30 Mar

France 3 se mobilise pour la Crida

Pour la grande manifestation « Anèm òc ! per la lenga occitana » qui se déroulera à Toulouse samedi 31 mars, les équipes de France 3 ont décidé de se mobiliser pour vous faire vivre au plus près ce grand rendez-vous de défense de la lenga nòstra.

France 3 sera ainsi présente au Village occitan, Place de l’Europe, dès le samedi matin. Ensuite, plusieurs équipes de journalistes de France 3 suivront le cortège et la soirée. Le journaliste bilingue Benoit Roux interviendra dans le journal régional de 19 heures, un JT qui fera la part belle à la Crida. Suivra, à 19h15, le journal occitan en direct de la Place du Capitole, un Jornalet bien évidemment consacré à la manifestation du jour, avec des reportages et des invités.

Enfin, un Viure al Pais spécial, le dimanche 15 avril, reviendra sur cette Crida occitane de Toulouse. Un VAP qui fera également un tour des régions pour mettre en lumière tous les autres événements et manifestations qui vont se dérouler un peu partout en France, de Perpignan, à Quimper en passant par Strasbourg !

Rendez-vous donc samedi 31 pour manifester et scander ensemble : « Anèm òc ! per la lenga occitana » !

29 Mar

Vira-Lenga : Josy Cormier

En cette fin d’hiver, le fauteuil rouge est allé se promener du côté de Montsalès dans l’Aveyron. Village qui domine la vallée du Lot où demeure Josy Cormier. Ce fut virevoltant, Josy a dans sa besace, histoires, « vire-langues », sornettes et comptines qu’elle nous offre avec un véritable talent de conteuse.


Vira Lenga – Josy Cormier par france3midipyrenees

 

28 Mar

Par Sirine Tijani – Edito du 1er avril

Cette semaine, Viure al País a décidé de faire le portrait de deux personnages, de deux passionnés. D’abord Jacques Jaussaud, professeur et chercheur à l’université de Pau, en gestion et management international. Une profession qui l’a amené à faire de nombreux voyages, notamment au Japon. Un pays devenu une passion qu’il prend plaisir à nous faire découvrir.
A propos de Japon, l’une des rares artistes occitanes à y être connue a aussi une place de choix dans ce VAP : Rosina de Pèira. Un véritable personnage, drôle, éternellement jeune. Autodidacte, sensible et sincère. Après 40 ans de carrière, Rosine veut encore chanter. Du flamenco, en òc, du rock. Certains ne désespèrent pas de la faire chanter dans des lieux et avec des groupes inattendus du hard ou du punk…
Entre ces deux portraits, une nouvelle chronique d’Aimat Brees sur le chœur d’homme polyphonique occitan Vox Bigerri vous fera découvrir leur nouvel album « Adara ».

Aquesta setmana, Viure al País a decidit de far lo retrach de dos personatges, de dos apassionats. D’en primièr, Jaume Jaussaud, professor e cercaire a l’universitat de Pau, en gestion e bailejament internacional. Una profession que lo menèt a far de nombrós viatges, en particular al Japon. Un país devengut una passion que pren plaser a nos far descobrir.
Al subjècte de Japon, l’una de las raras artistas occitanas a i esser coneguda a tanben una plaça de tria dins aqueste VAP : Rosina de Pèira. Un vertadièr personatge, risolièra, eternament jove, autodidacta, sensibla e sincèra. Aprèp mai de 40 ans de carrièra, Rosina vòl totjorn cantar. De flamenco, en òc, de ròck. D’unes espèran totjorn la far cantar dins de luòcs e amb de grops inesperats del hard o del punk…
Entre aqueles dos retraches, une novèla cronica d’Aimat Brees sul còr d’òmes polifonic occitan Vox Bigerri vos farà descobrir lor disc novèl « Adara ».

