31 Août

Le « Spécial Vins » de Jacques Dupont sort le 8 septembre

Jacques Dupont et son ami Olivier Bompas, sommelier, ont travaillé tout l’été pour sortir ce numéro spécial du Point le 8 septembre sur les foires aux vins et les opportunités à ne pas louper. Un vrai guide pour s’y retrouver.

Jacques Dupont © Jean-Pierre Stahl

Jacques Dupont le journaliste et « Monsieur Vin » du Point © Jean-Pierre Stahl

UN SPECIAL VINS SUR LES FOIRES AUX VINS

Jacques Dupont : « je crois qu’au départ quand on a commencé, on avait 2 ou 3 enseignes qui les faisaient et là je crois qu’on en a 35 en comptant les sites et les cavistes qui s’y mettent aussi. Donc, nous on épluche les listings en amont, on travaille tout l’été pour vraiment que les gens puissent faire des affaires dans les foires aux vins. On part de listings où il y a 30000 étiquettes et on finit entre 900 et 1000 vins sélectionnés, car c’est comme pour les soldes il y a des fausses soldes et des vraies »

COMMENT S’Y RETROUVER ?

« On a 20 ans de métier derrière et donc on connaît à peu près les vins et on vérifie tout, si c’est vraiment une cuvée ou quelque chose qui a été fait pour l’occasion. On vérifie les prix aussi, si ce sont des prix soldés ou si ce ne sont pas des prix soldés et à ce moment-là on retient ce qui est intéressant ».

« C’est vrai qu’on fait de très bonnes affaires dans les foires aux vins et il y a un petit élément en plus cette année, c’est que le millésime 2014 commence à rentrer dans les FAV et il est beaucoup moins cher que les 2010 et toutes ces années où celà a flambé terriblement. 2014 est un très bon millésime, un peu méconnu, pas reconnu internationalement en tout cas, ce qui permet aux Français de faire de très bonnes affaires. Dans le reportage de Jean-Pierre Stahl qui parlait de la Vinothèque, par exemple eux, ils ont un très beau catalogue, on les a retenus dans le Point avec des magnums, des choses comme cela, c’est intéressant bien sûr. »

245294TOUJOURS AUTANT DE BORDEAUX ?

« Bordeaux domine toujours mais sa part s’éfritte un petit peu parce qu’il y a d’autres régions qui ont fait de gros efforts et les prix très élevés des Bordeaux -une quarantaine de grands crus qui ont monté les prix en 2010- ont un peu effrayé la clientèle. Ils se sont reporté sur la Loire, le Languedoc, d’autres régions qui sont plus abordables.

PEUT-ON SE FIER AUX VINS MEDAILLES OU COUPS DE COEUR?

« Mais non, vous connaissez la grande distribution, vous savez que ce ne sont pas des philantropes, alors quand eux dans leur catalogue ils vous mettent coup de coeur c’est qu’ils ont une belle marge ou de gros volumes, mais ça ne veut pas dire que vous faites une très bonne affaire. C’est pour cela que l’on passe autant de temps à éplucher tout cela. On peut faire de très bonnes affaires, mais ce ne sont pas forcément les médailles ou coups de coeur que se distribue ou s’auto-distribue la grande distribution. »

DES FOIRES AUX VINS QUI FONCTIONNENT JUSQU’EN OCTOBRE…

« Il y a en effet des enseignes qui démarrent très tôt et d’autres plus tardives comme Leclerc qui ferme le ban car ce sont les FAV les plus tardives, avant il y a toutes les autres enseignes qui défilent. Mais cette année, j’ai trouvé que c’était très bien fourni, y compris sur internet… Les sites ont commencé avec des prix trop élévés il y a quelques années, aujourd’hui ils sont très concurrentiels. Et on va trouver des vins que l’on ne trouve pas parfois dans la grande distribution, car ils ont besoin de moins de volumes. »

Interview réalisée par MP D’Abrigeon avec le concours de JP Stahl.

