01 Août

Plongeon dans l’histoire avec un oenotourisme insolite qui va vous étonner !

Côté Margaux, une collection d’objets et de contenants liés au vin au château Siran. Côté Saint-Emilion, la Table Siaurac où l’on vit la vie de château dans des assiettes de Jules Vieillard. Entre la famille Miailhe et la famille Goldschmidt, c’est le dépaysement assuré et des souvenirs inoubliables.

Edouard Miailhe, 7e génération de propriétaires viticulteurs ici à Siran, dont 5 de Miailhe © JPS

Edouard Miailhe, 7e génération de propriétaires viticulteurs ici à Siran, dont 5 de Miailhe © JPS

LE CHAI DES COLLECTIONS

Près de Margaux, à Labarde, Edouard Miailhe a eu cette idée de génie en 2014 de raconter l’histoire du château Siran  (qui a commencé à produire du vin dès le XVIIe) à travers l’histoire de sa famille.

IMG_7699Ici, vous êtes dans la 1ère salle qu’on appelle la salle des portraits et vous avez les 5 générations de la famille Miailhe. Sur près de 400 ans d’histoire, il n’y a eu que deux familles qui ont été propriétaires de ce château, la famille Miailhe et Toulouse-Lautrec », Edouard Miailhe

Le chai des collections, 300 objets liés au vin © JPS

Le chai des collections, 300 objets liés au vin © JPS

Juste à côté, c’est le chai des collections dans un ancien chai, juxtaposé au vieilles cuves en bois et en ciment. On y trouve une fabuleuse série de tastevins en argent, mais aussi de pichets en étain, de pots dits jacquots aux personnages débonnaires, bref toute l’histoire des contenants du IIIe siècle, avec des jarres romaines, au XIXe.

De très anciens verres et des bouteilles très rares d'époque romaine, aux XVIII et XIXe siècles © JPS

De très anciens verres et des bouteilles très rares d’époque romaine, aux XVIII et XIXe siècles © JPS

Tous ces objets servaient au transport ou au service du vin :

IMG_7714« Vous avez derrière vous 2000 ans de découverte du verre et de fabrication des bouteilles avec les bouteilles les plus anciennes qui sont du IIe ou IIIe siècle après Jésus-Christ et jusqu’à des bouteilles plus récentes du XVIIIe ou XIXe siècle ».

A SIAURAC, LA VIE DE CHATEAU

Au château Siaurac, non loin de Saint-Emilion, à Néac, c’est Yohan Valtierra, le Maître d’Hôtel, qui vous accueille.

Le château Siaurac, inscrit

Le château Siaurac, un superbe château XVIIIe, depuis la cour d’honneur © JPS

Un groupe de 14 touristes américains est venu y chercher le dépaysement dans ce château du XVIIIe siècle et ils sont subjugués… Inscrit au titre des monuments historiques, le Château Siaurac est un des plus beaux domaines du Bordelais. 

Yohan Valtierra le maître d'hôtel du château Siaurac © JPS

Yohan Valtierra le maître d’hôtel du château Siaurac © JPS

On allume toutes les bougies, cela donne envie aux visiteurs et clients, pour qu’ils se sentent bien, dans la Vie de Château en mangeant dans de la vaisselle Vieillard… », Yohan Valtierra, Maître d’Hôtel château Siaurac.

Un groupe de 14 Américains subjugués par "la Vie de Château" © JPS

Un groupe de 14 Américains subjugués par « la Vie de Château » © JPS

Ce château viticole a ouvert depuis un an un restaurant « la Table de Siaurac », réputée pour son service à la française: vous êtes reçus dans les différentes pièces du château, salles à manger et salons aménagés avec goût par Paul Goldschmidt.

Sur tous ces objets chinés plane l'ombre de Paul Goldschmidt, en photo sur l'une des cheminées avec son épouse Caroline © JPS

Sur tous ces objets chinés plane l’ombre de Paul Goldschmidt, en photo sur l’une des cheminées avec son épouse Véronique © JPS

Le propriétaire est un chineur invétéré, adore le beau, le traditionnel, bref le bon goût d’antan. Côté châteaux l’avait d’ailleurs rencontré à la Brocante des Quinconces.

L'entrée concoctée par le chef de la Table Siaurac :

L’entrée concoctée par le chef de la Table Siaurac : foie gras poêlé aux girolles © JPS

« Ce château est magnifique, on vient juste d’arriver à vélo et on est content d’être ici »,me confie Aimee Zeleznik parmi le groupe d’Américains conquis par la beauté des lieux. Marwan Salem : « C’est charmant, très classique et tellement marqué par l’histoire. »

Jean-François Robert, le chef de la Table Siaurac © JPS

Jean-François Robert, le chef de la Table Siaurac © JPS

Des accords avec les vins de la propriété et un menu digne d’un chef étoilé. C’est Jean-François Robert, le chef qui officie dans la cuisine du château mise aux normes : « ce midi, c’est « escalope de foie gras poêlé aux girolles avec un bouillon de volaille légèrement crémé qui va accompagner cette assiette », la suite est tout aussi remarquable avec un gigot d’agneau braisé découpé devant les hôtes.

IMG_7746« Impressionnant, je n’avais jamais vu la découpe d’un gigot devant moi avant cela, c’est très très bien, » Shatul Parikh.