Au programme de l’émission du dimanche 1er avril :

ESCAMBIS : Recèrca e collaboracion internacionau
D’Emilie Laulhé et Laurence Boffet
A l’heure de la mondialisation, les échanges internationaux se développent de plus en plus.
L’université de Pau compte des centres de recherche dont le but est de mettre en place des études, notamment à l’échelle internationale afin de les publier sur différents supports.
Certaines zones du monde semblent plus propices que d’autres à ce développement de recherche, cela semble être le cas du Japon qui a attiré l’attention de Jacques Jaussaud, profess
eur et chercheur en gestion et management international à l’université de Pau, qui travaille en collaboration avec des chercheurs japonais.
Nous l’avons rencontré dans son bureau, il nous y parle de sa passion pour la recherche et pour le monde asiatique.</strong>

CRONICA : Vox Bigerri « Adara »
D’Aimat Brees, Amic Bedel et Cyrille Martinez

 

Pour cette nouvelle chronique musicale, Aimat Brees a écouté pour vous le troisième album de Vox Bigerri, « Adara ». Ce chœur d’hommes, composé de six chanteurs, spécialisé dans les polyphonies occitanes, propose un disque un peu spécial, enregistré non pas en studio, mais en public, dans des églises de Corse et de Gascogne, mais aussi dans des bars, des restaurants, des fêtes…

 

RETRACH : Lo Ròck de Pèira
De Benaset Roux, Luc Truffert et Delphine Gérard
On ne présente plus Saurina, autrement dit Rosina de Pèira. Grande dame de la chanson occitane, grande voix tout court, elle a parcouru le monde, chanté sur les plus grandes scènes mais aussi les plus intimes. Sa réputation a franchi les frontières de l’Occitanie et de la France pour aller jusqu’au Japon où certains artistes lui vouent un véritable culte. C’est le cas de Kawabata Makoto du groupe Acid Mothers temple. Ce musicien proche du hard-rock, du rock psyché et bruitiste a repris « La nòvia », une des premières chansons de Rosina. Etrange fascination de ce milieu du rock parfois dur pour une artiste qui a souvent chanté les mêmes chansons traditionnelles. Mais très rock dans ses attitudes, dans sa vie, ses envies d’expérimenter des voies nouvelles. Résolument et définitivement jeune, Rosina n’a pas d’âge. En tous cas pas celui des hommages. Ce portrait intime chez elle à Peyre, sur la commune de Fabas (Ariège), à la calandreta de Pamiers et sur scène du côté de Tarbes est un hymne à la vie, au plaisir, à la drôlerie. Et aux projets !

 Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine TijaniSirine TijaniSirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani 

Pour voir et revoir cette émission

 

 

23 Mar

La sélection occitane de football

L’AOF, Association occitane de football, réunit des joueurs désireux d’oeuvrer au maintien et au développement de la lenga nòstra. Répartis sur toute l’Occitanie, les footballeurs de l’AOF ont beaucoup progressés depuis la création de l’équipe en 2004 : le niveau de l’équipe atteint désormais celui de CFA.

L’Occitanie peut donc nourrir des ambitions élevées dans les deux rendez-vous qui l’attendent cette saison : l’Européade, le championnat d’Europe des minorités ethniques, et la Viva World Cup, qui se déroulera au Kurdistan irakien. Des compétitions internationales qui demandent de l’argent et de l’investissement. Un défi que tente de relever le nouveau Président, Nicolas Desachy, qui cherche des partenaires et des collaborations. Dernières en date : un partenariat avec l’IEO, le TFC et la mairie de Toulouse pour l’organisation d’un match de gala, vendredi 30 mars, à 19 heures, au Stadium de Toulouse (sur un terrain annexe) contre les Sàpmi, originaires des parties nord de la Norvège, Suède, Finlande et de la Russie, vainqueurs de la Viva World Cup en 2006.

Un match de gala qui sera également l’occasion de présenter, lors du cocktail-dinatoire d’après-match, le club des partenaires et le nouveau parrain-surprise de l’équipe.

http://www.occitania-fotbol.com/accueil

22 Mar

Incertitudes sur la Crida 2012

[Depuis la rédaction de cet article, le plan Vigipirate « écarlate » a été levé, N.D.L.R.].

La manifestation pour la défense de la langue et de la culture occitanes, « Anèm òc per la lenga occitana », prévue le 31 mars à Toulouse, aura-t-elle lieu ?

Les événements tragiques des derniers jours à Toulouse ont entrainé la mise en place, par la préfecture, du plan Vigipirate écarlate. Un niveau inédit en France qui interdit toute manifestation. Si l’on ne sait pas encore quand le plan va être levé, le Rassemblement républicain en solidarité aux victimes de vendredi, place du Capitole, laisse espérer aux organisateurs de la Crida une réponse positive de la Préfecture, qui n’a pas encore communiqué sur le sujet.

