11 Oct

Un festival de Portes Ouvertes dans les Graves et Sauternes, cet automne

« Prenons la route fleurie… celles des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes. Elle est en fête d’octobre à décembre avec 3 week-ends Portes Ouvertes. Des dégustations, visites dans une centaine de châteaux et quelques dîners , activités insolites, balades dans les Graves, Sauternes et Barsac et Pessac-Léognan.

© La Route des vins de Bordeaux

© La Route des vins de Bordeaux

CONVIVIALITE DANS LES GRAVES LES 21 ET 22 OCTOBRE

Les Graves lancent les festivités et proposent une plongée conviviale dans l’univers de leurs grands vins rouges, blancs secs et moelleux. Au lendemain des vendanges, les vignerons de cette appellation invitent les visiteurs dans leurs propriétés familiales pour partager un quotidien fait de passion et de savoir-faire.

Au programme : initiations à la dégustation avec l’école du vin du CIVB, accords mets et vins, animations musicales et artistiques, jeux concours, activités pour les enfants, repas vignerons et même un baptême d’ULM…!

SOUS LE CHARME DES SAUTERNES ET BARSAC LES 11 ET 12 NOVEMBRE

Fort de ses beaux paysages vallonnés et de ses somptueux Châteaux, le Sauternais ne laisse personne indifférent ! Lors des portes ouvertes, on laisse la magie opérer et l’on découvre les secrets de ces vins liquoreux d’exception.

Les vignerons d’une cinquantaine de propriétés dont une dizaine de Châteaux Crus Classés invitent à redécouvrir le Sauternes et le Barsac au travers d’escales gourmandes et culturelles, d’expositions, de concerts, d’animations ludiques et pédagogiques…

ENFIN LES PORTES OUVERTES EN PESSAC-LEOGNAN POUR LES 30 ANS DE L APPELLATION LES 2 ET 3 DECEMBRE 

Créée en 1987 sous l’impulsion d’André Lurton, l’appellation Pessac-Léognan est la plus jeune AOC de Bordeaux. Dynamique, elle puise ses lettres de noblesse sur ce terroir de Graves aux portes de Bordeaux.

Cette année, les propriétaires d’une quarantaine de Châteaux présenteront leurs vins rouges et blancs secs au travers de visites, dégustations, et dîners d’exception… pour une plongée à 360° dans leur univers prestigieux. L’occasion de découvrir d’illustres Crus Classés parmi les plus grands noms du bordelais comme les Châteaux Carbonnieux ou Olivier…

Pour plus d’infos : www.bordeaux-graves-sauternes.com

Avec la Route des Vins de Bordeaux

10 Oct

La Jurade de Saint-Emilion organise une soirée caritative au profit de Rose Association

La Jurade de Saint-Emilion, confrérie viticole huit fois centenaire fondée sur des valeurs de solidarité, ne pouvait rester indifférente face à cette cause. Elle a décidé de soutenir Rose Association qui édite notamment le Rose magazine et offre un lieu d’accueil et un accompagnement aux patients atteints de cancer.

© vin de Saint-Emilion

© vin de Saint-Emilion

Créée depuis 2000, Rose Association est une association dont le but est de soutenir, informer et défendre les femmes et les hommes touchés par le cancer. Devenu, en six ans d’existence, un acteur du changement au service des malades, Rose a su mobiliser une importante communauté ; elle édite également un magazine semestriel « Rose Magazine », qui apporte informations et conseils à ses lecteurs, et offre désormais un lieu d’accueil et un accompagnement aux patients dans « La Maison Rose » à Bordeaux.

Pour cette soirée caritative,  il y aura de la magie, des performances artistiques, des vins d’exception et un dîner étoilé… Une soirée organisée par la Jurade de Saint-Emilion au profit de l’Association Rose, samedi 21 octobre prochain, à Saint-Emilion.

Une soirée présidée par le comédien José Garcia, qui fut intronisé par la Jurade de Saint-Emilion, et au cours de laquelle sera organisée vente aux enchères caritative de avec des vins de Château Pétrus, Château Angélus, Château Lafite Rothschild, Château Cheval Blanc….

