08 Fév

Le livre du journaliste Stéphane Thépot sur les paysans de l’Aveyron : un hymne à la résistance

Le journaliste toulousain publie le livre « Racines choisies, les paysans résistent ». « Non, les paysans ne sont pas morts. En Aveyron, comme ailleurs, ils (se) bougent encore » écrit l’auteur.

Le marché aux bestiaux de Laissac (Photo : MaxPPP)

Le marché aux bestiaux de Laissac (Photo : MaxPPP)

C’est un petit bouquin qui se lit comme on suivrait un reportage. Les déambulations d’un journaliste, bottes en plastique aux pieds, qui du Larzac à l’Aubrac, « laboure » les terres du Rouergue à la rencontre des paysans, croisant José Bové ou la veuve du syndicaliste agricole Raymond Lacombe, frappant sur la croupe des vaches Aubrac ou discutant avec les agriculteurs, les coudes posés sur la table. Ça sent le pain de campagne, l’étable et la sincérité. 

N’imaginez pas Stéphane Thépot, journaliste toulousain (qui travaille ou a travaillé pour Le Monde, Le Point, L’Express, La Croix...), comme un urbain lâché dans la campagne, un peu dégoûté de salir ses souliers ! Non, l’auteur a débuté sa carrière de journaliste dans les années 80 à La Volonté Paysanne, l’hebdomadaire agricole de l’Aveyron. Dans ces terres parfois hostiles et toujours résistantes, il a alors croisé le jeune José Bové (qui n’avait pas encore démonté le McDo de Millau), le puissant Raymond Lacombe et toute une cohorte de paysans aveyronnais qui, pour certains, s’interrogeaient (déjà) sur l’avenir du monde rural et de la paysannerie.

9791031200804_1_75Trente ans plus tard, les questions se posent toujours. Les urbains rejettent la mal-bouffe, redemandent des produits de qualité, de proximité. Mais les paysans sont moins nombreux, plus âgés, fatigués.

Stéphane Thépot part à la rencontre de ces figures, des anonymes, des jeunes, des vieux, des femmes et les interrogent sur le monde qui les entoure, leurs échecs, leurs espoirs. Son livre-reportage se lit finalement comme un roman. Avec des personnages aux faces burinés, aux idées bien arrêtées. Des paysans. Des vrais.

FV (@fabvalery)

« Racines choisies, les paysans résistent »

par Stéphane Thépot

Atelier Henry Dougier (collection Le changement est dans l’R) 12 euros.