17 Août

Vendanges précoces et limitées pour le millésime 2017 : « la plus petite récolte depuis le début du siècle pour certains »

Entre le gel, la canicule printanière suivie d’un été sec, le vignoble français n’a pas été épargné par les intempéries cette année. Les vendanges s’annoncent avec deux semaines d’avance en moyenne, avec des quantités en forte baisse mais une qualité au rendez-vous.

Une odeur de fruit remarquable © JPS

Photo d’illustration des vendanges 2016 en rouge dans le bordelais © JPS

DES VENDANGES PRECOCES DANS BON NOMBRE DE REGIONS VITICOLES

« Les vendanges seront excessivement précoces dans tous les bassins de production, on aura à peu près partout 15 jours d’avance, même en Champagne », a déclaré  Jérôme Despey, président du conseil spécialisé Vins de FranceAgriMer et secrétaire général de la FNSEA.
Alors que dans les Pyrénées-Orientales, la récolte a commencé fin juillet avec quinze jours d’avance, elles démarrent mercredi à Ramatuelle dans le Var, et en fin de semaine dans le Gard et le Vaucluse, une avance « inhabituelle », selon les professionnels de la région.

Viticulteur dans l’Hérault depuis 30 ans, M. Despey raconte que « jamais il n’avait commencé les vendanges aux alentours du 10 août. Au 15 août, ça nous était arrivé
en 1991″. 

Cette précocité est également « la tendance générale dans le Bordelais: on est à peu près tous logés à la même enseigne, après un hiver très doux et un printemps qui, malgré l’épisode de gel du mois d’avril, a favorisé la sortie de la vigne en avance », dit Bruno Baylet, du château Landereau, situé dans l’Entre-deux-Mers.

Le fait inquiétant reste cependant pour M. Despey qu‘il a « entre 20 et 30% de moins de récolte par rapport à l’année dernière » sur sa propre exploitation. « Tout semble confirmer que nous allons faire les plus petites récoltes enregistrées depuis le début du siècle », dit-il.

Ce phénomène est dû selon lui à une combinaison de facteurs: la chaleur précoce au printemps, suivie de l’épisode de gel qui a eu une ampleur importante dans le sud-ouest en remontant sur la Loire et la façade est du pays, et un temps sec durant l’été dans le sud qui a accéléré la maturité, mais a fait que les raisins sont plus petits.

« PETITE RECOLTE » EN ALSACE, BAISSE D’ENVIRON 40% DANS LE BORDELAIS

Ainsi dans les régions touchées par le gel, l’Association des viticulteurs d’Alsace s’attend à « une petite récolte », avec une baisse des volumes d’environ 30%, tandis que le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) prévoit une baisse de l’ordre de 40% et celui des vins du Languedoc (CIVL) une baisse de 10%.

« C’est une année à oublier pour les viticulteurs de la côte de Toul… », témoigne pour sa part David Lelièvre, producteur en Meurthe-et-Moselle, avec des rendements en baisse pour tous les viticulteurs de la zone, touchée par des gels au mois d’avril et un épisode de grêle fin mai.

M. Despey en appelle au ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, « pour que des mesures de trésorerie » soient prises « devant la situation difficile que vont vivre les producteurs avec 30% voire 80% de pertes pour ceux dont la production a été gelée ».

UN BON NIVEAU QUALITATIF

Par contre, au niveau qualitatif, cette récolte s’annonce bonne. « On devrait avoir un millésime exceptionnel au vu des conditions climatiques », assure M. Despey. Malgré une récolte moyenne, « la qualité est bonne, on n’a pas de problème phytosanitaire », résume pour l’AFP Denis Pigouche, président des vignerons du Roussillon.

Le viticulteur savoyard Patrice Jacquin, qui va « commencer les vendanges le 1er jour de septembre, soit 15 jours à 3 semaines en avance », s’estime « privilégié ». Avec ce dérèglement climatique, dit-il, « nos vins gagnent en puissance et en concentration ».

« Les raisins sont très sains et on se dirige vers une récolte de qualité » dans le Beaujolais, déclare à l’AFP Dominique Piron, producteur et président d’Inter-Beaujolais, avec peu de maladies et donc peu de traitements.

VENDANGES CLASSIQUES EN BOURGOGNE

Si la Bourgogne s’attend elle aussi à une récolte de qualité cette année, elle se singularise par « des dates de vendanges classiques, dans le premier tiers de septembre », selon Thomas Nicolet, directeur de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB).

