27 Fév

Eleccions despartamentalas e occitan : Erau

Nous poursuivons notre série sur les assemblées départementales et l’occitan avec aujourd’hui : l’Héraut.

1000 Rue d'Alco, 34087 Montpellier

1000 Rue d’Alco, 34087 Montpellier

Le cadre :

Budget 2015 : 150 000 €.

Pas de chargé de mission officiel. En fonction des actions, cela relève soit du service patrimoine, soit du service éducation.

Les actions principales :

– La fédération des calandretas : 84 000 €

– Institut d’Etudes occitanes : 26 000 €

– La bible en occitan (aide à la traduction) : 4 000 €

– Diverses aides à des associations occitanes : plus de 40 000 €.

Et à ces aides, il faut ajouter le soutien du Conseil général au collège occitan Léon Cordas à Montpellier qui est loin d’être négligeable :

– mise à disposition gratuite de locaux départementaux (acquis par le Département en 2010 : 2,6 millions €), avec des travaux importants (800 000 €) finalisés en 2013. Bâtiment sur un terrain de 62 ha et composé de 2 étages sur un rez-de-chaussée de 1300 m². L’établissement est composé de cinq salles de classe et d’une salle de sciences, d’une salle informatique/CDI, de deux dortoirs de 28 et 24 places, d’un réfectoire et de bureaux administratifs.

– aides au fonctionnement du collège (dotations de fonctionnement : 39 000 € par an).

Collègi Leon Còrdas de Montpelhièr ©Luc-Jennepin

Collègi Leon Còrdas de Montpelhièr © Luc-Jennepin

En chantier :

– Pas grand chose dans le domaine culturel

– Rien en matière de socialisation de la langue, notamment la signalétique.

Lo Benaset avec l’aide de Vicenta Sanchez

26 Fév

Crida occitana dins Aude

Coma a Tolosa lo matin, e jos una brava ventada, un quinzenat de personas se son renduts davant lo Conselh Genaral d’Aude. Lo moviment Iniciativa Lengadòc vòl aital far pression sus las collectivitats e los elegits qu’èran al poder, coma se farà tornamai lo 2 d’abrial quand los elegits novèls seràn a s’installar. Veidrem dins la nòstra tièra suls conselhs generals e l’occitan que lo d’Aude es pas plan valent.

Entrevista de Joan-Francés Albert per Joan-Pèire Laval e Frederic Guibal de França 3 Carcassona.


Manifestation occitane à Carcassonne par france3midipyrenees

 

País Nòstre qu’apelava an aquesta crida organiza tanben dimarç que ven un debat public ont se podrà interpellar directament los candidats a las eleccions despartamentalas. Serà a comptar de 6o30 del vèspre al Palais del trabalh de Narbona. Nicolas Saint-Cluque (PS), Didier Mouly (cònse de Narbona e candidat per la drecha), Marie-Christine Théron-Chet (UMP) e Jean-Paul Tournissa son anonciats.

Lo Benaset

25 Fév

Crida davant lo conselh general de Garona-Nauta

Duèi de matin, mai de 80 personas èran al Conselh General a Tolosa per interpelar los elegits sus la situacion de l’occitan. Una accion globala e simbolica coma s’en menèt la setmana passada a Montpelhièr o aquest’aprèp miègjorn dins Aude.

Manifestation occitane devant le Conseil Général de la Haute-Garonne. Photo : Emmanuel Wat

Manifestation occitane devant le Conseil Général de la Haute-Garonne.Photo : Emmanuel Wat

A Tolosa, i a en mai lo problèma de la subvencion acostumada per calandreta de 25 000 euròs que toquèt sonque un còp sus 2013 e 2014. Una subvencion qu’a pas augmentat dempuèi la debuta (mai de 10 ans) alèra que lo nombre de mainatges a doblat. De moneda donada non pas a calandreta dirèctament mas a las 8 associacions culturalas ligadas a las 8 escòlas (7 calandretas mai lo collègi) que fan d’animacions culturalas tota l’annada, quitament d’aquesta passa ambe los carnavals. Lo tot novèl collègi calandreta dubèrt en setembre de 2013 tòca pas res del Conselh General de Garona-Nauta. Alèra que los autres dos -Montpelhièr e Pau- son adujats per la lor collectivitat territoriala.

Aqueste vèspre, una delegacion de calandreta deviá èsser recebuda pel president Pierre Izard al Conselh General. Fin final i èra pas, mas representat per las doas delegadas a la cultura e a l’educacion. Ne sortiguèt pas res. Aquesta manca de 25 000 euròs vendriá d’una error tecnica… La resolucion del problèma es remandada de d’aprèp las eleccions. Valent a dire que se la majoritat cambia…

manif_calendrettes_cgal

Cossí que siague, los candidats a las eleccions despartamentalas venentas son convidats per Convergéncia Occitana per s’expremir lo 3 de març en serada a la sala Mistral pròche de la calandreta Garoneta de Tolosa.

Lo Benaset

Reportage : E. Wat J. Levé M. Delaunay 

 ITV :

1/ JeanFrançois Laffont, Président de Convergéncia Occitana

2/ Christelle Simonato Co pdte fédération 31des calandretas

 


Manifestation calandreta par france3midipyrenees

Eleccions despartamentalas 1

Les 22 et 29 mars prochains se tiendront les élections cantonales désormais dénommées « élections départementales ». Les conseillers départementaux, jusqu’ici appelés conseillers généraux, seront désormais élus pour 6 ans, et se présenteront en binôme (obligatoirement composé d’un homme et d’une femme).

De 4035 cantons aux dernières élections, la nouvelle carte prévoit un passage à 2054 cantons, représentés chacun par deux élus, soit 4108 conseillers départementaux. On divise par deux le nombre de cantons mais on garde le même nombre d’élus… Reste à savoir les attributions précises de ces nouvelles collectivités territoriales qui jusqu’alors s’occupaient du social, des routes et des collèges pour faire simple.

Le 27 janvier 2015 dernier, les sénateurs ont adopté le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe). Le 6 février, l’Association des élus occitans a fait une lettre aux députés pour les interpeller sur la situation des langues régionales en France. En commission, des députés comme le Breton Paul Molac ont introduit des amendements en faveur de ces langues.

Manifestation occitane devant le Conseil Général de la Haute-Garonne. Photo : Emmanuel Wat

Manifestation occitane devant le Conseil Général de la Haute-Garonne.Photo : Emmanuel Wat

Depuis le début du mois, les Occitans se manifestent lors de la tenue des dernières sessions des assemblées départementales. C’est le cas encore aujourd’hui, ce matin devant le Conseil Général de la Haute-Garonne et cet après-midi dans l’Aude. Partout, il s’agit d’alerter sur la diminution des subventions, parfois la suppression. L’occasion pour nous de faire le point dans chaque département sur l’action de cette collectivité pour l’occitan.

A tout seigneur tout honneur, nous commençons par celui qui donne le plus de moyens : le département des Pyrénées-Atlantiques.

L'Hôtel du Département se situe au 64 avenue Jean Biray à Pau  © Conseil Général 64

L’Hôtel du Département se situe au 64 avenue Jean Biray à Pau© Conseil Général 64

Le cadre :

Budget : 950 000 euros (1M en 2013). Soit l’équivalent de ce que donne parfois une région (Aquitaine : 1,2M d’euros).

C’est le président en personne Georges Labazée (PS) qui s’est octroyé le dossier des langues régionales (occitan et basque).

Avec une chargée de mission : Colette Lapléchère qui était déjà là lors des précédentes majorités.

Plaquette_CG_BilinguismeWEB

Les actions principales :

Aides aux médias, notamment Oc-Télé ( 60 000 euros) et Ràdio País. Aide au doublage avec Conta’m (31 000 euros)

Soutien aux manifestations culturelles comme Hestiv’òc.

Assurer la présence de la langue, notamment dans le milieu scolaire. Opération Escòlas al cinema pour amener les enfants voir des films en occitan. Éducation à l’image.

Soutien aux calandretas : 230 000 pour la fédération, 30 000 pour le collège.

Appui pour l’ouverture de sites bilingues, notamment la première école de l’agglomération de Gan.

Interventions dans les maisons de retraites via l’Ostau Biarnés.

En chantier :

Signalétique : pas de grande avancées si ce n’est lors de l’ouverture ou la rénovation de collèges avec une signalétique bilingue.

L’action du Conseil Général a été freinée par la rivalité historique entre « occitanistes » et « béarnistes ». Ces derniers ayant obtenu beaucoup d’attentions de la précédente majorité.

L’ambitieux programme Iniciativas de 2005 n’a pas obtenu tous les effets escomptés.

Benoît Roux

 

23 Fév

Han’vol dona d’alas

Han’vol, la primièra escòla de parapenda, es nascuda dins Pirenèus fa 2 ans a Arèta. Exista d’estructuras per aculhir los andicapats mas non pas per lor apréner a volar, quitament solet. L’associacion es nascuda mercés a Hervé Couture, un regent que trabalha al Cap’òc de Pau. La resulta es plan esmoventa e extraordinària.

© association Han'vol

© association Han’vol

Per de que aquesta mena d’escòla en Val de Baretons ?

Arvei Couture : Per nautres, i a 2 enjòcs. En val de Baretons, i a ja l’experiença d’acuèlh de personas en situacion d’andicap ambe l’associacion « La Pierre Handiski Pyrénées » per far d’eski a l’estacion de La Pierre St Martin. I a un ramelet d’associacions que s’en ocupan. I a tanben una soscadissa globala de las municipalitats que son dins un projècte de pòle regional d’acuèlh  adaptat als esports de montanha pels andicapats.

E puèi voliam montar una escòla per andicapats pr’amor de las coneissenças qu’avèm ambe tanben la possibilitat de crear un emplèc. Cò qu’avèm fach dempuèi lo 1èr de decembre passat. Lo Centre Nacional de l’Esport nos acompanha pendent 3 ans per la moneda.

Qu’una amira per l’escòla ?

La tòca maja es de mostrar a tot lo monde que i a pas de diferenças. Dins l’aire, andicap o valide, es la medisha causa. I a una adaptacion de la pedagogia. Nòstra amira : los menar al cap de lor autonomia. En defòra de l’acompanhament, es coma per un estagi de personas valides. Far volar una persona a un còst. Cal comptar 4000 euròs per un valide e 8000 per un andicapat (en causa del còst del fautulh).

Avèm totes coneguts una persona qu’es obligada de demorar asseduda dins un fautur. Lo moral es dificil de gardar. Es per los permetre d’aver un aviéner diferent.

Cossí se passa ?

Fasèm d’estagis sus una setmana. A la fin, son capables de volar acompanhats. Per volar solet, cal comptar au mens una setmana de mai. Per cada estagi, i a sonque 6 estagiaris. Sèm 3 valides per andicapats, e tostemps en ligason ràdio quand son a volar. Avèm un centenat de volontaris per aquò far. N’en còsta 450 euròs.

Quand los vesèm lo primièr jorn puèi lo darrèr quand an capitat de volar, es quicòm d’extraordinari, quicòm que te revira.

La lenga e la cultura occitanas son presentas ?

Dins lo nòstre projèct i a tota la dimension culturala e lingüistica. Per nautres es tanben pendent l’estagi lo moment d’una cantèra o quicèom mai. Lenga e cultura seran presentas. Es important de partajar nòstre tròç de tèrra e çò que fasèm.

Lo Benaset

Reportatge : B. Roux J. Levé M. Blasco M. Delaunay


Han’vol par france3midipyrenees

 

Imatges de las accions d’Han’Vol suls sitis d’Accous, de Val Louron e d’Organya

 

Alidé Sans dins son paradís

L’aviam daissada fa un an a Tolosa per un concèrt a la fac Jean-Jaurès e a l’Ostal d’Occitània. Plens d’estrambòrd e a l’espèra de son disc novèl e primièr. Se parlava de setembre…Puèi de febrièr… La sèm anada véser a Pau ont buta d’estudis. Va caler esperar encara un pauc.

Es totjorn un pauc piòt e reductor de situar quauqu’un rapòrt a son paire, sa maire, son atge. L’anam far sul pic, per èsser tranquils : òc-ben, a 21 ans, es la filha de la cantaira aranesa Lucia e de Jusèp Loís Sans Socasau que se maina de politica lingüistica. Aildé vòl pas d’etiqueta, se far embarrar dins un tirador, e a plan rason. Son cant es liure, son repertòri variat, fach d’espontaneitat e d’emocions. Son estil jòga sus aquò, amb una votz qu’a un pichòt gran de particular, d’aise dins la tecnica sens aver pres de corses de cant, ambe sovent d’onomatopèias. Òm pensa a Sanne Putseys alias Selah Sue per aquel biais, un pauc lo fisic tanben, a Nneka, Ayo… Mas aquò’s Alidé, tot simplament. Son univèrs es pron diferent quand tòca piano, guitarra, acordeon.

Ven tot juste del festenal Barnasants de Barcelona. Toquèt lo 8 de febrièr a l’Harlem Jazz Club davant mai de 100 personas, ambe sonses musicaires. Deviá presentar son disc mas… Dedins, 12 cançons qu’a escrichas e compausadas. Amb un bon ramelet de causas intimas, de còps que i a fantasticas, engajadas tanben. Lo disc es totjorn a l’espèra. Seriá un problèma de livròt que vòl daissar sonque en aranés e non pas revirar… Alèra n’avèm parlat un pauc.

Alidé Sans par france3midipyrenees

 E l’avèm enregistrada amb son acordeon sul baloard de las Pirenèias. « Pirata de Montanha » o l’istòria d’un òme -pas vertadièrament pirata- que tròba son paradís interior. Alidé cantaira e contaira.

Pirata de Montanha par france3midipyrenees

Puèi, pas plan luènh de la fac, a la Centrifugeuse de Pau, entre dos corses de drech, que n’es a la quatrena annada. »Mònstres », cançon engajada sul monde de l’endefòra ont vivèm.

Per vos far despacientar del disc « Eth paradís ei en tu », Alidé serà a Tolosa lo 4 d’abrial. Se parla tanben de l’Estivada de Rodés…

Lo Benaset

Monstres par france3midipyrenees

 

18 Fév

L’occitan a l’ora del numeric

Jeudi et vendredi prochains, un colloque intitulé « Développement des technologies pour les langues régionales de France » est organisé par  l’IMMI-CNRS, la DGLFLF, le LIMSI-CNRS et ELDA à Meudon, en région parisienne. Parmi la soixantaine de participants, les membres du Congrès – institution qui développe des outils numériques pour la langue occitane –  interviendront pour exposer la situation de l’occitan.

Benaset Dazéas, directeur du Congrès, nous aide à faire le point 

Comment le Congrès a-t-il travaillé sur ces questions de langues et de nouvelles technologies ?

Nous avons réalisé un travail de 8 mois, une « étude-action », avec le soutien de l’ADEPFO (l’Association de Développement des Pyrénées par la Formation) autour justement de la stratégie numérique pour l’occitan. Une vingtaine de personnes telles que des enseignants, des formateurs, des représentants d’institutions ou d’universités ont participé à cette étude en faisant notamment appel à l’aide de spécialistes des technologies du langage pour le catalan, le breton, le basque et le gallois. Ils ont aussi travaillé en collaboration avec deux organismes basques : Media.kom, société de formation, et la fondation Elhuyar. En novembre dernier au Château d’Este de Billère, nous avons présenté  le résultat de ces travaux de la formation ADEPFO : « Diagnostic et développement numérique de l’occitan – feuille de route 2015-2019 ».

Quelle est donc la situation de l’occitan ?

Il y a quelques ressources qui existent mais elles sont peu nombreuses. On manque de corpus, on manque de grammatique et de modèle de langage. La situation de l’occitan est équivalente à celle du breton donc pas catastrophique non plus. L’occitan profite notamment de sa proximité linguistique avec le catalan, une langue qui a énormément de ressources numériques. Il existe par exemple un dictionnaire catalan-languedocien de bonne qualité.
Mais l’occitan connaît encore de gros retards, surtout au niveau des logiciels grand public, des réseaux sociaux, des jeux vidéos ou des Smartphones, essentiels de nos jours à la transmission de la langue.

Comment améliorer la situation ?

Suite à notre étude, nous avons produit un document technique de 40 pages. Dans un premier temps, il fait un diagnostic de l’état des ressources existantes (dictionnaires en ligne, correcteurs orthographiques, etc.). Mais il fait aussi des propositions concrètes. Il est surtout urgent de développer des outils technologiques de base : traitements de texte, correcteurs orthographiques, analyses sémantiques, traducteurs automatiques, reconnaissance vocale….
Ces besoins  sont répertoriés dans une feuille de route 2015-2019 avec un calendrier de réalisation. Une étude-action qui sera remise aux collectivités-partenaires pour qu’elle soit intégrée dans le cadre des politiques linguistiques publiques. Mais il faudra aller aussi chercher du côté de l’Europe.

