11 Août

Le parti d’Emmanuel Macron invite les Tarnais au coloriage

Un « Cahier d’été » arrive dans les boîtes à lettres du Tarn. Il sera également distribué sur les plages de l’Aude ou de l’Hérault. Quizz et poster à colorier. C’est un cadeau de La République En Marche.

Photo : @laurentdub

Photo : @laurentdub

Un bleu digne d’un ciel en plein mois de juillet. Une couverture avec des serviettes de plage, des parasols et des maillots de bain. Les tarnais peuvent croire à un vrai « cahier d’été ». Un cahier fait pour se détendre sur une chaise longue. Mais rapidement le doute n’est plus permis. Le document est estampillé La République En Marche. C’est du marketing politique.

Distribué à 5000 exemplaires, le « Cahier d’été Avec poster à colorier inclus » arrive dans les boîtes à lettres albigeoises. Mais l’ensemble du département est concerné. Pas de jaloux. L’opération est nationale. Une caravane de militants fait le tour des plages et des villes. La publicité estivale est une tradition. Au temps de Nicolas Sarkozy, les « jeunes Pop » ont fait fureur avec des préservatifs aux couleurs du parti du président et des tongs qui laissaient le sigle UMP sur le sable.

Le parti d’Emmanuel Macron préfère verser dans les devoirs de vacances. Le locataire de l’Elysée a la réputation d’être un bourreau de travail, harcelant ses collaborateurs de SMS à 3 heures du matin. Le staff de La République En Marche a compris le message. L’été est fait pour la détente et la relâche. Mais la récréation doit rester studieuse.

Les spécialistes du marketing de LREM ont pris un petit risque en proposant un poster à colorier. Coloriage rime avec gribouillage.

Fin juillet, la baisse de l’APL a donné lieu à un vrai couac. Emmanuel Macron a qualifié cette mesure de « connerie sans nom ». Une mesure pourtant annoncée par son gouvernement. Le budget de l’Armée a également donné lieu à une passe d’armes. Les crédits ont été rabotés avant d’être retablis.

Dans ce contexte, une invitation au coloriage être interprétée comme un clin d’oeil involontaire à une politique de « gribouille ». Le mauvais esprit n’est pas réservé aux journalistes. Les tarnais et les autres heureux destinataires du « Cahier d’été » risquent se sourire avant de sauter sur leurs crayons de couleurs.

En revanche, le reste du « Cahier » est totalement dans la ligne élyséenne. Décontraction rime avec mobilisation. Dans les 18 pages, on trouve une interview du ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer. Les lecteurs croisent également le regard de chercheurs américains sur les questions environnementales.

La tonalité générale reste sérieuse. C’est conforme à l’édito qui ouvre le bal et figure en page 4 :

L’été c’est l’occasion de prendre du recul. De préparer la rentrée. Ecole, enjeux environnementaux, actualités, on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour rester informé

Les « fanas » Macron apprécieront d’ailleurs le respect de la marque de fabrique du chef de l’Etat. Emmanuel Macron revendique et affiche un sens de l’autorité. Parfois qualifié d’autoritarisme. Les auteurs de ses « Cahiers d’été » reste dans le ton :

Plus d’excuse pour ne pas profiter de ce cahier d’été ! Maintenant, votre responsabilité, c’est d’aller partout en France, pour le porter, le partager et en profiter !

La partie ludique se limite à un jeu et à un test de personnalité. Mais, là encore, il ne s’agit pas de perdre de vue l’essentiel.

Le jeu est intitulé : « Parles-tu Macron ?  » Le nouveau président a un vocabulaire fleuri. Il emploie des expressions comme « poudre de perlimpinpin » ou « carabistouille ». Il faut trouver le sens de ces formules.

Photo : @laurentdub

Photo : @laurentdub

Le test de personnalité reste également très « macronien ». Emmanuel Macron appliqué à la politique le management privé. Cela se retrouver dans le « Cahier ». Business is Business. Les questions testent la motivation des troupes.

Toute ta famille vient te rendre visite le weekend : tu prends un #macronselfie avec tout le monde

Chaque question est associée à plusieurs réponses possibles. L’addition des points permet de se définir comme un(e) « engagé(e) connecté(e) », un(e) « engagé(e) de terrain » ou un(e) « engagé(e) qui réfléchit ». Et pour décrocher cette dernière catégorie, il faut savoir se sacrifier.

