06 Sep

Médiacités : bientôt un « Médiapart » local à Toulouse ?

[MISE A JOUR DU 3 NOVEMBRE 2016] Et si un nouveau média local, principalement axé sur l’enquête, l’investigation, voyait le jour à Toulouse ? C’est en tout cas le souhait d’un groupe de journalistes qui ont décidé de monter dans plusieurs villes de province une sorte de Médiapart local et régional. Toulouse est l’une de leurs cibles.

The media | Médias

Des anciens journalistes de L’Express

Nom de code : Médiacités. Le projet est porté par un groupe de journalistes, constitué essentiellement d’anciens de L’Express et de L’Expansion, qui ont quitté le groupe au moment de son rachat par l’ogre Patrick Drahi. Leur constat, c’est que la presse nationale (parisienne devrait-on dire) se désintéresse des enjeux locaux et régionaux et ne se donne pas les moyens d’enquêter sur tous les domaines (politique, sport, économie, culture, etc) en régions.

Un média « utile » d’investigation et de décryptage

« Nous croyons que la presse doit jouer un rôle de contrepouvoir au niveau local, écrivent-ils dans un manifeste que nous avons pu consulter. Lutter contre la constitution de baronnies, déverrouiller les systèmes quels qu’ils soient et endiguer la défiance généralisée qui mine notre démocratie. Nous croyons à un journalisme utile qui aide les lecteurs à participer activement et librement à la vie de leur cité. Nous nous opposons au pouvoir chaque jour plus écrasant de la communication ». Ces journalistes veulent donc bâtir un média en ligne d’investigation et de décryptages de l’actualité locale. Avec de longues enquêtes, des révélations…

Les grandes métropoles dans le viseur

La cible de ce nouveau média : les grandes métropoles en région. Le premier site local sera lancé à Lille avant la fin de l’année 2016 puis viendrait le tour d’autres métropoles dont Toulouse, sans doute au printemps 2017. Les initiateurs du projet ont déjà passé plusieurs jours à Toulouse, rencontrant des journalistes locaux, pour commencer à bâtir une équipe et monter un projet qui ne verra donc pas le jour avant plusieurs mois.

Un pure-player payant

Enquêter journalistiquement demande une bonne connaissance du terrain, un carnet d’adresses copieusement garni, des contacts qui vous font confiance (et réciproquement) mais surtout du temps et donc… de l’argent. En région, c’est plutôt rare. Le projet de Médiacités se concrétisera par un site internet avec abonnement. Les initiateurs ont lancé un questionnaire qui permet de connaître les attentes des Toulousains en matière d’enquête journalistique… mais aussi leur capacité à payer pour ce type de lecture. Les journalistes qui veulent monter Médiacités insistent sur leur indépendance vis à vis des pouvoirs locaux ou des groupes industriels. Médiapart ou Le Canard Enchaîné sont les exemples les plus connus de médias d’investigations indépendants. Le site internet est en ligne et attend ses premiers articles lillois avant la fin de l’année 2016.

L’investigation en région, un défi compliqué

A Toulouse, d’autres médias, régionaux ou nationaux, font régulièrement de l’investigation et révèle des affaires, des scandales, voire décrypte l’actualité locale ou régional. C’est le cas par exemple de Marianne, qui publie régulièrement des enquêtes de son correspondant à Toulouse, ou encore du blog politique de France 3 Midi-Pyrénées, en pointe sur les petites et les grandes affaires politiques régionales ou locales. Ce fut, en son temps, aussi le cas du périodique papier Satiricon, qui mêlait satire et révélations, référence locale en son genre, mais de feu Carré d’Info, pure-player local qui offrait un regard neuf sur l’actualité toulousaine.

Récemment un projet de monter une « franchise » de Rue 89 à Toulouse (comme c’est déjà le cas à Lyon ou Strasbourg), avec notamment des enquêtes et un regard particulier sur l’actu locale, a été avorté.

De nombreux journalistes toulousains regrettent qu’aujourd’hui peu de médias se lancent dans l’enquête. Avec la multiplication des sites d’info locaux ou régionaux, l’info locale, comme l’info nationale, va vite. Trop vite aux yeux de certains. Avec les fermetures successives de TLT, de Métronews Toulouse, du plan de suppression d’emplois à La Dépêche du Midi après le rachat de Midi Libre, les médias toulousains ne sont pas non plus en forme olympique.

Le projet Médiacités, s’il voit le jour, serait donc (enfin) une bonne nouvelle pour le pluralisme des médias dans la région et pourrait, du même coup, redonner du sens au travail des journalistes locaux. A suivre.

FV (@fabvalery)