22 Déc

Législatives dans le Tarn : la candidate PS élue par les militants refuse de laisser sa place à la « frondeuse », Linda Gourjade

En terre tarnaise, la période des fêtes n’est pas synonyme de trêve des armes. Dans le camp socialiste, la 3eme circonscription est toujours en ébullition. Samedi 17 décembre, les instances nationales du PS ont suspendu l’investiture de la candidate aux législatives. Lysiane Louis a pourtant été élue par les militants. Mais la rue de Solférino s’est contentée d’enregistrer le vote sans valider la candidature. Ce coup de théâtre remet en selle la députée sortante, Linda Gourjade. Mais, nouveau rebondissement, la candidate « officielle » refuse de laisser sa place et entre en résistance.

Photo MaxPPP

Photo MaxPPP

Entre Mazamet, Puylaurens, Dourgne et Lavaur, la vie du PS est loin d’être pavée de roses. C’est plutôt une couronne d’épines pour les législatives. La députée sortante, Linda Gourjade, a refusé de se soumettre au vote des militants. Une autre candidate s’est présentée devant le vote des sections. Mais, au final, c’est la parlementaire « frondeuse » qui est bien partie pour décrocher l’investiture. Face à ce scénario, la candidate désignée par les militants réplique. Lysiane Louis déclare :

Nous affirmons solennellement notre décision irrévocable de nous présenter aux élections législatives de 2017 en qualité de candidats officiels du parti socialiste, légitimement investis par les militants de la 3ème circonscription du Tarn.

Pour appuyer sa contre-attaque, la candidate à l’investiture et son suppléant invoquent le vote des militants et dénoncent les manœuvres de leur adversaire :

Nous avons obtenu 100% des suffrages exprimés. Nous tenons à  souligner le caractère massif du vote, plus de 87 % des militants en droit de participer au vote se sont déplacés pour nous témoigner leur soutien, et ce dans 7 sections sur 9 . 2 secrétaires de section acquis à la cause de la députée sortante ayant… refusé d’organiser le scrutin !

La résistance de Lysiane Louis est symbolique. Son sort est entre les mains des instances nationales du PS et la candidate tarnaise ne dispose pas des relais nécessaires pour défendre sa cause. Lysiane Louis est présentée comme une « inconnue au bataillon » par ses propres camarades. La consultante de profession bénéficiait de l’appui de l’ancien 1er fédéral du PS. Mais ce dernier a démissionné suite à son échec sur la 1ere circonscription.Son seul appui dans l’appareil a disparu.

En revanche, la concurrente de Lysiane Louis, dispose de puissants et influents avocats au niveau national. Le patron des élections du PS, Christophe Borgel, plaiderait en faveur d’une investiture de Linda Gourjade. Mais ce n’est pas tout. Le bras droit de la députée dispose de nombreux relais et entrées au PS. Homme de confiance et stratège du président du département, Thierry Carcenac, pendant des années, Marc Gauché tire des ficelles. Dans ce contexte, Lysiane Louis est un David face à un Goliath. Mais la fronde et l’agilité sont entre les mains du tandem Gourjade-Gauché.

Selon nos informations, le verdict ne tombera pas avant la trêve des confiseurs. Il va falloir attendre courant janvier pour connaitre le denouement.

Mais, pour Lysiane Louis, l’issue semble fatale.

Laurent Dubois (@laurentdub)

 

  • <span class="author">Pol Info</span>

    Comme quoi la démocratie au PS tarnais se limite aux élus, mais exclut complètement les militants. Normal pour l’appareil politique socialiste s’il fallait écouter les militants où irait-on ?
    Et puis donner une investiture à Gourjade c’est essayer de récupérer les voix des frondeurs pour soutenir Valls…

  • <span class="author">franoisplssier</span>

    L’une ou l’autre c’est perdu d’avance

  • Pingback: Autoroute Castres-Toulouse : Les Conseils Muncipaux Votent « pour » | Le Blog Politique()

  • <span class="author">rennesles</span>

    un score à « la soviétique »!