IMG_7749

LE BUNKER, AUTRE LIEU INSOLITE

Autre étonnement au château Siran, la visite de l’abri anti-atomique voulu par le père d’Edouard Miailhe sous le château : « bienvenue dans le bunker du château Siran, bunker qui a été créé en 1978, en pleine période de guerre froide, mais aussi au moment où la centrale nucléaire de Braud-et-Saint-Louis allait être mise en service. »

IMG_7717En descendant dans cet antre, il y a de quoi survivre quelque temps avec une réserve…de bouteilles du château. Ce sont les plus vieux millésimes qui sont conservés ici : « le plus ancien, c’est le millésime 1912, on a plus d’un siècle de millésimes qui sont conservés dans ce bunker ! »

Voilà la nouvelle génération de châteaux du bordelais, autrefois très fermés (kunker oblige), les propriétés se visitent 7 jours sur 7 comme Siran, et sont très accueillantes, comme aussi Siaurac. Les deux se mentent en 4 pour recevoir et faire rêver l’oenotouriste, aujourd’hui très choyé.

Dans le bunker, une réserve...pour survivre avec Edouard Miailhe © JPS

Dans le bunker, une réserve…pour survivre avec Edouard Miailhe © JPS

Château Siran a obtenu un Best Of Wine Tourism d’Or en 2017 « Art et Culture » et château Siaurac un Best Of Wine Tourism « Hébergement à la Propriété. »

Château Siran, 13 Avenue du Comté Lynch, 33460 Labarde Téléphone 05 57 88 34 04

Château Siaurac et Table de Siaurac,  33500 Néac Téléphone 05 57 51 64 58

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Cécile Lagaüzère et Xavier Mansion :

18 Juil

Des visites oeno-écolos sur iPad au château d’Agassac

Une idée de visite pour cet été ? Agassac, à Ludon-Médoc. Ce château aux allures de château de conte de fées propose des visites écologiques, ludiques pour découvrir autrement le vin, le vignoble et le marais d’Agassac.

Des Coréens se prenant en photo devant le château d'Agassac © JPS

Des Coréens se prenant en photo devant le château d’Agassac © JPS

UN OENOTOURISME FAMILAL, CONVIVIAL ET INTERACTIF

Agassac fut le premier château viticole français à proposer des visites ludiques, familiales et interactives sur Ipod audio et en vidéo 5ème génération. Le Château d’Agassac a été sacré 5 fois Best of Wine Tourism par la CCI de Bordeaux.
Longtemps les domaines du bordelais se sont présentés comme des temples viticoles, inaccessibles, mais depuis une dizaine d’années cela change et certains s’ouvre largement à l’oeno-tourisme. C’est le cas du Château D’Agassac qui a pris un virage résolument tourné vers les touristes, proposant deux thèmes de découverte à partager en famille.

UN JEU DE PISTE « VIN-TERACTIF »

Pendant que les petits tentent de libérer la Princesse Etoile emprisonnée depuis des siècles dans une tourelle du Château… les Grands peuvent parfaire leurs connaissances liées aux vins et à l’histoire du Château.
Equipé d’un i-Pad audio et vidéo qui le guide, le public découvre la propriété, son histoire et ses vins de manière originale en répondant aux questions qui lui sont proposées tout au long des étapes d’un circuit. Ce jeu de piste « Vin-teractif » est doté de cadeaux pour enfants et adultes.

UN PARCOURS NATURE POUR UNE SENSIBILISATION A L’ENVIRONNEMENT ET A L’ECOLOGIE

En Médoc, les plus grands terroirs regardent la rivière… et la propriété D’Agassac est doublement placée sous le signe de l’eau : des douves encerclent son château classé monument historique. Tout proche, un marais offre une halte aux oiseaux migrateurs.
Depuis plus de 10 ans, la propriété s’est engagée dans le respect de la nature en pratiquant une viticulture raisonnée et durable. Sa riche histoire a permis de créer trois biotopes, intimement liés par la gestion de l’eau et dont chacun participe au développement durable de la propriété.
Le temps d’un parcours initiatique, ludique et interactif, les visiteurs peuvent vivre une expérience authentique en se laissant conter sur iPad, les liens qui unissent son Parc, son Marais et ses Vignes.

Avec Château d’Agassac, ouvert tous les jours de 10h à 18h, 15, rue du Château d’Agassac 33290 Ludon-Médoc, téléphone : 05 57 88 15 47

Visites interactives : Adultes 8€ / Enfants : 5€ , ces visites sont suivies d’une dégustation de 4 vins et de jus de fruit pour les enfants. Visites « patrimoine et histoire », entre vignes et marais 45mn. A noter, pour se restaurer : la Table d’Agassac.

07 Juil

Entre Lascaux 4 et la Cité du Vin, quels points communs ? Les mêmes scénographes et une invitation cet été au voyage

Un peu plus d’un mois après le 1er anniversaire de la Cité du Vin, Côté Châteaux s’est immergé dans l’autre lieu emblématique d’Aquitaine : Lascaux 4, livrée en décembre dernier à Montignac, qui est aussi un véritable succès, dû notamment à CassonMann les scénographes anglais qui signent les deux musées.

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqués grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Vous avez envie d’être étonné ? Choisissez la Cité du Vin, une architecture bleuffante (dûe à XTU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières), ou Lascaux 4 et le fac-similé de la grotte pour tutoyer nos ancêtres, mais pas n’importe lesquels : des artistes d’il y a 20 000 ans.

Comme une faille découverte par les 4 adolescents en 1960 © jps

Comme une faille découverte par les 4 adolescents en 1940, un projet signé par l’architecte norvégien Kjetil Thorsen © JPS

Entre les deux une même colonne vertébrale : le savoir-faire de CassonMann, Dinah Casson, Roger Mann et leur équipe, les scénographes anglais des deux sites parmi les plus visités d’Aquitaine.