Les foires aux vins démarrent en août sur les chapeaux de roues

C’est l’ouverture ce matin de la foire aux vins chez Lidl. L’ancien hard-discounter organisait hier une première soirée dégustation avec les propriétaires de domaines et de châteaux dont Bernard Magrez à Arès en Gironde. Un lancement en fanfare avec également la Vinothèque qui commence demain. Ces deux enseignes ont déjà une semaine d’avance sur internet. Des foires aux vins de plus en plus importantes et précoces. 

Coup d'envoi national de la foire aux vins chez Lidl à Arès en Gironde © JPS

Coup d’envoi national de la foire aux vins chez Lidl à Arès en Gironde © JPS

Les amateurs, connaisseurs et fidèles clients se bousculent. Il est 20h30 ce mardi 30 août et ils ont attendu sagement l’ouverture de ce tout nouveau Lidl d’Arès qui a vu les choses en grand. Grandes lettres éclairées par des leds, tapis rouge le long d’une grande allée de bouteilles, et au fond un vaste espace de dégustation avec les vignerons et propriétaires de domaines.

Pour l'apéritif un petit blanc de Graves © JPS

Pour l’apéritif un petit blanc de Graves © JPS

Un moment privilégié pour les 200 personnes invitées qui ont la primeur de découvrir ce soir-là les vins en promotion à la vente et surtout la possibilité de les déguster :  « c’est pour acheter directement quelques bouteilles pour moi ou pour des amis et pour repérer » confie Jean-Pierre Vinel de Pessac venu en éclaireur pour déguster et faire son choix.

Jean-Pierre Vinel a conservé la tenu décontractée des vacances pour cette foire aux vins qui démarre en août désormais © JPS

Jean-Pierre Vinel a conservé la tenu décontractée des vacances pour cette foire aux vins qui démarre en août désormais © JPS

Il y a aussi Guillaume et Valentina qui ont une idée sur leur gamme de prix « un peu plus de 10 € » et Gilbert Béreau qui se réjouit d’avoir déjà pu déguster un bon Graves en blanc Château de Carolle et d’avoir rencontré Jean-Claude Mas propriétaire en Languedoc-Roussillon ou encore Bernard Magrez, le propriétaire de 4 grands crus classés à Bordeaux.

FOIRE AUX VINS 2016 034

Bernard Magrez est en effet très heureux d’être présent ce soir-là chez Lidl, il propose à la dégustation château Fombrauge et La Tour Carnet en 2014 notés comme exceptionnels 92 et 90 :  « c’est une bonne occasion pour moi de connaître les amateurs de vin, de voir ce qui plaît ou ce qui ne plaît pas, d’avoir leur approche en particulier.  Pour moi c’est une belle école, j’apprends beaucoup (à leur contact). Depuis 3 ans, ils ont une offre de haute qualité et même de très haute qualité car ils proposent des Yquem et autres. Pour nous, on y trouve des amateurs de vins et c’est important, je le répète d’écouter leurs souhaits, leurs appréciations, leur mémoire du vin. C’est très enrichissant.

Bernard Magrez en véritable star hier de la foire aux vins © JPS

Bernard Magrez en véritable star hier de la foire aux vins avec Guillaume et Valentina © JPS

Tout le monde sait bien aujourd’hui que pour faire des affaires, il faut goûter les vins avant de les acheter, les prix sont intéressants, par conséquent tout est réuni. On connaît le vin que l’on achète et il n’y a pas de déception. » Bernard Magrez

Bernard Magrez avec la team Lidl et amateurs de rugby © JPS

Bernard Magrez avec la team Lidl, amateurs de vin et de rugby © JPS

Il est vrai que cette année cette enseigne de hard-discount est encore montée en gamme avec ses ventes sur internet , mais également dans ses magasins: « pour la 3e année, on y propose des grands crus classés, des noms très connus en France et dans le monde tels que Yquem et Dom Pérignon cette année (qu’on vend uniquement sur internet, « bien évidemment pour faire de la com mais pour attirer aussi des nouveaux consommateurs »), mais on n’oublie surtout pas le consommateur historique pour qui on affiche 140 références et quelques perles comme le vin de Jean-Claude Mas que l’on vend à 4,29€ », m’explique Michel Biéro, gérant des achats chez Lidl France.

Les chais de la Vinothèque et de la maison de négoce Dubos à Bordeaux © JPS

Les chais de la Vinothèque et de la maison de négoce Dubos à Bordeaux © JPS

Cette course des foires aux vins a déjà débuté la semaine dernière sur internet avec de nombreux concurrents dont la Vinothèque de Bordeaux qui a commencé le 25 août. Dans ses chais rive droite, les commandes battent leur plein, des cartons et caisses pleines mais aussi des cartons panachés sont préparés par les employés.

Préparation des cartons panachés à la Vinothèque © JPS

Préparation des cartons panachés à la Vinothèque © JPS

Dans ces chais aux 2 millions de bouteilles, Noémie Lavigne directrice marketing et commerciale est heureuse de faire plaisir au consommateur :  » nous achetons en direct à la propriété et nous conservons ici dans ces chais de vieux millésimes ».

Dans les foires aux vins nous essayons de proposer à l’internaute ou à l’acheteur en magasin des pépites sur des millésimes anciens comme 1989 , 1995 ou 1997, une grande variété avant 2010″, Noémie Lavigne Vinothèque de Bordeaux.

La team de la Vinothèque avec Omar Di Salvatore à gauche © JPS

La team de la Vinothèque avec Omar Di Salvatore à gauche © JPS

Des foires aux vins en grande distribution, sur internet et chez les cavistes. A deux pas de la Colonne des Girondins de Bordeaux, la célèbre cave de la Vinothèque prépare sa valse des étiquettes. La foire en boutique démarre le 2 septembre et la soirée spéciale avec viticulteurs aura lieu le 7 septembre. Un moment intense pour l’ensemble des employés et Omar Di Salvatore pour qui ce sera sa première en tant que directeur:

Pour nous, ça représente 20 000 bouteilles et plus ou moins 20 % du chiffre d’affaire », Omar Di Salvatore directeur Vinothèque de Bordeaux.

Durant ces 6 semaines de foire aux vins, les consommateurs un peu perdus dans cette jungle des références, pourront se faire conseiller en magasins, éplucher les brochures avant de se précipiter ou encore lire la presse spécialisée avec notamment le numéro Spécial Vin du Point qu’ont préparé durant tout l’été Jacques Dupont et son ami sommelier Olivier Bompas.

Ces foires aux vins restent un moment de plaisir, de recherches et d’échanges de bons tuyaux entre amis. Des foires aux vins très juteuses qui représentent près de 20 % du chiffre d’affaire des rayons vins dans l’ensemble des enseignes de la grande distribution.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Sébastien Delalot et Françoise Dupuis :

(l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération).

23 Août

Foires aux vins : de plus en plus anticipées !

C’est chaque année, c’est la course, digne d’un 100 m d’Usain Bolt ! Les foires aux vins débutent cette semaine sur internet, dès la semaine prochaine et début septembre dans de nombreux hypermarchés partout en France. Certains confient à Côté Châteaux qu’avec ces températures toujours chaudes, ça va être plus difficile de vendre du rouge.

Aurélie Boileau du Lidl d'Ambarès-et-Lagrave © Jean-Pierre Stahl

Au Lidl d’Ambarès-et-Lagrave en 2015 © Jean-Pierre Stahl

« Messieurs les Anglais, tirez-les premiers ! » On est pas loin du champ de bataille tellement les troupes des grosses enseignes se mettent en ordre de marche et préparent déjà les emplacements  et les stocks pour cette période intense. Mais va-t-il y avoir autant de morts que sur les champs de batailles napoléoniennes, rien n’est moins sûr. Une chose est certaine : le liquide va s’échanger contre du liquide.

