06 Fév

Auch, Albi, Rodez, Montauban : France Bleu Toulouse va étendre sa zone de diffusion

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a donné son feu vert à l’extension du réseau de diffusion de France Bleu Toulouse sur les départements du Tarn, du Lot, du Gers, du Tarn-et-Garonne, de l’Ariège et de l’Aveyron.

(Photo : Christophe ABRAMOWTZ)

(Photo : Christophe ABRAMOWTZ)

Le réseau France Bleu va s’étendre en Occitanie. Le ministère de la culture et de la communication a obtenu en décembre dernier le feu vert du CSA pour étendre les émissions de France Bleu Toulouse à 12 villes de l’ex-région Midi-PyrénéesAlbi, Auch, Cahors, Carmaux, Castres, Figeac, Mazamet, Montauban, Pamiers, Rodez, Saint-Gaudens, Villefranche-de-Rouergue. En outre, c’est France Bleu Béarn qui pourra, c’est aussi une nouveauté, émettre sur Tarbes et Lourdes. Au niveau de la région Occitanie, France Bleu est déjà présente à Montpellier (France Bleu Hérault), Perpignan (France-Bleu Roussillon) et Nîmes/Mende (France Bleu Gard-Lozère).

« Très heureux »

« La seule chose que je peux dire actuellement, c’est que je suis très heureux de cette décision ». Pierre Galibert, directeur de France Bleu Toulouse n’en dira pas plus. Le dossier est géré au plus haut-niveau du groupe Radio-France et surtout, le chantier s’ouvre seulement maintenant.

A Toulouse, la radio publique est actuellement diffusée sur l’aire urbaine depuis sa (re)naissance en 2011 mais Radio France et son PDG Mathieu Gallet souhaitent éviter les « zones blanches ». France Bleu Toulouse devra donc se réorganiser au niveau de l’antenne et de ses implantations. Ouverture de bureaux locaux dans les départements, changement de ligne éditoriale pour l’info et pour les programmes ? Rien n’est encore officiel même si on se doute que Radio France ne peut pas se contenter de diffuser en Aveyron ou dans le Lot, une radio actuellement très toulousaine et très urbaine.

Longtemps dans l’ombre de Sud Radio

Historiquement, France Bleu, le réseau local de Radio France, n’a jamais été très implantée en Midi-Pyrénées, face, à l’époque, à la toute puissance de Sud Radio, ex-« radio du grand sud ». Mais Sud Radio est aujourd’hui en cours de déménagement de Toulouse à Paris et son propriétaire (le groupe Fiducial Médias) veut en faire une radio nationale. Les auditeurs (comme la nature) ayant horreur du vide (SIC), des réseaux privés se sont développés au fil du temps notamment dans le nord de la région (Radio Totem, 100 % Radio, etc).

France Bleu va donc désormais tenter de reprendre ces territoires et ces parts d’audience en conquérant des auditeurs dans ces « nouveaux » départements. Mais aucune date n’est encore avancée pour cette régionalisation de la radio locale.

FV (@fabvalery)