Cette vente sera orchestrée par la maison de vente Artcurial, qui proposera une vingtaine de lots exceptionnels tandis qu’une tombola organisée par l’Association Rose permettra de se procurer des pièces diverses parmi lesquelles des œuvres d’art, des produits de beauté, des bijoux, des vins… – Un dîner imaginé par Alain Passard, chef du restaurant l’Arpège*** à Paris, et élaboré par les équipes de Jean-Guy Humblot, sera accompagné de Grands Crus Classés et Premiers Grands Crus Classés de Saint-Emilion –

Si cet événement a lieu à Saint-Emilion cette année, c’est avec l’espoir que d’autres organisations puissent être inspirées par la cause défendue par l’Association Rose et la soutiennent dans sa démarche.

06 Oct

Rendez-vous à la foire aux seconds vins, ce samedi, au Hangar 14 à Bordeaux avec Terre de Vins

Un rendez-vous à ne pas manquer, dans le paysage sauvage des Foires aux Vins… Il y cet événement qui va finir par devenir institutionnel, car il s’agit de la 3e édition, au H14 à Bordeaux.

fasvok-672x500-c-centerCette année encore, et avant le Bordeaux Tasting des 9 et 10 décembre, « Terre de vins » et Cash vin créent l’événement, en ce samedi 7 octobre.

C’est la troisième édition de « La Foire aux Seconds Vins ». 46 grands châteaux bordelais réunis dans un seul lieu (le Hangar 14, quai des Chartrons), proposent à la dégustation et à la vente leur second vin, au meilleur prix.

L’entrée à 10 € sera remboursée dès l’achat d’une caisse de 6 bouteilles. Alors prêt ? Partez…

 

  • Le 7 octobre de 10h00 à 18h30
  •  Hangar 14, 33000 Bordeaux

 

04 Oct

« L’esprit des lois »…du vin sur les terres de Montesquieu

Ce sont presque des Etats Généraux ! Près de 200 juristes de vingt pays de tous les continents seront à Bordeaux les 6, 7 et 8 octobre pour la 35ème Conférence internationale de l’AIDV. 

logoaidv-c2015-002C’est un rendez-vous mondial à l’initiative du CIVB et du Conseil des Grands Crus Classés en 1855 et de la ville de Bordeaux. Un rassemblement de 200 juristes et avocats de 20 pays, spécialistes en droit du vin. Cela faisait près de 15 ans que ce congrès n’était pas venu à Bordeaux. Tous les ans, il change de pays : en  2015, c’était à  Santorin en Grèce, 2016 à Sienne en Italie, 2017 Bordeaux, en 2018 ce sera dans la  Napa Valley aux USA et en 2019 à Lavaud en Suisse. Un congrès qui chaque année fait le plein, surtout à Bordeaux !

Devenu mondial, le secteur de la vigne et du vin, a ainsi généré un droit spécifique qui l’environne et qui nécessite une expertise internationale assurée par l’AIDV, ses membres et son réseau. Cette année le thème retenu : « le droit du vin en pratique : respect des lois, négociations et règlements des différends ».

Pour l’avocat allemand Thomas Schmitz, président de l’AIDV,  Montesquieu, magistrat-vigneron, a sans doute été un des premiers juristes du vin. Il s’était, en son temps, opposé aux restrictions des plantations, aurait particulièrement apprécié la thématique qui va permettre des débats sur les moyens alternatifs de résolution des conflits, la mise en œuvre des contrôles viticoles ou, pour la première fois, un panel de juges français, australien et canadien pourront comparer les modalités de validités des preuves.

bandeauphotobdx2

Ces deux journées de conférence vont se dérouler au Palais de la Bourse de Bordeaux, 30 ans après la première conférence tenue en Champagne en 1987; Sylvain Boivert, le Directeur du Conseil des Grands Crus Classés en 1855, membre actif de l’AIDV se réjouit de « recevoir l’élite du monde juridique du vin pour ces rencontres annuelles qui connaissent en 2017 un succès inégalé, alliant l’expertise juridique à l’attractivité de Bordeaux et à l’art de recevoir des quelques Grands Crus Classés ».