La région viticole est également l’une des seules à ne pas prévoir de baisse de production pour ce millésime 2017.
« On n’a pas été frappé par la grêle comme d’autres régions », explique M. Nicolet, donc « de Chablis à Mâcon, il n’y a aucun souci de quantité. On devrait être dans la quantité et la qualité », affirme-t-il

AFP.

13 Août

« Le chant de la vigne »: l’exposition d’Ines Diarte au château Carbonnieux

Histoire de marier culture et vin, voici une idée de sortie au châteaux Carbonnieux à Léognan en Gironde. Ines Diarte y expose ses oeuvres jusqu’au 31 août.

affiche Carbonnieux web

A 20 min du centre de Bordeaux, la vigne chante depuis quelques siècles au château Carbonnieux, fondé au 13ème siècle par les moines bénédictins de l’Abbaye Sainte-Croix de Bordeaux.

L’exposition qui y est présentée cet été s’intitule aussi justement « Le chant de la vigne », on la doit à Ines  Diarte, une artiste franco-espagnole. 

Une exposition qui parle de la vigne, des raisins, de la terre… à travers des plaques d’acier tourmentées à l’acide, des eaux-fortes, des dessins d’étude…

«…J’aime avant tout la matière, y compris celle de l’air, et j’ai commencé á sculpter en créant et polissant les vides dans le métal. Maintenant je travaille avec des acides et les jeux de lumière sur les plaques de métal. Ce qui m’intéresse, c’est cette particulière cohabitation entre densité et légèreté, qui exprime l’essence même de la vie ». Ines diarte

Son point de départ est toujours le même : « quelle est l’essence de al vigne ? Quelle est sa structure ? Comment l’ébriété peut être  plastiquement représentée ? Comment représenter une cave de manière abstraite ? ». Pour voir son travail d’artiste, vous avez jusqu’au 31 août.

Château Carbonnieux (Best Of d’Or Wine Tourism) : ouvert  du Lundi au Vendredi de 8h30 à 17h30 et le Samedi de 8h30 à 12h30 – Tel 05 57 96 56 20

Continuer la lecture

12 Août

Madiran Fête le Vin, les 14 et 15 août…

La Fête du Vin de Madiran, c’est lundi 14 et mardi 15 août. L’occasion de découvrir ces vins du Sud-Ouest, leurs producteurs et de nombreuses spécialités culinaires. Venez donc à cette 33e édition. Demandez le programme…

La Fête du Vin de Madiran en 2016 © Tourisme Adour Madiran

La Fête du Vin de Madiran en 2016 © Tourisme Adour Madiran

LUNDI 14 AOUT

Dans le Parc du Prieuré :

Rendez-vous au parc du Prieuré à partir de 15h, pour une dégustation de vin accompagnée des vignerons qui vous confieront tous leurs secrets (ou presque) sur leur vin (entrée 5€).  La dégustation sera suivie d’un repas  du terroir tout spécialement concocté par les jeunes agriculteurs de Lembeye, Garlin et Maubourguet à partir de 19h.  Toute la journée sera accompagnée de musique ainsi qu’un espace buvette pour profiter pleinement de la Fête du Vin !

Dans le village de Madiran :

Rendez-vous à midi dans le village, pour les grillades des chasseurs Place de la Poste. Vous pourrez ensuite partir à la découverte de produits locaux au Grand marché qui se tiendra sous la Halle dès 15h ainsi que dans les rues du village. Enfin, pour animer votre soirée, profitez d’un concert de rock et reggae proposé par le groupe Le Trottoir d’en face (entrée 5€ avec une conso) et d’un bal avec le groupe Décibel.

MARDI 15 AOUT :

Au parc du Prieuré :

A partir de 10h et ce, tout au long de la journée, vous pouvez profiter des dégustations et des rencontres avec les vignerons. En même temps, se tiendra à la Maison des Vins une dédicace du livre « Gers : Vignes et Gourmandises » par le photographe Bernard Dugros ainsi qu’une exposition photo.

L’après-midi sera animée par le groupe de musique Cubaine Los Limoneros.

Si vous avez une petite faim, un espace buvette et tapas sera ouvert ainsi que des barbes à papa pour les plus gourmands !