Les premiers à tirer ce sont bien sûr les sites internet : Lidl le 24 août, Wine&Co et la Vinothèque le 25 août. Le gosier à peine reposé du rosé de l’été englouti à toutes les sauces et notamment « barbecue », voici le consommateur obligé de se creuser la tête et de faire ses provisions pour les mois qui viennent en blanc, rouge, liquoreux et champagne… Ce qui fait dire à un responsable de rayon liquide joint ce matin : « comment voulez-vous vendre du rouge avec cette chaleur… »

Pas grave,  ils vendront bien quelques fournitures scolaires car le gros des foires aux vins dans les super et hypermarchés ne démarrera pas avant la semaine du 5 septembre. Néanmoins, ceux qui essaient de damer le pion aux Carrefour, Auchan, Leclerc, Géant, Cora déjà bien implantés sur ce segment (cela représente environ 20% de leurs ventes), ceux-là qui sont un peu les « jaunes » regardés de haut, en un mot les Lidl commencent plus tôt et commencent aussi à énerver les autres…

Foire aux vins 222Imaginez plus tôt ? Oui, imaginez plutôt le 31 août, leurs rayons vont regorger de vins bons marchés mais aussi de vins de bonne facture. Ils ont même le toupet d’organiser eux aussi des soirées privées la veille, comme celle qui s’annonce le 30 août à Ares pour leurs bons clients, avec rencontre de viticulteurs…Il faut dire qu’ils sont montés en gamme ces dernières années et que cela continue.

Les crus d'exception commercialisés chez © Lidl.

Les crus d’exception commercialisés chez © Lidl.

Sur leur site, ils proposent ainsi le prestigieux château Yquem 2008 à 199€, en rouge un Hospice de Beaune 1er cru 2014 à 69 € ou encore un Dom Pérignon millésimé 2004 à 129 €.

Guillaume Cottin, président de la Vinothèque de Bordeaux et "vinotheque-bordeaux.com" © Jean-Pierre Stahl

Guillaume Cottin, président de la Vinothèque de Bordeaux et « vinotheque-bordeaux.com » © Jean-Pierre Stahl

Guillaume Cottin de la Vinothèque n’est pas en reste: « pour nous c’est le 25 sur internet et le 1er septembre en magasin. On commence toujours avec une semaine d’avance sur internet. Mais nous préparons aussi notre soirée le 7 septembre avec déjà des propriétaires de domaines qui seront présents comme Carbonnieux, claire Lurton de château Ferrière, les vins de Jean-Philippe Janoueix (la Confession) et la Grézette en Cahors. »

CaptureOn voit bien que la campagne démarre sur les chapeaux de roues, Géant Casino va aussi être visible avec un démarrage dès le 6 septembre mais aussi certains Leclerc bien achalandés en plein secteur viticole comme celui de Léognan qui ouvrira son rayon Foire aux Vins le 7 septembre, bien avant les autres Leclerc qui généralement ferment le banc fin septembre et début octobre.

Ce sont donc 6 semaines intenses de lutte acharnée qui s’ouvrent pour le consommateur. Celui-ci aura tout loisir de regarder sur internet ou de lire les brochures mises dans les boîtes aux lettres pour bien préparer ses achats. Bien sûr, il y a dans les supermarchés des conseillers qui seront présents pour orienter celle ou celui qui serait quelque peu dépassé par l’événement. Pas de panique, chaque chaussure a son pied comme on dit, et chaque caisse ses bouteilles…ne pas hésiter aussi à les panacher.

