Pour l’occasion la marque japonaise Taé Ashida lui a prêté plusieurs robes de haute couture arrivées directement par avion. « J’étais très étonnée et si contente de commencer l’aventure ainsi. Et pour l’anecdote : j’avais essayé la robe que portait la réalisatrice japonaise Naomie KAWASE. »

Et la montée des marches ?  

« C’est une expérience inoubliable, au-delà des strass et des paillettes, c’est la fierté d’être là pour présenter mon film « Quand vais-je te revoir ? ». Je me suis dit au fond de moi :  » je me suis battue et j’y suis arrivée ». Je viens d’un milieu modeste, je suis infirmière et donc très fière d’être arrivée jusqu’ici. »

Ce fut une semaine riche pour la jeune réalisatrice, entre la diffusion des longs et courts métrages en compétition, la visite du site du festival de Cannes, le village international, la Quinzaine des réalisateurs… un moment d’émotion et de rencontre. « J’ai pu échanger avec des producteurs américains, pour inscrire mon film à des festivals là-bas. J’ai également rencontré un acteur-réalisateur-producteur coréen avec qui je garde contact. Et surtout c’est l’occasion de rencontrer des acheteurs, comme ARTE, TF1, France Télévisions, des exploitants de cinéma, des producteurs… avec qui je compte bien garder un lien pour la suite. De belles rencontres professionnelles lors du marché du film, mais aussi simplement, lorsque je prenais un sandwich sur un banc, les relations se font assez facilement. »

« Cannes, m’a donné une énergie supplémentaire pour travailler sur mon premier long-métrage que j’écris actuellement sur le thème des soignants. J’aimerais beaucoup qu’il soit fini pour la fin de l’année 2018, et j’espère que ma prochaine montée des marches se sera pour le présenter ! » nous confie-t-elle. 

Pour ce qui est de son court-métrage « Quand vais-je te revoir ? » qui était sélectionné, il est inscrit à divers festivals, une diffusion est prévue sur Reims (une des villes du tournage) et sur Paris avec certainement la présence de Chantal Lauby, qui a eu un vrai coup de cœur pour ce film, « un honneur ! »

Le retour à la vraie vie ?

« Depuis cette semaine cannoise, j’ai repris mon activité d’infirmière en Loire-Atlantique, mais je ne manque pas de penser au cinéma chaque jour. »

Retenez bien son nom, Raphaëlle Jean-Louis est un talent à suivre …

30 Mai

Saint-Sébastien-sur-Loire fait son cinéma du 2 au 5 juin avec le festival “Les Cinéphîles”

Pendant 4 jours, le 7ème art envahit l’île Forget sur les bords de Loire avec des projections, ciné-concerts, animations, spectacles…
Un festival gratuit, convivial et familial.

« Les Cinéphîles » c’est l’occasion de vivre une expérience unique : découvrir chaque soir un classique du cinéma, de « Sept ans de réflexion » à « Bagdad Café », confortablement installé sur un transat au coeur d’un écrin de verdure, la tête dans les étoiles.
Durant ces 4 jours d’animations, c’est tout l’univers de l’image et du son qui est mis à l’honneur :

  • des ciné-concerts sous chapiteau avec des performances de musiciens en live
  • des documentaires dans le cinémobile dont le remarquable « Alain Bashung, remets-lui Johnny Kidd »
  • le plus petit cinéma du monde dans la Yourte Polka
  • du doublage de films improvisés en direct
  • des animations pour les enfants : ateliers de bruitage, bar à mômes…

A la nuit tombée, un lieu de poésie au bord de l’eau prend forme avec le chant des coquelicots, véritable sculpture vivante oscillant au gré de la musique.
Voilà de quoi s’étonner, rêver… avec un programme étonnant et détonnant !

Le cinéma vous donne rendez-vous à Saint Sébastien du vendredi 2 au lundi 5 juin.