Formé au Master de droit de la vigne et du vin de Bordeaux, Sylvain Boivert apprécie également l’ouverture de l’AIDV qui permet à une trentaine d’étudiants en masters de droit du vin de Bordeaux et de Reims d’assister gratuitement à cette conférence et ainsi rencontrer les meilleurs experts internationaux en la matière.

20 Sep

« Les raisins de la passion » : l’émission en immersion dans le vignoble gelé de Saint-Emilion, depuis le château Trapaud

Béatrice Larribière accueillait ce midi l’émission spéciale vendanges de France 3 Aquitaine. 52 minutes pour décrypter le gel et ses conséquences, mais aussi les vendanges précoces et les changements climatiques, ainsi que les questions de main d’oeuvre, l’avenir du vignoble de Bordeaux et le poids des acheteurs étrangers. Béatrice Larribière est l’invité de Parole d’Expert sur Côté Châteaux.

Hervé Grandeau, Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, Béatrice Larribière, château Trapaud et Michel Rolland, oenologue-consultant © Jean-Pierre Stahl

Hervé Grandeau, Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, Béatrice Larribière, château Trapaud et Michel Rolland, oenologue-consultant © Jean-Pierre Stahl

Jean-Pierre Stahl : « Béatrice, vous voilà installée depuis 1997, vous avez repris un domaine familial (4e génération, depuis 1927), comment avez-vous commencé cette aventure ? »

Béatrice Larribière : « L’installation remonte à 1997, cela a été une bonne année d’expression avec beaucoup de volume, un bon millésime pour se faire la main, mais pas trop qualitatif. »

Béatrice incarne une nouvelle génération de vignerons, une femme à la tête d'un domaine passé en bio en 2009 © JPS

Béatrice incarne une nouvelle génération de vignerons, une femme à la tête d’un domaine passé en bio en 2009 © JPS

JPS : « 1997-2017, ces années en 7… »

Béatrice Larribière : « Ce sont les années en 7, je n’avais pas le recul, mais on m’a dit que ce n’était pas cela. En 2013, on avait grêlé et cette année, on a bien gelé, au minimum à 80%; il y a juste deux parcelles qui ont été protégées, notamment ici devant la salle de dégustation-caveau de vente. »

IMG_9426JPS : « Comment passe-t-on un cap comme celui-là, grâce aux stocks ? »

Béatrice Larribière : « Heureusement c’était la politique de mon père d’avoir du stock, et depuis j’en ai toujours eu. D’ailleurs je conserve les vins jeunes qui ne sont pas tout-à-fait prêts à boire, aussi pour les pros j’essaie d’avoir des millésimes qu’on puisse déboucher, prêts à la dégustation ».

Vincent Dubroca avec ses 3 premiers invités

Vincent Dubroca avec ses 3 premiers invités © JPS

« J’ai en stock des 2012, 14,15 et 16; j’ai un peu freiné les ventes, cela va me permettre de lisser cet épisode de gel, notamment pour le négoce dans deux ans.

Une maigre vendange mais la passion demeure

Une maigre vendange mais la passion demeure

Les clients ne s’en rendent encore pas compte, car on vend actuellement les 2012; on avait fait la même chose en 2013. »

Hervé Grandeau, Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, Béatrice Larribière, château Trapaud et Michel Rolland, oenologue-consultant © Jean-Pierre Stahl

Quelques cagettes récoltées ce jour pour remplir cette amphore © JPS

JPS : « Quant à la vendange de ce qu’il vous reste sur le 2017 ? »

Béatrice Larribière : « Aujourd’hui, ce matin on vendange quelques cagettes pour l’amphore. Pour ce qui n’a pas gelé, si on peut attendre la fin de la semaine, ou plus si on peut attendre au maximum. On va essayer de pousser en fin de semaine prochaine si ça ne décroche pas. »

Sophie Gaillard-Méral de Bordeaux Tourisme Métropole, Aurélia Souchal viticultrice et Hervé Grandeau intervenants dans l'émission © JPS

Sophie Gaillard-Méral de Bordeaux Tourisme Métropole, Aurélia Souchal viticultrice et Hervé Grandeau intervenants dans l’émission © JPS

JPS : « Maintenant évoquons une chose plus réjouissante que le gel, le bio, pourquoi avoir fait ce choix ? »

Béatrice Larribière : « Je suis passée en bio en 2009, car en fait on est les premiers concernés, on vit sur place et on travaille dans les vignes, c’est le b.a.-ba pour moi ».

