14 Mar

Biais sason 2 : Amb Antoinette e Georges en país Montalbanés

Vos sètz regalats en 2015-2016 amb la sason 1 de BIAIS. De saupre-far populars, una lenga naturala, amb una diversitat dialectala, d’imatges rete polits… La sason 2 s’en tòrna donc dempuèi dimenge passat. Se l’avètz mancada, lo blog occitan vos permetrà a cada còp de tornar fintar lo sicut ambe de causas en mai. Aquí donc lo primièr episòdi de la sason novèla amb Antoinette e Georges, la gravèra e los curbelets famoses.

Fòto : france 3

Fòto : france 3

Antoinette e Georges

Los podètz trapar dins un canton al nòrd de Montalban que se dís « lo Pelut », a la broa de la ribièra Avairon, precisament a Lobejac (Tarn e Garona). Tota la lor vida, curèron la ribièra per ne tirar de gravas. Antoinette arribèt dins las annadas 1920 per trabalhar a Caramaus (Tarn). Es d’origina catalana. La maire de Georges es d’origina italiana e visquèt als Estats-Units. Ont se tròba duèi la lor felena.

Fòto : france 3

Fòto : france 3

Duèi, Antoinette et georges son retirats mas la gravèra contunha ambe lo filh dins un autre endret. Cal precisar qu’es lo Georges que fabriquèt totes los utisses que veidretz dins lo reportatge, ambe de ferre de recuperacion. El tanben que sodèt las pèças en pus piètre per fabricar la joguina pels mainatges ! Tot aquò manca pas de biais !

Los curbelets

Es una mena de bresca fina que se tròba sus mai d’un airal. Mai que mai dins Tarn mas pas sonque. Lo nom ven de curbèl, un utís que servís per passar la sabla e far la tria. Lo grilhatge del curbèl se vei sul curbelet. E de curbelets, n’ia totjorn ja Antoinette et Georges. Ne fan de contunh, es un biais de far plaser al monde. Alèra l’utis caufa sovent al pè del canton del fuòc. Un mòtle en fonda, presque vièlh coma lo monde…

Fòto : france 3

Fòto : france 3

Lo secrèt : d’uòus de la bòria, de grais d’endura e un molon de biaisses. Per trapar la recèpta, podètz anar sus aqueste site.

Fòto : france 3

Fòto : france 3

Lo Biais de Piget

Piget trobèt aquel Biais mercés a Audrey Ginestet del grop Aquaserge. Es ela que faguèt la mèscla dels Biais sason 1. Los curbelets, ne tastèt mai d’un còp.

Aicí, avèm tot çò que nos cal !

Aquesta frasa que se tròba dins lo sicut marquèt Piget. Vertat es que ja Antoinette et Georges, tot es previst e lor manca pas res. Las consèrvas s’amolan per pas gastar res e sustot per far plaser al monde. Tot un biais de vida tanben !

Lo Biais a venir

Lo 26 d’abrial, al menut :

  • Tisana d’òrdi amb Hélène dins lo Frontonés, una tisana que se beviá en plaça del cafè en temps de guèrra.
Fòto : France 3

Fòto : France 3

  • Las Domaisèlas amb la Bajeleta…

Veidretz çò que son las domaisèlas. Per çò qu’es de la Bajeleta, la coneissètz. Es la Renada, la famosa que Piget filmèt sus 4 sasons e que passèrem dins Viure al País.

Fòto : France 3

Fòto : France 3

Lo Benaset @Benoit1Roux

 

12 Jan

Cadun son biais !

A l’époque des tutos youtubesque, des conseils en tous genres dont nous abreuvent les médias, nous, on a les BIAIS ! Ce sont des petits modules de 5-6 minutes pour expliquer des savoirs-faire, une méthode, une agilité certaine, conçus comme des documents ethnographiques. Des petites choses, naturelles qui simplifient la vie; des connaissances qui la magnifient. En 2015, France Télévisions et Piget ont co-produit 20 épisodes dans différents dialectes et sur des territoires variés. Très bonne nouvelle pour 2017 : BIAIS remet le couvert pour 20 nouveaux modules. Le bonheur en prime.

Airal del Vilafrancat (12) Fòto : Piget

Airal del Vilafrancat (12) Fòto : Piget

Des guides de la survie heureuse

En 2010, Pierre Rabhi sortait son livre : « Vers la sobriété heureuse ». BIAIS, c’est un peu la même démarche. Le bonheur, ce peut être des choses simples, bonnes, modestes, passer des moments agréables. Tous ces BIAIS ne sont que trop rarement mis en lumière, les personnes qui les détiennent n’ont pas toujours conscience qu’ils constituent des trésors, tellement ces gestes, ces savoirs-faire, se font naturellement, sans trop se poser de questions. Ils ont parfois été transmis de générations en générations.

