16 Oct

Viure al Pais occitan – dimanche 22 octobre à 10h 45

Dimanche prochain Viure al Paìs s’intéresse au monde agricole :

A Sant Joan de Fòrcs
d’Aymeric Jonard et Jack Levé

vignes - St Jean de Fos

vignes – St Jean de Fos

Saint-Jean-de-Fos, dans la moyenne vallée de l’Hérault connu pour pour sa longue tradition de poterie et ses vignes et aussi au troisième rang départemental en volume pour sa production d’huile d’olive.


L’Òli planvenguda
de Denis Salles et Laurent Montiel
A Mugron, dans les Landes, 70 producteurs ont décidé de changer de façon de pratiquer leur métier : ils ont formé une coopérative qu’ils dirigent ensemble et mettent l’accent sur les circuits courts. Là, même l’aliment du bétail est produit sur place avec les cultures de la ferme, tournesol, soja triticale et soja. La coopérative a même investi dans des machines permettant de transformer les graines en tourteau pour animaux… tout en récupérant une huile végétale de première qualité qui se vend aujourd’hui très bien.


BiAIS :
LA FORMA D’AUBRAC AMB LO DENIS (part 1)
Coproduction Piget /France Télévisions

la traite des vaches Aubrac

la traite des vaches Aubrac

Notre épisode de Biais qui sera diffusé en 2 fois est consacré à la fabrication du fromage d’Aubrac avec Denis qui travaille depuis l’âge de neuf ans dans les burons…
Pendant l’été grâce à la richesse des pâturages les troupeaux de vaches d’Aubrac produisent un lait exceptionnel que les « montanhièrs » du masuc ou buron de Camejane transforment sur place en un fromage savoureux avec une technique singulière qu’ils sont les seuls à avoir conservé.
La seconde partie sera diffusée dans le Viure al Pais du dimanche 29 octobre


Viure al Pais vous propose également de découvrir dans ce numéro du 22 octobre 2017 le clip  
« Gâté » par Djé Balèti, extrait de l’album MOKO (Sirventés / L’Autre distribution). Paroles et musique : Jérémy Couraut – Arrangements : Pierre Montel & Sophie Ramia Medina.

 

 

@ Vicenta

07 Oct

Jornau de Barcelona, vila mobilisada

Barcelona viu dempuèi setmanas au ritme de las manifestacions. Lo referendum dau 1er d’octòbre e las violéncias policièras an provocat una intensificacion de las mobilisacions: per una republica catalana, contra la repression, contra la desseparacion, pel dialòg… Dins una vila que capita d’evitar los desbordaments, los occitans de « Barna » son (mai que mai) au sosten de l’independentisme.

 

C25___CATALOGNE___GR_VE_G_N_RALE___MANIF_BARCELONE_18H-00_00_00_00

La plaça de l’universitat a Barcelona dimars 3 d’octòbre

 

Son venguts, totes son aqui. Dins lo cortègi que desnoncia la fòrta repression policièra lo dimars 03 d’octòbre aparèisson de bandièras vengudas d’euròpa tota. Las colors d’Escòssia, dau País Basc o Canarias, lo blanc e negre breton e l’estèla roja de Galicia sus fond blau e blanc. Mirgalhan la mar de las senyeras e esteladas, los drapèus catalans. Lo solèu es au rendètz-vos per esclairar las avengudas grandassas de Barcelona, una vila sens metro ni gaire comèrcis pendent aquela jornada de cauma generala. Benlèu en rason d’una similaritat de colors, los Occitans son gaire visibles dins la fola. Mas sus la rambla, còr toristic de la ciutat, la revindicacion per « ua republica binacionala Catalonha e Aran », inscricha a caval entre dos balcons, se pòt pas mancar.

FTV_JACK_LEVE8733-00_00_04_02

I aguèt jamai tant d’Aranèses a Barcelona qu’a l’ora d’ara. Totes sabon que dins la Val, l’independentisme es gaire popular. Pel referendum d’auto-determinacion foguèt la part de la Generalitat ont se votèt mens: pas que 20.4% de participacion. Pasmens, ne trapam pas un aici que siague opausat a la desseparacion. « Pensi que totes los qu’an paupat la realitat, coma se viu en Catalonha, defenden un estat independent, afirma Elisa Salomon Romero. Amai Catalonha a fòrça contribuit a faire avançar la Val d’Aran. » Elisa e son marrit participèran a l’ocupacion d’un burèu de vòte lo dimenge dau vòte, e anèran a la manifestacion dau dimars. Amb eles èran de centenats de milièrs de personas. Causa totjorn impressionanta, gès de problèma de securitat o de destruccion maugrat la talha dau recampament. L’ambient es puslèu festieu. Se notèt un cèrt nombre de bandièras espanhòlas tanben, portadas per mond venguts desnonciar la violéncia maugrat lor desacòrd amb la majoritat daus autres caminaires.

