12 Oct

La repentance de Montségur

Dimanche 16 octobre, l’Eglise d’Ariège fera acte de repentance, c’est à dire une manifestation publique d’un sentiment personnel (le repentir) pour une faute commise et dont elle veut demander pardon. La faute, c’est bien évidemment le sort réservé aux Bonshommes (appelés cathares plus tard) par l’Inquisition lors de la croisade, et donc particulièrement à Montségur le 12 mars 1244 lorsque plus de 200 Parfaits ont été brûlés. Un acte symbolique, fort, de la part de l’évêque de Pamiers Jean-Marc Eychenne qui n’arrive pas par hasard.

La cérémonie du 16 octobre

Ce dimanche vers 15H, la petite église de Montségur risque de ne pas être assez grande. La cérémonie œcuménique ne sera pas une messe mais beaucoup de curés d’Ariège seront présents aux-côtés de Monseigneur Eychenne. Il lira un texte, écrit de manière collective, avec Edouard de Laportalière (curé de Lavelanet) mais aussi en étroite relation avec plusieurs membres de Convergéncia Occitàna. L’office ne sera donc pas que religieux, l’église pas seulement remplie de chrétiens.

Muriel Batbie Castell Photo : Georges Souche

Photo : Georges Souche

Muriel Batbie Castell  qui a contribué à ce que cette journée soit possible, interviendra à plusieurs reprises. Elle lira le « Nòstre Paire » du XIIIème siècle dont le manuscrit se trouve à Lyon et chantera le « Jesus Christ » de Guiraut Riquier considéré comme l’un des derniers troubadours. Lui qui a connu la Croisade et donc l’Inquisition, obligé de se réfugier en Espagne à la cour d’Alphonse X dit « Le sage ». Il nous a laissé ce texte, avec la musique. A la toute fin de l’office, Béatrice Lalanne interprétera « Lo Boièr ».

Ensuite une marche silencieuse se fera jusqu’à la Prada, au pied du pog, le lieu où les 225 bons crestians e bonas crestianas ont péri brûlés. Une procession avec des branches de laurier, au son du Graile e de la Bodèga de Xavier Vidal et Claude Roméro. Un pot de la fraternité se fera ensuite à la salle des fêtes du village.

Les antécédents

Pour le jubilé de l’an 2000, Jean-Paul II avait fait lui aussi acte de repentance pour des faits commis par l’Eglise, notamment par rapport aux Vaudois mais jamais les Bonshommes n’ont été évoqués. Un acte qui venait après le « Manifeste pour la réconciliation », une lettre ouverte adressée au pontife par plusieurs occitanistes.

Pendant 3 ans, le village de Roquefixade (09) a organisé un débat public sur le catharisme. En 2007 le prédécesseur de Jean-Marc Eychenne (Marcel Perrier) a participé à la « Disputatio », controverse publique et œcuménique sur le thème de la Croisade et les exactions commises par l’Eglise. Le maire de Roquefixade Yves Maris en était à l’origine et l’occitaniste Patrick Lasseube l’animateur. Une première pierre dans le jardin de l’évêché d’Ariège.

Il y a peu, la chanteuse Mauriel Batbie Castell qui réside non loin de l’église de Montgaillard a rencontré Edouard de Laportalière. « Vegèt de tira l’interes. Se parlèt de far quicòm per l’annada de la misericòrda e l’avesque acceptèt. Es un grand umanista, dins la dralha del papa François. » Une petite équipe s’est alors constituée, avec Convergéncia et la municipalité de Montségur. Un travail d’échanges sur plusieurs mois et au printemps 2016, la date du 16 octobre a été fixée.

2016 Année de la Miséricorde

Cette journée s’inscrit donc dans la démarche miséricordieuse du pape François qui s’est exprimé en plusieurs lieux ces derniers mois. Il a demandé que 2016 soit l’année de la miséricorde partout dans le monde. Dans un communiqué, l’Eglise d’Ariège indique que :

« elle veut simplement reconnaître les erreurs qui ont pu été commises. Dans une période où il ne pouvait y avoir d’autre religion que celle du roi par soucis d’unité du royaume, une nouvelle « Eglise » ne pouvait avoir sa place. ce pouvoir temporel de l’Eglise est un premier contre-témoignage. L’appel au bras séculier pour réprimer l’hérésie est un deuxième que nous devons regretter. Ce ne peut jamais être une option chrétienne que de proclamer la foi ou de la défendre par la contrainte.


Montségur le 16 octobre 2016 par france3midipyrenees Reportage Laurent Winsback Pascal Dussol
En tous cas, la démarche -même limitée pour l’instant à l’Ariège- ne laisse pas insensible. Ce n’est sans doute pas un hasard si depuis l’annonce de cette journée, on a entendu parler des cathares sur France Culture, puis sur KTO le 2 octobre. Muriel Batbie se fait l’écho de ce que beaucoup de personnes qui seront là dimanche pensent :  « Per ieu, es una paraula importanta. Avèm besonh de paraulas quand se son passats de causas grèuas. De traumatisme tals coma Esclarmonda de Foish, sortida de tèrra per la cramar… La nafradura es granda e demòra. Cal de paraulas. » Une première étape sera franchie le 16 octobre, en espérant qu’elle en appelle d’autres, notamment du côté du Vatican.

Lo Benaset @Benoit1Roux

France culture : http://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/1966-les-cathares-reviennent

KTO : http://www.ktotv.com/video/00107323/les-cathares