Dans le village de Madiran :

Dès 10h, profitez de la messe des Vignerons avec Michel Etcheverry, ainsi que les confréries et les chanteurs vignerons du Vic-Bilh qui célébreront les premières vignes de Madiran plantées par les moines au Moyen-Âge. Ensuite, assistez au défilé des confréries, puis régalez-vous d’un repas à 12h30 sur la Place Doussine. La fin de la journée sera musicale  avec un concert du groupe de Jazz dans les Rues d’Antibes puis d’une bodega et d’un repas sous le chapiteau avec Los Borrachos. Et pour couronner la fête du vin, rendez-vous à 23h30 pour le feu d’artifice !

Avec Vins de Madiran, retrouvez le programme complet ici.

11 Août

Vendanges des blancs dans le Bordelais : ça se précise…

La maturité des raisins sera bientôt optimale, avec 8 à 10 jours d’avance. Les vendanges devrait démarrer durant la semaine du 21 août pour les premiers. Plusieurs châteaux sont dans les starting-blocks. Le gros des vendanges est plutôt prévu pour la semaine du 28 août.

Des sauvignons blancs très sains avec une belle qualité arômatique © Jean-Pierre Stahl

Des sauvignons blancs lors de vendanges de septembre 2016 au château Bouscaut © Jean-Pierre Stahl

Parmi les châteaux les plus précoces, ceux qui sont en ville, dans la métropole bordelaise. Haut-Brion généralement tire le premier, mais la semaine prochaine une grande partie du personnel sera encore en vacances ou en reviendra juste. Selon Alain Puginier, cela ne devrait pas commencer avant la semaine du 21; même topo pour le château Bouscaut, Laurent Cogombles : « je pense qu’on va commencer la semaine du 21 août, je n’espère pas plus tôt sinon cela sera difficile à cause des vacances, de trouver des vendangeurs ».

Tristan Kressmann, co-propriétaire de Latour-Martillac, confirme à Côté Châteaux que cela se précise :

En 2011, nous avions démarré le 17 août. Nous avons l’habitude des vendanges précoces. On commencera sans doute durant la semaine du 21 août. Toutefois, cela va être des vendanges difficiles à cause du gel, il va falloir trier. » Tristan Kressmann Château Latour-Martillac.

Château Carbonnieux estime à un début de vendanges vers le 24 ou 25 août. Chez les vignobles André Lurton, rien n’est arrêté pour l’instant, la semaine prochaine devrait voir tout cela se décanter.

Laurent Cisnéros pour la château de Rouillac : « On pense démarrer fin août, début septembre, mais je dois faire un point lundi avec Jean-Christophe Baron. On n’a que 2 hectares et demi, chez nous ce n’est pas une grosse production. »

Olivier Bernard, à la tête de 100 hectares de blancs, 15 à Chevalier, 75 en Sauternais et encore 10 dans les Graves, nous dresse toute l’évolution de la vigne : « si nous avons une vendange précoce, c’est parce que nous avons eu une floraison tôt, début juin avec 10 jours d’avance. Après la période de sécheresse au moment de Vinexpo, nous avons eu 150 mm de pluie fin juin, ce qui a bien rassasié la vigne, et cet été, notamment en août nous avons des averses régulières, un temps plutôt frais avec des 15-16°C la nuit, pas de grosse chaleur, pas de brûlure…

Ce temps nous va bien, cela calme les choses. On a de belles acidités. Pour le moment, cela se présente très bien. Ce qui n’a pas gelé, c’est plutôt une belle récolte », Olivier Bernard Domaine de Chevalier et Clos des Lunes.

La nature a été quelque peu sélective, certains domaines ont été plus touchés que d’autres « on a perdu la moitié des blancs le 27 avril », me précise Tristan Kressmann. D’autres ont eu plus de chances, certains ont quasiment tout perdu. Pour le château de Reignac à Saint-Loubès, ce sera 15 à 20 % du volume habituel, « pour nous c’est tout petit, ça va être du top exclusif », explique Nicolas Lesaint, directeur technique du château. « Définir une date, c’est compliqué aujourd’hui, on sera dedans autours du 10-12 septembre. Alors même que les premiers coups de sécateurs en rouge seraient donnés vers « le 16-17 septembre, il y aura quelque chose à prendre sur les grappes. On a deux semaines et demi d’avance sur la véraison. »

Une drôle d’année, ce 2017, alors même qu’il s’annonce, pour ceux qui auront de quoi faire comme un bon millésime, tant en blancs avec cette fraîcheur, qu’en rouge, même si c’est un peu précoce de vendre la peau de l’ours ; mais déjà la véraison a eu lieu le 1er août pour les rouges. « On est assez optimiste sur les blancs et sur les rouges », me précise Olivier Bernard.

