24 Mar

La Dépêche du Midi fusionne ses sites internet

La Dépêche du Midi a fusionné mercredi 23 mars ses sites internet « La Dépêche.fr » et « La Dépêche Premium » sous la seule appellation de La Dépêche.fr.

Cette fusion, dont il était question depuis longtemps, permet au média régional de regrouper sous une même bannière toutes ses activités éditoriales numériques. Les contenus présents jusqu’alors sur la plateforme « Premium » (qui était réservée aux abonnés du journal) sont désormais disponibles en accès libre, notamment le fil « news » et le flash vidéo. 

depeche

Le nouveau site, qui a aussi bénéficié pour l’occasion d’un toilettage graphique, garde une partie accessible uniquement aux abonnés, qui peuvent accéder avec leurs codes à la version numérisée et enrichie du journal papier et à d’autres services en ligne comme le club abonnés.

D’autres contenus en ligne, notamment les articles du journal reproduits en ligne, restent accessibles via un « paywall » avec un système de crédits permettant la lecture d’une vingtaine d’articles librement, avant paiement.

Lancé en 2012, la site Premium était géré par la rédaction. Le site Dépêche.fr reste lui sous la direction de la filiale La Dépêche Interactive mais avec la collaboration de la rédaction du journal. Le directeur de la publication est Mickaël Bourguignon, patron de La Dépêche Interactive alors que c’est Jean-Nicolas Baylet qui est le directeur de la publication du journal papier.

FV

21 Mar

Semaine de la presse à l’école : une convention entre France 3 et le rectorat

Photo : V. Quillet

Photo : V. Quillet

Hélène Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse, et Carlos Bélinchon, délégué régional de France 3 Midi-Pyrénées, ont signé ce lundi 21 mars une convention pour un partenariat éducatif médias/éducation nationale, alors que s’est ouverte la 27ème semaine de la presse à l’école (du 21 au 28 mars).

La convention, dont la reconduction annuelle est tacite, prévoit l’organisation de visites des locaux de France 3 par des élèves qui auront un projet audiovisuel d’établissement et la présentation de ses projets sur les supports web ou de communication de France 3.

Surtout, cette convention est établie dans le prolongement de celle signée entre France Télévision et le Ministère de l’Education nationale en 2015.

Il s’agit en effet de participer, pour les médias en général et France Télévisions en particulier, à une éducation aux médias en direction des élèves pour comprendre les médias, voire en assurer la critique, et aider les enseignants à appréhender ces sujets avec les élèves. Une éducation à la presse qui s’inscrit aussi parfaitement dans le « parcours citoyen » initié par l’Education nationale.

Après l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, les élèves ont eu l’occasion de débattre en classe notamment autour des thèmes de la liberté d’expression.

FV

07 Mar

Pluralisme des médias : quand la droite dépose un amendement « Baylet »

Jean-Michel Baylet (photo AFP)

Jean-Michel Baylet (photo AFP)

Quatorze députés de droite, dont Lionel Tardy (Haute-Savoie) ou Jacques Myard (Yvelines) avaient déposé le 4 mars un amendement à la loi « Liberté, indépendance et pluralisme des médias », qui, s’il ne cite pas nommément Jean-Michel Baylet, le vise directement.

Cet amendement souhaitait que lorsqu’un média est détenu par une personne qui a des fonctions politiques nationales ses lecteurs en soient informés.

Afin de renforcer la transparence, comme le veut cette proposition de loi, il faudrait que les lecteurs d’un titre de presse soient pleinement informés lorsque le propriétaire de l’entreprise éditrice, son dirigeant ou l’un de ses principaux actionnaires a des fonctions exécutives nationales. C’est d’ailleurs le cas depuis le dernier remaniement, malgré l’indifférence générale relative » (exposé sommaire de l’amendement).

Un amendement « anti-Baylet », Jean-Michel Baylet étant devenu lors du dernier remaniement ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités locales. S’il a quitté la présidence du groupe La Dépêche du Midi au profit de son ex-femme Marie-France Marchand-Baylet, Jean-Michel Baylet et sa famillle restent cependant actionnaires majoritaires du groupe.

Lors de la discussion sur le projet de loi en première lecture le 8 mars à l’Assemblée Nationale, cet amendement à été rejeté. Sans surprise.

FV

Faute de repreneur, « Ariègenews » liquidé

Encore une mauvaise nouvelle pour les médias de la région. Le tribunal de commerce de Foix vient de prononcer la liquidation d’Ariègenews, le site d’info départemental.

La rédaction l’a annoncé ce lundi 7 mars sur la page d’accueil du site.

Sans titre - copie 2

Cette liquidation intervient cinq mois après la disparition brutale de son fondateur, Philippe Bardou. Faute de repreneur, la liquidation était inévitable.

Le site, créé en 2005, revendiquait 400.000 visiteurs uniques par mois.

Encore un nouveau coup porté au pluralisme dans la région. Mais aussi la preuve que faire vivre un média local indépendant en région, avec des salariés, relève de la gageure.

FV