Au sèr d’aquela mobilisacion de tota la Catalonha, lo rèi Felipe VI prend la paraula a la television. Es pas que lo tresen còp qu’aquò arriba dempuèi la mòrt de Franco, los precedents se debanèran pendent una tentativa de còp d’estat en 1981 e aprèp los atentatds Madrid en 2004. Tre que la cara dau monarca aparèis, Barcelona s’emplèna dau bruch de la casserolada. Aus balcons amb las padenas, sus las terrassas amb las escudèlas e de gòts o en caminant amb sas claus, cadun fai ausir son maucontentament. Es un rituau costumièr pels estatjants. Comencèt lo 20 de septembre, quora lo govern de Madrid lancèt son operacion policièra per empachar la tenguda dau referendum. Mariano Rajoy manquèt son còp. A cada recampament los Catalans aiman de lo rampelar en cridant « hem votat »! E se cridan fòrt es tanben per aluenhar la paur qu’aguèran pendent la dimenchada. Joan, dessinator, conta l’ansia qu’aviá en agachant la television amb sas bessonas de sies ans, alara que sa femna ocupava una escòla. Elisa a d’amics que foguèran trucats, « que son traumatisats, encara en estat de chòc ». Son companhon Lluís es furiós contra lo rèi, qu’a « pas dich ni un mot pels uòch cent nafrats que deguèron anar a l’espital, e que reprenguèt lo discors dau partido popular [partit del primier ministre] alara que son ròtle es de representar totes los ciutadans, los catalans tanben ».

Lo dimècres, la vila pòrta sus sas parèts cobèrtas de plancardas e bandairòlas la marca daus eveniments daus darniers jorns. Au Cercle d’Agermanament Occitano-Catalan (CAOC), dins lo barri de gràcia, lo fondator dau siti d’informacion Jornalet.com, Ferriol Macip Bonnet, donna de corses de lenga. Amb son media e sos viatge dins Occitània tota cada an, es un daus melhors ligams entre los occitans de l’estat francès e aqueles de l’estat espanhòu. « Aici i a fòrça aranèses segur, mas tanben de militants de l’òc que s’instalan regularament. Avèm format un grop, nos acampam de temps en quora. Sèm nautres qu’avèm lançat la revindicacion per la republica binacionala. En Val d’Aran i a un ligam economic amb los rics madrilènas, que vènan i faire de torisme de luxe. Caldrà ara causir entre l’argent e la libertat. »

Aquesta fin de setmana, un còp de mai las manifestacions fàn vibrar Barcelona. Dissabte de miliers de personas vestidas de blanc venguèron reclamar que los govèrns de la Generalitat e de l’estat centrau dialoguessen. Una autra manifestacion similara aviá luòc a Madrid au metèis temps. E pel dimenge s’espèra la contra-manifestacion. Aquela daus partisans de l’unitat d’Espanha.

Marius Blénet

05 Oct

Viure al Pais occitan – dimanche 8 octobre à 10h 45

Retouvez Viure al Pais en occitan dimanche 8 octobre à 10h45 sur France 3 Occitanie et Nouvelle Aquitaine

Ce dimanche Viure al Paìs vous propose deux reportages dans l’Hérault :

  • AL CAILAR (d’Aymeric Jonard et Jack Levé) – sur le causse du Larzac à la rencontre des habitants occitan du village du Caylar.
  • LA TIELA AMB ISABELA A SETA (épisode de la série Biais coproduite par Piget et France Télévisions) – Isabelle, fille du peintre sétois, Pierre François nous livre les secrets de sa recette familiale pour faire une Tielle.

Le magazine Viure al Paìs s’est aussi rendu dans les Landes chez Jean Barrère, éleveur de coursières landaises. Il nous fait une visite de sa Ganadéria dé Buros, et une démonstration dans son arène, car Jean est aussi un ancien écarteur, un des personnages importants de la cuadrilla de la course landaise … (un reportage de Denis Salles et Pascal Lecuyer)

Pour finir Viure al País, vous livre un extrait du concert du célèbre groupe Nadau au Zenith de Pau en février 2017. (Produit par Nadau et réalisé par Amic Bedel)

 

@ Vicenta

 

 

30 Sep

L’independentisme isolat en Val d’Aran

Luònh de Barcelona, de las manifestacions, arestacions o requisicions que ritman lo quotidian catalan dempuèi un detzenat de jorn, la Val d’Aran espèra pron tranquilament lo 1er d’octòbre e lo referendum d’auto-determinacion. Dins aquel tròç d’Occitania, Espanha a ben mai de partisans que dins lo demai de la Generalitat.

FTV__________5011-00_00_03_19

La question de l’avenidor de Catalonha a totjorn apassionat los militants occitanistas. De’n primièr perqué la cultura catalana nos es vesina e cosina, e puèi sa fòrça e sa vitalitat fan rapidament somiar. Enfin perqué una pichòta part dau territòri occitan, long d’un seissantenat de quilomètres au còr daus pirenèus, es administrativament situit en Catalonha: la Val d’Aran. En parlant amb lo mond crosat per carrièra a Vielha, la capitala aranèsa, una curiositat aparèis lèu. Aici, los dirigents independentistas catalans an ben mens de popularitat qu’a cò dau demai daus occitanistas. Emai la simpla organisacion dau referendum asima. Crosada dins un cafè, Angelina Cases Andreu, vici-presidenta de l’Institut d’Estudis Aranesi, nos explica: « Aici se sentissem aranéses abans tot. E puèi aprèp sèm tant catalans coma espanhòus. Alara crèsi que la majoritat dau mond anirà pas votar dimenge, perqué aquèu vòte es ilegal. S’èra legal i aniriam totes. »

FTV__________5017-00_04_31_20

Angelina Cases Andreu: « En Val d’Aran veirètz pas de bandièras o plancardas independentistas ».

D’autras personas encontradas pòdon èsser mai duras encara en contra de Carles Puigdemont, lo president independentista de Catalonha, e de la classa politica en generau. Un òme los vòl mandar en preson, un autre nos preven, « èriam tranquiles, mas dempuèi quauques temps nos vènon vèire, aquò’s jamai bon signe ». Una femna, proprietara d’un garatge refusa una entrevista mas nos demanda sonque d’emportar en França « los paillassos de politicos ». Dins tota la Val d’Aran i a pas que doas comunas, sus nòu, qu’anoncièran voler organisar la consultacion dau 1er d’octòbre. A Vielha lo conse refusèt e justifiquèt sa posicion amb l’ilegalitat anonciada pèu tribunau suprem espanhòu. Son adjunta, Maria Vergés Pérez, ten a precisir que la municipalitat es pas en contra d’una « consultacion daus ciutadans ». « Aquel referendum foguèt votat pèu parlament de Catalonha alara que sos juristas avián prevengut qu’èra pas corecte e que la mitat daus deputats avián quitats la sala. Cal pas desoblidar que venèm pas de quicòm d’aisit e normau […] En defòra de la lèi i a pas de camin possible, e sonque amb l’aplicacion de la lèi capitarèm pas de resodre aqueste problèma. Avèm besonh de dialòg, un pacte, per solucionar una situacion que fai sonque tensionar la ciutadania. »

Se i a mens de fervor en Val d’Aran, lo referendum garda de defensors. Mirèia Boya, una de las figuras de la CUP, (partit d’extrèma-esquèra independentista membre de la coalicion de govern de la Generalitat) es dau país. E dins una botiga de produches locaus, sus la plaça de la comuna, Olga la vendeira es urosa de poder respondre aus jornalistas. « A cada còp que los medias vènan, dison que sèm contre l’independéncia. Ièu soi per la consulta e per l’independéncia. » A Vielha votar s’anóncia pasmens complicat, puòique coma en Catalonha, la polícia susvelhava los luòcs que podrián servir de burèus de vòte. Sul camin de França, lo vilatge de Les a previst el d’apuejar l’iniciativa de la Generalitat. Novela curiositat, Emili Medan – lo conse – es dau metèis partit que son omològ de Vielha (Unitat d’Aran), alara que prenan de posicions opausadas. El denóncia l’actitud « dictatoriau » de Madrid e crenta una « accion violenta per empachar lo vòte ».

