30 Sep

A La Dépêche du Midi, un syndicat déplore une rédaction « à l’agonie »

La section de La Dépêche du Midi du Syndicat National des Journalistes (SNJ) indique qu’après de nombreux départs non-remplacés le nombre de journalistes au quotidien régional est passé sous la barre des 150 pour alimenter les 18 éditions contre 230 au début des années 2000.

Les locaux de La Dépêche du Midi à Toulouse

Les locaux de La Dépêche du Midi à Toulouse (Photo : MaxPPP)

Le SNJ a fait les comptes. Selon le syndicat, pour la première fois, La Dépêche du Midi est passée en 2016 à 148 journalistes en contrat à durée indéterminée (CDI) à la faveur des nombreux départs non-remplacés. Tout poste confondus, La Dépêche aurait perdu 42 équivalents temps plein en 2015, « la baisse des effectifs se (concentrant) essentiellement sur la rédaction » selon le cabinet Secafi cité par le SNJ.

Lors de l’opération de rachat des Journaux du Midi (Midi Libre, l’Indépendant, etc), la direction du groupe avait annoncé la suppression de 346 emplois. 

La rédaction compte 19 journalistes en moins au bilan social 2015 et selon le SNJ « la direction a projeté une purge quasi identique pour 2016. En trois trimestres, à La Dépêche, une douzaine de départs de journalistes non-remplacés est déjà actée… Et d’autres sont programmés en fin d’année ».

Le syndicat compare ses chiffres avec les effectifs du début des années 2000, après les recrutements liés au passage aux 35 heures, quand la rédaction comptait 230 cartes de presse titulaires. Le syndicat s’inquiète aujourd’hui de l’augmentation des CDD et des précaires (15 CDD en moyenne et en permanence en 2012 contre 22 en 2015) et de l’usage des stagiaires.

Tous les services sont en état de surchauffe et, à la limite de l’explosion, en danger sanitaire » (SNJ)

« Partout, écrit le syndicat, ces manques d’effectifs engendrent des difficultés de fonctionnement, des impossibilités de faire son travail, des impossibilités de mener à bien des tâches de plus en plus nombreuses et du stress. Des faits-divers aux informations générales, tous les services sont en état de surchauffe et, à la limite de l’explosion, en danger sanitaire ».

Le SNJ se demande comment, dans ces conditions, « continuer à développer le multimédia de manière cohérente, sans organisation concertée et sur la seule base du volontariat ? ». « La Dépêche fait maintenant du surplace quand aux abonnés web payants » ajoute le syndicat qui demande dans la foulée l’apport de « sang neuf » et « la régularisation des précaires »

Nous avons à plusieurs reprises sollicité la direction de la rédaction de La Dépêche du Midi pour lui demander de réagir à ces informations mais n’avons pas à ce jour obtenu de réponse.

Fabrice Valéry (@fabvalery)

29 Sep

Proche de l’extrême-droite, le site Infos Toulouse veut « réinformer » les Toulousains

Il a fait discrètement son apparition dans le paysage médiatique, d’abord sous la forme d’un blog, puis d’un site depuis début septembre. « Infos Toulouse » propose une lecture très particulière de l’actualité locale avec des références à Robert Ménard, à fdesouche.com et à la droite de la droite. Qui est derrière Infos Toulouse ?

Capture d'écran du site Infos Toulouse

Capture d’écran du site Infos Toulouse

Un blog devenu site d’information

Pour la rédaction d’Infos Toulouse, les agresseurs sont des « racailles » et les articles parlent aisément d’Eric Zemmour, Jean-Yves Le Gallou, Renaud Camus, théoricien du « grand remplacement » ou des Identitaires. Créé en début d’année sous forme de blog, Infos Toulouse s’est transformé à la rentrée en site internet et vient tout juste de faire son apparition sur les réseaux sociaux. Dans quel but ?

Nous voulons réinformer les Toulousains »

« On veut proposer aux Toulousains une voix différente, explique Jérôme, l’un des membres de l’équipe. Les autres médias, que ce soit La Dépêche du Midi liée à un parti politique, Côté Toulouse qui appartient à Ouest-France ou France 3 Midi-Pyrénées, tous offrent la même information, qui va dans le sens du vent. Nous, nous voulons réinformer les Toulousains ».

La « réinformation » chère à l’extrême-droite

Le thème de la « réinformation » est un classique des médias liés de près ou de loin à l’extrême-droite : FdeSouche, Novopress, Polémia, Egalité et Réconciliation (le site d’Alain Soral), etc. Des médias nationaux, que citent volontiers les auteurs de Infos Toulouse, et que l’on retrouve aussi en région avec par exemple Infos Bordeaux, sous-titré « L’autre information ». Continuer la lecture

26 Sep

Télé locale à Toulouse : Bruno Ledoux, la botte secrète de TV Sud

Depuis que l’on connaît les deux dossiers candidats à la reprise de la fréquence hertzienne locale de Toulouse, TV Sud (groupe Médias du Sud) fait figure de « PME » face à BFM TV porté par le mastodonte Next-Radio/SFR/Numéricable. Mais un atout dans la manche de Christophe Musset change un peu la donne.