Aurélia Souchal a vécu une année terrible : le gel d'avril puis la grêle du 28 août © JPS

Aurélia Souchal, installée depuis 2015 au château Huradin à Cérons, a vécu une année terrible : le gel d’avril puis la grêle du 28 août © JPS

On fait un peu de biodynamie, avec des tisanes, du purin, mais on le fait pour nous, c’es plus ludique, on y va de notre sensibilité. Mon chef de culture s’en sort plutôt bien.

IMG_9474

On est certifié en bio depuis 2012, il n’y en a pas beaucoup en Saint-Emilion Grand Cru, mais comme il y a de la demande… Auparavant les négociants boudaient le bio, maintenant ils se sont assouplis. C’est dommage d’être catalogué, alors que cela se faisait ainsi avant. On est aussi dans la démarche SME avec les Vins de Bordeaux.

IMG_0022JPS : « Et comment cela se passe-t-il avec les particuliers ? »

Béatrice Larribière : « Avec les particuliers, il y a un engouement. Il y a aussi des vagues. Je fais les salons des Vignerons Indépendants de Lille, Paris et Strasbourg, ainsi que le Luxembourg. Mais pas encore celui de Bordeaux, je suis sur liste d’attente.

Cela fonctionne bien avec l’accueil à la propriété, sur internet mais aussi pas mal avec le « bouche à oreille ». On fait des visites et dégustations, je travaille aussi depuis peu avec Christine Glémain de Vino Passeport. Notre meilleure publicité reste surtout le bouche à oreille et sur internet.

Jacques-Olivier Pesme de Kedge Business School et Sophie Gaillard-Méral de Bordeaux Tourisme Métropole © JPS

Jacques-Olivier Pesme de Kedge Business School et Sophie Gaillard-Méral de Bordeaux Tourisme Métropole © JPS

Notre production habituelle, quand tout va bien, 45 hectos à l’hectare pour un bio c’est bien, cela représente environ 80000 bouteilles vendus sous château Trapaud, mais aussi avec Reflets de France-Carrefour avec la Cuvée La Chapelle. »

Béatrice Larribière fière de son millésime 2016, dans son chai à barriques © JPS

Béatrice Larribière fière de son millésime 2016, dans son chai à barriques © JPS

Un grand merci à Béatrice Larribière d’avoir reçu tout notre barnum pour cette émission spéciale « les Raisins de la Passion », proposée par Xavier Riboulet rédacteur en chef, préparée par Franck Omer et Jean-Pierre Stahl, présentée avec brio par Vincent Dubroca. Réalisation Fabien Roy.

Côté châteaux et Béatrice Larribière devant le château Trapaud

Côté châteaux et Béatrice Larribière devant le château Trapaud

A voir sur le site Facebook de France 3 Aquitaine, et demain à 8h50 sur l’ensemble de nos 3 antennes de France 3 Nouvelle Aquitaine et sur Côté Châteaux :

Revoir l’émission Les Raisins de la Passion, proposée par Xavier Riboulet rédacteur en chef, présentée par Vincent Dubroca et préparée par Franck Omer et Jean-Pierre Stahl :

18 Sep

Une vente prestigieuse de vins fins et de spiritueux, mardi 19 et mercredi 20 chez Artcurial

En pleine foire aux vins, il y a aussi les ventes aux enchères qui reprennent. Ce mardi et mercredi, deux ventes Artcurial sont au programme.