Pels partisans de l’independéncia, Catalonha au mens prend en compte l’especificitat d’Aran – reconeguèt l’estatut de lenga oficiala a l’occitan e fai delegacion de poder au govern locau, lo conselh generau. Los opausants metan en abans que justament aici mantunas culturas coabitan e crentan qu’aquò cambie. Per Hilario, la val es un endrèch  « que foguèt totjorn virat cap a França », ont se viu « d’aise, coma en familha » e dins l’encastre de la generalitat de Catalunya e de l’Estat Espanhòu: « la independencia ni hablar »!

« Las identitats ara son diversas e barejadas, conta Jusep-Loís Sans Socasau, lo president de l’IEA. N’i a que son basicament aranéses, d’autres aranéses, catalans e espanhòus o aranéses-romanéses, aranéses-magrebins… 30% de la populacion es d’origina extra-comunitaria. La lenga d’òc regressèt dins l’emplèc quotidian, mas i aguèt jamai tant de legèires dempuèi que s’aprend dins las escòlas. E au mitan de tot aquela mescladissa, l’identitat aranèsa-occitana es aquela qu’actua coma identitat de coesion, aquela que nos es pròpria. » Es un daus punts d’entenda entre totes, se i a independéncia los aranéses podràn causir lor avenidor. « Sèm nautres que dèurem votar per decidir de seguir Catalonha o non » reprend Maria Vergés, en acòrd per un còp amb la Generalitat qu’anoncièt jà qu’es al pòble aranés de s’auto-determinar.

FTV__________5072-00_00_09_04

Las bandièras europenca, catalana, espanhòla e aranèsa.

 

Marius Blénet

22 Sep

Baisse du nombre de contrats aidés : répercussions sur les écoles occitanes Calandretas

La baisse du nombre de contrats aidés décidé par le gouvernement a des répercussions importantes sur le milieu associatif, et notamment sur le mouvement Calandreta.
Sirine Tijani et Jean-Luc Pigneux se sont rendus dans quelques écoles Calandretas de la région qui rencontrent déjà des difficultés suite à cette mesure…

 

Un rassemblement est prévu mardi 26 septembre à 12h devant la préfecture de Toulouse. Ci-dessous, le communiqué de presse de le confédération Calandreta :

Com presse calandreta

@Vicenta et Sirine Tijani

11 Sep

Viure al Pais occitan – dimanche 17 septembre à 10h 45

C’est la rentrée ! Viure al Pais vous propose de retrouver une colonie dans les Pyrénées où les enfant ont parlé occitan.
La série Biais coproduite avec Piget reprend avec un épisode tourné en Lozère et consacré à l’apiculture.
Viure al Pais occitan c’est aussi de la musique :
– Retour sur le projet « Arab’Òc » piloté par l’association 11Bouge ; avec le groupe de Du Bartàs, des élèves de l’école Jules Ferry et de la Calandreta de Carcassonne. Ce travail a donné lieu, en juin dernier, au clip : Laman, Fisança.
– L’association Canta se gausas  basée à Bénac (65) regroupe plusieurs groupes passionnés de chants et musiques traditionnelles de Béarn et de Bigorre. Elle a sorti, en mai dernier, son premier CD : Fidèus.

Retouvez Viure al Pais en occitan dimanche 17 septembre à 10h45 sur France 3 Occitanie et Nouvelle Aquitaine

 

 

@Vicenta

 

 

28 Août

Viure al Pais du 27 août 2017 à 11h 10 : Identité Occitane

L’émission Viure al Pais estivale du 27 août 2017 était consacrée à l’Identité Occitane.
Pour la présenter Sirine Tijani était accompagnée de Jean-Michel Espinasse, musicien et animateur pédagogique.
Il nous parle de la situation de l’enseignement de l’occitan dans le Gers et se prête, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous (extraite de l’émission) au jeu du Fòto d’Òc : 

Cette émission vous propose aussi de revoir les 3 reportages suivants qui nous parlent de l’identité occitane :

CÒP d’UÈLH – Los pichons Gerseses e la lenga nòstra (de Sirine Tijani et Virginie Beaulieu)
La situation de la langue occitane dans le Gers.

FÒTO d’ÒC – Catherine Caucat (de Myriam François et Laurence Boffet)
Catherine Caucat est entrée dans le Fòto d’òc et nous dit son plaisir de parler cette langue.