IMG_7535La Cité du Vin a tiré début juin le bilan d’une année de visites en son sein, à Bordeaux en Gironde : 425000 visiteurs, un succès tel qu’imaginé à la base.

L'équipe d'accueil et de Semitour avec au centre Laurent

L’équipe d’accueil et de Semitour avec au centre Laurent Corbel, directeur adjoint de Semitour

Lascaux 4 a ouvert 6 mois plus tard, le 15 décembre 2016 à Montignac en Dordogne.

Durant les 15 premiers jours, nous avons eu 20000 visiteurs, et jusqu’à aujourd’hui plus de 220000 depuis l’ouverture », Laurent Corbel, directeur adjoint de Semitour

IMG_7534L’objectif fixé de 400000 visiteurs à l’année a toutes les chances d’être atteint d’autant qu’ « il y a beaucoup de réservations en juillet, les ventes en ligne fonctionnent pas mal aussi », me précise Laurent Corbel. « Tout va dépendre aussi de notre capacité d’absorption entre le 15 juillet et le 15 août ».

IMG_7554La machine aujourd’hui est bien huilée, par groupes d’une trentaine de visiteurs, Français ou étrangers, les visites partent à un bon rythme dans cette déambulation immersive. Tous sont équipés du CDV, le compagnon de visite, mais aussi accompagnés pour la visite de la grotte réalisée à l’identique de Lascaux, telle que découverte le 8 septembre 1940 par 4 adolescents du village de Montignac, à la recherche de leur chien Robot.

IMG_7563Le public est ainsi subjugué par la reproduction parfaite de la grotte réalisée par l’Atelier des Fac-Similés du Périgord et par cette « Chapelle Sixtine de la Préhistoire » : la salle des taureaux, les deux bisons adossés, la grande vache noire, les 5 cerfs nageant, toutes ces peintures venues de l’au-delà interpellent et laissent le visiteur en émoi.

Les outils et silex dont se servaient les artistes © jps

Les outils et silex dont se servaient les artistes © jps

Mais ce n’est pas que le fac-similé qui est bleuffant, c’est aussi toute cette déambulation, depuis le belvédère avec vue sur la vallée de la Vézère, en passant par le petit film introductif, avant de plonger dans cette grotte avec une température de 13°C et un taux d’humidité à l’identique de la grotte originelle.

Casson Mann va livrer Lascaux 4 en Dordogne en décembre © JPS

L’équipe de Casson Mann à Londres, fin mars 2016, avant de livrer Lascaux 4 en Dordogne en décembre © JPS

C’est aussi l’Atelier de Lascaux, où tout le savoir-faire de CassonMann a été révélé. Les scénographes se sont amusés à découper 8 pans de grotte, en relief, afin de les expliquer au visiteur, ainsi que la manière avec laquelle ces quelques 5 à 10 artistes ont pu réaliser ces dessins, avec la peur au ventre de croiser un ours ou un autre animal féroce dans la grotte.

Le Compagnon de Visite explique en audio ou video les différentes scènes, ici

Le Compagnon de Visite explique en audio ou video les différentes scènes, ici les bisons adossés avec pelages d’hiver et d’été © JPS

Un parcours ponctué par 6 séquences différentes : le belvédère, l’abri, la grotte, l’atelier de Lascaux, le théâtre de l’art pariétal, le cinema 3D, la galerie de l’imaginaire et l’exposition temporaire.

Une visite en 3D de la grotte de Lascaux à donner le vertige © JPS

Une visite en 3D de la grotte de Lascaux à donner le vertige © JPS

Un début de saison pour lequel Laurent Corbel se dit « plutôt content », avec toujours des agents de médiation partout pour garder le contact humain, malgré le compagnon de visite; c’est une centaine de personnes qui est sur le pont, quasiment tous en CDI, dans une région où il y avait beaucoup de saisonniers, cela change la donne.

Lascaux 4, c’est juste incroyable, on a commencé sur les chapeaux de roues », Fabien Delmar directeur du Café Lascaux.

L'équipe du Café Lascaux avec des vins de Bergerac :

L’équipe du Café Lascaux avec des vins de Bergerac : Benoît Gaillard maître d’hôtel, Stéphane Meynardie,chef de cuisine, Fabien Delmar directeur, Mélanie Lacombe assistante de direction © JPS

Le Café Lascaux situé à gauche en entrant est un peu la jauge de fréquentation de Lascaux: « dès le début, on a fait 500 à 600 couverts/jour, on a du doubler de suite les équipes. On était 6 au démarrage, on finit à 14 et même 18 en juillet et août. C’est comme cela midi et soir, c’est cosmopolite au possible », explique Fabien Delmar.

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Et l’enquête de Côté Châteaux ne serait pas complète, si Côté Châteaux n’avait pas investigué à Lascaux… Oui Cro Magnon appréciait déjà les vins de Bergerac, d’ailleurs ils figurent en bonne place sur la carte du Café Lascaux : on y trouve le très bon Pécharmant château de Tiregand en 2014, mais aussi des petits vins du coin un Bergerac rouge Julien de Savignac ou encore  en IGP Périgord Domaine de Dalbanie, un Montbazillac, sans compter un mousseux de Villandry (là c’est une grotte plus haut) dont raffolent les Anglo-saxons et Hollandais (tribus venues du Nord)… Un carte qui sera plus étoffée bientôt promet Fabien Delmar qui a eu d’abord à gérer une horde de visiteurs.