Le lot N°1 4 bouteilles 1 bt : CHÂTEAU LA TOUR BLANCHE 2006 1er cru Sauternes (étiquette léger tachée) 1 bt : CHÂTEAU SUDUIRAUT 2005 1er cru Sauternes 1 bt : CHÂTEAU SUDUIRAUT 2006 1er cru Sauternes 1 bt : CHÂTEAU CLOS HAUT PERAGUEY 2006 1er cru Sauternes Estimation 110 - 130 €

Le lot N°1 4 bouteilles 1 bt : CHÂTEAU LA TOUR BLANCHE 2006 1er cru Sauternes (étiquette léger tachée)
1 bt : CHÂTEAU SUDUIRAUT 2005 1er cru Sauternes
1 bt : CHÂTEAU SUDUIRAUT 2006 1er cru Sauternes
1 bt : CHÂTEAU CLOS HAUT PERAGUEY 2006 1er cru Sauternes
Estimation 110 – 130 €

Les ventes Vins fins et Spiritueux proposeront 860 lots sur 2 vacations les mardi 19 et mercredi 20 septembre 2017, avec des Grands Crus de Bourgogne tels que Romanée Conti ou encore des trésors Bordelais comme les Château Latour, Château Mouton Rothschild et Pétrus.

Catalogue en ligne : En savoir plus

Consulter le E-Catalogue
Télécharger le catalogue en PDF

17 Sep

Bientôt le nouveau Worldsom Magister !

La nouvelle mouture du Worldsom Magister 2017/2018 arrive à grands pas. Cette nouvelle formation débute le 25 septembre et va se terminer fin mars 2018. Des formules à la carte. En avant la sommellerie internationale depuis Bordeaux !

Les trois mousquetaires fiers de leur diplôme et intronisation par la Commanderie du Bontemps: Léonid (le Russe) et allan (l'Américain) © Jean-Pierre Stahl

Trois diplômés de Worldsom en décembre 2014, intronisés par la Commanderie du Bontemps © Jean-Pierre Stahl

Worldsom a été lancé en 2013.  Pas moins de 27 professionnels en 3 promotions ont suivi le cursus Worldsom de BEST, Ecole Supérieure de la Table de la CCI Bordeaux Gironde.

C’est aujourd’hui la 4e promotion.  La formule a évolué sur différents modules mais on est toujours sur un programme de sommellerie internationale qui s’adresse à des professionnels et passionnés de la filière Vins & Spiritueux , désirant enrichir leur palette de connaissances en sommellerie.   

Le comité pédagogique est cette fois encore d’un très haut niveau, composé de 4 meilleurs sommeliers du monde :  Gérard Basset, Paolo Basso, Serge Dubs et Philippe Faure-Brac. Tous les quatre vont intervenir chacun dans leur module phare : conseil client, dégustation, savoir faire du sommelier, accord mets et vins. 

Les cours sont toujours dispensés en anglais par des d’experts reconnus de la profession, de techniciens,  des oenologues, des chercheurs,  des sommeliers….
 

La remise des diplômes le 29 mars avec  Gianni Kotler Cerio, Eilime Duarrep, Alain Ranvier, Hung Vincent, Philippe Faure-Brac et Marine Pt

La remise des diplômes le 29 mars dernier avec Gianni Kotler Cerio, Eilime Duarrep, Alain Ranvier, Hung Vincent, Philippe Faure-Brac et Marine Pt

Le premier module « technique de dégustation et analyse sensorielle » va débuter le 25 septembre, pour une durée de 5 jours. Le second « savoir faire du sommelier » du 2 ou 6 octobre, puis « viticulture et oenologie » en novembre, « création et gestion de cave » en décembre, « connaissances des vignobles français et étrangers » en janvier, « accords mets et vins » en février et enfin « accueil et conseil client en mars ».  7 modules au total sur 50 jours dont les thématiques correspondent aux qualités requises du métier de Sommelier. Des modules qui peuvent être présentés sur une durée maximale de 3 ans. 

A l’issue de la formation, les élèves peuvent obtenir le WorldsomMagister (WSM), diplôme international de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et valoriser ainsi leur savoir-faire dans le monde entier, dans des restaurants, en conseil-vente ou pour la gestion de leur propre entreprise.