Sirine Tijani

 

17 Fév

Calandreta episòdi 4 : La Jornada « Reptils »

Dins aqueste episòdi 4 de nòstre fulheton sus la calandreta de Pech Mary de Carcassona, los calandrons nos convidan a una jornada un pauc particulara ont es question de sèrps, de camaleons o encara de lausèrts. Una jornada suls reptils organizada en collaboracion amb los estudiants en BTS Gestion e Proteccion de la Natura del licèu Charlemagne de Carcassona e que dintra dins lo projècte sus l’environa « Art e Òrt » de l’escòla.

Amb « Art e Òrt », los calandrons an creat un òrt, cavat un pesquièr o encara installat de bucs e d’abelhas. Ara, an tanben un abric a reptils bastit pels estudiants en BTS, inaugurat pendent aquesta jornada.

Sirine Tijani

Agachatz aqui aqueste episòdi novèl :
Calandreta episòdi 4 – La Jornada Reptils par france3midipyrenees

Reportatge de Sirine Tijani e Frédéric Desse. Montatge de La Rossèla de Murèth

16 Fév

Massilia 30 ans !

Il y a François Ridel, alias Prince Tatou dit Tatou, Georges Ohannessian (Jo Corbeau), René Mazzarino (dit Jah-Light car électricien, puis Jali), Janvié, Jagdish, Chill, (le Akhenaton d’IAM), Blu… Tous ont partagé ou partagent encore l’aventure Massilia. Un groupe né en 1984 dans le Marseille des années 80 très difficile, hostile. Le premier Sound-system qui se termine avec la police, une tournée comme première partie qui foire…Des « survivants » comme les définit Camille Martel, le journaliste qui vient de publier « Massilia Sound System : la Façon de Marseille ». Un engagement anti-centraliste, anti-FN, anti-conos, pour les quartiers, que chacun prenne son destin en main, la différence, l’occitan qu’ils ont tous chanté et souvent appris. Massilia c’est plus que de la musique, c’est une aventure humaine, un mode de vie « boulégant » sans arrangements. Avec la « Ligne Imaginot », le Chourmo Football Club, le label Rocker Promocion, 8 albums studio, près de 15 en tout… Retour sur ces 30 ans de vie très intense, participative et musicale. Et une pensée particulière pour Bruno Martin alias Gòatari (qui vient de nous quitter) et Lux B.

Première Télé de Prince Tatoo et Massilia en 86 sur FR3, dans l’émission « Poum Poum Tchack » de Thierry Bezer et Philippe Carrese (déjà!). Toutes les composantes de Massilia sont en germe…


Prince Tatoo première TV Massilia par france3midipyrenees

Le magazine diffusé dans VAP sur les 30 ans du groupe : Benoît Roux, Clément Alet, Sirine Tijani, Thierry Villeger et Denis Hémardinquer


Massilia 30 ans par france3midipyrenees

Lo Benaset

10 Fév

Una novèla crida per Occitània

2005, 2007, 2009 e la darrèida lo 31 de març de 2012 a Tolosa. 4 cridas e una novèla prevista lo 24 d’octobre a Montpelhièr. Dempuèi 2012, Joan-Loís Blenet la demandava aquesta crida, al nom de calandreta. Lo moviment occitan es un pauc divisat sus la question. Lo president de Calandreta n’en parla liurament.

Joan-Lois Blenet a aprestar la crida de 2012 Fòto : IEO

Joan-Lois Blenet a aprestar la crida de 2012Fòto : IEO

Joan-Loís Blenet, dins lo comunicat de la coordinacion occitana se parla de « fenomèns de regression e lo perilh de mai en mai gròs que menaça la lenga ». De que s’agís exactament ?

L’ensenhament es dins un perilh grand. Faguèrem un tèxte l’estiu passat per Calandreta. Es una destruccion al licèu ambe la lei Fillon que va metre en perilh l’universitat. Se cal mobilizar. Es la dobla pena per nautres : la crisi economica e la reforma territoriala que risca de donar encara mens de mejans. Quand òm vei lo nivèl de las dotacions de despartaments tals coma Pirenèus-Atlantics o Avairon… Las regions van pas prene en carga aquò. La reforma territoriala tetanisa las collectivitats que son encara mai en replec. Avèm lo fuòc, la forèst crama e caldriá pas mandar los pompièrs estant qu’es la crisi ?