Découvrez les scénographes CassonMann de la Cité du Vin et de Lascaux 4 à Londres : reportage Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, Christophe Varone :

10 Juin

Les propriétés familiales vous ouvrent leurs portes pour la nouvelle version des « Estivales en Pessac-Léognan »

Portrait croisé de deux propriétés familiales à Martillac en Gironde à l’occasion des Portes Ouvertes « les Estivales de Pessac-Léognan ». Cette année, Côté Châteaux vous dévoile les châteaux Haut-Nouchet et Lafargue, deux pépites de Pessac-Léognan.

Propriétaires et amateurs de vin, heureux de cette rencontre au château Haut-Nouchet © Jean-Pierre Stahl

Propriétaires et amateurs de vin, heureux de cette rencontre au château Haut-Nouchet © Jean-Pierre Stahl

D’un côté un château qui n’en n’a pas l’allure mais dont les représentants, les Lafargue,  sont fort plaisants et attachants, de l’autre une chartreuse avec une propriété achetée plus récemment par la famille Briest, un autre style mais avec des gens tout autant passionnés.

Au château Lafargue, c’est une grande fête qui se prépare. Jean-Pierre Leymarie, a cette physionomie des vignerons tels que j’en trouvais en Bourgogne, il y a plus de 20 ans, avec les « RRR » en moins car là-bas on roulait les R.

L'atelier assemblage de blancs au château Lafargue ce matin © JPS

L’atelier assemblage de blancs au château Lafargue ce matin © JPS

Son château est un domaine familial, depuis 4 générations, tenu par la même famille depuis 1923 : c’est le grand-père de Jean-Pierre Leymarie, qui a lancé cette propriété : « j’ai la particularité d’être né dans cette maison et dans la même chambre où ma mère elle-même était née. » En voilà, une histoire comme Côté Châteaux les aime, où le fibre humaine est très prègnante.

Le chai à barriques du château Lafargue © JPS

Le chai à barriques du château Lafargue © JPS

Aujourd’hui, c’est sa fille, Carole qui prend la suite : « je vais arrêter mon activité d’assistante sociale en cardiologie à la fin du mois. » Elle va se consacrer entièrement au château de 18 hectares qui produit 150000 bouteilles à l’année (100000 en rouge, 20000 en blanc, 20000 en blanc prestige et 10000 de second vin en rouge).

Carole et Jean-Pierre Leymarie propriétaires du château Lafargue © JPS

Carole et Jean-Pierre Leymarie propriétaires du château Lafargue © JPS

Cette année, Carole et son père inaugurent la nouvelle formule, car les années précédentes ces portes ouvertes à l’aube de l’été portaient le nom « Samedi Blanc en Pessac-Léognan », au moins cela rimait. Toutefois les visiteurs se montraient exigeants : « quand les gens avaient dégusté le blanc, ils avaient très envie de déguster le rouge et cela devenait très compliqué. » Le syndicat des Pessac-Léognan a donc rectifié le tir pour satisfaire les visiteurs, qui n’en demeurent pas moins de très bons acheteurs.

IMG_5776Cette journée s’articule avec des visites de chais, des ateliers d’assemblages, mais aussi des accords mets et vins comme ici au château Lafargue (avec Guillaume Germanaz, le chef du Domaine de Larchey à Saint-Médard d’Eyrans). Une vingtaine de personnes ont réservé ce midi, auquelles s’ajoutent une cinquantaine d’amis et bons clients du château.

Des habitués des portes ouvertes en Pessac-Léognan et de nouveaux venus © JPS

Des habitués des portes ouvertes en Pessac-Léognan et de nouveaux venus © JPS

Les visiteurs sont visiblement emballés par ces Estivales comme Sophie Mérigeaux de Canéjan qui a déjà participé aux portes ouvertes de décembre à Rouillac, Rochemorin ou au château de France, charmée par les lieux, l’ambiance et c’est aussi l’occasion d’acheter. Il y a aussi Sandrine et Christophe Riccobene, des Parisiens, installés depuis un an à Bègles, qui connaissaient déjà les vins de Saint-Emilion mais voulaient découvrir ceux de Pessac-Léognan.

IMG_5763

Le château Haut-Nouchet est cette propriété de 15 hectares de vignes, tenue par 3 frères et soeur, Domitille de Poncins, Gauthier et Thibaut Briest. Une propriété acheté en 2008 à Louis Lurton, les des enfants de Lucien Lurton. C’est un vignoble qui a été en partie remanié et replanté à 10 000 pieds à l’hectare, avec aussi de nouveaux cépages réintroduits comme le petit verdot ou le cabernet franc.

Domitille de Poncins faisant déguster les vins de la propriété © JPS

Domitille de Poncins faisant déguster les vins de la propriété © JPS

Les Briest ont décidé d’interrompre leurs carrières pour redorer le blason de ce château du bordelais : Domitille était diplômée notaire, Gauthier Ingénieur agricole et Thibaut d’Ecole de Commerce : « on a des formations complémentaires et chacun a son rôle dans l’administration du château, Gauthier s’occupe de la production, et tous les 3 de la commercialisation, » confie Domitille de Poncins.

IMG_5804

Parmi les 13 châteaux qui participent aux Estivales, le château Haut-Nouchet a prévu aussi de nombreuses animations, avec notamment des dégustations, mais aussi des ateliers de maquillage pour les enfants, le château a par ailleurs fait venir le groupe « Jazz Lovers Events » pour des représentations à 11h, 13h30 et 15h, de quoi mettre une ambiance fort sympathique…

« On a beaucoup travaillé sur l’image de la propriété, avec la volonté d’être différent, tout en s’inscrivant dans les codes bordelais et dans le lieu, où l’on se sent vraiment hors du temps » commente encore Domitille de Poncins.

C'est nouveau, Samedi Blanc devient les Estivales en Pessac-Léognan, où les rouges sont aussi mis en avant © Jean-Pierre Stahl

C’est nouveau, Samedi Blanc devient les Estivales en Pessac-Léognan, où les rouges sont aussi mis en avant © Jean-Pierre Stahl

Cette journée fut l’occasion pour les visiteurs de déguster les vins de la propriété : Florilège 2013 (second vin) et Haut-Nouchet 2014 en blanc, Arpège 2011 et Haut-Nouchet 10-11-12 en rouge.

Et comme les histoires à Bordeaux s’écrivent sur plusieurs générations, Gauthier Briest et son épouse viennent d’avoir un nouveau né en cette belle journée, alors félicitations aux heureux parents;

12 Mai

Le château de Crouseilles à l’heure de l’oenotourisme transfrontalier

C’est une journée mémorable et à valeur d’exemple. Un rapprochement intelligent ente 4 appellations d’origine, françaises et espagnole de part et d’autre des Pynénées. Tous ont envie de développer l’oenotourisme, en réalisant des projets en commun et en ayant sans doute une image commune d’ici peu.

© France 3 Pau Elixabete Gonzalez

© France 3 Pau Elixabete Gonzalez

Au coeur du Madiran, au château de Crouseilles a été lancée une collaboration transfrontalière dans l’oenotourisme. Réunis autour de a table, des vignerons des 4 appellations d’origine aragonaise, de Jurançon, Madiran, Pacherenc-du-Vic-Bielh du côté français.

Le but est de mettre en commun leurs expériences en matière de tourisme et de vin et de réaliser des projets oenotouristiques ensemble.

« Quand nous passons de ce côté-ci des Pyrénées, nous retrouvons ce vin si typique, qui nous plait beaucoup », explique Manuel Blasco association des Vins d’Aragon .

Travailler ensemble, je crois que c’est tout-à-fait possible, il faut trouver les bonnes formules et surtout le slogan pour se faire connaître », Manuel Blasco association des Vins d’Aragon

Et à titre d’exemple, la route des Vins de Jurançon a été présentée, sa présidente, Irène Guilhendou, considère que ce rapprochement avec l’Aragon est très positif. C’est une sorte d’émulation et d’idées mises en commun qui vont réussir à capter un public plus large.

Les territoires sont très très riches et fourmillent de manifestations, donc nous allons mettre ensemble toute cette richesse, et d’ici 2 ou 3 ans nous aurons établi cette force commune »Irène Guilhendou maison des Vins de Jurançon

Voici un beau projet dont les bases sont lancées, avec les Pyrénées comme lien entre toutes ces appellations, d’autres réunions vont suivre, notamment en Aragon.

Avec France 3 Pau, regardez le reportage de Eric Poussard et Elixabete Gonzalez :

09 Mai

Ce week-end, partagez un moment de douceur en Côtes de Bourg

60 châteaux ouvrent leurs portes, les 13 et 14 mai, aux amateurs de vin avec de nombreuses animations et découvertes. Deux jours de fête, l’occasion de rencontrer ces femmes et ces hommes vignerons et leur terroir si typique.

portes-ouvertes-en-cotes-de-bourgDE NOMBREUSES ANIMATIONS

Les châteaux de l’appellation vous proposent pendant ces deux jours des déjeuners ou des dégustations de produits régionaux, des expositions d’artistes, des balades en calèches, des animations musicales, etc.

Demandez le programme :  en cliquant ici.

Pour télécharger le dépliant des Portes Ouvertes, cliquez-ici.

DES APEROS VIGNERONS A BORD DES DEUX RIVES

Départ du Port de Bourg

Samedi 13 mai : 11H / 15H / 18H

Découvrez l’Appellation depuis le fleuve. Un viticulteur offre une dégustation de Côtes de Bourg à bord !

Prix par adulte : 15 € TTC / enfant – de 12 ans gratuit :

Réservations à l’Office de Tourisme en Côtes de Bourg : tél 05 57 68 31 76 / ot@cdc-cubzaguais.fr

UNE ESCAPADE EN COTES DE BOURG

Forfait comprenant 1 nuit en chambre d’hôtes + petit déjeuner ; 1 itinéraire de découvertes audioguidé ; 1 visite commentée de la Grotte de Pair-non-Pair ; 1 entrée au Musée «Au temps des calèches» ; 1 dégustation de vins, 1 cadeau de bienvenue.

62 € par personne en chambre d’hôtes catégorie argent.

Office de Tourisme en Côtes de Bourg – tél 05 57 68 31 76 – www.tourisme-cotes-de-bourg.fr

UNE ESCAPADE « VELOVINO » EN COTES DE BOURG

Découverte en vélo électrique et immersion dans le vignoble. Un viticulteur vous accueille en chambre d’hôtes, au cœur de sa propriété viticole, pour une découverte complète des Côtes de Bourg. En vélo électrique, nul ne se fatigue et chacun découvre à son rythme notre territoire vallonné. Tarif : 73 € par personne en chambre d’hôtes « Or »

Office de Tourisme en Côtes de Bourg

tél 05 57 68 31 76 – www.tourisme-cotes-de-bourg.fr

Pour toute information : www.cotes-de-bourg.com / e-mail : info@cotes-de-bourg.com Tél : 05 57 94 80 20 / Fax : 05 57 94 80 29 ; et n’hésitez pas à découvrir l’équipe de la Maison des Vins, qui vous accueillera au Bar à Vin ! Ouvert de 10H à 19H en continu les 13 et 14 mai.