Si vous connaissez la série BIAIS vous vous rappelez certainement de Léo en Peirigòrd, de ses outils pour peler les châtaignes, sarcler le jardin, faire fuir les taupes.

VAP_BIAIS_PEIREGORD_6-00_00_25_12

Il y a aussi René en las Lanas, sonses esclòps, 91 ans au compteur et toutes ses astuces pour économiser l’eau. Pour les gourmands, Aimée et Denise avec ce plan magnifique où elles traversent ce champ de Lomagne, avec la célèbre crostada dans les mains.

Photo : Piget

Photo : Piget

Jacqueline et Christiane sur le causse de Limogne pour le célèbre Pastís a l’anguilha. A chaque fois une ou deux personnes, filmées chez elles. Des rencontres de personnes mais aussi de paysages où la caméra s’attarde sur las pèiras, la lenha, los fums. De la belle image qui donne envie d’en découvrir davantage.

Des documents ethnographiques et linguistiques

La première série a été filmée en Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Aquitaine. La saison 2 ira sur deux régions mais beaucoup plus vastes. Dans les BIAIS, les gens se racontent, directement, librement, dans tous les dialectes, sans voix off du journaliste ou du réalisateur. La langue y est belle, naturelle, le vocabulaire riche, à la hauteur de ces BIAIS que l’on découvre. Les BIAIS ont beaucoup servi en classe, de nombreux professeurs les ont utilisés pour d’évidentes raisons pédagogiques et linguistiques. On pourrait rajouter aussi cinématographiques. Car chaque territoire est ainsi mis en lumière, tout est filmé avec application, dans une dimension patrimoniale, en fuyant toute nostalgie. Tel un bon vieux blues, toute semble simple en apparence. Mais encore faut-il faire le bon geste, au bon moment. Tout se joue dans le détail.

Rodatge dins la valada d'Òlt ambe Odette et Pierre Fòto : Piget

Rodatge dins la valada d’Òlt ambe Odette et Pierre       Fòto : Piget

Une saison 2 toujours aussi riche…

Fin février, début mars, la saison 2 sera à l’antenne dans l’émission Viure al País. La caméra RED a repris du service et Amic Bedel a déjà de belles séquences dans l’ordinateur. La fameuse Renée Bagelet (qu’il avait suivie pour Las 4 sasons de la Renada) s’est prêtée au jeu pour las fabas et las domaisèlas. Dans la vallée d’Aspe, c’est Jean le berger qui accommode les cloches pour que le troupeau sonne harmonieusement. Du côté de Toulouse, il a rencontré un jardinier fameux spécialisé dans…le plant d’oignons au printemps!

La mer ne sera pas en reste : les huîtres sur le bassin d’Arcachon, la tielle du côté de Sète. On y croisera aussi un adobaire petassaire (guérisseur), un rémouleur, la recette fameuse de l’alicòt (à base de canard), un jeu de quille et… un numéro un peu spécial façon délire Dètz si vous voyez ce que je veux dire !

Dins la Vath d'Aspa Sason 2 Fòto : Piget

Dins la Vath d’Aspa Sason 2 Fòto : Piget

…qui attend aussi vos propositions!

Le carnet est donc déjà bien rempli mais les tournages se feront au gré des saisons. Et il y a certainement non loin de chez vous, parmi vos connaissances, des personnes biaissudas ! Depuis leur passage à l’antenne, lors de la projection aussi dans le cadre du festival Occitània, les BIAIS ont suscité beaucoup de réactions, réveillé de beaux souvenirs. Alors n’hésitez pas : si vous avez la perle rare, la recette typique, la tradition méconnue, une curiosité, vous pouvez nous écrire ou nous contacter. La saison 2 n’en sera que plus riche et plus belle !

pigetprod@hotmail.com

benoit.roux@francetv.fr

Tous les BIAIS sont aussi en replay coma se dís en lenga nòstra sur ce blog à la rubrique BIAIS.

Lo Benaset @Benoit1Roux

 

16 Août

BIAIS amb lo René : techniques de semis sous serre

Amb lo René al nòrd de Tolosa
Produit par Piget                                                   

La plaine de Garonne autour de Toulouse est une terre fertile qui a nourri la ville pendant des siècles. Les maraichers de Croix Daurade, Launaguet, Sesquières, Lalande… ont produit des légumes pour les citadins, distribués via les marchés du centre ville, puis via le marché-gare. Aujourd’hui, avec l’expansion de la métropole, toutes ces terres sont convoitées par les promoteurs et la terre disparait sous le béton et le goudron. René Huc est l’un des tous derniers à avoir vécu du travail de la terre ici. Il nous dévoile dans son dialecte toulousain ses techniques de semis sous serre, mais aussi dans les « lòcas » un système de fosses et de cadres dont tous les maraîchers étaient équipés et qui leur permettait de préparer leurs semis.