Pour tout renseignement :   information@worldsom.bordeauxgironde.cci.fr  ou Best Worldsom: 05 56 79 52 00

15 Sep

Pessac célèbre les vins de Pessac-Léognan et les 30 ans de l’appellation

A l’occasion des vendanges et pour marquer l’anniversaire des 30 ans de l’appellation, la ville de Pessac lance « la Graveline », 1ère fête du genre les 15 et 16 septembre. Une fête destinée à être pérennisée.

Philibert Perrin avec ses deux casquettes : propriétaire de Carbonnieux et Président des Pessac-Léognan © JPS

Philibert Perrin avec ses deux casquettes : propriétaire de Carbonnieux et Président des Pessac-Léognan © JPS

Le constat était clair Pessac n’avait pas de vraie fête pour célébrer ses vins qui portent le nom des deux communes Pessac et Léognan forte des plus renommés châteaux dans la proche banlieue de Bordeaux.

Le constat est d’autant plus grand que quand on se rend à l’étranger, « à l’international, les anglo-saxons ont tendance à prononcer plus Pessac que Léognan », explique Philibert Perrin, le président de l’Appellation.

IMG_8858Votre serviteur a donc suggéré avec le Comité de Quartier du Casino dès 2014 au maire de Pessac et aux représentants de l’Appellation de célébrer les vendanges, de faire une fête comme il pouvait s’en faire à Bordeaux au début du XXe siècle, ce d’autant que cette année coïncidait avec les 30 ans de l’appellation.

La gigantesque Fête des Vendanges de 1909 à Bordeaux qui m'a inspiré et a fait germé cette idée de reproduire une fête à Pessac à l'occasion des vendanges

La gigantesque Fête des Vendanges de 1909 à Bordeaux qui m’a inspiré et a fait germé cette idée de reproduire une fête à Pessac à l’occasion des vendanges

Il a été entendu puisqu’aujourd’hui la ville lance la Graveline avec le Concours des Vins de Pessac-Léognan.

Une appellation créée par la volonté d’André Lurton, arrivé en 1965 dans cette région des graves du Nord. Sans sa volonté farouche et celles de pionniers et de fidèles comme Francis Boutemy, Anthony Perrin, Jean Kressmann, ou Jean Bouquier, l’histoire n’aurait pas été la même . Il est toujours bon de resituer, et de rendre hommage à André Lurton, sans qui Pessac-Léognan n’aurait pas vu le jour. 

Laurent Cisnéros, prorpiétaire de Rouillac et vice-président du syndicat de Pessac-Léognan © JPS

Laurent Cisnéros, prorpiétaire de Rouillac et vice-président du syndicat de Pessac-Léognan © JPS

Ce soir 12 propriétaires de châteaux (Bardins, Carbonnieux, d’Eck, d’Eyran, de GrandMaison, Haut-Lagrange, Lafargue, Léognan, La Louvière, Pique Caillou, Rouillac, Seguin) étaient sur le pont au château de Camponac (ancienne propriété viticole sur Pessac) pour faire déguster leur production en blanc et en rouge, avec 6 bouteilles par cru et par couleur.

Franck Raynal et Philibert Perrin lançant la 1ère édition de la Graveline © JPS

Franck Raynal et Philibert Perrin lançant la 1ère édition de la Graveline © JPS

Près de 250 personnes ont participé à ce cocktail, véritable première pierre scellant ce nouveau rendez-vous festif qui correspond aussi à « une belle réussite et une envie de travailler ensemble » expliquait le maire Franck Raynal, « cela montre votre excellence et l’envie de mettre en avant ce patrimoine de Pessac matériel et immatériel. »

Stella Puel (château Bardins, Catherine Barbier-Lalève Directrice du Syndicat, Chlarles-Henri Gonet (château d'Eck et Haut-Bacalan) et (Seguin) © JPS

Stella Puel (château Bardins, Catherine Barbier-Lalève Directrice du Syndicat, Chlarles-Henri Gonet (château d’Eck et Haut-Bacalan) et Denis Darriet (Seguin) © JPS

Un patrimoine fort de ce terroir de graves sèches et profondes, d’argile et d’argilo-calcaire ce dernier permettant de réaliser de très grands blancs.

