03 Juin

Télé locale à Toulouse : l’appel aux candidats lancé par le CSA

TELEVISION

Et voilà, c’est parti. Comme nous vous le révélions sur ce blog il y a quelques jours, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a lancé ce vendredi 3 juin l’appel d’offres pour la fréquence d’une chaîne de télé locale à Toulouse libérée par la disparition de TLT en juillet 2015.  Les candidats ont jusqu’au 13 juillet pour se faire connaître.

Le CSA indique dans un communiqué :

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé, le mercredi 1er juin 2016, de lancer un appel aux candidatures dans la zone de Toulouse, pour l’édition d’un service de télévision à vocation locale en haute définition sur la télévision numérique terrestre (TNT).

Les candidats sont invités à déposer leurs dossiers de candidature au plus tard le mercredi 13 juillet 2016 à 17h00 en cinq exemplaires, dont un exemplaire sous forme numérique, au Conseil supérieur de l’audiovisuel, Direction des médias télévisuels, Département Autorisations et plateforme TNT, Tour Mirabeau, 39-43, quai André-Citroën, 75739 Paris Cedex 15.

Les dossiers peuvent être également adressés au Conseil par voie postale, au plus tard le 13 juillet 2016 (le cachet de la poste faisant foi), sous pli recommandé avec avis de réception ».

La course est donc lancée entre les différents candidats déjà déclarés (comme Médias du Sud avec TV Sud ou encore TVPI) et ceux qui vont maintenant sortir du bois.

Selon un spécialiste des procédures au CSA, l’instruction des dossiers devrait durer environ 2 mois, ce qui nous amène mi-septembre. Les candidats retenus seront alors convoqués par le CSA pour un grand oral, sans doute fin septembre-début octobre et on devrait connaître la décision du CSA (si l’appel d’offres n’est pas infructueux) avant Noël. Il faudra alors quelques mois pour mettre en place la nouvelle télé qui pourrait démarrer en février ou mars 2017, soit moins de deux ans après la disparition de TLT.

Ce dossier éminemment politique intéresse en hauts lieux à Toulouse. Le maire LR Jean-Luc Moudenc ne souhaitait pas renouveler la mauvaise expérience financière de TLT, que ce soit en tant qu’actionnaire ou à travers un contrat d’objectifs et de moyens (COM). Mais le soudain intérêt pour ce dossier de la nouvelle présidente PS du Conseil régional, Carole Delga, qui appelle de ses voeux une télé régionale pourrait inciter le Capitole à revoir sa position pour peser dans le choix du candidat.

Déjà présent à Montpellier, Nîmes et Perpignan, TV Sud fait figure de favori pour l’attribution de la fréquence. Mais le jeu est encore très ouvert.

FV (@fabvalery)