Bruno Ledoux (Photo : AFP)

Bruno Ledoux (Photo : AFP)

Dans le dossier remis par TV Sud au Conseil supérieur de l’audiovisuel, figure un courrier qui est loin d’être anodin. Une letter of intention (LOI) qui fait de son signataire, Bruno Ledoux, un partenaire de poids de TV Sud dans la course à la fréquence télé toulousaine.

Un des grands argentiers des médias

Bruno Ledoux est peu connu du grand public. C’est pourtant lui qui a sauvé le journal Libération de la faillite, un journal dont ce jeune quinquagénaire est depuis 2014 le président du conseil de surveillance et surtout l’actionnaire à 50 % (après l’avoir été à 100 %, mais ça on vous l’explique plus bas, ne ratez rien, c’est croustillant !). Bruno Ledoux, richissime industriel, est aussi collectionneur de tableaux et mécène d’artistes, propriétaire du golf de Saint-Tropez ou encore du château d’Ilbarritz au Pays Basque. Il est surtout très impliqué dans les médias (L’Express, L’Expansion, Le Nouvel Economiste, L’Etudiant…). Continuer la lecture

22 Sep

Des professionnels de l’audiovisuel s’engagent contre le projet de BFM TV à Toulouse

La riposte ne s’est pas faite attendre. Dix jours après la révélation sur ce blog de la candidature de BFM TV à l’appel du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour la fréquence de télé locale à Toulouse, une cinquantaine de professionnels de l’audiovisuel signent une charge contre le projet toulousain de la chaîne info.

Crédit photo : MaxPPP

Crédit photo : MaxPPP

Ils sont producteurs, réalisateurs, techniciens ou patrons de société de production : 50 signataires viennent d’adresser un courrier au président du CSA (avec copie au maire de Toulouse, à la présidente de la Région et au président du Conseil départemental) dans lequel ils « flinguent » BFM TV. Continuer la lecture

Audience de la presse : La Dépêche du Midi et Midi Libre en baisse

Les deux principaux titres de la presse quotidienne régionale (PQR) de la région Occitanie, La Dépêche du Midi et Midi Libre, qui appartiennent désormais au même groupe, sont à la baisse dans la nouvelle livraison des audiences de la presse française publiée ce 22 septembre (Etude One Global V2) par l’ACPM. 

Photo : MaxPPP

Photo : MaxPPP

Selon cette étude, l’audience quotidienne de La Dépêche du Midi est de 715 000 personnes/jour sur la période janvier-juin 2016, alors qu’elle était de 725 000 en 2015 (- 10 000). Pour Midi Libre, elle est de 618 000 contre 634 000 précédemment.

Cette étude régulière porte sur l’audience cumulée « print » (version papier du journal) et web tous supports (internet fixe, mobile et tablette). Concernant uniquement le papier, les titres du Groupe Dépêche du Midi suivent la baisse observée depuis des années par toute la presse française : en septembre 2016, la diffusion payée de La Dépêche du Midi n’est que de 145 540 exemplaires (- 3,54 % par rapport à 2015), toutes éditions confondues, contre 171 553 en 2012 (soit une baisse de plus de 15 % en 4 ans). Continuer la lecture

20 Sep

Audiovisuel : l’étonnante double casquette de Serge Regourd

Serge Regourd multiplie les casquettes :  universitaire spécialisé dans les médias, il est surtout à la fois président de la Commission culture et audiovisuel du Conseil régional et membre du CTA (l’émanation locale du Conseil supérieur de l’audiovisuel). Juge et partie ? Un mélange des genres qui fait grincer des dents.

Serge Regourd (Photo : MaxPPP)

Serge Regourd (Photo : MaxPPP)

Universitaire reconnu et membre du CTA de Toulouse

Il n’est pas producteur, pas journaliste, pas patron de télé, le grand public ne le connaît pas mais il est pourtant l’une des personnalités qui comptent dans le monde des médias à Toulouse et en Occitanie. Serge Regourd est universitaire. La lecture complète de sa longue biographie et de sa non-moins longue bibliographie, sur le site internet de l’Université Toulouse 1 Capitole, vous prendra plusieurs heures.