Ce dernier estime commencer le 28 août s’il est contraint, néanmoins s’il peut retarder au 4 septembre, ce serait mieux… A suivre.

07 Août

« Nicolas, et de trois ! » Le célèbre caviste ouvre son 3e magasin à Bordeaux

Qui a dit qu’il y avait un trop plein de cavistes ? La preuve que non. Même si la capitale mondiale du vin est bien dotée, Nicolas va ouvrir son 3e magasin qui sera inauguré en septembre, dans la Galerie des Grands Hommes, en plein coeur de Bordeaux.

Capture

Déjà présent deux fois dans la capitale de l’Aquitaine, Nicolas s’installe aujourd’hui dans un bel emplacement au cœur de la Galerie des Grands Hommes. L’ouverture est prévue pour le 26 août prochain. Cette nouvelle boutique va offrir un nouvel espace, d’une belle superficie, équipé des agencements dernière génération (écran digital en vitrine et Vinothèque au centre du magasin).

 A la tête de cette nouvelle boutique, un binôme de deux cavistes faisant déjà partie de la société Nicolas : Jérémie Guignard et Jean-Gérard Liotard.

« Caviste Nicolas depuis 3 ans, d’abord à Toulouse puis à Arcachon, je suis très enthousiaste à l’idée d’ouvrir ce nouveau magasin. Etant né dans les vignes de la région et ayant travaillé le vin AOC Bordeaux, cette ouverture a un parfum particulier à mes yeux. J’ai hâte de relever ce nouveau challenge tout en poursuivant la transmission de ma passion qui est le vin », explique Jean-Gérard Liotard.

Ouvert du Lundi au Samedi de 9h à 20h à partir du 26 août 12, Place des Grands Hommes Galerie Commerciale 33000 BORDEAUX

06 Août

Participez à l’incroyable chasse au trésor du Clos Haut-Peyraguey

Le 10 août prochain, le Clos Haut-Peyraguey, 1er Cru Classé de Sauternes, vous propose une chasse au trésor en vélo autour du château. Ludique et gourmand.

chasse-au-trésorUn parcours de 12kms à vélo, pour une balade en famille ou entre amis. Chaque équipe suivra le parcours semé d’épreuves et d’énigmes qui leur permettront d’atteindre l’étape suivante, autour du Clos Haut-Peyraguey – 1er Grand Cru Classé, et de l’appellation Sauternes.

L’équipe gagnante sera celle qui finira le parcours en moins de temps et sera récompensée. La journée sera clôturée par un Apéritif Gourmand avec des cadeaux offerts à chaque participant.

Venez avec vos vélos ou louez-les sur place. Inscriptions obligatoires jusqu’au 8 Août 2017. Nombre de places limitées.

  • Le 10 août de 14h00 à 18h00
  •  Clos Haut-Peyraguey, 1, Haut-Peyraguey 33210 Bommes
  •  0556766153

05 Août

Rendez-vous à la Nuit du Terroir, ce soir à Bourg

En ce samedi 5 août, les jeunes vignerons des Côtes de Bourg vont investir le Parc de l’Esconge pour une soirée festive alliant patrimoine et produits du terroir, une soirée tout simplement baptisée : la Nuit du Terroir !

DCL82oEXoAEDcSw

 Venez rencontrer les vignerons de Bourg en Gironde, ce sont de jeunes vignerons des Côtes de Bourg qui souhaitent ainsi dynamiser leur appellation. Venez donc goûter leurs vins et les spécialités des producteurs locaux, tout en savourant les concerts au programme.

Le début des festivités est prévu à 17 heures et jusqu’à 1h du matin.  

Pour plus d’informations suivez La Nuit du Terroir sur Facebook et Twitter .Tous à vos # avec le #nuitduterroir2017.

Retrouvez le programme complet ici.

La Nuit du Terroir, ce samedi 5 août de 17h à 1h : Parc de l’Esconge, à Bourg en Gironde.

04 Août

Fête de la Rivière et du Vin, ce dimanche à Sainte-Foy-la-Grande

C’est la 3e édition de la Fête de la Rivière, ce dimanche 6 août. L’occasion de découvrir le terriroire mais aussi le terroir de Sainte-Foy-la-Grande, à travers les vins de cette appellation nouvellement rattachée aux Côtes de Bordeaux.

