16 Fév

Livre : 10 ans d’enquête sur les milieux djihadistes par le journaliste toulousain Jean-Manuel Escarnot

Le journaliste toulousain Jean-Manuel Escarnot publie ce 16 février le livre « Djihad, c’est arrivé près de chez vous » dans lequel il revient notamment sur les filières toulousaines (Merah, Essid, Clain, etc) et apporte également de nouveaux témoignages, particulièrement en matière de renseignement.

IMG_0621

Des émeutes de banlieue en 2005 jusqu’aux derniers attentats commis en France en 2016, des groupes toulousains constitués autour des frères Merah ou Clain aux témoignages de policiers ou d’infiltrés chargé de surveiller les suspects, Jean-Manuel Escarnot livre dans « Djihad, c’est arrivé près de chez vous » (Editions Robert Laffont) le fruit de 10 ans d’enquête dans les milieux djihadistes.

S’il n’est pas à proprement parlé un spécialiste du djihad, comme il le reconnaît d’ailleurs lui-même dans le livre, le journaliste (correspondant de Libération à Toulouse) a régulièrement enquêté sur ces réseaux depuis plus d’une dizaine d’années.

Il regroupe dans ce livre ses rencontres. Avec un diplomate français en Syrie, qui dès 2006, analyse ainsi la situation des jeunes Français se rendant en Syrie : « Il y a un certain nombre de jeunes issus de l’immigration que la France n’a pas réussi à intégrer et qui sont en même temps rejeter dans leur pays d’origine ».  Avec des familles, désespérées, de jeunes partis en Syrie. Avec aussi un policier, spécialiste du renseignement.

Il reconstitue aussi des conversations entre djihadistes, recueille des témoignages sur la radicalisation en prison. Révèle que certains Français en Syrie sont des « taupes » des services de renseignement !

L’un des moments forts du livre : le témoignage d’un « hacker » qui a travaillé pour le renseignement français. Une longue séquence, très documentée, où « Gabriel » (c’est un pseudo) raconte les comptes facebook ou les emails piratés, les infiltrations de réseaux de candidats au djihad.

« Djihad, c’est arrivé près de chez vous » (Robert Laffont, 18 euros) En librairie le 16 février.

FV (@fabvalery)