LO PAÍS – L’identitat setòria (de Sirine Tijani et Jack Levé)
Sète, port de pêche languedocien à l’identité bien marquée, ville d’Yves Rouquette et de Pierre François et qui accueille chaque été les fameux tournois de joutes.

Pour revoir l’intégralité de l’émission rendez-vous sur la page internet de l’émission Viure al Pais : ICI

 

@ Vicenta

17 Juil

Viure al Pais – Dimanche 23 juillet 2017 – 11h 10

Dimanche 23 juillet 2017 à 11h 10

Viure al Pais vous propose un magazine spécial été présenté par Sirine Tijani autour de la tradition occitane.

L’occasion de revoir les 3 sujets suivants :

Las quilhas de nau dab lo Jean-Marie (épisode de la série BiAIS produite par : Piget)
C’est un jeu traditionnel qui se joue en Béarn, en Bigorre et dans le sud des Landes : les quilles de neuf. Dans le Haut Adour, rencontre avec Jean-Marie Fourcade.  Il nous montre comment il fabrique des quilles en bois de hêtre et des boules en noyer et nous invite à une partie.

En musique avec : Balaguèra (de Denis Salles et Didier Bonnet)
Nous retrouvons une bande de copains qui chante depuis 10 ans : les Béarnais de Balaguèra. Leurs chants polyphoniques sont connus dans le monde entier grâce à leur premier disque « La votz deus anjos ». Voici leur dernier enregistrement  » Frequéncia cantèra » …

Lo balèti de Cantoenh (de Myriam François et Laurence Boffet)
A Cantoin tous les lundis soirs, été comme hiver, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige on peut pratiquer les danses traditionnelles au son de la cabrette et de l’accordéon avec les Viodenaïres.

Pour finir Sirine Tijani rencontre la poétesse occitane Aurélia Lassaque qui nous parle de son programme de l’été et de sa participation aux deux festivals : Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée à Sète (34) et Les troubadours chantent l’art roman en Occitanie.

A voir aussi dans cette émission des extraits de clips des groupes occitans : Vox Bigerri & Jim Black, Du Bartàs et Lo Barrut.

 

@ La Vicenta

 

24 Juin

Lo guida que parla la lenga de la montanha

FTV__________5679-00_00_02_19

Dau costat de Luishon, es conegut, las passejadas son polidas. Per los mai esportieus se pòt faire de vertadieras excursions de montanha, d’espeleologia o d’escalada. Per los caminaires dau dimenge e las familhas i a de sentièrs pus aisits, coma lo GR 10 que puja au lac d’Au (Oo en francès) en mens de doas oras d’un pas tranquil. Enfin, pels canhoses, l’estacion d’esqui de Luishon-Suberbanhèras es accessible en telecabina. Per totes, Pèire Albéro pòt èsser un interlocutor de tria.

Acompanhator de montanha, membre dau burèu daus guidaires de la ciutat pireneenca, es tanben un afogat de lenga d’òc qu’utilisa dins son trabalh. « Tota la toponimia aici es occitana, e la toponimia es l’istòria, la memòria dau país » afirma lo menaire, que demanda lèu qu’òm lo sòne simplament Pèire. E lo Pèire se contenta pas de la toponimia, vos balha lo nom daus diferents tipes de monts, de las bèstias o de las plantas, coma la « grasseta, una de las solas plantas carnivòras qu’existís en França, que chapa moissaus e insectes e que daissa sa pèga suls rocasses ».

FTV__________5682-00_00_00_00

La lenga el l’a pas de naissença, mas la trabalha amb l’envèja d’aqueles que cèrcan de ragantar lo temps. Se fòrça cada jorn de ne dire quaques mots a sos tres enfants, el que l’ausiguèt dins son enfança parlada pels grands e rèire-grands dau costat de Carcassona. « Soi pas gascon coma lo mond d’aici, ieu parli lengadocian. Mas per poder me melhorar me manca d’interlocutors, de gents amb quau parlar. Al entorn de Luishon, sèm pas gaire a nos interessar a l’òc. »