Bandeau-web-OT-FDR2017-varianteDepuis le 24 novembre 2016, Sainte-Foy a rejoint l’Union des Côtes de Bordeaux. C’est donc tout naturellement pour fêter cela, mais aussi célébrer la Rivière, que dimanche tout le pays foyen va se mettre sur son 31. Une fête où l’on pourra découvrir les vins de l’appellation mais aussi d’autres Côtes de Bordeaux.

Cette fête, c’est aussi et avant tout la fête de la rivière Dordogne, qui a toujours joué un rôle important dans le développement de la commune de Sainte-Foy-la-Grande, la bastide foyenne était l’une des plus prospères grâce au commerce fluvial qui s’y est développé.

Aujourd’hui, la Dordogne retrouve toutes ses lettres de noblesse grâce à l’inscription en 2012 du Bassin au Réseau Mondial des Réserves de Biosphères. Ce réseau international rassemble des sites d’exceptionqui concilient conservation de la biodiversité, valorisation culturelle et développement économique et social.

Rendez-vous donc à Saint-Foy-la-Grande pour cette 3e Fête de la Rivière et du Vin en Pays Foyen, mais première fête sous ce nom, depuis le mariage avec les Côtes de Bordeaux; 

De nombreuses animations seront au programme : des démonstrations de rouleurs de barriques de Lussac, présentation du travail de tonnelier, marche nordique et randonnée pédestre le matin, dégustations à partir de 11h, animations musicales, marché gourmand et feu d’artifices le soir.

28 Juil

Le château de Duras fête en couleurs les 80 ans des Côtes de Duras

Plein la vue, avec le château de Duras dans le Lot-et-Garonne. Durant tout l’été, la mairie et les vignrerons de Duras proposent une fresque lumineuse géante, un mapping en 4D.

dsc_0610

Le vignerons de Duras fêtent les 80 ans de l’appellation. Une appellation née en 1937, parmi les premières à obtenir la mention Appellation d’Origine Contrôlée, gage de l’authentique originalité de son vin.

Aujourd’hui les Vignerons de Duras représentent près de 72 vignerons indépendants et 118 vignerons coopérateurs, avec une production de plus de 75 000 hl revendiquée en AOC.

Pour l’occasion, tout cet été, la municipalité de Duras et les Vignerons de l’appellation sont heureux de vous faire découvrir un spectacle jamais vu auparavant en terre Lot-et-Garonnaise.

Plus encore, il s’agit là d’un évènement inédit en Nouvelle-Aquitaine avec un Mapping 4D, spécialement conçu pour les 80 ans des Côtes de Duras. Cette fresque lumineuse est une projection géante qui durant plusieurs séquences va redonner vie à la pierre, sur la façade de l’emblématique Château des Ducs.

L’Histoire renaît ainsi dans un bal de couleurs et de reliefs qui animeront le site pour célébrer l’anniversaire du vignoble et raviver l’éternité du monument en retraçant son histoire. Le rendez-vous est donné le soir, tout l’été les mardis, jeudis et dimanches.

Avec Vignerons de Duras.

A noter dans vos tablettes: la Fête du Vin au Château de Duras, qui se tiendra le dimanche 13 août. Elle est organisée par l’association Saint Vincent, et elle sera également l’occasion d’assister au Mapping, ainsi qu’à un feu d’artifice en soirée.

Vidéomapping sur le Château de Duras (47) durant tout l’été 2017 les mardis, jeudis et dimanches de juillet et août. Conception Ad Lib Créations. Direction artistique : Christian Gimat
Motion design : Anne Deporte, Geoffrey Masson, Thomas Fayolle

27 Juil

« La Géorgie, berceau de la viticulture » : la prochaine exposition à voir à la Cité du Vin

Après « Bistrot !, de Beaudelaire à Picasso », voici la nouvelle exposition que vous propose la Cité du Vin : « La Géorgie, berceau de la viticulture », qui nous plonge 8000 ans en arrière avec des pièces exceptionnelles, à découvrir cet été.

@ Musée National de Géorgie

@ Musée National de Géorgie

« LA GEORGIE, BERCEAU DE LA VITICULTURE »

« Géorgie, berceau de la viticulture » *, c’est la première exposition «vignoble invité» à La Cité du Vin, en partenariat avec la Géorgie, petite république située sur les rives de la Mer Noire,  au pied des montagnes du Caucase.  Il s’agit du premier volet d’un cycle d’expositions annuelles consacré aux civilisations de la vigne et du vin à travers le monde.

