14 Fév

Le journal tarnais « La Montagne Noire » renaît grâce notamment à Laurent Cabrol et Wendy Bouchard

Des Mazamétains ne se sont pas satisfaits de la disparition en décembre du journal fondé en 1904. Réunis en association avec à leur tête le dessinateur et animateur Claude Ferran, ils vont faire reparaître le journal début mars avec notamment les coups de main de Wendy Bouchard et Laurent Cabrol.

La future une de La Montagne Noire nouvelle formule (Photo : E. Wat / France 3)

La future une de La Montagne Noire nouvelle formule (Photo : E. Wat / France 3)

« La Montagne Noire » n’est pas morte. Elle bouge encore. Le journal bi-hebdomadaire du pays mazamétain, fondé en 1904, avait mis la clé sous la porte en décembre dernier. Une liquidation judiciaire qui entraînait la disparition du titre, successeur du « Petit Cévennol » et ancien « plus petit quotidien de France ».

Sous l’impulsion du dessinateur (de l’Almanach Vermot notamment) et animateur (Radio 100 % et ex-Sud Radio) Claude Ferran, qui préside l’association, huit personnalités de Mazamet ont décidé de faire revivre le titre.

Le journal ne changera pas »

« Nous avons tous mis de notre poche, explique Claude Ferran, mais notre association est sans but lucratif. Le seul objectif est de refaire vivre le journal. Nous nous y employons chaque jour depuis un mois ».

L’objectif est de faire reparaître « La Montagne Noire » début mars. Avec de sérieux coups de pouce : l’animateur météo d’Europe 1, le Mazamétain Laurent Cabrol (qui préside déjà le club de rugby le Sporting Club Mazamétain) participera bénévolement ainsi que sa collègue Wendy Bouchard également co-animatrice de l’émission « Même le Dimanche » avec Dave sur France 3.

Wendy Bouchard (photo : MaxPPP)

Wendy Bouchard (photo : MaxPPP)

« Je serai une sorte de rédactrice en chef adjointe bénévole, a expliqué la Tarnaise d’adoption, et j’enverrai au journal des petits articles parisiens ».

Si tout se passe comme prévu « La Montagne Noire » n’aura donc connu que deux mois d’interruption. Les Mazamétains vont enfin retrouver leur journal. « Il ne changera pas » assure Claude Ferran.

FV (@fabvalery)