Foire aux vins 231LES ENSEIGNES :

Cora : certains à partir du 22 août sinon à compter du 12 septembre

Repère de Bacchus : du 30 août ou 29 septembre 

Lidl : à partir du 31 Août

Géant et Casino : du 6 au 17 octobre

Intermarché :  du 6 au 18 septembre 

Lavinia : du 5 septembre au 3 octobre 

Leader Price : du 6 au 18 septembre

Monoprix : du 7 au 25 septembre 

Nicolas : du 7 au 25 septembre 

Carrefour Market : du 16 septembre au 2 octobre

Auchan : du 20 septembre au 4 octobre 

Carrefour : du 28 septembre au 10 octobre 

Leclerc :du 28 septembre au 8 octobre 

Simply : du 30 septembre au 16 octobre

12 Août

Sur le chenin des vacances, la foire aux vins de Vouvray

Vouvray fête ses 80 ans et pour l’occasion vous ouvre ses caves de la Bonne Dame pour déguster vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 août, ses vins blancs secs, demi-secs et moelleux, ainsi que ses vins pétillants selon la méthode traditionnelle. Plus de 20 vignerons vous attendent pour découvrir leur production réalisée à partir de chenin blanc.

Stéphane Deniau président de la foire aux vins de Vouvray © JS

Stéphane Deniau président de la foire aux vins de Vouvray © JS

Les drapeaux tricolores sont de sortie à l’entrée des galeries troglodytiques du XVe siècle des Caves de la Bonne Dame à Vouvray. C’est le signe d’un moment fort pour l’appellation Vouvray qui comme d’autres en France fête cette année ses 80 ans.

L'entrée des Caves de la Bonne Dame du XVe à Vouvray © JPS

L’entrée des Caves de la Bonne Dame du XVe à Vouvray © JPS

« Cette foire aux vins, c’est un moment convivial où l’on présente nos produits aux touristes qui sont actuellement dans la région », confie Didier Aubert viticulteur à Vouvray depuis 1997.

Didier Aubert 7e génération de vignerons à Vouvray depuis 1823 © JPS

Didier Aubert 7e génération de vignerons à Vouvray depuis 1823 © JPS

Lui est la 7e génération de vignerons, ses aïeuls ont commencé à exploiter en 1823. Aujourd’hui, Didier Aubert est à la tête de 43 ha, il produit beaucoup de vins pétillants, « c’est 70% de notre activité et le reste c’est du Vouvray sec et du moelleux pour les bonnes années comme en 2014 et 2015 ».

Maurice Huguet entouré de ses petits-enfants Nathan et Estelle © JPS

Maurice Huguet entouré de ses petits-enfants Nathan et Estelle © JPS

Juste à côté, on trouve Maurice Huguet « le doyen de la foire » avec bientôt ses 83 ans. « Je la fais depuis 49 ans », autant dire presque depuis le début car cette foire aux vins existe depuis 54 ans. Pour l’occasion il est aidé de ses deux petits enfants Nathan 24 ans et Estelle 18 ans, qui sait peut-être la relève ? En attendant, Nathan est ingénieur en bio chimie et en agriculture, il travaille sur l’utilisation d’insectes comme protéines à Bangkok dans une entreprise de consultants.

Ete 2016 124

Maurice Huguet présente toute sa gamme de vins tranquilles en blancs secs, demi-secs et moelleux sur différents millésimes du 1989 au 2014 en moelleux et du 2009 au 2015 en sec. Il est aussi fier de pésenter son brut et demi-sec selon la méthode traditionnelle « car on ne peut plus dire champenoise, c’est interdit » confie-t-il. « L’évolution va dans le bon sens, on a acquis une certaine réputation qui nous sert beaucoup, on n’est pas à plaindre par rapport à d’autres régions viticoles.On a des produits particulièrement compétitifs, même si on n’a pas l’image du champagne, on a aussi la qualité. »

Stéphane Deniau confirme que la Foire aux Vins de Vouvray est un succès populaire © JPS

Stéphane Deniau confirme que la Foire aux Vins de Vouvray est un succès populaire © JPS

Stéphane Deniau, le président de la Foire aux Vins, confirme le succès de cette manifestation au fil des années : « on a entre 4000 et 5000 personnes sur les 3 jours, à 80 % ce sont des touristes, c’est bien car ça fait connaître le Vouvray partout en France et à l’étranger. »