DES ATELIERS DEGUSTATIONS

En partenariat avec l’Ecole du Vin de Bordeaux, participez à une séance de découverte de l’appellation en apprenant les principes de la dégustation organisée par l’animateur du CIVB

4 ateliers et séances par jour (le samedi et le dimanche) – 5€

11h00 : Les Côtes de Bourg autrement

12h00 : Les Côtes de Bourg blancs

15h00 : L’Assemblage, faites votre Côtes de Bourg

16h00 : La magie Malbec

Inscription en ligne en cliquant ici (places limitées à 50 personnes par atelier).

 Comment s’y rendre :

Accès : rive droite de la Dordogne et de la Garonne, 35 Km au Nord

de Bordeaux.

Par la route : A10 / sortie 40b en direction de Bourg / puis D669.

 Pour se loger :

De nombreuses possibilités d’hébergement vous seront proposées :

ot@cdc-cubzaguais.fr – Tél : 05 57 68 31 76

Avec Côtes de Bourg.

08 Mai

Offrez-vous « un grand week-end à Bordeaux et ses environs »

Avec ces ponts du mois de mai, on ne manque pas de grands week-ends, mais il vous manque certainement le nouveau City Guide d’Anne Lataillade et Anne Quimbre, pour vous aider à vous repérer et à décoder Bordeaux, sa Cité du Vin, son vignoble et toutes ses bonnes adresses.

ungrandweekendbordeaux

C’est un guide de poche, « a pocket guide » pour touristes et amis étrangers, et pourquoi pas pour Bordelais. Un guide de plus me direz-vous, oui mais il est « pratique, tendance et coloré » et j’ajouterais simple, ludique et efficace, agrémenté de photos bien senties de la belle endormie, aujourd’hui réveillée, par Patrice Hauser.

Alors bien sûr, vous allez y retrouver les monuments de Bordeaux : la cathédrale Saint-André, la Grosse Cloche, le Grand Théâtre, les Girondins de Bordeaux, le cannelé, les cèpes, …il ne manque qu’Alain Juppé, mais il y est en filigrane pour avoir marqué de son empreinte la rénovation de Bordeaux, dont le symbole la place de la Bourse très XVIIIe est passée au XXIe siècle avec son tram et son miroir d’eau.

On y trouve aussi ses musées traditionnels comme le Musée des Beaux Arts ou le Musée du Vin et du Négoce aux Chartrons, mais aussi ses lieux bobos comme Darwin ou plus modernes et interactifs comme la Cité du Vin.

Ce guide emmène, par la main, le visiteur de quartier en quartier et même au delà à Saint-Emilion, la Cité millénaire avec son vignoble classé Unesco, bien des années avant Bordeaux, mais aussi sur le bassin d’Arcachon ou l’Estuaire de la Gironde, sans oublier au Cap Ferret, tout étant si proche de Bordeaux, à 1h plus ou moins.

Anne Lataillade et Anne Quimbre, présentant leur nouveau guide "un grand week-end à Bordeaux et ses environs" ©

Anne Lataillade et Anne Quimbre, présentant leur nouveau guide « un grand week-end à Bordeaux et ses environs » © papillesetpupilles.fr

Et pour une petite faim, vous avez droit à un répertoire des « restos&bistrots par quartier » et faire confiance à Anne Lataillade, passionnée de gastronomie et auteure du blog « Papilles et pupilles ». Pour la petite soif, rien de plus simple, là c’est peut-être Anne Quimbre qui aura été en éclaireur, longtemps attachée de presse dans les domaines tourisme, vin et gastronomie, qui aura sillonné pour vous les « bars&clubs » avec un « top des bars à vins » et un « top des bars à bières » établis…Anne Quimbre tient également un blog, intitulé « j’ai toujours rêvé d’être une potiche. »‘

Décidément un compagnon de voyage à se procurer de toute urgence, avec encore un carnet pratique pour dénicher une chambre d’hôtel, avec à la fin, une carte de la Gironde et un plan détaillé de Bordeaux. Elle est pas belle la vie ?…à Bordeaux !

Aux éditions Hachette, 8,95€, par Anne Lataillade, Anne Quimbre et Patrice Hauser.

09 Avr

Idée de sortie : le Château Lanessan participe aux Portes Ouvertes du Printemps des Châteaux

Ce week-end se poursuit les Portes Ouvertes dans les châteaux du Médoc. 59 châteaux participent à l’opération du Printemps des Châteaux. Parmi eux le château Lanessan, célèbre pour ses balades en calèches.

Le château Lanessan © bordeaux-tourisme.com

Le château Lanessan © bordeaux-tourisme.com

Le temps d’un week-end, 59 viticulteurs du Médoc vous ouvrent leurs portes et vous invitent à découvrir leur métier. 

Le château Lanessan, est ouvert, comme de nombreuses autres propriétés en ce dimanche quasi-estival.  Au programme des visites gratuites du domaine toutes les 30 mn et des dégustations des 3 crus de la propriété : Château Lanessan 2008, les Calèches 2011 et Saint Gemme 2012.

Sur place, un food truck, « Baguettes et Fourchette » proposera des plats d’inspiration asiatique pour des accords avec les vins de la propriété. Pour les plus petits, une chasse au trésor et des atelies de coloriage ou de création artistique seront proposés.