Décoré comme un sapin de Noël (Légion d’Honneur, Ordre national du Mérite, Palmes Académiques, Arts et Lettres), il a été ou est encore membre de nombres de commissions et autres comités, dans les domaines de l’audiovisuel et de la culture. Mais ce qui retient aujourd’hui l’attention, c’est la proximité étonnante entre ses fonctions politiques et son rôle au sein de la commission locale du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Continuer la lecture

16 Sep

Un Toulousain gagne 50 ans de loyer sur Virgin Radio et empoche un chèque de 382 000 euros

L’animateur Camille Combal, qui dirige la matinale de Virgin Radio, a fait gagner ce vendredi matin un chèque de 381 198 euros à un Toulousain de 31 ans, l’équivalent de 50 années de son loyer.

L'équipe de Camille Combal avec le gros chèque qui sera remis à un Toulousain.

L’équipe de Camille Combal avec le gros chèque qui sera remis à un Toulousain.

Eric est un papa célibataire de 31 ans, qui habite à Toulouse. Ce vendredi matin, son numéro de portable a été tiré au sort alors que Camille Combal était en train de faire gagner 50 ans de loyer à un auditeur.  Au total près de 382 000 Euros pour ce gagnant toulousain ! Continuer la lecture

15 Sep

Télé locale à Toulouse : TV Sud et BFMTV auditionnés le 5 octobre par le CSA

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, réuni en séance plénière les 14 et 15 septembre, a déclaré recevables les deux dossiers en course pour obtenir la fréquence de TNT locale à Toulouse, laissée libre par la disparition de TLT en juillet 2015. Deux dossiers dont vous avez eu la primeur en lisant le blog « Médias d’ici » : TV Sud, présentée par le groupe Médias d’Ici et BFM Toulouse que le groupe BFM TV (la société New Co, très précisément) souhaite installer dans la ville rose.

(Photo : MaxPPP)

(Photo : MaxPPP)

Le calendrier est désormais lancé. Les auditions publiques des 2 candidats auront lieu le mercredi 5 octobre prochain, à 15 heures pour TV Sud et à 15h40 pour BFM Toulouse. Chaque candidat aura 40 minutes pour présenter son dossier devant les « sages du CSA » qui délibéreront ensuite. Ces délibérations pourraient prendre environ trois mois et l’on pourrait connaître l’heureux élu avant Noël, au maximum courant janvier, une partie des membres du CSA étant renouvelée fin janvier 2017. Continuer la lecture

12 Sep

BFM TV est candidate à la télé locale de Toulouse

Crédit photo : MaxPPP

Crédit photo : MaxPPP

INFO LE BLOG MEDIAS D’ICI – C’est la surprise du jour. Alors que Médias du Sud (MDS) et sa chaîne TVSud semblaient être les seuls à avoir déposé un dossier auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour reprendre la fréquence TNT disponible à Toulouse depuis la disparition de TLT, on a appris ce lundi 12 septembre qu’un deuxième opérateur avait candidater et pas des moindres : BFM TV ! Cette information devrait être confirmée dans les heures qui viennent, le CSA se réunissant en séance plénière mercredi 14 pour arrêter la liste officielle des candidats. Continuer la lecture

07 Sep

Les 4 ans du « Brigadier », le seul magazine consacré aux arts de la scène

L’aventure est belle. Avec la sortie en ce mois de septembre 2016 de son numéro 21, le magazine bimestriel « Le Brigadier », créé à Toulouse en 2012 et entièrement consacré aux arts de la scène, fête ses 4 ans d’existence.

14281538_10210786006711964_1768870986_nThéâtre, danse, arts du cirque et depuis deux ans musique, classique ou contemporaine, jazz, etc. Tout le spectacle vivant est présent dans les 72 pages du Brigadier, le magazine des arts de la scène avec ce mois-ci une revue générale des nouveautés de la saison dans les théâtres de Toulouse et de la région.

Le Brigadier tire son nom de celui de ce bâton utilisé en coulisses pour frapper les trois coups avant le lever de rideau au théâtre. Il trouve surtout son origine dans l’envie de sa créatrice et rédactrice en chef, la Toulousaine Bénédicte Soula, de « proposer un magazine sur le modèle de « Parcours des Arts » avec un vrai regard journalistique, pas une énième revue sur le théâtre écrite par des universitaires ou des spécialistes« .

Eclectique, de qualité, avec son grand format, Le Brigadier a réussi à s’imposer comme une référence dans ce domaine, un exemple apparemment unique en France. Journalistes, maquettistes, correctrice, une douzaine de personnes collabore à chaque numéro. « Un bel objet sur la forme, souligne Bénédicte Soula, mais surtout avec du fond et une ligne éditoriale qui consiste à traiter de manière libre et engagée l’actualité culturelle avec, j’y attache une grande importance, une grande liberté de ton depuis le début ». Continuer la lecture