Une grosse soirée a lieu à côté de chez toi, c’est l’occasion de : rester chez toi à regarder les questions au gouvernement

Les questions au gouvernement se déroulent le mercredi…après-midi. C’est compliqué de « zapper » une grosse soirée pour profiter de la séance sur son canapé. La question prouve que le staff de LREM a encore des progrès dans sa connaissance de l’Assemblée. Mais l’état d’esprit est clair. Il faut avoir des priorités dans la vie. C’est la même philosophie qui s’applique à la plage.

Quand tu es à la plage, tu préfères : Distribuer ce cahier à tes voisins, faire la planche dans l’eau en pensant à la loi de programmation des finances publiques, mettre sur Instagram une photo de toi avec ce cahier d’été (#LaREMausoleil)

Le 15 août se profile. Cette échéance marque le début de la fin des vacances. Le « Cahier » de La République En Marche ne l’a pas oublié. Sa dernière page est consacrée à la rentrée. Reste à savoir combien de tarnais auront apprécié le poster à colorier et le test de personnalité. C’est une question sans réponse. Aucun chiffre ne permettra de mesurer l’impact de l’opération. Le staff de LREM peut communiquer le nombre de documents distribués. Mais il est impossible de connaître le destin des « Cahiers » une fois arrivés entre les mains des destinataires.

Mais il est probable que certains exemplaires du Cahier d’été deviennent de vrais cahiers d’été. Des exemplaires peuvent s’inviter dans une véritable institution estivale : l’allumage de barbecue.

Laurent Dubois (@laurentdub)

 

 

 

 

 

 

10 Août

Quelles vacances pour les élu(e)s d’Occitanie ?

Maires de Toulouse et Montpellier, conseillers régionaux ou départementaux, député(e)s. Pour les élu(e)s d’Occitanie, c’est le temps des vacances. Mais lesquelles ? Studieuses ou voyageuses ? Plage ou montagne ? Dans l’Hexagone ou sous d’autres cieux ? Réponses

Photo MaxPPP

Photo MaxPPP

Depuis le 20 juillet, le maire de la capitale Régionale est en mode été.

Jean-Luc Moudenc passe au moins une fois par semaine au Capitole pour signer les parapheurs. Tous les jours, il gère par téléphone les urgences. Mais le 1er magistrat de la ville Rose se met au vert. Le maire de Toulouse a franchi les Pyrénées pour se mettre à l’heure espagnole. Parallèlement au pays de Cervantès, Jean-Luc Moudenc profite également des charmes de la Provence. Sous le soleil espagnol ou provençal, l’élu toulousain cultive les mêmes goûts. Lecture et découverte des villes et des villages. Ce n’est pas un voyage d’étude.

Jean-Luc Moudenc ne scanne pas la gestion municipale de ses collègues. Le maire de Toulouse est un simple touriste. Jean-Luc Moudenc aime découvrir les lieux. C’est sa source de plaisir. Notamment la visite de musées. On ne sait jamais. Le maire de Toulouse va peut-être rapporter des idées de ses pérégrinations. Si le musée des Augustins prend un air hispanique ou provençal, on saura d’où vient l’inspiration.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, photo : MaxPPP

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, photo : MaxPPP

Le maire de Montpellier prend de l’altitude. Direction la montagne. Un micro-séjour de 5 jours dans les Alpes. Philippe Saurel accueille dans sa ville le Festival International des Sports Extrêmes (FISE). A cette occasion, le maire de Montpellier n’hésite pas à enfourcher un BMX ou à s’élancer sur une tyrolienne. C’est le genre d’activité que proposent les stations alpines. Grâce à cet échauffement, Philippe Saurel ne risque pas le claquage en plein trêve estivale. Après une fin de saison agitée au conseil métropolitain et le renvoi de 7 vice-présidents, Philippe Saurel pourra profiter d’une autre vertu de la montagne : le calme et l’air pur.

Philippe Saurel, maire de Montpellier, photo MaxPPP

Philippe Saurel, maire de Montpellier, photo MaxPPP

Président du Bureau du conseil régional, Gérard Onesta est le chef d’orchestre de l’assemblée régionale. Pour ses vacances, l’élu écologiste choisit une partition à plusieurs cordes. Gérard Onesta retrouve ses pinceaux, ses guitares et sa plume. C’est pour le côté créatif. S’agissant du volet récréatif, Gérard Onesta surfe sur les lieux culturels, les vagues et « les retrouvailles avec les potes ».

