19 Sep

En Côtes de Castillon, Stephen Lu célèbre sa nouvelle acquisition, le château Bel Air

Hier, une inauguration en grandes pompes, celle du château Bel Air. Ce château a été acquis par Golden Field, une multinationale alimentaire détenue par Stephen Lu de Taïwan. Un renouveau pour ce château dont l’intérieur a été entièrement restauré. L’investisseur veut augmenter la qualité de ce château et vendre la production moitié en Asie et moitié en France.

IMG_8975

A Belvès-de-Castillon, c’est jour d’inauguration au château Bel Air.

A l'accueil du château Bel Air © JPS

A l’accueil du château Bel Air © JPS

A l’accueil des hôtesses asiatiques et de nombreux institutionnels invités, comme le maire Daniel Fenelon, Hervé Grandeau pour la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, mais aussi une dizaine de médias comme le Figaro, Arte ou encore Decanter .

La signature sur le mur d'honneur, notamment de la d

La signature sur le mur d’honneur, notamment de la responsable de Maxwell Storry Baynes © JPS

Comme le veut la tradition, cela passe d’abord par la signature des 70 invités sur le mur d’honneur, avant la visite du château et le discours inaugural du nouveau propriétaire. C’est en l’occurrence Stephen Lu, un Tawainais à la tête d’une multinationale alimentaire Golden Field, qui a acquis le domaine et célèbre cet achat en grandes pompes.

Ce jour est un grand jour que j’apprécie. On a tout gardé ici et refait la décoration. C’est un endroit spécial. J’adore la France, j’adore Bordeaux », Stephen Lu, propriétaire du château Bel Air.

« Il faut se réjouir de ces nouveaux venus, ce sont des locomotives, m’explique Daniel Fenelon, le maire de Belvès-de-Castillon, lui-même viticulteur ; « on souffre depuis la grêle, le gel encore aujourd’hui, je pense qu’on a besoin de gens pour redynamiser nos appellations, qui finalement ne se portent pas trop trop bien« 

IMG_8968

L’intérieur du château a été entièrement restauré avec bon goût par un architecte et des entreprises locales, décoré de quelques antiquités dans un juste raffinement.

IMG_9041Quant au vignoble, il avait été acquis précédemment par Patrick David, originaire de Cognac, négociant à Bordeaux, qui avait réussi à le faire fructifier passant de 20 à 55 hectares.

IMG_9063Toutefois, il considère que le nouvel acquéreur a suffisamment de moyens pour faire encore progresser ce château et ces vins en qualité.

C’est une propriété que j’ai gardée 24 ans et si j’ai pris la décision de la vendre, c’est que je n’avais pas d’enfant pour prendre la suite et j’arrive à un âge où il faut se poser les bonnes questions. Je suis très heureux de l’avoir vendu à ce groupe car ils ont des moyens suffisants pour valoriser le château, » Patrick David ancien propriétaire.

Patrick David, le précédent propriétaire du château Bel Air © JPS

Patrick David, le précédent propriétaire du château Bel Air © JPS

Depuis le début de l’année, 5 châteaux ont encore été acquis par des Chinois ou Asiatiques ;

Stephen Lu et Patrick David, le nouveau et l'ancien propriétaire © JPS

Stephen Lu et Patrick David, le nouveau et l’ancien propriétaire © JPS

des ventes réalisées notamment par Li Lijuan, cette Chinoise aujourd’hui très célèbre, qui outre le fait d’organiser des concerts comme ce jour-là, est aussi une très bonne conseillère en vente de propriétés viticoles à Bordeaux avec Maxwell Storry Baynes.

Pour chaque investissement, il faut surtout avoir une bonne distribution derrière pour écouler les productions, sinon c’est très difficile pour devenir propriétaire en France », Li Lijuan conseillère en vente de châteaux.

Le concert donné par Li Lijuan accompagnée pour la première fois par un orchestre de 17 musiciens le FD Band © JPS

Le concert donné par Li Lijuan accompagnée pour la première fois par un orchestre de 17 musiciens le FD Band © JPS

Si l’ancien propiétaire vendait 90% de sa production sur le marché français, Monsieur Lu compte, lui, exporter la moitié vers la Chine et Taïwan, l’autre moitié restant à vendre en France.

Photo de famille devant le château Bel Air © JPS

Photo de famille devant le château Bel Air © JPS

En tout cas, il a souhaité gardé les équipes locales pour continuer à travailler avec elles, et l’ancien propriétaire Patrick David continuera à conseiller Mr Lu et le domaine durant 2 ans.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Christophe Brousseau et Christophe Varone :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *