29 mar

Qui ne peut, ne peut…sauf en liquoreux !

Pour le millésime 2013, l’heure n’est pas à la vantardise…sauf peut-être pour les liquoreux. S’il y en a qui ont profité de cette année pourrie, dans tous les sens du terme, ce sont eux ! (car la pourriture noble, c’est leur fond de commerce…)

Dégustation de liquoreux @ blog.sweetbordeaux.com

Et oui, les Suisses ont des dictons qui souvent en disent long. D’origine vaudoise, et avec l’accent s’il vous plaît, « qui ne peut, ne peut ! » résume en fait le point de vue de notre confrère Jacques Dupont, pour qui « la nature a toujours raison » et ce 2013 « honnêtement est un petit millésime ». En rouge en tout cas.

Car en blanc et en liquoreux, l’année ne sera pas à oublier très vite. Les « Sweet Bordeaux » osent déjà se vanter, avant leur grande semaine de dégustation.

Voici en résumé leurs impressions qu’ils nous ont livrées en cette fin d’année 2013, à partager, à l’aube des « primeurs »:

« Sur la rive gauche, les pluies de septembre ont précipité la botrytisation des raisins accélérant ainsi la première trie. Les raisins récoltés présentent une belle acidité et une belle vivacité. Selon Henri Ducourneau, œnologue à Cadillac, « la deuxième trie des raisins devrait être très intéressante en raison du retour de l’anticyclone qui va permettre une botrytisation plus lente, des raisins dorés et confits et donc des jus très concentrés ».

L’été ensoleillé a permis de rattraper le retard causé par le climat maussade du printemps et le millésime 2013 s’annonce d’ores et déjà d’une meilleure qualité que le 2012.

Sur la rive droite, le développement du botrytis a été plus lent ce qui augure des vins d’une très grande qualité et d’une très grande concentration. « Les vendanges ont débuté sur les sols graveleux-sablonneux de la rive droite, sur les pentes sud-ouest, les sols argileux commenceront vraisemblablement vers le 15 octobre » commente Mme Jacoby Sourdes du laboratoire œnologique de Podensac. « Même si nous avons de petits rendements, nos vins seront nets et bien réussis. Nous attendons encore les premières récoltes sur la rive droite mais il y a également un beau potentiel » affirme Jean Médeville du Château Fayau à Cadillac.

Des jus très purs

Les jus récoltés sont très purs et très propres. « Nous avons des arômes de fleur blanches, d’acacia et de tilleul qui traduisent la noblesse de la botrytisation. Les jus présentent également une très belle concentration et un très bel équilibre » conclut Mme Jacoby Sourdes.

« Sur ce millésime 2013, les appellations de liquoreux vont avoir de bons vins et se démarqueront des autres appellations de Bordeaux qui ont connu plus de difficultés » précise Philippe Dejean, Président de l’Union des Liquoreux de Bordeaux.

Un beau millésime à venir pour les Sweet Bordeaux ! »  

 Un millésime 2013 à déguster en primeurs pour les 5 000 professionnels du monde du vin et la presse spécialisée au Château Cantegril à Barsac le 31 mars de 11h à 18h !