FTV__________5778-00_00_19_07

Lo ligam amb son Aude natala, lo Pèire lo mantenh amb la musica, una autra passion. Dempuèi quauques temps acompanha una figura dau despartament e de la cultura occitana, lo cantaire Mans de Breish. Podrètz ausir lèu sa bataria sul disc novel dau guitarista mostachut. « Foguèri intermitent de l’espectacle pendent 3 ans e balhi de cors de batariá dempuèi de decenias, reprend lo guidaire. Es en 2005 que soi arribat amb ma familha a Luishon. » Pasmens, quand l’escotam dire « nautres los pireneencs », sembla que li calguèt gaire de temps per adoptar aquela region. Es un « apassionat de montanha dempuèi totjorn », que capita d’i passar sa vida ara. Podrètz caminar amb el, en causissent un daus « mòdes de desplaçament de la montanha » : l’escalada, l’esqui o la marcha.

Marius Blénet

12 Juin

Una polida passejada a Tolosa

Passejada istorica a Tolosa acompanhada de cant e musica : lo dissabte 10 de junh

Un week-end d’élections : un week-end à ne pas partir en week-end.
Mais aller voter, ça ne prend tout de même pas deux jours ! Petit tour sur le net … une visite guidée occitane de Toulouse  : en voilà une bonne idée ! 

C’est parti pour une après-midi historique et occitane à Toulouse.

Pour commencer et se mettre tout de suite dans l’ambiance c’est décidé : un petit nhac à la Topina. Un menu tout en oc, moment de fraîcheur par cette très chaude journée dans la magnifique cour du XVème de l’Ostal d’Occitània, de quoi aiguiser notre curiosité sur l’histoire de Toulouse.

Curiosité assouvie avec la pasejada menée par l’historien GEORGES LABOUYSSE qui nous dévoile Toulouse de manière originale en nous invitant à en savoir plus sur le patrimoine occitan de la ville à travers son architecture et sa toponymie.

Visite historique de Toulouse

Visite historique de Toulouse

Accompagnée par les voix profondes du groupe de polyphonie occitan LO BARRUT , notre déambulation dans les rues toulousaines, est une invitation à la découverte historique de notre ville occitane.

Départ à 15h00 de l’Estancabra (café associatif situé rue des Blanchers).

Le parcours : Saint Pierre des Cuisines,le Quai de la Daurade, l’Hôtel d’Assézat, la maison Calas …etc … et bien sûr, l’Ostal d’Occitània.

Mais la pasajeda n’est pas seulement historique, elle est aussi musicale, accompagnée par le groupe de polyphonies LO BARRUT, des jeunes passionnés qui vivent et nous font vivre leur musique sur des paroles de poètes occitans.

Lo Barrut dans la cour de l'Ostal d'Occitania

Lo Barrut dans la cour de l’Ostal d’Occitània

Le COLLECTIF GALICE est aussi de la partie et mène de façon dynamique et joyeuse notre balade avec chants et panderetas.

Collectif Galice dans la cour de l'hôtel d'Assézat

Collectif Galice dans la cour de l’hôtel d’Assézat

Une visite magnifique, plaisir des yeux, des oreilles … et pour les amis qui m’accompagnent une belle manière de découvrir notre ville occitane, pour l’une originaire de la Picardie, et de la re-découvrir pour l’autre venu du côté gascon de la Garonne.

Une expérience à re-nouveller absolument et un grand merci aux organisateurs qui ont même pensé à notre confort en transportant des bouteilles d’eaux dans leurs sacs à dos.

Cet événement s’inscrit dans le cadre de Total Festum.

En savoir plus sur GEORGES LABOUYSSE et LO BARRUT :

GEORGES LABOUYSSE, épris d’Histoire et très attaché à ses racines, a participé depuis 1969 à des recherches et des fouilles archéologiques. Collaborateur régulier de la presse culturelle occitane, il est l’auteur de plusieurs articles, brochures et livres de vulgarisation évoquant les migrations, les échanges et la vie des peuples du Paléolithique aux Temps Modernes.

LO BARRUT est un groupe nourri très tôt au chant populaire occitan. 4 hommes et 5 femmes qui s’inscrivent aujourd’hui avec joie et fraîcheur dans le mouvement des nouvelles polyphonies languedociennes à travers un répertoire intégralement constitué de compositions originales. Leur musique se nourrit de la poésie occitane, notamment des œuvres de Léon Cordes, Louisa Paulin, ou encore Marcelle Delpastre. Le poème appelle un rythme et une mélodie ; le chant en devient la continuité, et sublime le texte par la musique..

@la Vicenta