22 Mai

Angers : Palmarès du 16ème Festival Cinémas d’Afrique

C’est avec beaucoup d’émotion que le palmarès du 16e festival Cinémas d’Afrique a été dévoilé samedi soir, lors de la soirée de clôture. A l’issue de cinq jours de festival intenses, remplis d’échanges, ce sont deux courts métrages et deux longs métrages qui ont été primés par les jurés.

► Prix Jury Jeunes :
Le Jury Jeunes, composé de dix personnes de 16 à 30 ans et de tous horizons, a récompensé :

Court-métrage : « L’arbre sans fruit », réalisé au Niger par Aïcha Macky. Un film fort et poétique sur la situation « hors-norme » des femmes nigériennes qui ne peuvent pas avoir d’enfants.

Long métrage : « L’île de Perejil », réalisé par Ahmed Boulane. C’est ici l’humour et la justesse des promos qui ont touché les jeunes jurés.

► Prix Public :
Les membres du public ayant acheté un passeport ont eux aussi élu leurs films favoris.

Court-métrage : « Les larmes aux yeux », réalisé par Aïcha Macky, qui, les larmes aux yeux, est montée sur scène pour recevoir son trophée.

Long-métrage : « Wallay », de Berni Golblat. Projeté en ouverture du festival, ce film a touché par sa sensibilité.

En marge du palmarès officiel, dix angevins ont pu choisir un film coup de coeur qu’ils souhaitaient voir programmé le 29 juin aux Cinémas Les 400 Coups.
C’est donc le film « L’orage Africain, un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou qui a eu l’honneur d’être choisi.
Un long métrage fort, qui questionne, ne laisse personne indiférent et qui, surtout, est propice au débat.

Rendez-vous en 2019, pour le prochain Festival Cinémas d’Afrique.

12 Mai

Angers se met à l’heure africaine

Du 16 au 21 mai, Angers accueille la 16ème édition du festival du cinéma d’Afrique. Cet événement est l’occasion d’échanges, de rencontres avec les réalisateurs et artistes venant de tout le continent. Rencontre avec Chloé Gaugain, chargée de communication du festival.

Comment est né ce festival ?
Ce festival est avant tout une histoire de coeur avec l’Afrique. Il est né à l’initiative de deux angevins, qui, en découvrant le Bénin, se sont rendus compte du décalage entre l’image que l’on a de l’Afrique, ici en France, et les réalités du pays. Ils n’ont eu de cesse d’approfondir et de partager leurs connaissances sur ces cultures. Pour cela, ils ont fondé l’association « cinémas et cultures d’Afrique » à l’origine de ce festival. Le jumelage entre Angers et Bamako a facilité son développement.
La première édition s’est tenue en 1987.

Quelle est sa spécificité ?
La programmation de Cinémas d’Afrique se fait directement « à la source », sur le continent africain lors de festivals (comme le FESPACO de Ouagadougou) ou via nos réseaux. La volonté est de diffuser en France des films qui, bien souvent, ne sont pas vus en occident. Ils portent un regard sur l’Afrique par l’Afrique, sans intermédiaire.
Il n’y a qu’un critère : que tous les films soient tournés en Afrique, sans distinction de pays, de genre, ni de durée.
La programmation se veut au plus proche des tendances cinématographiques du continent. La part belle est faite aux courts-métrages. Cela reflète la réalité de la production en Afrique : beaucoup de jeunes se lancent dans la réalisation de films courts pour faire leurs premières armes. Le Maghreb avec la Tunisie et le Maroc notamment sont des pays dans lesquels beaucoup de films sont produits. A souligner également la présence de films du Ghana, d’Afrique du Sud, du Niger et du Mali. Partout, la jeune génération est lancée !
Côté longs-métrages, le film documentaire est toujours un genre bien représenté.
Cette année, 7 longs métrages et 10 courts métrages sont en compétition.

Deux programmations Jeune Public, pour la maternelle et le collège, sont également proposées tous les matins du festival. Ces films ne sont en revanche pas en compétition.

Continuer la lecture

RSS