Une banderole a d’ailleurs été déployée par Convergéncia occitana lors de ce Rassemblement républicain, avec un message rédigé par Alem Surre Garcia et traduit en français, anglais, hébreu, arabe et persan : « Convivéncia : egalitat, pluralitat, dignitat », pour rappeler les valeurs et les symboles occitans, plus que jamais d’actualité.

05 Mar

Les dessins animés occitans

Le dessin animé doublé en occitan est un art en plein développement. A Toulouse, Marie Voillat et Eric Plateau ont créé 3 films d’animation directement liés à la culture occitane.

Forts de leur formation aux Beaux Arts, ils ont en effet décidé de se lancer dans l’aventure des dessins animés. Il y a 10 ans, ils ont commencé avec un film animé sur le troubadour Pierre Vidal, puis sur Mireille de Mistral. Aujourd’hui ils continuent avec « Lo camin de l’Aur », conte de Jean Boudou, une œuvre graphique et poétique qui a demandé 2 ans de travail. Des dessins animés qu’ils réalisent en collaboration avec la Chambra d’Oc et la région Midi Pyrénées, et sur les conseils littéraires d’Alem Sure-Garcia.

Des doublages de plus en plus nombreux

Si les créations originales en occitan sont encore peu nombreuses, les doublages, en revanche, commencent à se multiplier. Après Tintin ou encore Titeuf, c’est au tour du célèbre dessin animé catalan « Las tres bessonas » d’être traduit, cette fois-ci par l’association Avoca de Rodez, sur une idée de parents de calandrons.

Association Avoca, place Foch, Rodez

http://www.ccor.eu   06 66 35 90 03

   

Un travail de doublage qui commence également à se professionnaliser. Ainsi, depuis 2010, l’association Conta’m s’est spécialisée dans le doublage occitan. Après le film « Patata e los amics de l’òrt » (Patate et le jardin potager), elle vient de terminer « Ma tèrra tant aimada » (Ma terre tant aimée), une mini-série de 26 épisodes sur l’environnement et l’éco-responsabilité. Depuis le 6 février, elle est diffusée chaque semaine sur le site  TV.Aquitaine.fr.

01 Mar

Théma – traditions populaires: herboristes, guérisseurs et sorciers, dimanche 4 mars à 11h30

TRADICION : Plantas médicinales
De Myriam François et Virginie Beaulieu

L’usage des plantes médicinales est toujours présent dans le milieu des bergers qui se partagent leurs secrets. Josiane Ubaud mène l’enquête et c’est avec bonheur qu’elle s’entretient avec le berger du Mas Dieu sur les plantes qui guérissent tant les hommes que les bêtes. A Fontès, un collectionneur de plantes des garrigues fait partager sa passion aux personnes curieuses de découvrir la nature et ses secrets.

TRADITION : Jol signe de la Vèrja e de l’aiga
De Benoît Roux et Denis Hémardinquer

Roger Marty est né en 1918 à Villefranche-du-Périgord (24). Jusqu’à l’aube de l’an 2000, il a exercé le métier de meunier. Mais là-bas, il est surtout connu comme guérisseur. « Je ne guéris pas je soulage » comme il aime à le dire ! Un don qui lui a été révélé il y a 30 ans par une voyante et confirmé par la Vierge en personne qui le protège dans sa mission.
Elle lui est apparue dans un chêne, puis dans un tilleul et réside désormais dans le buis juste devant sa porte.
Roger Marty est un guérisseur classique (zona, brulures, tyroïde etc…) mais aussi un devin, un faiseur de magie blanche pour contrer les sorts et protéger maisons et habitants. Un personnage empreint de religion et de traditions populaires. Tous les jours, ils sont des dizaines à le consulter, sur place ou a distance. Et gratuitement bien sûr : « A 94 ans, on n’a pas besoin d’argent ! »

CONVIDAT : Christian-Pierre Bedel
Véritable « passeur de mémoire », Christian-Pierre Bedel, directeur de l’Institut occitan de l’Aveyron, sillonne le département depuis 30 ans en quête de collectage, témoignages oraux et écrits sur la culture populaire. Un travail qui a abouti à la conception de la collection ethnographique « Al canton », précieux travail de mémoire d’une richesse incroyable. L’invité idéal donc pour décrypter les traditions, médecine et religion populaires d’Occitanie.