16 Avr

Viure al pais du 15 avril

Una Crida pour défendre sa langue, une Crida pour défendre sa culture, une Crida pour défendre son histoire : 30 000 occitans dans les rues toulousaines pour crier, voire même hurler leur attachement à leur langue. Sans oublier les Bretons, Catalans, Basques, Corses, Lillois et Alsaciens… En tout, 60 000 personnes toutes mobilisées le même jour, le 31 mars, pour la sauvegarde de leur patrimoine. Viure al País a décidé de consacrer une émission spéciale à ce jour pas comme les autres avec un reportage au cœur de la manifestation occitane. Pendant 13 heures, de 10 heures du matin à 23 heures, les caméras de VAP ont suivi la Crida de A à Z. Si l’événement toulousain est à l’honneur, les autres manifestations en faveur des langues régionales à Quimper, Strasbourg, Perpignan, Bayonne et Ajaccio n’ont pas été oubliées pour autant. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire dimanche prochain, à 11h30 !

Una Crida per defendre sa lenga, una Crida per defendre sa cultura, una Crida per defendre son istòria : 30 000 Occitans dins las carrièras mondinas per cridar, quitament bramar lor estacament a lor lenga. Sens oblidar les Bretons, Catalans, Còrses, Basques, Lilians e Alsacians… En tot, 60 000 personas totas mobilisadas lo meteis jorn, lo 31 de març, per la salvagarda de lor patrimòni. Viure al País a decidit de consacrar una emission especiala a aqueste jorn pas coma los autres amb un reportatge al còr de la manifestacion occitana. Pendent 13 oras de 10 oras del matin a 11 oras del ser, las cameràs de VAP an seguit la Crida de A a Z. Se l’eveniment tolosan es a l’onor, las autras manifestacions per las lengas regionalas a Quimper, Strasbourg, Perpinhan, Baiona e Ajaccio foguèron pas doblidadas. Sabètz doncas çò que caldrà far dimenge que ven, a 11 oras e mieg !

Voir l’émission

Le programme
EVENIMENT: Al còr de la Crida
De Sirine Tijani, Clamenç Alet et Denis Hémardinquer
Une Crida pour défendre sa langue, una Crida pour défendre sa culture. Samedi 31 mars, 30 000 manifestants rouges et jaunes ont défilé dans les rues de Toulouse. Leur revendication : une loi et un cadre légal pour la langue occitane. De 10 heures à 23 heures, leur appel a résonné dans la ville rose sans interruption. Viure al País les a suivis dès l’installation du village occitan le matin, place de l’Europe, au concert de clôture du groupe Nadau place du Capitole. Nous vous proposons de dérouler le fil de cette journée au cœur de la Crida occitane.

CONVIDAT: Cristòl Larrocan
Professeur d’occitan dans le Tarn-et-Garonne, Christophe Larrocan fait également partie du CREO Midi Pyrénées, le Centre Régional pour l’Enseignement de l’Occitan, partenaire de la Coordination « Anem Òc per la lenga occitana » pour l’organisation de la Crida 2012. Avec lui, nous reviendrons sur le bilan de la manifestation ainsi que sur les perspectives d’avenir.

EVENIMENT: Crida per las lengas
Benoît Roux et Antennes régionales France 3

Pour la première fois, les défenseurs des langues régionales ont manifesté partout en France pour obtenir un statut qui assure la survie et la pérennité de ces langues. 12 000 Bretons se sont ainsi retrouvés à Quimper, 6000 Basques à Bayonne dont de nombreux politiques. Pas loin de 1000 personnes ont défilé à Strasbourg vers la place Kléber. Les Corses s’étaient donné rendez-vous devant la préfecture à Ajaccio. Ils ont réalisé une chaîne humaine de 300 personnes. Plus festifs, près de 6000 Catalans ont repris la chanson de Jòrdi Barre « Parlem català » sous forme de Lip Dub à Perpignan. Avec les Occitans de Toulouse, 60 000 personnes se sont donc retrouvées le 31 mars pour signifier leur attachement à ces langues et cultures. Histoire de les inscrire définitivement dans le débat politique.

03 Avr

60 000 défenseurs des langues régionales

Samedi 31 mars, les défenseurs des langues régionales se sont mobilisés, ensemble, pour soutenir la diversité culturelle et linguistique.
Près de 30 000 manifestants ont ainsi déferlé dans les rues toulousaines. L’objectif des organisateurs est donc attend. Vraie réussite, cette quatrième manifestation « Anèm òc ! per la lenga occitana » a démontré que les Occitans étaient capables de se mobiliser pour l’obtention d’un véritable cadre juridique. Parmi leurs Cridas : l’enseignement, les médias, la socialisation de la langue ou encore la ratification de la Charte européenne pour la sauvegarde des langues régionales.
A 15 jours des présidentielles, de nombreux élus et politiques avaient fait le déplacement : Eva Joly, seule candidate présente, Jean-Pierre Bel, le président du Sénat (PS) ou encore Jean Lassalle pour le Modem.

Des manifestations partout en France

Et pour la première fois, en plus de la Crida occitane, des manifestations pour la défense des langues régionales se sont déroulées au même moment partout en France. 12 000 Bretons se sont ainsi retrouvés à Quimper, 6000 Basques à Bayonne dont de nombreux politiques. Pas loin de 1000 personnes ont défilé à Strasbourg vers la place Kléber. Les Corses s’étaient donné rendez-vous devant la préfecture à Ajaccio. Ils ont réalisé une chaîne humaine de 300 personnes. Plus festifs, près de 6000 Catalans ont repris la chanson de Jòrdi Barre « Parlem català » sous forme de Lip Dub à Perpignan.

Avec les Occitans de Toulouse, 60 000 personnes se sont donc retrouvées le 31 mars pour signifier leur attachement à ces langues et cultures. Histoire de les inscrire définitivement dans le débat politique.