Cette fête, préparée par Aurélie di Camillo, va se poursuivre ce samedi 16 par la Graveline, la fête de la vigne et du vin de Pessac, de 19h à 23h au Parc Cazalet, avec du jazz manouche (avec les Pères Peinards), un  mapping (à partir de 21h-21h30) pour les 30 ans de l’appellation sur la façade du château Cazalet et des dégustations des vins de Pessac-Léognan avec planches de charcuterie et de fromages (entrée 10€ comprenant 1 verre de vin, restauration et verre gravé)…9 châteaux de Pessac-Léognan seront présents, pour poursuivre ces dégustations et commenter l’art de la produire ces vins.

Et pour ceux qui souhaitent se rendre dans les propriétés de Pessac-Léognan, c’est tout au long de l’année et lors des Journées Portes Ouvertes les 2 et 3 décembre 2017 ou lors des Estivales en juin prochain.

Relire également : 30 ans, l’âge de raisin : bon anniversaire à l’appellation Pessac-Léognan

12 Sep

Emission spéciale vendanges le 20 septembre depuis Saint-Emilion : « les raisins de la passion »

France 3 Nouvelle-Aquitaine et Côté Châteaux accompagnent les vendanges 2017 au contact des vignerons. Des vendanges particulières marquées par le gel au printemps et des zones de grêle cet été. A vos tablettes, c’est le 20 une émission sur le vin et sa production spécifique en Nouvelle-Aquitaine à 12h30 sur Facebook.

Jean-Michel Litvine et Côté Châteaux prenant le pouls de Saint-Emilion pour ce début des vendanges, ce 12 septembre © JPS

Jean-Michel Litvine et Côté Châteaux prenant le pouls de Saint-Emilion pour ce début des vendanges, ce 12 septembre © Jean-Pierre Stahl

Les vendanges sont toujours un moment joyeux dans les propriétés, car elle coïçncident avec la rentrée du fruit du travail de près d’une année dans les chais. Mais ces vendanges auront une saveur particulières puisque de nombreux vignobles en France et en Nouvelle-Aquitaine ont été marqués par des aléas climatiques dont le plus grave fut le gel du 27 avril.

A Bordeaux, on estime que la récolte sera de 40% inférieure à une récolte normale alors que l’an dernier ce sont 5,7 millions d’hectolitres qui avaient été produits.

Si 80 % du vignoble bordelais avait été touché entre 20 et 100%, le Cognaçais voyait un tiers de ses surfaces touchées, le Bergeracois et le vignoble du Lot-et-Garonne connaissait également des zones impactées par ce gel.

En signe de solidarité, une émission spéciale présentée par Vincent Dubroca, préparée par votre serviteur, mais aussi par Xavier Riboulet et Franck Omer, sera diffusée en direct du château Trapaud, propriété de Saint-Emilion, touchée à 80% par ce terrible épisode de gel. Nous reviendrons avec un focus sur le vignoble de Saint-Emilion qui est l’un de ceux les plus durement touchés, à 80% à travers reportage et témoignages de vignerons.

Saint-Emilion en lutte contre le gel du côté du château la Gaffelière fin avril © Jean-Bernard Nadeau

Saint-Emilion en lutte contre le gel du côté du château la Gaffelière fin avril © Jean-Bernard Nadeau

Nous évoquerons aussi les vendanges précoces qui cette année ont commencé dès le 21 août pour les crémants et les blancs secs, et à partir du 5 septembre pour les rouges; la question du réchauffement climatique sera évoquée avec ces dernières années des degrés d’alcool qui avaient tendance à augmenter et à travers l’adaptation des cépages.

Le poids du vignoble, ses emplois directs ou indirects, l’économie afférente à la viticulture, l’oenotourisme, les questions environnementales, autant de thèmes qui seront évoqués avec 8 invités et de nombreux reportages et images.