Qu’una serà la tòca d’aquesta crida ? Es que la platafòrma de reivindicacions serà la meteissa ?

Las reivindicacions, las avem, veidrem per la platafòrma. La tòca es de dire que dins la societat i a un problèma que cal reglar. Sus la question de l’òc, del patrimòni, i a de sosten dins la populacion. La manif servís a mostrar e a donar vam al resson. Per ieu es pròche de çò qu’an fat los omosexual ambe la Gay Pride : donar la pròva en public que i a un sosten, un resson ambe dejós, de reivindicacions. Devèm mostrar la dinamica de la vida amb una batèsta granda de menar.

Una batèsta que s’anóncia dins las dificultats : pas d’unitat del moviment, lo collectiu « Anem òc » qu’existís pas mai, pas tròp de temps… ?

La manif de Tolosa èra ja coma aquò, ambe la coordinacion occitana…

Mas demòra sonque Calandreta e l’IEO ?

Pel Felibrige, ieu lo sabi, son d’acòrdi per èsser dins la coordinacion. N’ai parlat ambe lo capolièr. Donc avèm 3 pilars que son d’associacions màgers. Lo collectiu èra un nucleus d’organisacion. De segur farà un apèl per aver una forma novèla e associar lo mai possible de monde.

Oc-Bi e FELCO èran pas convidats per l’acamp de Carcassona en genièr passat que decidiguèt de la crida. Perqué ?

Era pas lo primièr còp. Quand fas d’acamps e que lo monde venan pas, los convidas un còp, dos còps e al tresen passas a quicòm mai. Lo darrèr còp, los autres nos an rejonch. I aguèt tanben desacòrd rapòrt a l’endret. Avèm seguit alèra qu’èra pas nautras idèias. Lo debat es complicat.

Aquí serà tornamai dins l’encastre d’una jornada nacionala per las lengas regionalas. Se manifestarà de pertot en França. Avèm pas trapat quicòm de melhor dempuèi lo temps qu’avèm inventat aquestas manifs. Es una idèia bèla que cal contunhar.

Los autres vòlon mai d’una crida, d’un eveniment, un pauc pertot ?

Nautres volèm que i aja la manif. Quand òm ditz que l’òm a pas los mejans d’una granda manif, òm pòt pas dire qu’òm los a per mantunas de petitas. Autre problèma : nautres Occitans, de la marginalitat e del pichòt, ne manjam cada jorn. Avem besonh d’una fèsta en grand, pas la darrèida ròda de la darrèida carretona. Lo monde an besonh de se sentir en glòri.

Autra dificultat : Montpelhièr…Pas tròp central coma vila occitana ?

La centralitat de Tolosa es tota relativa ! Nos a fat partir lo Felibrige. Pels mejans de transpòrts seriá Carcassona, Narbona o Besièrs. Carcassona ne voliá pas, Narbona a pas de fòrça e Besièrs es pas la pena. Montpelhièr serà ben per Provença.

D’abituda se decidís mai d’un an a l’avança ?

Calandreta demana una crida dempuèi octobre de 2012. Tant que faire tant val tombar dins lo calendièr de la politica. Mas avèm esperat las datas que coneissèm dempuèi pauc de temps. Val melhor èsser a la raspa que pas far res del tot.

Las autras cridas an pas donat grand causa. Cal contunhar quand mema dins aquesta dralha ? Cambiar lo biais ?

Sètz tarrible los Occitans ! Lo moviment social occitan èra pas d’una fòrça extraordinària…E volriatz qu’ambe 20 000, 30 000 personas tot cambièsse ? Que la Republica reconeguesse sas fautas ? Las causas avançan lentament. Parli sovent de la Gay Pride. Fan aquò regularament, cada an, totjorn parièr, dempuèi 83. Es sonque 30 ans pus tard qu’an obtengut quicòm de crane.

I a pas besonh d’inventar. Cal que siague bona. Entre nautres, òm a pas melhorat las manifs. Amb una organizacion benlèu mens bona avèm agut mai de monde. Es benlèu ben que lo moviment nos despassa. Devèm fonçar dins aquo. Dona la pròva qu’Occitània es quicòm de bèl, grand e joiós.

Entrevista : Lo Benaset