Gérard Onesta, président du Bureau de l'Assemblée Régionale. Photo AFP

Gérard Onesta, président du Bureau de l’Assemblée Régionale. Photo AFP

Dans le Gers, le bonheur c’est de rester gersois. Le président (PS) du Département et ancien ministre, Philippe Martin, écume les festivals Tempo Latino et Jazz In Marciac. Les marchés de nuits sont également au programme. Cet été à domicile est également studieux. Philippe Martin prépare sa rentrée politique en septembre : « beaucoup de réflexion politique personnelle et de consultations ».

Philippe Martin, ancien ministre et président du Gers. Photo MaxPPP

Philippe Martin, ancien ministre et président du Gers. Photo MaxPPP

Un autre élu d’Occitanie a également la tête dans la rentrée et le nez dans les cahiers de vacances. Sébastien Denaja est l’ancien député de l’Hérault et il est toujours élu municipal à Sète. Mais ce proche de François Hollande est également universitaire. Le juriste, maitre de conférences en droit public, prépare ses cours. Cette activité studieuse ne l’a pas empêché de titiller la truite lors d’un week-end au lac des Bouillouses. Un peu de bateau sur l’étang de Thau, de vélo et de plage avec ses enfants sont également au menu. En marge des lectures juridiques sur les collectivités locales, Sébastien Denaja cultive également les sorties culturelles : concerts au théâtre de la Mer.

Sébastien Denaja, ancien député de l'Hérault et conseiller régional. Photo MaxPPP

Sébastien Denaja, conseiller municipal à Sète Photo MaxPPP

Pour Marie-Pierre Vieu la rentrée s’est déjà du passé. L’élue de Tarbes est entrée au Parlement Européen fin juin. Elle reprend le siège de Jean-Luc Mélenchon. Pour affronter la jungle bruxelloise, Marie-Pierre Vieu suit un stage « commando » en Bretagne, à Lorient : « footing tous les matins et crêpes le soir ». Editrice, Marie-Pierre Vieu a trouvé mieux que le règlement du Parlement Européen : Elena Ferrante, L’amie prodigieuse.

Marie-Pierre Vieu, députée européenne. Photo : MaxPPP

Marie-Pierre Vieu, députée européenne. Photo : MaxPPP

Vice-présidente de la commission des affaires sociales, Monique Iborra prend le large. La députée (LREM) de la Haute-Garonne largue les amarres vers la Catalogne et les îles Grecques. La parlementaire va rédiger fin août un rapport sur les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Mais, du 17 au 26 août, Monique Iborra va se plonger dans L’Odyssée et la mythologie grecque.

Monique Iborra, députée (LREM) de la Haute-Garonne, photo MaxPPP

Monique Iborra, députée (LREM) de la Haute-Garonne, photo MaxPPP

Jean-Luc Lagleize passe du Palais Bourbon à la villa d’Hadrien. Le député (LREM) de la Haute-Garonne va passer ses premiers jours de vacances dans une chambre d’hôtes en Toscane. Ce sas de décompression va se poursuivre par une semaine à Rome. Puis retour à Toulouse et une escapade en moto entre Bidart et Collioure.

Jean-Luc Lagleize, député (LREM) de la Haute-Garonne. Photo : MaxPPP

Jean-Luc Lagleize, député (LREM) de la Haute-Garonne. Photo : MaxPPP

Pour le nouveau député (LR) du Lot, Aurélien Pradié, la pause estivale est synonyme de 15 jours de surf sur la côté Atlantique. Mais le parlementaire a du boulot local. Après les vagues, ce sera la mairie de Labastide-Murat.

Aurélien Pradié, député (LR) du Lot, photo : Facebook

Aurélien Pradié, député (LR) du Lot, photo : Facebook

Louis Aliot s’installe dans son nouveau siège de député des Pyrénées-Orientales. L’ancien parlementaire Européen et actuel élu de Perpignan va respecter une tradition. Comme l’été précédent, le numéro 2 du Front National va faire du cabotage sur la côte catalane, entre France et Espagne. L’horizon ne sera pas uniquement Bleu Marine (couleur Méditerranée et navigation). Des randonnées vont ponctuer les journées de Louis Aliot.

Louis Aliot, député (FN) des Pyrénées-Orientales. Photo : MaxPPP

Louis Aliot, député (FN) des Pyrénées-Orientales. Photo : MaxPPP

Sébastien Vincini a connu une grosse houle. Le patron de la plus importante fédération socialiste d’Occitanie a vécu aux premières loges le chahut et le roulis au sein du PS. Pendant la trêve estivale, le conseiller départemental a choisi la Bretagne : « très grand ouest, vent et solitude des plages bretonnes…mise au vert pour lire et jouer avec (ses) enfants. Un régal de 15 jours ».

Laurent Dubois (@laurentdub)