Le vignoble de Saint-Emilion, comme bien d'autres en Nouvelle-Aquitaine, a particulièrement souffert du gel les 21, 27 et 28 avril © Jean-Pierre Stahl

Le vignoble de Saint-Emilion, comme bien d’autres en Nouvelle-Aquitaine, a particulièrement souffert du gel les 21, 27 et 28 avril © Jean-Pierre Stahl

Un tour d’horizon de la Nouvelle-Aquitaine, à travers ses différents vignobles : Bordeaux, bien sûr le 1er en France en AOC avec 111000 hectares, mais aussi Cognac, Bergerac, Jurançon, Irruléguy, les vins de sable des Landes, les vins de Corrèze avec le fameux Paillé…

Bref des vendanges qui malgré les éléments témoignent de la passion chevillée au corps de ces vignerons, mêlée aussi parfois de gros doutes comme cette année.

Emission spéciale Vendanges, le 20 septembre, en direct à 12h35, sur Facebook France 3 Aquitaine puis 21h, sur France 3 Limousin et Poutou-Charentes, qui sera rediffusée sur l’ensemble du réseau France 3 Nouvelle-Aquitaine, le jeudi 21 à 8H50.

– deux  invités principaux tout au long de l’émission : l’eonologue Michel ROLLAND et l’économiste du vin Pierre-Olivier PESME,

Aurélia SOUCHAL, jeune vigneronne de Cérons victime du gel et de la grêle,

– Sophie GAILLARD-MAIRAL, spécialiste de l’oenotourisme à Bordeaux-Tourisme,

– Hervé GRANDEAU, président de la fédération des grands vins de Bordeaux,

– Paul-André BARRIAT, président de l’interprofession des vins de Bergerac et de Duras,

– Hubert de ROCHAMBAU, directeur de l’INRA,

– Béatrice LARRIBIERE, propriétaire du château Trapaud.

08 Sep

Ruez-vous chez votre marchand de journaux : le Spécial Vins du Point est sorti !

C’est un guide complet sur les Foire aux Vins, mais aussi un focus sur 13 appellations au top, une sélection de 145 bouteilles à moins de 10 euros et 531 vins retenus. Un travail d’orfèvre signé par Jacques Dupont et Olivier Bompas.

IMG_8449

Un travail de Bénédictins, vous dis-je. Dans l’habit des moines dégustateurs, mes amis journalistes Jacques Dupont et Olivier Bompas. Durant plusieurs semaines, ils ont sillonné les différents vignobles en France, pour livrer des portraits de vignerons et de leur terroir en Bourgogne, Loire, Corse, dans le Sud-Ouest, en Provence, Beaujolais, Savoie, à Bordeaux, en Alsace, dans le Languedoc et même en Espagne.

Au total, ce sont 124 pages d’une petite « bible » qui vous répertorie les vins à acheter et à garder à travers un Grand Tableau des Millésimes, qui vous raconte les vendanges et les vins du fameux millésime 2016 à travers le regard d‘une nouvelle génération de vignerons.

IMG_8452

Et puis, il y a le Guide tant attendu des Foires aux Vins, car bien souvent le consommateur peut se sentir perdu face à une offre pléthorique de pinards. Là, il y a une expertise de plusieurs décennies de Maître Jacques et d’Olivier Bompas, sommelier de formation. Nos deux experts ont dégusté et noté les vins proposés par les enseignes de supermarchés et cavistes et ont répertorié, en 14 tableaux, les vins des différentes régions viticoles que vous pouvez vous procurer durant ces 5 ou 6 semaines de foires aux vins qui ont démarré cette semaine. Très judicieusement, 3 catégories ont été identifiées, fonction du budget ou du portefeuille de chacun : des vins à moins de 12 €, de 12 à 25 € et au-delà de 25 € (ou comme dirait Buzz l’Eclair vers l’infini et au-delà !).

En tout cas, ce Spécial Vins publié par Le Point est une véritable référence en la matière, mieux qu’une prophétie, une bien belle homélie pour cette grand messe des Foires aux Vins. Avec un édito toujours bien senti, écrit avec talent et toujours pince sans rire, par Jacques Dupont et intitulé « Attila fait les Vendanges ». « Les huns » du vin se reconnaîtront. Une véritable délectation signée Dupont.

Spécial Vins du Point par Jacques Dupont et Olivier Bompas, 4,5 € chez votre marchand de journaux