09 Nov

Election de Donald Trump : les réactions politiques en Occitanie

©Bryan R. Smith / AFP

©Bryan R. Smith / AFP

L’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche suscite une avalanche de réactions politiques en région Occitanie. Elles oscillent entre consternation et satisfaction.

Louis Aliot, numéro 2 du Front National et député européen

Félicité le nouveau président qui a été élu sur un programme de rupture. C’est un pied de nez au système politico-médiatique qui se moque et dénigre. Le système devrait être modeste et se remettre en question. De l’humilité ce sont les peuples qui votent encore. Hier le Brexit, aujourd’hui Trump et peut être demain la France. Rien n’est jamais impossible en démocratie. Cette élection a une portée mondiale. Trump a compris qu’il faut parler directement au peuple et parfois contre son propre camp puisque Bush n’a pas voté pour lui.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie


Réaction de Carole Delga après l’élection de Donald Trump

Philippe Saurel, maire divers gauche de Montpellier

Cette élection nous rappelle que la parole du peuple est souveraine face à tous les sondages et les enquêtes d’opinion.

A l’aune de cette élection, les pays européens doivent se remettre en question, changer leur logiciel et repenser les bases de leur contrat social.
L’extrémisme guette. Pour y faire face, une nouvelle façon de faire de la politique est nécessaire.

écrit, le maire de Montpellier dans un communiqué.

Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse

Sylvia Pinel, présidente du PRG

Il est temps de tirer les conclusions qui s’imposent : la peur, les amalgames, les instabilités mondiales et la démagogie prennent désormais le pas sur les idées progressistes que défendait avec détermination Hillary Clinton, première femme candidate à l’élection présidentielle américaine.

  • <span class="author">labete</span>

    Sylvia Pinel vit dans un autre monde … les idées progressistes de Clinton ? Elle a poussé le parti démocrate à soutenir la guerre en Irak, soutenu l’intervention militaire en Lybie, elle a déclaré être pour les interventions militaires. Pas étonnant, elle est soutenue par les finances et les lobbys militaires ! Les gens aux USA l’ont bien compris en refusant de voter pour ce système agressif. Les progressistes ont voté Bernie Sanders.
    Comment peut-on être élue en France et ne pas comprendre que l’étiquette démocrate (ou républicain) dissimule souvent la réalité ? Il faut s’instruire sur la réalité.

  • <span class="author">franoisplssier</span>

    De quel droit les médias et les politique emploient le terme : Populiste. Ils l’emploient pour cacher avant tout leurs incompétences. Ce terme arrogant ne leur donne pas le droit de cracher aux visages des électeurs du quel pays qu’ils soient.