16 mar

« Vin de paille » contre « vin paillé »: le vin de paille vient de gagner…

Une fois de plus c’est une histoire de chapelles, presque cloche-merle. Mais il en va de la reconnaissance de noms, comme la bataille autrefois autour du Champagne que seule la Champagne aujourd’hui peut revendiquer. Là il s’agit de ce nectar, le vin de paille, emblème du Jura. Les Corrèziens doivent abdiquer malheureusement pour eux leur vin paillé.

vin_paille_140312 La société de viticulture du Jura avait avancé un « caractère confusant » de la mention “vin paillé” par rapport à celle de “vin de paille” usitée par ses producteurs.

Nous sommes toujours intervenus pour défendre nos producteurs, insiste le directeur de la société de viticulture du Jura, Daniel Cousin. Il n’était pas question de laisser s’installer la confusion dans l’esprit du consommateur. »

Quant au syndicat du vin paillé de la Corrèze, il se plie à la décision du conseil d’État, tout en regrettant de voir s’éteindre une tradition vieille, selon lui, de plus de 200 ans.

Une décision qui va avoir des conséquences pour la vingtaine de  producteurs corréziens qui sortent 50.000 bouteilles chaque année.

« Le projet de vin paillé a été relancé en 1999, la première production date de 2003. Aujourd’hui, on repart une quinzaine d’années en arrière », pour Dominique Pessoz.

 Le syndicat des viticulteurs corréziens espère négocier avec l’INAO, l’institut national des appellations d’origine, pour continuer à vendre le vin paillé jusqu’au millésime 2011.

Pour ce qui est de trouver un nouveau nom ou une marque commerciale, les producteurs vont en discuter lors de l’assemblée générale du syndicat, le 25 mars.

Regardez le reportage de France 3 Limousin de Thierry Girault et Morgane Tregouet

Intervenants : Jean-Louis Roche, président du syndicat du vin ppaillé de la Corrèze et Jean Mage, président de la fédération des vins de la Corrèze

Autre sujet de France 3 Franche-Comté de d’Isabelle Forboteaux et Hugues Perret

Intervenants: Alain Baud ,viticulteur, et ancien président de la Société de Viticulture du Jura, Daniel Cousin directeur de la Société de Viticulture du Jura et Jean-Louis Roche président du syndicat du vin paillé de la Corrèze