Ouvert de 10h à 18h –  Programme complet du Printemps des Châteaux disponible sur bouger en Médoc

27 Nov

La plus fabuleuse collection de menus aux Musée des Arts et du Design de Bordeaux: « la trace de l’histoire diplomatique et gastronomique »

Jean-Maurice Sacré est un passionné d’histoire. Il est libellocénophile. Il a ainsi constitué une collection unique avec 2000 menus qui ont orné les tables les plus prestigieuses au monde. Une histoire diplomatique et gastronomique, relatée à travers ces dîners, à retrouver jusqu’en février 2017 au Musée des Arts et du Design de Bordeaux.

Jean-Maurice Sacré a rassemblé plus de 2000 menus historiques © Jean-Pierre Stahl

Jean-Maurice Sacré a rassemblé plus de 2000 menus historiques © Jean-Pierre Stahl

C’est une sacrée collection que l’on doit à Jean-Maurice Sacré. Il est d’autant plus intéressant de jouer sur les mots, car cette collection est réalisée avec de nombreux menus en l’honneur de têtes couronnées, de grands de ce monde et des présidents de la Ve République, qui n’en sont pas moins devenus aussi des monarques républicains…

Plan de table et menu du 1er juin 1961 pour le dîner offert par le Général de Gaulle en l'honneur du Président JF Kennedy et de son épouse au château de Versailles © JPS

Plan de table et menu du 1er juin 1961 pour le dîner offert par le Général de Gaulle en l’honneur du Président JF Kennedy et de son épouse au château de Versailles © JPS

« J’ai commencé ma collection, il y a quasiment 30 ans ». Tout démarre avec « un menu que j’ai trouvé dans une brocante, c’était en l’hommage du roi Alphonse XIII d’Espagne, qui datait de 1905. »

Reconstitution d'une table d'apparat et projection des actualités Pathé sur ces visites présidentielles et de monarques en France © JPS

Reconstitution d’une table d’apparat et projection des actualités Pathé sur ces visites présidentielles et de monarques en France © JPS

C’est un peu un coup de foudre. J’ai eu envie de reconstituer le puzzle des relations diplomatiques à travers les menus qui sont les témoins muets de l’histoire gastronomique », Jean-Maurice Sacré.

Le dîner de l'Hôtel de Ville de Paris aux Officiers de l'Escadre Russe le 19 octobre 1893 © JPS

Le dîner de l’Hôtel de Ville de Paris aux Officiers de l’Escadre Russe le 19 octobre 1893 : y furent servis notamment Yquem 1877, château Margaux 1877 et un Clos Vougeot 1878 © JPS

Ce parisien a réussi à rassembler durant toutes ses années de passion plus de 2000 menus : « ils ont tous une âme ». Au même titre que les lettres d’époque et des récits laissés par des anonymes ou des personnages publics, ces menus constituent une trace importante de l’Histoire. Ainsi peu après la guerre de 1871, un menu établi par la Commune de Paris, à une époque de disette, servait à un repas étonnant, du rat, du chat et du chien, à une époque où il n’y avait plus rien à manger, « on servait cela comme si on était dans un grand banquet » explique la guide du Musée des Arts et du Design de Bordeaux.

Les menus de la Grande Guerre avec de jolis dessins © JPS

Les menus de la Grande Guerre avec de jolis dessins © JPS

Jean-Maurice Sacré a aussi retrouvé de nombreux menus de la guerre de 1914-1918 : « tous ces menus de l’instantané racontent l’état d’esprit des soldats de la 1ère Guerre Mondiale. » Voici en exemple un menu, servi il y a plus d’un siècle, à Arras le 17 février 1916 : « soupe au fromage, hors d’oeuvre, oeufs brouillés, roti de porc aux choux, entrecôtes grillées, pommes sautées, salade de légumes, desserts. » Il y a juste à côté un autre menu où les Anglais fêtent « Christmas, somewhere in Artois ». Un peu de gaieté dans un monde d’horreurs.

Un dîner offert par

Un dîner offert en l’honneur de l’Empereur de Perse le 20 juin 1873 à Londres © JPS

Il y a aussi ce menu, établi bien des années plus tard avec le sauveur de la France lors de la 2e Guerre, devenu Président de la République : « j’ai récupéré le 1er menu du Général de Gaulle où il n’y avait que 10 personnes à table, j’ai eu envie de le partager, j’ai un devoir de partager cette collection. » Une collection unique de menus avec aussi les plans de tables des dîners donnés par le Général De Gaulle à l’Elysée, le 31 mai 1961 et le lendemain à Versailles, en l’honneur du Président américain John-Fitzgerald Kennedy et de son épouse.

C’est une chance extraordinaire, une collection que je partage, c’est la plus belle des richesses »

Cette fabuleuse collection est à admirer au Musée des Arts Décoratifs et du Design, jusqu’au 25 février 2017. Ce sont 170 menus qui y sont exposés depuis une semaine, depuis Bordeaux SO Good.

La concomitance des deux événements était bien vue et montre une fois de plus que Bordeaux peut aussi avoir ce rayonnement culturel.

Allison Busacca et Dan Belmont au banquet "l'Histoire se met à table" © JPS

Allison Busacca et Dan Belmont au banquet « l’Histoire se met à table » © JPS

Alisson Busacca et Dan Belmont, des Américains nouvellement installés à Londres, sont venus une semaine en France et spécialement pour Bordeaux SO Good. Dan avait un « cheese shop » à New-York et était importateur de vins, il est depuis 6 semaines installé à Londres pour Bedales Wines (Borough Market-London). Véritablement emballés par cette visite et par ce menu servi dans l’ancienne prison de la rue Boulan par Nicolas Masse.

Le chef Nicolas Masse et son équipe © Jean-Pierre Stahl

Le chef Nicolas Masse et son équipe © Jean-Pierre Stahl

Le chef de la Grand’Vigne des Sources de Caudalie, Nicolas Masse **, avait préparé un menu inspiré par ces anciens banquets historiques, intitiulé « l’histoire se met à table », avec notamment le plat qu’il avait réalisé en 2015 pour les chefs d’Etats et de Gouvernement à l’occasion de la COP 21 (« poularde des Landes, confit de céléri farci, crème d’épinards persillés »). Qui sait ces plats ont peut-être influencé l’adoption finale de la COP 21.

Bernard Vaussion, la maison de Cognac Hennessy et Jean-Bernard Sacré © JPS

Bernard Vaussion, la maison de Cognac Hennessy (Clotilde Gielen-Taton) et Jean-Bernard Sacré © JPS

La vie est décidément faite de rencontres, et c’est en toute simplicité et en toute convivialité que Jean-Maurice Sacré a pu échanger avec Bernard Vaussion, qui a exercé plus de 40 ans dans les cuisines de l’Elysée, a connu 6 présidents de la République et fût le chef de l’Elysée, de 2005 à 2013. Un échange fructueux avec également Nicolas Masse auquel Bernard Vaussion a fait ce compliment : « c’est nickel, c’est propre et bon. »

Vive la République, vive la France, sa gastronomie, son « Sacré collectionneur » et tous ces gens passionnés.

Exposition à voir au Musée des Arts Décoratifs et du Design à Bordeaux jusqu’au 25 février.

10 Nov

Vérone en Italie intègre le Réseau des Capitales de Grands Vignobles

C’est officiel ! Vérone vient de rejoindre le Réseau des Capitales de Grands Vignobles. Après Adélaïde, l’officialisation s’est faite le 6 novembre dernier à Porto au Portugal.

 vvv

Le réseau des Great Wine Capitals en juin dernier lors de Bordeaux Fête le Vin © Jean-Pierre Stahl

C’est un réseau créé en 1999 par la CCI de Bordeaux. Il rassemble les métropoles ayant comme atout commun une région viticole mondialement reconnue et a pour objectif de développer les coopérations et de favoriser les échanges économiques entre les membres, en particulier en matière d’œnotourisme.
Vérone devient donc le 10membre. Un secret de polichinelle, dans le monde du vin, aujourd’hui officialisé, lors de la 17ème Assemblée Générale -le 6 novembre 2016 à Porto. Vérone rejoint ainsi Adélaïde (South Australia), Bilbao/Rioja (Espagne), Bordeaux (France), Cape Town/Cape Winelands (Afrique du Sud), Mainz/Rheinhessen (Allemagne), Mendoza (Argentine), Porto (Portugal), San Francisco/Napa Valley (USA), Valparaiso/Casablanca Valley (Chili).

VÉRONE, 2ème ville intronisée en 2016
Vérone est la 2e ville à intégrer cette année le Réseau des Capitales de Grands Vignobles. En mars dernier, c’est Adélaïde qui avait été intronisée.
La province de Vérone, qui compte quelque 900 000 habitants, est située au nord-est de l’Italie, dans la région de Vénétie.

Vérone a toute sa place au sein du Réseau des Capitales de Grands Vignobles. Notre province est en effet leader en matière d’exportations de vins italiens. Et l’œnotourisme fait partie des axes de développement de la ville qui figure au 4ème rang des destinations touristiques d’Italie après Venise, Rome et Florence », Nicola Baldo, membre de la CCI de Vérone en charge du tourisme.

VÉRONE, une ville aux 2 amants et une province aux 19 AOC
Si VÉRONE est mondialement connue pour être la ville de Roméo et Juliette, la province du même nom comporte pas moins de 19 appellations d’origine contrôlées, dont 5 « contrôlées et garanties ». Les plus prestigieuses sont Amarone della Valpolicella, Bardolino Superiore, Recioto della Valpolicella, Recioto di Soave ou encore Soave Superiore.

Rouge à l’ouest et blanc à l’est
La culture de la vigne à Vérone est caractérisée par son découpage géographique : du rouge à l’ouest et du blanc à l’est. Cette région viticole se divise en 3 zones principales offrant chacune des vins aux spécificités bien distinctes : Lac de Garde à l’ouest, la Valpolicella autour de Vérone et la Vallée de Soave à l’est.
A noter par ailleurs que l’Université de Vérone est l’un des plus importants centres d’enseignement supérieur italiens avec ses 23.000 étudiants et 1500 professeurs et employés. Elle propose plusieurs programmes de premier cycle et de troisième cycle en sciences du vin et de l’éducation au vin.

Des candidats italiens aux Best Of Wine Tourism 2018
Vérone s’impliquera dès janvier prochain dans le programme d’actions du Réseau, et plus particulièrement dans l’organisation du Best Of Wine Tourism 2018, concours international annuel qui récompense les meilleurs sites oenotouristiques de la planète. Depuis sa création en 2003, les Best Of Wine Tourism ont rassemblé pas moins de 4 100 propriétés candidates dans le monde pour 565 labels attribués.

Avec CCI de Bordeaux

Relire : Les 10 villes invités d’honneur de Bordeaux Fête le Vin