13 Juil

France Inter va fermer son bureau à Toulouse

L’annonce a été faite lundi 10 juillet par le PDG de Radio-France, Mathieu Gallet, en visite à Toulouse. Quatre journalistes sont concernés.

Photo : AFP

Photo : AFP

Mathieu Gallet, le patron de Radio-France, n’a pas fait le voyage pour rien. Lundi, il était à Toulouse officiellement pour le concert inaugural du festival Radio France Occitanie Montpellier de Pibrac. Le concert s’appelait « voyage en polyphonie ». Mais quelques instants plus tôt, rencontrant les personnels de Radio-France à Toulouse et affublé, Mathieu Gallet et ses principaux lieutenants, dont Laurent Guimier, le nouveau directeur des antennes et des contenus, ont parlé d’une seule voix. Et le message était limpide.

Mathieu Gallet a annoncé la fermeture prochaine des bureaux de France Inter-France Info à Toulouse, Lyon et Marseille. Il s’agit des trois derniers bureaux de correspondants des chaînes nationales en région. Une radio locale de Radio France doit ouvrir prochainement à Lyon, où pourrait être intégrés les journalistes déjà présents.

A Toulouse, 4 journalistes assurent, pour l’ensemble de l’ex-région Midi-Pyrénées (et souvent au-delà), la correspondance pour les chaînes nationales. Un bureau créé en 1997, au moment de l’installation de la radio le Mouv’ à Toulouse.

Alors que vont devenir ces quatre journalistes ? Mathieu Gallet a simplement indiqué, selon nos informations, que des postes leur seront proposés. Sans préciser lesquels, ni même à quelle échéance.

Cette fermeture est en fait une nouvelle étape dans la stratégie de Radio-France. Après avoir recréer une antenne locale, France Bleu Toulouse, en 2011, le groupe public veut désormais la transformer en radio « régionale ». Comme nous l’indiquions sur ce blog en février dernier, Radio France a obtenu des fréquences dans 12 villes de l’ex-région Midi-Pyrénées (à Albi, Rodez, Montauban, etc) et compte, rapidement (échéance 2018 ?) modifier son organisation et sa grille.

Les 4 journalistes de France Inter devrait donc se voir proposer des postes dans le cadre de cette réorganisation. Mathieu Gallet, lundi à Toulouse, aurait, selon nos informations, annoncé la création de trois RER (rédacteur en résidence) à Montauban, Castres et… Pamiers !

Quant au personnel de France Bleu Toulouse, il attend toujours des précisions sur les contours de cette réorganisation. Des questions ont été posées au PDG, sans toujours trouver de réponses. Quid par exemple d’un éventuel rapprochement avec France 3 ? Il faut dire que dans le programme électoral d’Emmanuel Macron figurait le projet de création d’un grand audiovisuel public regroupant France Télévisions, Radio-France, l’INA, France Médias Monde, etc.

FV (@fabvalery)

  • <span class="author">Kevin</span>

    Décidément, en ce moment, on a la nette impression que l’État nous abandonne de plus en plus en Occitanie: plus de bureau de France Inter et France Info à Toulouse, fermeture de la maternité de Decazeville (12), pas de LGV entre Bordeaux et Toulouse ou entre Montpellier et Perpignan car soit-disant qu’il n’y a plus d’argent … Alors que l’inauguration des LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes a coûté 60 millions d’euros, le Grand Paris Express va coûter 25 milliards d’euros (payés entre autre avec l’argent des contribuables d’Occitanie), les Jeux Olympiques de Paris vont coûter entre 5 et 10 milliards d’euros (et là aussi nous allons payer !). Bref, à part ça, il n’y a plus d’argent … Sans oublier la future suppression de la taxe d’habitation, il y a de moins de moins de moyens et de ressources pour les Régions. On assiste de plus en plus à une recentralisation du pouvoir. C’est très dangereux pour notre démocratie. Dommage qu’on entende pas Mélenchon sur ces sujets. Lui qui donnait son avis sur tout il y a encore quelques semaines … Et pourtant beaucoup ont voté pour lui à Decazeville ou Toulouse.