UNE HISTOIRE MILLENAIRE

Les découvertes archéologiques d’objets viticoles, de la vie quotidienne ou cultuelle témoignent d’une culture vitivinicole ancestrale en Géorgie remontant au VIe millénaire avant J.-C.

Les découvertes effectuées sur le site néolithique de ShulaveriShomutepe (dans la région de Kvemo Kartli, au sud-est de la Géorgie) ont mis au jour des fragments de jarres en céramique âgés de 8000 ans, présentant des résidus attestant la contenance de vin. Cette découverte, confirmée par des recherches interdisciplinaires, confère à ce jour à la république de Géorgie le statut de berceau de la viticulture.

Au fil des siècles, la Géorgie a développé un attachement particulier à la vigne et au vin, considérés comme un véritable patrimoine national, et sources d’une culture brillante. A partir de savoir-faire plurimillénaire et grâce au travail méticuleux des ordres monastiques, puis au renouveau au XIXe par l’adoption de techniques bordelaises, la Géorgie était devenue au début du XXe siècle une grande nation du vin saluée par Alexandre Dumas et célébrée par Offenbach.

SOUS LE REGIME DE L’EX-URSS

Sous le régime soviétique, elle fut la cave de l’ex-URSS, mais la viticulture géorgienne s’orienta alors vers une production intensive qui n’était plus synonyme de qualité. Après le démantèlement de l’empire soviétique en 1991 puis l’embargo sur les vins géorgiens mené par la Russie à partir de 2006, les vignerons géorgiens ont réagi avec un grand volontarisme par l’ouverture au marché international, une politique de modernisation de la viticulture avec l’aide de consultants étrangers et la conversion vers des vins de grande qualité, qui s’appuie sur la très grande diversité de cépages disponibles en Géorgie

 

UNE METHODE DE VINIFICATION EN JARRES UNIQUE AU MONDE

A côté d’un secteur viticole dynamique qui a adopté les méthodes les plus modernes de vinification, la Géorgie reste fidèle à sa méthode séculaire de vinification en Qvevris, grandes jarres enterrées qui donne des vins très particuliers, communément appelés vins « oranges ».

L’UNESCO a inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité cette méthode traditionnelle de vinification unique au monde. Le vin au cœur de la civilisation géorgienne

L’exposition « Géorgie, berceau de la viticulture » s’attachera à montrer les liens et l’amour indéfectibles des géorgiens pour la vigne et le vin, au fil des millénaires. Présent dans ses croyances, sa mythologie, son folklore, son art et au travers des traditions de sa table, le vin est un élément fondamental du patrimoine de la Géorgie. Le visiteur découvrira cette histoire ininterrompue fortement enracinée dans le passé et résolument tournée vers l’avenir.

125 OEUVRES D’ART

L’exposition rassemble environ 125 oeuvres d’art, objets archéologiques et ethnographiques, photographies patrimoniales provenant intégralement des collections du Musée National de Géorgie. L’exposition présente également des films, de la musique, ainsi que des dispositifs multimédias qui complètent la découverte de la culture géorgienne.

Les thèmes de l’exposition :

  • Les racines de la viticulture géorgienne
  • Le vin et les royautés
  • La place du vin dans les croyances religieuses
  • La vie quotidienne

Avec la Cité du Vin  à visiter du 31 juillet au 5 novembre 2017

Les tarifs : 4 Euros pour visiter l’exposition, ou 20 Euros avec la visite de La Cité du Vin (inclus la visite du parcours permanent avec le compagnon de voyage interactif et une dégustation de vin du monde au belvédère.) 

*L’exposition « Géorgie, berceau de la viticulture » est co-organisée et financée par le ministère géorgien de l’Agriculture, par l’intermédiaire de Levan Davitashvili, ministre de l’Agriculture, et de Ecaterine Siradze-Delaunay, ambassadeur de Géorgie en France. Le projet est soutenu par la National Wine Agency, la Georgian Wine Association, le National Intellectual Property Center of Georgia (« Sakpatenti »). L’exposition est conçue par David Llordkipanidze, directeur général du Musée National de Géorgie, qui dirige par ailleurs le projet « Research and Popularization of Georgian Grape and Wine Culture » initié en 2014 par la National Wine Agency.