C’est une vraie foire où les produits du terroirs et la gastronomie sont à l’honneur : « il y a aussi des producteurs de foie gras, de miel, des fromages, la célèbre maison Hardouin de Tours et le restaurant Le Grand Vatel à Vouvray qui depuis 2 ans réalise la restauration le midi. Les gens mangent et se posent.Il y a la fricassée de Loire, l’andouillette de Vouvray, la géline de Touraine…bref que des produits du terroir. »

Ete 2016 130

Vouvray ce sont environ 300 vignerons sur 2500 ha de vignes qui produisent ces vins issus d’un seul cépage le pineau de la Loire plus couramment appelé chenin. 60 % de bulles et 40 % de vins blancs secs et moelleux. « on est sur la minéralité grâce au sous-sol calcaire, sur l’acidité assez forte mais maîtrisée, cela donne des vins fruités, structurés, sur le minéral, des vins qui vont très bien se garder », précise Stéphane Deniau. Des vins qui ont un bon tempérament et qui sont de petites pépites, Côté Châteaux souhaitait vous les faire partager.

09 Sep

Pour la foire aux vins, c’est la grande interrogation devant les rayons…

C’est parti pour les foires aux vins et le manège devant les rayons de supermarchés. Lecture attentive de catalogues, de guides, avec parfois les téléphones portables vissés à l’oreille: conseil à un ami ou 50-50…Non c’est plutôt 71 % qui avouent ne pas s’y connaître selon Terre de Vins. D’où les conseils avisés des « sommeliers », cavistes et des journalistes spécialisés. Si les hypermarchés sont sur le pont pour conseiller les clients perdus, les cavistes ne sont pas en reste.

David, de Villenave d'Ornon, se fie aux coups de coeur et aux médailles sur les bouteilles © Jean-Pierre Stahl

David, de Villenave d’Ornon, se fie aux coups de coeur et aux médailles sur les bouteilles © Jean-Pierre Stahl

Les foires aux vins, c’est un peu comme l’angoisse de la page blanche pour l’écrivain…Pour le consommateur, difficile de s’y retrouver parmi l’offre pléthorique de vins, de cépages, d’appellations et de régions viticoles. Le client est aussi angoissé devant son caddy que l’écrivain devant son poème. Osons la métaphore, certes il ne subira pas les foudres de ses lecteurs (quoiqu’il y aura bien les lecteurs d’étiquettes) mais les critiques de ses amis avec lesquelles il aura ouvert une bouteille dénichée en foire aux vins: « pas terrible ! », « tu l’as achetée où ? », « pas mauvais, mais manque de longueur en bouche »…bref la douche si le choix n’est pas bon ! D’où le réflexe de bon nombre d’acheter des vins chers ou des grands crus classés, ce qui est généralement gage d’une certaine qualité (mais pas toujours) alors que certains petits vins peuvent se révéler être de véritables petites pépites.

Le constat est sévère, c’est Terre de Vins qui l’a sorti dans son numéro spécial la semaine dernière: « 71% des Français ne s’y connaissent pas » en vin43% « pas du tout », contre 3% disant s’y connaître « beaucoup » et 26% « assez ». 43% des cadres et professions libérales disent connaître le vin, contre seulement 30% des professions intermédiaires, 20% des employés et 16% des ouvriers (selon Viavoice pour Terre de Vins).

Ce matin au lancement de la foire aux vins d’Auchan Bordeaux-Lac, les avis divergeaient: Micheline de Bordeaux nous certifie qu’elle n’est « pas du tout perdue », qu’elle « connaît les étiquettes » car elle a « fait un petit peu des cours d’oenologie et a « travaillé dans le milieu du vin ». Un peu plus, loin un client nous confie « bon connaisseur, je sais pas mais j’aime le bon vin avec les bonnes choses car on mange de bonnes choses sur la région de Bordeaux, tout ce qui est fromages, viandes rouges, on a les bons vins qui vont avec. »

Dans les hypers et supermarchés, de nombreux conseillers, du caviste au chef de rayon en passant par le chef de secteur, ici Matthieu Grall, orientent les consommateurs (Gérard d’Artigues) © JPS

« Je ne bois pas beaucoup de vin, mais quand j’ouvre une bouteille j’aime qu’elle soit bonne, et de ce fait j’aime les vins assez charpentés qui ont une belle couleur de telle manière que quand on les verse dans des jolis verres, ça met en valeur le vin ! C’est pour le plaisir. « , nous confie Gérard d’Artigues-près-Bordeaux. Toutefois, il avoue que c’est trop vaste pour être connaisseur, » j’ai une petite idée mais c’est vraiment humble par rapport à tout ce que l’on peut voir ici. »

Pour David de Villenave d’Ornon: « j’ai eu le catalogue en arrivant, je vais regarder, Monsieur m’a bien conseillé, je vais voir si il y a de bonnes affaires. Je suis un petit amateur. Je fonctionne surtout aux coups de coeur, aux notations, aux vins médaillés, je suis rarement déçu. »

Durant ces quinze jours à Bordeaux-Lac, ce sont ainsi 50 000 bouteilles qui seront mises en rayons, 600 références que le consommateur pourra étudier tranquillement parmi les 64 pages du catalogue chez lui ou en rayons. Avec l’aide des conseillers, mais aussi en téléphonant à un ami pour se faire confirmer une information, ou en comparant les notes et critiques des hebdomadaires et de la presse spécialisée. Dans les rayons des supermarchés, 44% des linéaires sont occupés par les vins de Bordeaux durant ces foires aux vins.

Pour Virginie Thibault-De Paz, chef du rayon liquides d’Auchan: « Même si c’est un achat plaisir, par manque de connaissances, on peut passer à côté de petits vins qui sont très bons, donc ces conseillers qui ont eu des formations vont pouvoir transmettre leur savoir par rapport aux demandes du clients. »Effectivement, c’est compliqué, mais chaque AOC a un terroir différent, et ce terroir va apporter des arômes différents. Pour moi, il n’y en a pas trop. Par exemple, on peut s’y retrouver aujourd’hui plus facilement dans les Côtes de Bordeaux, on a allégé et après on peut aller rechercher des spécificités entre Blaye, Cadillac, Castillon, Francs. »

La Maison Désiré: Nicolas et Stéphanie Désiré, Karim Messaoud, conseiller en vente et Guillemette de Castelbajac, sommelière © Jean-Pierre Stahl

La Maison Désiré: Nicolas et Stéphanie Désiré, Karim Messaoud, conseiller et Guillemette de Castelbajac, sommelière © Jean-Pierre Stahl

Certains cavistes viennent de recevoir leurs caisses car eux aussi réalisent à leur niveau leur propre foire aux vins, un peu plus tard. A la Maison Désiré à Bordeaux, c’est l’effervescence. On commence à remplir les rayonnages. Cette année en prime, une recrue de poids est venue gonfler les effectifs: Guillemette de Castelbajac, tout juste diplômée d’un Magister Sommelier de Worldsom.

Nicolas Désiré qui a repris l’affaire fondée par son père Alain Désiré en 1992, reconnaît l’utilité des petits cavistes: « il y a une majorité de clients qui nous disent: « il me me faut du vin,  aidez-moi, conseillez moi », la plupart du temps ils nous font confiance ». »Parfois le client a une idée bien précise, on lui pose des questions, pour quel événement; c’est tellement compliqué suivant les appellations et les millésimes, on passe du temps avec le client pour le conseiller au mieux, c’est notre métier de caviste. »Il y a de plus en plus d’apéritifs aux vins,  il est nécessaire d’aiguiller le client. »

On l’aura compris, cette période des foires aux vins est un moment où il ne faut pas se louper: et pour l’hypermarché qui va réaliser 10% de son chiffre d’affaire annuel en vins et champagnes, et pour le petit consommateur, une fois bien conseillé et éclairé, qui va refaire les niveaux…de sa cave !

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Didier Bonnet