Biais N°20 – René deTolosa par france3midipyrenees

la Vicenta

14 Août

BIAIS amb lo Christian : Far un estufle de castanhièr e escarnir los aucèls

Amb lo Christian dins la Bouriana – Far un estufle de castanhièr e escarnir los aucèls
Produit par Piget

Christian vit dans la châtaigneraie, dans la Bouriane, à la limite du Lot et de la Dordogne. Ici le bois de châtaigner a toujours été une ressource importante pour les paysans. Au printemps, lorsque la sève circule abondamment sous l’écorce, c’est aussi le moment de créer des jeux éphémères. Ce sont une corne et un sifflet que Christian fabrique sous nos yeux. Ces instruments simples en bois sont universels, mais un autre « Biais » unique de Christian, c’est ça façon d’imiter les oiseaux


Biais N°19 – sifflets par france3midipyrenees

la Vicenta

12 Août

BIAIS : Chasse aux Tindèlas amb lo Jean-Louis

Biais : Tindèlas amb lo Jean-Louis dins lo Causse de Sauvetèrra
Produit par Piget

Dans cet épisode de BIAIS, nous allons découvrir un mode de chasse archaïque à base de pierres et de bouts de bois, où tout se joue sur l’équilibre. Cette chasse aux tendelles ou lecques est très connue en Occitanie, aussi bien en Provence qu’en Lozère et en Aveyron, mais aussi dans le Lot. Pratiquée sur les causses, elle permet de chasser les turdidés en hiver. Cette chasse est aujourd’hui très réglementée et rares sont ceux qui ont encore le droit de la pratiquer. Elle risque d’ailleurs de disparaître. Nous avons suivi Jean-Louis, sur le Causse de Sauveterre.


Biais N°18 – Tindela par france3midipyrenees

la Vicenta

08 Août

BIAIS amb lo Jacques : Empeutar, l’art de la greffe

Amb lo Jacques dins lo Vilafrancat
Produit par Piget

L’art de la greffe… Pas facile de maîtriser ce Biais qui s’est un peu perdu. Sur les terres alluviales de Villefranche-de-Rouergue, le jardinage n’a plus de secrets pour Jacques. Dans sa vie professionnelle, il était instituteur. Il a été initié à cet art d’empeutar assez secret autrefois. Aujourd’hui, il greffe encore pommiers et cerisiers et nous explique tout ce qu’il faut savoir pour réussir sa greffe.


Biais N°17 -Empeutage par france3midipyrenees

la Vicenta

07 Août

BIAIS dab la Louisette pour réussir une garbure

Dab la Louisette en País Tòi
Produit par Piget

Aujourd’hui, nous vous proposons d’aller à la rencontre de Louisette, en Pays Toy, dans les Hautes-Pyrénées, au pied de la station de ski de Barèges, qui nous transmet son biais de faire la garbure, cette soupe traditionnelle de la cuisine gasconne.


Biais N°16 – Garbura amb Louisette par france3midipyrenees

la Vicenta

05 Août

BIAIS amb la Sylvaine per des responchons e un polet sautat amb de trufets a la vineta

Amb la Sylvaine en Segalar
Produit par Piget

Aujourd’hui, l’équipe de Biais s’est rendue à Baraqueville dans l’Aveyron à la rencontre de Sylvaine, qu’elle a retrouvée en pleine cueillette des reponchons, (ou responchons : le tamier en français) une plante sauvage qu’on pourrait appeler l’asperge des pauvres et qui pousse en abondance dans l’Aveyron et le Tarn aux mois d’avril et mai. Sylvaine nous donne la recette pour bien cuire et cuisiner los reponchons et nous régale aussi d’un polet sautat amb de trufets a la vineta.


Biais N°15 – Reponchons e Polet par france3midipyrenees

la Vicenta

03 Août

BIAIS amb la Claudine per un azinat (plat ariègeois)

Amb la Claudine dins lo Massadèl
Produit par Piget

Aujourd’hui, Claudine nous ouvre les portes de sa maison dans le pays massatois, en Ariège, où elle a été élevée par ses grands-parents paysans. Professeur d’histoire-géographie, d’abord à Paris puis en Ariège à partir de 1969, elle est aujourd’hui à la retraite et se consacre à la langue qu’elle a toujours parlée et aimée : l’occitan. Elle a notamment participé à la création du cercle occitan du Couserans. Elle nous livre sa recette de l’azinat, le plat traditionnel du quotidien ariégeois : une soupe à base de « gorin », de porc comme ils l’appellent là-bas. Le petit biais de Claudine réside dans une astuce pour donner de la couleur à la soupe avec un morceau de sucre.


BIAIS N°12- MASSADEL AZINAT par france3midipyrenees

la Vicenta