22 Juil

Un Saint-Emilion Jazz Festival de très haut niveau

Bravo à Dominique Renard et à l’ensemble des bénévoles du 6e Saint-Emilion Jazz Festival. Un festival encore époustouflant avec de nombreux concerts et surprises. Du très grand art musical, mariant différent styles, en de multiples endroits. Hier le coup d’envoi en a mis déjà plein la vue et les oreilles avec Karmarama, Hugh Coltman et Stacey Kent. Bref the Festival !

Hugh Coltman, un jeu de scène et une voix © JPS

Hugh Coltman, un jeu de scène et une voix © JPS

Un festival de grande tenue. Pour le coup d’envoi de cette 6e édition, le Saint-Emilion Jazz Festival avait repris ses quartiers d’été dans les douves du Palais Cardinal, un endroit digne des premières éditions.

Près de mille personnes dans les douves du Palais Cardinal applaudissant Hugh Coltman © JPS

Près de mille personnes dans les douves du Palais Cardinal applaudissant Hugh Coltman © JPS

C’est Hugh Coltman, l’un des artistes les plus captivants du moment à la voix riche et intense qui a ouvert le bal. Il a ce jeu scénique, cette voix de crooner et ses mimiques qui font qu’il vit particulièrement les textes de ses chansons ou de ses reprises.

IMG_7806C’est particulier comme festival, car c’est une ambiance familiale, il y a beaucoup de producteurs de vin qui participent en tant que bénévoles ou partenaires. Oui, le coin est très chouette », Hugh Coltman

Et l’Anglais d’ajouter : « Mon dernier disque est basé sur la musique de Nat King Cole, mais un peu détourné car j’essaie de faire ressortir les malaises qu’il a pu connaître en étant noir afro-américain aux Etats-Unis à cette époque là, pendant la bataille des droits civiques. Et c’est un petit air de blues aussi, car moi je viens du blues », Hugh Coltman.

L'équipe du bar Ephémère des Vins de Sazint-Emilion et satellites

L’équipe du bar Ephémère des Vins de Sazint-Emilion et satellites

Ce qui fait le succès du Saint-Emilion Jazz Festival, c’est la ville, le village merveilleux de Saint-Emilion » commente Dominique Renard, son fondateur, qui porte à bout de bras ce festival et le gère de mains de maître, depuis 6 ans. Cette 6e édition a repris des couleurs (rose et violet) avec une multiplication des scènes et notamment le retour dans les Douves du Palais Cardinal.

Marc Brenner et son groupe de musiciens de la région de Bordeaux Karmarama © JPS

Marc Brenner et son groupe de musiciens de la région de Bordeaux Karmarama © JPS

Durant 2 éditions, avec un budget plus contraint, et du fait d’une édition qui avait été écourtée à cause d’une tempête, le Saint-Emilion Jazz Festival se tenait au Parc Guadet, avec la Salle des Dominicains et des dégustations musicales dans certains grands châteaux comme Cheval Blanc l’an dernier. Cette année, c’est non seulement fromage mais aussi dessert, avec le Parc Guadet, les Douves, la salle des Doms et la fameuse dégustation musicale ce samedi après-midi à partir de 15h avec Yaron Herman au château Angélus.

Franck Binard du Conseil des Vins de Saint-Emilion et Dominique Renard président du Festival © JPS

Franck Binard du Conseil des Vins de Saint-Emilion et Dominique Renard président du Festival © JPS

Il y a cette convivialité, où tout se fait à pied, on va d’un endroit à un autre écouter de la musique, boire un verre de vin avec modération, dans cette ambiance extraordinaire de Saint-Emilion », Dominique Renard, Président du Festival.

Un groupe de 10 Belges venant depuis 3 éditions © JPS

Un groupe de 10 Belges venant depuis 3 éditions © JPS

On essaie non seulement de faire du jazz, mais nous n’avons pas de frontière, vous écoutez derrière vous de la musique indienne avec Marc Brenner et Karmarama qui est un groupe régional formidable.

Des dames du cru enchantées par le mixte de musique indienne et jazzie © JPS

Des dames du cru enchantées par le mixte de musique indienne et jazzie © JPS

On a toutes les variantes du jazz, pour la programmation, on s’y prend de bonne heure et ce soir on a Stacey Kent qui est une grande chanteuse américaine. Mais on fait une dernière journée le dimanche, beaucoup plus soul, avec des rythmes cubains, donc on n’est pas dans une fermeture d’esprit dans ce festival. »

Hubert et Emmanuelle de Boüard partenaires du Saint-Emilion Jazz Festival © JPS

Hubert et Emmanuelle de Boüard partenaires du Saint-Emilion Jazz Festival; château Angélus accueille cette année la dégustation musicale © JPS

Stacey Kent, était à Saint-Emilion pour la dernière date de sa tournée, très longue commencée le 3 avril. La chanteuse américaine, l’une des chanteuses de jazz du moment les plus demandées au monde, avoue que ce concert va être du coup pour elle un « moment magique » où elle joue son dernier album « I know I dream the Orchestral Sessions ».

Stacey Kent © JPS

Stacey Kent © JPS

C’est délicieux d’être ici pour la 1ère fois. J’avais hâte de venir à Saint-Emilion, car on parle souvent de votre région, il y a pas mal de dates qu’on avait faites pas loin, mais jamais ici même », Stacey Kent.

IMG_7930

Des artistes qui aiment se produire à Saint-Emilion non seulement pour le jazz mais aussi pour l’endroit millénaire, avec ses vieilles pierres, et son vin connu du monde entier : « Le Vin, oui c’est magnifique, mais je ne veux pas prétendre beaucoup de choses parce que je ne sais pas. Mais mon mari Jim, sur scène avec moi, producteur et saxophiniste, aime beaucoup vos vins. C’est lui qui m’oriente à table et me dit, Stacey, ça il faut goûter…il me dirige, j’adore cela, c’est notre petit jeu entre nous. »

« La chose que j’aime c’est l’intimité, mais j’aime aussi le dialogue entre nous, non seulement moi et mon groupe mais aussi le public », ajoute la chanteuse de jazz.

C’est vraiment un bel échange entre nous. On est des étrangers mais on partage l’humanité, la sensibilité, mais la chose centrale reste l’intimité », Stacey Kent.

IMG_7848Un superbe programme avec ce soir Cyrille Aimée et Ponty-Lagrène-Eastwood Trio dans les Douves, et dimanche Toni Green & Malted Milk, sans oublier Richard Bona & Mandekan Cubano comme formations principales.

Tout le Programme du Saint-Emilion Jazz Festival

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Anthony Capra, Eric Delwarde, Françoise Dupuis et Isabelle Rougeot :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *