12 Sep

Emission spéciale vendanges le 20 septembre depuis Saint-Emilion : « les raisins de la passion »

France 3 Nouvelle-Aquitaine et Côté Châteaux accompagnent les vendanges 2017 au contact des vignerons. Des vendanges particulières marquées par le gel au printemps et des zones de grêle cet été. A vos tablettes, c’est le 20 une émission sur le vin et sa production spécifique en Nouvelle-Aquitaine à 12h30 sur Facebook.

Jean-Michel Litvine et Côté Châteaux prenant le pouls de Saint-Emilion pour ce début des vendanges, ce 12 septembre © JPS

Jean-Michel Litvine et Côté Châteaux prenant le pouls de Saint-Emilion pour ce début des vendanges, ce 12 septembre © Jean-Pierre Stahl

Les vendanges sont toujours un moment joyeux dans les propriétés, car elle coïçncident avec la rentrée du fruit du travail de près d’une année dans les chais. Mais ces vendanges auront une saveur particulières puisque de nombreux vignobles en France et en Nouvelle-Aquitaine ont été marqués par des aléas climatiques dont le plus grave fut le gel du 27 avril.

A Bordeaux, on estime que la récolte sera de 40% inférieure à une récolte normale alors que l’an dernier ce sont 5,7 millions d’hectolitres qui avaient été produits.

Si 80 % du vignoble bordelais avait été touché entre 20 et 100%, le Cognaçais voyait un tiers de ses surfaces touchées, le Bergeracois et le vignoble du Lot-et-Garonne connaissait également des zones impactées par ce gel.

En signe de solidarité, une émission spéciale présentée par Vincent Dubroca, préparée par votre serviteur, mais aussi par Xavier Riboulet et Franck Omer, sera diffusée en direct du château Trapaud, propriété de Saint-Emilion, touchée à 80% par ce terrible épisode de gel. Nous reviendrons avec un focus sur le vignoble de Saint-Emilion qui est l’un de ceux les plus durement touchés, à 80% à travers reportage et témoignages de vignerons.

Saint-Emilion en lutte contre le gel du côté du château la Gaffelière fin avril © Jean-Bernard Nadeau

Saint-Emilion en lutte contre le gel du côté du château la Gaffelière fin avril © Jean-Bernard Nadeau

Nous évoquerons aussi les vendanges précoces qui cette année ont commencé dès le 21 août pour les crémants et les blancs secs, et à partir du 5 septembre pour les rouges; la question du réchauffement climatique sera évoquée avec ces dernières années des degrés d’alcool qui avaient tendance à augmenter et à travers l’adaptation des cépages.

Le poids du vignoble, ses emplois directs ou indirects, l’économie afférente à la viticulture, l’oenotourisme, les questions environnementales, autant de thèmes qui seront évoqués avec 8 invités et de nombreux reportages et images.

Le vignoble de Saint-Emilion, comme bien d'autres en Nouvelle-Aquitaine, a particulièrement souffert du gel les 21, 27 et 28 avril © Jean-Pierre Stahl

Le vignoble de Saint-Emilion, comme bien d’autres en Nouvelle-Aquitaine, a particulièrement souffert du gel les 21, 27 et 28 avril © Jean-Pierre Stahl

Un tour d’horizon de la Nouvelle-Aquitaine, à travers ses différents vignobles : Bordeaux, bien sûr le 1er en France en AOC avec 111000 hectares, mais aussi Cognac, Bergerac, Jurançon, Irruléguy, les vins de sable des Landes, les vins de Corrèze avec le fameux Paillé…

Bref des vendanges qui malgré les éléments témoignent de la passion chevillée au corps de ces vignerons, mêlée aussi parfois de gros doutes comme cette année.

Emission spéciale Vendanges, le 20 septembre, en direct à 12h35, sur Facebook France 3 Aquitaine puis 21h, sur France 3 Limousin et Poutou-Charentes, qui sera rediffusée sur l’ensemble du réseau France 3 Nouvelle-Aquitaine, le jeudi 21 à 8H50.

– deux  invités principaux tout au long de l’émission : l’eonologue Michel ROLLAND et l’économiste du vin Pierre-Olivier PESME,

Aurélia SOUCHAL, jeune vigneronne de Cérons victime du gel et de la grêle,

– Sophie GAILLARD-MAIRAL, spécialiste de l’oenotourisme à Bordeaux-Tourisme,

– Hervé GRANDEAU, président de la fédération des grands vins de Bordeaux,

– Paul-André BARRIAT, président de l’interprofession des vins de Bergerac et de Duras,

– Hubert de ROCHAMBAU, directeur de l’INRA,

– Béatrice LARRIBIERE, propriétaire du château Trapaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *